gfxgfx
 

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
 
gfx gfx
gfx
102536 Messages dans 7509 Sujets par 888 Membres - Dernier membre: XUHdismirm septembre 23, 2019, 14:00:59 pm
*
gfx*AssociationDonsForumMessagesgfx
gfx
Opale Campagnes  |  Cthulhu  |  IdF - Sama64  |  Planification & Résumés des parties (Modérateur: Sama64)  |  Interlude 2 - parties du 8 Mars et 7 Mai 2018
gfx
gfxgfx
 

Auteur Sujet: Interlude 2 - parties du 8 Mars et 7 Mai 2018  (Lu 626 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Sama64

  • Moderator
  • *****
  • Messages: 926
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Interlude 2 - parties du 8 Mars et 7 Mai 2018
« le: mars 05, 2018, 11:59:50 am »
Séance en petit comité (3 joueurs finalement, Olivier ayant eu un empêchement).
Et scénario urbain, ça change des dernières escapades en Egypte et au Congo.


------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Grâce au réseau du Vicomte Towton (quelques coups de fil à L'Université d'Oxford) nos héros ont accès à l'exemplaire en anglais du Livre de Dzyan, conservé dans les sous-sols du British Museum.

Le jeune Mikel s'attelle à la tâche. Lire l’ouvrage (dans un anglais plutôt archaïque et au style ampoulé) lui prendra pratiquement 6 semaines [plusieurs échecs en Intellect] mais au final lui permet d’entrevoir toute une cosmogonie complexe, mêlant atlantes, être venus des étoiles et de Vénus, anges,… Mikel se demande si John Dee n’est pas l’auteur de cet ouvrage (il aurait eu accès à l’exemplaire multilingue conservé à Wharby, mais n’aurait sans doute pas pu traduire certaines parties, car l’exemplaire en anglais comporte de nombreuses omissions) [gain en Mythe de Cthulhu : D4 => D6 avec la perte d’un point de Sanity].

Pendant ce temps, Andrew Canmore, profitant de la restriction sur l’essence mise en place dernièrement, prend contact avec des acheteurs et subtilise plusieurs dizaines de litres aux stocks de l’armée. Avec l’argent récolté, il invite la jeune Victoria (issue d’une bonne famille aristocratique) au prestigieux Simpson’s. Le repas se passe plutôt bien, il sent que la jeune femme serait très contente de le revoir. Andrew la ramène en voiture, au volant d’une superbe auto de sport, prêtée par un des ses amis [succès avec relance en Réseaux].
De son côté, Ian Kincaid passe du temps avec son épouse Minerva et ses enfants, qu’il n’a pas vus depuis de nombreuses semaines.

Un soir en rentrant chez lui, Mikel trouve son chat en train de gratter des feuilles de journal et de miauler pour attirer son attention. S’approchant, il voit que le journal (un exemplaire du Daily Mirror datant de quelques jours) est ouvert à la page d’un article évoquant un tueur de chats avec la photo d’un chat tigré. 
Citer
«Le tueur de chats frappe encore», la thèse d'un tueur déséquilibré plonge dans l'effroi les propriétaires d'animaux. La funèbre liste des victimes du «Croydon Cat Ripper», tel qu'il est parfois surnommé, en référence à la ville du sud de Londres où il officie principalement vient de s’allonger. Kate Norton pose à côté d'une photo de «Pepper», un chat tigré. Cette charmante petite bête a été retrouvée morte et mutilée non loin du domicile de Mrs Norton. « L'ordure maléfique et malade qui a fait ça s’est introduit chez moi, a enlevé Pepper pour le torturer et l’assassiner. »
Anthony Jenkins, vétérinaire et membre de la Society for the Prevention of Cruelty to Animals a réalisé l’autopsie de plus de 40 animaux, surtout des chats, au cours de l’année écoulée. « La tête et la queue de Pepper ont été sectionnées avec une précision chirurgicale. C’est clairement une victime du tueur, le procédé est identique.» Hormis des chats, quelques renards, lapins et écureuils ont été retrouvés, souvent à Londres, parfois dans des villes et villages plus éloignés.

La police (le CID Criminal Investigation Department du Metropolitan Police Service) commence à s’intéresser à l’affaire, mais aucune piste n’a été évoquée. S'il est dans un premier temps envisagé que les chats aient pu être victimes d'autres animaux, le doute ne semble plus permis. La police croit qu'une personne ou un groupe de personnes sont responsables des morts et mutilations. Les chats ne sont-ils qu'une étape ? La crainte des autorités c'est que le tueur finisse par ne plus se satisfaire de tuer des animaux et qu'il s'en prenne alors aux humains, et notamment aux femmes.

Mikel, très intéressé par l’article, sourit en se disant que son chat doit savoir lire désormais (et en anglais !) ; Mikel n’avait pas lu l’article qui n’est qu’un entrefilé au milieu du journal.

Recherchant l’adresse et le téléphone du docteur Jenkins, Mikel prend rendez-vous et passe le voir à son cabinet de vétérinaire, situé vers High Holborn.

Agé d’une quarantaine d’années, à l’apparence plutôt soignée (légère calvitie, fine barbe, complet veston), le Dr Jenkins accepte d’expliquer à Mikel ce qu’il sait de cette terrifiante série de meurtres d’animaux.
Pour lui, il y a bien un tueur ou un petit groupe de tueurs, très méthodiques, connaissant bien les animaux. En effet, aucun résidu de tissu ou de chair n’a été retrouvé sur les griffes ou les dents des animaux tués – donc ceux-ci ne se sont pas défendus. Les dépouilles sont retrouvées non loin des domiciles des propriétaires, parfois dans des parcs ou des cours d’écoles, parfois juste devant le domicile, dans la rue.
Jenkins encourage à prendre contact avec l’Association des amis des chats de Croydon & Sutton, qui est partie prenante dans l’affaire puisqu’une majorité des meurtres a eu lieu dans ce secteur. Cette association a évidemment moins de poids que la SPCA mais suit le sujet de façon continue. Il peut donner des noms de quelques membres de cette association (Edith Lewis, Amelia Connett, Philip Church).

De plus en plus intrigué, Mikel joint son contact de la petite section de la société théosophique de Londres, afin de voir s’il est au courant de cercles ésotériques clandestins adeptes des sacrifices d’animaux. Le contact n’est pas au courant mais promet de se renseigner.


Par ailleurs, Dolores a été invitée par un compatriote à se produire dans son cabaret "El Palacio" situé vers Pimlico.
Mikel, Ian (et son épouse) et Andrew sont invités le samedi 22 décembre. 


Mikel et Dolores arrivent en avance au Palacio, et sont accueillis par leur compatriote Mariano Pastor, gérant du cabaret et "Monsieur Loyal". Celui-ci, très avenant, évoque rapidement son ancienne vie à Valence et son arrivée à Londres en 1937.
Mikel passe un peu de temps dans les coulisses tandis que Dolores se prépare.
"El Palacio" se compose d'une salle avec des tables pour diner, d'un balcon avec  des fauteuils, surplombant la scène, d'un escalier avec un bar en bas. La scène elle-même est de taille assez réduite, les machineries sont limitées (des projecteurs, quelques poulies pour faire descendre des panneaux peints, et des rideaux, le plancher dispose d'une trappe sans doute pour les tours des magiciens.



Alors que les clients commencent à arriver, nos héros sont installés près de la scène, un repas leur est servi et l'alcool est offert par le patron.
Le 1er numéro commence : Maggie Lee Johnson entre en scène avec ses 3 chiens pour un numéro de dressage et de tours. Après quelques minutes, alors que l'artiste veut faire passer un des chiens dans un cerceau, l'animal fixe un rideau au fond de la scène et commence à gémir.
Mikel sent de la peur dans les gémissements du chien [atout Empathie Animale] . Maggie Lee ne parvient pas à faire exécuter le tour, des clients commencent à protester, mais Andrew Canmore les ramène au calme par des mots bien choisis.
L'artiste change de chien, parvient à faire faire le tour, mais ensuite le second chien lui aussi se met à gémir. Finalement, devant les protestations du public, Maggie Lee Johnson interrompt sa prestation et quitte la scène. Mariano Pastor met de la musique et annonce l'entracte avant que "la Reine du Flamenco" ne vienne sur la scène.

Mikel monte discrètement sur la scène pendant l'entracte et va inspecter le rideau, mais il n'y a rien de suspect, ni aucun odeur.
 
Maria Dolores Ortega monte ensuite sur scène, resplendissante dans la robe colorée. Elle joue de la guitare et chante, puis se met à danser en faisant claquer talons et castagnettes. Cela provoque quelques commentaires un peu grivois dans le public, qu'Andrew calme à nouveau.
Image
La prestation de Dolores est un franc succès.


Après l'entracte et le retour de Dolores, Mariano Pastor annonce "Le Prodigieux Armando" : les lumières se tamisent, tandis qu'Armando, un petit homme vêtu d'une cape sombre apparaît. Il demande un volontaire dans l'assistance, et c'est le jeune Mikel qui est désigné.
Armando annonce qu'il va par la puissance de son esprit, faire apparaître un des esprits tutélaires de ce glorieux pays.
Il fait asseoir Mikel et commence à réciter des paroles ésotériques tout en lui tournant autour. Mikel sent que son chat (planqué dans sa sacoche, comme d'habitude) ronronne très fortement. Il sent ensuite comme un malaise/ mal de tête tandis qu'Armando annonce l'apparition de l'esprit tutélaire et que Mariano Pastor fait retentir son piano de plus belle. Mais rien n'apparaît...
Armando semble déçu, et demande un nouveau volontaire dans le public, arguant que Mikel n'est pas assez réceptif [Test d'Esprit réussi avec relance de la part de Mikel].

Un  autre volontaire monte sur scène, le "rituel" recommence et Armando annonce l'apparition de l'esprit : en effet, un voile blanchâtre semble s'élever derrière le "cobaye", ayant vaguement silhouette humaine. L'esprit s'éloigne ensuite. Le "cobaye" a les traits du visage crispés.
Le public semble captivé, quelques femmes poussent des cris d'effroi et Minerva serre le bras de son époux Ian.
Le volontaire, apparemment assez éprouvé, est ramené à sa table avec l'aide d'un ami.

Ian pense qu'il s'agit de jeux de lumières, car "l'esprit" ne ressemblait pas à de la fumée. Le jeune Mikel va discuter de ses impressions avec le second cobaye. Celui ci lui dit qu'il a eu comme un malaise doublé de maux de tête. Sans doute à cause des paroles lancinantes d'Armando et du fait qu'il lui tournait autour. Ses amis se fichent un peu de lui mais Mikel est convaincu et lui dit qu'Armando a réussi a faire apparaître une projection astrale de son esprit : le client n'en est que plus perturbé !

Après un nouvel entracte, Mariano Pastor annonce le clou de la soirée, le Maître des Illusions, en provenance des Amériques, l'incroyable Shliman Kha...
Mariano Pastor diminue l'éclairage et s'installe au piano. Le rideau s'écarte, le magicien entre en scène accompagné d'une jeune femme vêtue à l'orientale. Le mage quant à lui est vêtu d'une toge et porte un turban mauve.
Un grand aquarium est installé sur une table à roulettes au milieu de la scène.
Shliman Kha a besoin d'un volontaire, et Ian Kincaid qui revenait des toilettes est tout désigné!
Réticent, notre héros monte quand même sur scène et aide Gabriella a lier les bras du magicien avec une chaine puis ferme avec un cadenas. L'artiste monte ensuite sur un escabeau, annonce à la foule qu'il se donne 1 minute pour se libérer, puis rentre dans l'aquarium.
Gabriella ferme le couvercle avec un autre cadenas et abaisse un rideau autour de l'aquarium.

Le temps s'écoule, près d'une minute semble-t-il et rien ne se passe, la foule murmure.
Gabriella regarde Ian, sans doute pour le pousser à agir. presque 30 secondes supplémentaires et Mariano a arrété de jouer, Ian se décide aà agir, écarte le rideau et voir que Shliman Kha est toujours dans l'aquarium, attaché et les yeux grands ouverts. Le public commence à hurler, quelques femmes défaillent.
Mariano donne une hache à Ian qui fracasse l'aquarium, un torrent d'eau se déverse, libérant le magicien.
Malgré les efforts, celui-ci reste inconscient ; il est bel et bien mort. 
Gabriella pleure à chaudes larmes, Andrew, parfait gentleman, lui prête une épaule compatissante. Entre deux sanglots, elle se demande ce qu'elle va devenir, maintenant que Shliman est mort. A coup sûr elle va devoir accepter la proposition d'Armando de travailler avec lui. Andrew apprend de la bouche de Gabriella que le vrai nom de Shliman Kha est Georges Ravulin, et qu'il est anglais.

La plupart du public quitte le cabaret, tandis que Mariano Pastor a descendu le rideau.

Nos héros inspectent les alentours ainsi que les cadenas. Apparemment un des cadenas a été obstrué. En regardant attentivement il semble que la clé ait été cassée dans la serrure. Ce qui expliquerait pourquoi Shliman Kha n'a pu se libérer des chaînes.
Dans les coulisses, un des héros surprend une vieille femme, bossue et mal attifée z'yeuter depuis le couloir. Puis celle-ci rentre dans une des loges (celle d'Armando le magnifique). Mikel écoute à la porte et entend la femme dire "la machine, elle est détruite, l'eau l'a cassée", puis Armando "ne t'inquiète pas, il reste la deuxième, nous irons la chercher quand ce tapage se sera calmé". La femme :"Mais Shliman Kha, c'est un accident?", l'homme : "Il a toujours été trop confiant dans ses prétendus pouvoirs".

Notre 3ème larron (Ian Kincaid) se rend sous la scène, empruntant un petit escalier en colimaçon sur un côté de la scène.
Il découvre une petite pièce avec une machine pourvue de câbles, d'ampoules, de divers boutons, mais celle-ci est couverte d'eau (elle a reçu toute l'eau de l'aquarium au-dessus). Elle semble inutilisable. Ian semble apercevoir une forme blanchâtre dans un coin de la pièce. Quand il s'approche, la forme disparait par le mur. La forme a certains reflets plus sombres et est plus "filiforme" que celle apparue lors du numéro d'Armando le magnifique. La forme semble vêtue d'une longue robe et d'une chapeau. Ian est convaincu qu'il ne s'agît pas de la même forme blanchâtre.
Le néo-zélandais remonte ensuite sur la scène.

Le jeune Mikel, poussant plus loin son exploration des coulisses, tombe sur un homme vêtu  d'un bleu  de travail sale et rapiécé, et au regard fuyant. L'homme, d'âge moyen, s'éloigne et rentre dans une petite pièce au fond du couloir. Les autres issues sont une porte de service (d'où sont apportées les marchandises pour le cabaret) et une remise où sont stockées des meubles esquintés et de vieux décors de théatre.

Le régisseur Mariano Pastor demande aux PJs de rester là jusqu'à l'arrivée de la police, puisqu'ils étaient aux 1ères loges (surtout Ian Kincaid)

A suivre...
« Modifié: mai 17, 2018, 17:08:10 pm par Sama64 »
Hope is being able to see that there is light despite all the darkness (Desmond Tutu)

Hors ligne Sama64

  • Moderator
  • *****
  • Messages: 926
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Re : partie du 8 Mars 2018
« Réponse #1 le: avril 22, 2018, 16:00:27 pm »
CR mis à jour

CR de la partie du Lundi 7 mai :

au grand complet (et donc sans doute un peu trop pour de l'enquête intimiste...)
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Les héros ont continué à investiguer au sein du cabaret "El Palacio", fouiant un peu partout (y compris dans les 2 loges, sans trouver quoi que ce soit d'intéressant) et interrogeant Mariano Pastor, Theresa (l'assistante d'Armando "le magnifique") et Maggie Lee Johnson (qui faisait les tours avec ses chiens). Les "apparitions blanches" ont encore été aperçues.

Ian Kincaid a aperçu 2 femmes quitter précipitamment le cabaret par la porte de derrière, semble-il Theresa et Gabriella.
Il les suit discrètement, jusqu'au Chelsea Hospital non loin, ou plutôt jusqu'à une de ses annexes qui semble abandonnée/ désaffectée.

Le reste du groupe, s'étant aperçu de la disparition du sergent Kincaid, se décide à quitter le cabaret, alors qu'Armando quitte lui aussi précipitament les lieux, marmonant que Theresa va faire quelque chose de terrible.
Tout le monde court vers l'hôpital.

L’annexe de l’hôpital dans laquelle les 2 femmes sont entrées fait un étage et a l’air désaffectée. Mais des éclats de voix, des cris et des gémissements se font entendre. Les 2 femmes empruntent un escalier qui descend, Gabriella ne veut pas descendre et Theresa lui donne une claque, puis la tire par le bras, la forçant à la suivre.
Kincaid accélère.
Au second sous-sol, il entre dans une salle peu éclairée, avec une machine semblable à celle qu’il avait vue sous la scène du cabaret, mais plus grande (à peu près 30% plus massive). Theresa assoie de force Gabriella sur une chaise et lui attache les gras sur les accoudoirs. La jeune femme pleure et ne comprend pas ce qui se passe. La forme fantomatique « au chapeau » flotte entre la machine et la bossue.
Kincaid s’approche donc de la bossue et la ceinture, l’éloignant de Gabriella.

Pendant ce temps, les autres agents précédés d’Armando le magnifique ont pénétré dans l’annexe désaffectée.
Une des formes fantomatiques blanches passe à travers Alexander Hesse – celui-ci ressent du froid, et ne peut s’empêcher de frissonner.

Finalement, Armando parvient au sous-sol, voit la scène et hurle : « Theresa, qu’allais tu faire à Gabriella ?! » La bossue rétorque qu’elle allait utiliser la machine pour retirer tout le vice que Gabriella a en elle, et qui a mauvaise influence sur le docteur.

En interrogeant Theresa et Armando, nos héros apprennent que des expériences ont été menées sur des patients de l’hôpital afin d’éliminer leurs névroses. Cela a aussi été fait sur Theresa, Iain (le machiniste du cabaret) et même le docteur lui-même (Theresa lâche que la « dame au chapeau » est le résultat de l’expérience sur Armando).
Armando a laissé les malades ici à la fermeture de l’annexe (suite à la mobilisation, l’hôpital a été réorganisé et le service du docteur a été dissous).
Armando avoue (après quelques baffes) aussi avoir saboté la clé du cadenas de Shliman Kha, afin que son numéro rate et que Gabriella puisse devenir son assistante.

Alexander Hesse décide de contacter la Section M afin de récupérer discrètement la machine, les malades, Armando et Theresa. 2 camions de l’armée arrivent et emmènent tout ce petit monde dans une base à l’extérieur de Londres – les malades, extrêmement affaiblis, sont placés aux soins.
Le débat se poursuit entre les agents pour savoir que faire du docteur (le garder enfermé ou le remettre à la police) et de la machine (la détruire ou la conserver pour l’étudier et l’améliorer).
Finalement, le groupe décide de remettre Armando et Theresa à la police. Les supérieurs du Lieutenant Hesse décident de garder la machine « au cas où ». 

A suivre...
« Modifié: mai 17, 2018, 17:01:24 pm par Sama64 »
Hope is being able to see that there is light despite all the darkness (Desmond Tutu)

Opale Campagnes  |  Cthulhu  |  IdF - Sama64  |  Planification & Résumés des parties (Modérateur: Sama64)  |  Interlude 2 - parties du 8 Mars et 7 Mai 2018
 

gfxgfx
gfx
SMF 2.0.15 | SMF © 2011, Simple Machines
Helios Multi design by BlocWeb
gfx
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP XHTML 1.0 valide ! CSS valide !