gfxgfx
 

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
 
gfx gfx
gfx
101618 Messages dans 7161 Sujets par 781 Membres - Dernier membre: Sandre décembre 11, 2017, 01:09:34 am
*
gfx*AssociationDonsForumMessagesgfx
gfx
Opale Campagnes  |  Cthulhu  |  IdF - Vincent B  |  CR (Modérateur: Vincent_B)  |  CR 2017/11/05 - Journal Edmund Mac Gavin 6 décembre 1933
gfx
gfxgfx
 

Auteur Sujet: CR 2017/11/05 - Journal Edmund Mac Gavin 6 décembre 1933  (Lu 27 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne jeff75006

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 219
  • Sexe: Homme
  • Mike Mullins, aviateur
    • Voir le profil
CR 2017/11/05 - Journal Edmund Mac Gavin 6 décembre 1933
« le: novembre 25, 2017, 09:30:30 am »
Depuis que nous avons quitté notre camp de base près de la barrière de Ross pour rejoindre l’emplacement du camp de LAKE de la précédente expédition Miskatonic, des évènements de plus en plus inquiétants et étranges s’enchaînent. Certes les découvertes scientifiques sont au rendez-vous mais je me demande si cela ne sera pas au prix d’un coup exorbitant sur le plan humain.
Mercredi 06 décembre 1933 :
Début de journée plutôt classique, malgré la dureté du climat et les derniers évènements, je dors plutôt pas mal.
Durant le déjeuner j’ai une discussion avec Mike Mullins à propos des dernières découvertes, en particulier ces étranges empreintes de pieds nus (manifestement humains) détectées autour de notre camp de base, dans la neige. Nous convenons qu’il est impératif d’établir des tours de garde nocturne, en arme. Peu de temps après, nous rangeons Moore et Packard à nos arguments.
Mike a remarqué la présence d’un curieux monticule de neige situé au nord du camp de Lake, à environ 30 mètres de la manche à air du terrain. Dans l’après-midi, nous nous y rendons pour déblayer. Au départ, nous pensons tomber sur des blocs de glaces découpés et empilés mais un bref examen nous révèle une horrible réalité : il s’agirait peut-être de l’ancien enclot des chiens de l’expédition Lake dans lequel nous découvrons un empilement de cadavres de ces pauvres bêtes.  En inspectant, l’une des dépouilles je constate qu’elle a subit une sorte de dissection minutieuse !
Notre musher, David Sunwell est tout naturellement horrifié par cette vision. Nous sommes face à une sorte de morgue pour chiens de traineau. La variété des blessures et traumas est des plus surprenante. Pêle-mêle, je constate une colonne vertébrale brisée, des coups de couteaux mais pas de blessures par balles. Je trouve aussi un crâne de canidé parfaitement nettoyé et soigneusement décalotté. Ce qui est perturbant dans ce constat, c’est l’oscillation, en fonction des corps entre une impeccable technique chirurgicale et la boucherie la plus grossière.
Une autre équipe de déblaiement, avec David, a trouvé un autre de ces étranges fossiles en forme de tonneau ; Bolt, le chien mascotte de David et du camp est très énervé à proximité du nouveau fossile. Moore est prévenu des découvertes. Je prie M. Albert Priesley (le photographe de l’expédition Lexington) de prendre des clichés des cadavres de chiens afin de renforcer le poids du futur récit de l’expédition. Il ne dit mot, mais semble horrifié.
Mike en bon pilote, s’acharne sur l’épave d'un des 2 Dorniers de l'expédition Miskatonic, il souhaite voir si on peut en tirer quelque chose et aimerait bien comprendre. En effet, son réexamen de l’appareil a fait apparaître des éléments qui nous laissent tous perplexes. Selon lui, des éléments du tableau de bord ont été démontés, examinés puis remonté mais d’une façon complètement incohérente. Mais ce « détail » n’apparait qu’aux yeux d’un mécanicien / pilote expérimenté.
Avec quelques autres membres de l’expédition, nous continuons notre travail de terrassier des glaces, à l’Est de la piste d'atterrissage sur un tas de neige encore inexploré. On y trouve les latrines et la décharge de l’expédition. Nous repérons aussi l’emplacement et les marques laissées par 5 tentes appartenant à un camp plus petit attenant au camp principal de Lake (environ 100 mètres). Serait-ce le camp de l’expédition de secours ?
En tout cas, l’arrivé au camp de nouveaux membres de notre expédition : Albert Marles (météorologiste), Winslow et Griffith (respectivement glaciologue et géologue), me ragaillardit un peu.
Durant le diner, Mike, David, Franck et moi-même avons discuté avec cette chère Miss Acacia Lexington et apprenons que son défunt père possédait un livre qui avait inspiré au célèbre Edgar Allan Poe les Aventures d'Arthur Gordon Pym de Nantucket. Cet ouvrage serait un recueil assez complet de légendes d’origines maories et aborigènes compilées par un pasteur (cahier intitulé "Des étranges légendes maoris de Nouvelle Zélande et de Tasmanie...", annexe d'un ouvrage de "Récits de navigations dans les eaux antarctiques" publié à Melbourne au début du siècle dernier).
Peu après, Franck arrive à convaincre Moore de l’autoriser à espionner les communications radio de Miss Lexington avec son poste de fortune. Moore accepte pour constater que la Némésis de cette prima dona de Starkweather est bien en relation secrète avec l’expédition allemande Barsmeyer-Falken. Moore est désormais convaincu qu’il a pu écouter un extrait incomplet de la conversation interceptée.
-   Lexington : « Je répète mon offre. Je peux vous emmener là haut. Votre appareil ne peut pas monter si haut. Vous avez le matériel……
-   Réponse de l'interlocuteur allemand : L’offre est intéressante, les professeurs…..décideront et l’insistance….
-   Lexington : Las d’attendre le bon vouloir…Je discuterais avec vous dés qu’ils arriveront.
Peu après Mike et Franck me racontent leur nuit précédente. Franck a réveillé Mike qui était complètement trempé. Ce dernier se souvient d’avoir rêvé de la mer, sans plus de détails. Franck était d’autant plus inquiet que ce pauvre Mike semblait délirer dans une langue inconnue qui lui semblait vraiment étrange ! D’ailleurs Franck explique qu’il est aussi victime de ce genre de cauchemar très inhabituel.
Pour ajouter à cette « joyeuse » ambiance, j’ai entendu du côté de l’ancien campement de Lake, des grognements très bizarres avec une tonalité rocailleuse. Nous décidons d’y aller en reconnaissance et là nous tombons encore sur ces incompréhensibles / incohérentes empreintes de pieds nus dans la neige, tout ce qu’il y a de plus humains ! Peu après, nous continuons sur notre lancée en matière d’empreintes hors-normes. Cette fois-ci, il s’agit d’empreintes de chien dont l’espacement entre les pattes ne ressemble à rien de connu des zoologistes et de surcroît, elles ne mènent nulle part ! Encore une foutu aberration…
Encore plus étrange et incompréhensible : près du « charnier » de ces pauvres chiens, nous remarquons qu’à environ 5 mètres quelque-chose a laissé une sorte de trainée dans la neige fraîche, à moins que quelque chose d’imposant ait été traîné. Quelque chose qui mesure de très loin plus de 2 mètres, d’un autre côté cela aurait pu se poser. D’ailleurs David nous surprend, comme touché par une sorte d’illumination, émet l’hypothèse que ces traces pourraient être l’œuvre d’une sorte de créature reptilienne ailée qui aurait pu se poser.
Décidément très inspiré, notre musher semble intuitivement comprendre qu’un symbole dont la forme rappelle un rameau (déjà vu dans nos rêves respectifs) pourrait être une sorte de protection spirituelle et se propose d’en tailler deux en bois pour nos compagnons Mike et Franck. Une fois son œuvre achevée, David va pour les offrir à nos deux amis qui semblent littéralement terrorisé à la vue du symbole. Néanmoins au prix d’efforts leur paraissant surhumains, Mike et Franck arrivent à porter les pendentifs fabriqués par Davis. Mais une fois passée la phase de terreur, ils se sentent bien mieux !
Si tout le monde arrive à dormir du sommeil du juste ce soir, ce sera une victoire Modeste mais réelle victoire sur les ombres qui menacent ce voyage !
« Modifié: novembre 25, 2017, 13:22:37 pm par Vincent_B »
Je volerai au-dessus des Montagnes Hallucinées, j'en reviendrai et le monde se souviendra de moi!

Opale Campagnes  |  Cthulhu  |  IdF - Vincent B  |  CR (Modérateur: Vincent_B)  |  CR 2017/11/05 - Journal Edmund Mac Gavin 6 décembre 1933
 

gfxgfx
gfx
SMF 2.0.15 | SMF © 2011, Simple Machines
Helios Multi design by BlocWeb
gfx
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP XHTML 1.0 valide ! CSS valide !