gfxgfx
 

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
 
gfx gfx
gfx
102108 Messages dans 7402 Sujets par 797 Membres - Dernier membre: Josa juillet 20, 2018, 12:05:12 pm
*
gfx*AssociationDonsForumMessagesgfx
gfx
Opale Campagnes  |  Cthulhu  |  IdF - Sama64  |  Planification & Résumés des parties (Modérateur: Sama64)  |  Mission n°4 - "Au coeur des ténèbres du Congo" - sessions du 16 & 30/11/2017
gfx
gfxgfx
 

Auteur Sujet: Mission n°4 - "Au coeur des ténèbres du Congo" - sessions du 16 & 30/11/2017  (Lu 130 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Sama64

  • Moderator
  • *****
  • Messages: 919
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Session du 16 Novembre :
Session au complet (6 joueur/ses) mais assez peu productive en raison de perturbations externes  ??? (même si améliorant le roleplay - merci Gaston).

La séance s'est résumée à une marche dans la forêt primaire congolaise, durant laquelle nos héros (Jeanne en particulier) sont tombés sur un cadavre d'européen (allemand sans doute), encore armé de son luger (dans l'étui) mais a priori mort d'un coup de lance dans l'abdomen. Impossible de dire depuis quand il est décédé.
Apparemment, les assaillants avaient utilisé du poison sur leurs flèches.
Le groupe a détecté des traces de bottes, et aussi de pieds nus.
Nos héros et héroines ont aussi pu voir des éléphants de forêt, se mouvoir dans l'enfer vert.

Nos amis sont aussi tombés sur une pierre recouverte de pétroglyphes représentant des "hommes avec une queue et une face allongé". Ils ont fait le rapprochement avec les hommes-serpents qu'ils ont affrontés à Rome. A cause de la végétation et du climat, impossible de dater cette pierre et ses inscriptions...

Ian "Honeybadger" a pu démontrer sa connaissance de ce milieu hostile, et McCarty et lui ont permis au groupe d'avancer assez rapidement.
Lors de la 2ème nuit en forêt, malgré les tours de garde organisés, nos héros se sont fait surprendre par une attque d'indigènes. Kincaid et Canmore étaient de surveillance, mais à la périphérie du campement (les tentes des porteurs étant à l'extérieur du cercle et la tente des femmes la plus à l'intérieur).

Un grand nombre de noirs ont attaqué le camp, certains armés d'arcs et de sagaie, d'autres de vieux mousquets.
Ceux-ci semblent vouloir capturer leurs proies vivantes. Ils semblent dirigés par un noir assez gros, armé d'une espèce de sceptre.
Certains des assaillants semblent avoir des excroissances sur le crâne, et les dents pointues : des Wakiwakis !

Malgré la bonne organisation des PJs et leur armement supérieur (Kincaid a un fusil mitrailleur), 2 porteurs se font emporter et Canmore est blessé [1 niveau de blessure].

​​​​​​​A suivre...

Elephant croisé dans la forêt :

Il y a bien des éléphants dans les forêts du Congo ;)

Citer
The forest elephant lives in the Congo. It has rounder ears, yellower tusks and it is smaller than its savannah dwelling cousin. They are known as gardeners because they eat plants and fruit, and spread the seeds through their dung. They often carry seeds a long way, breaking them down in their gut and increasing the likelihood of germination, depositing them helpfully in a pile of manure and fulfilling a vital role in sustaining the forest. They have been doing this for so long that some plants are dependent on their elephant caretakers, so specifically adapted that they have no other means of reproducing.
« Modifié: mai 17, 2018, 17:11:39 pm par Sama64 »
Hope is being able to see that there is light despite all the darkness (Desmond Tutu)

Hors ligne Sama64

  • Moderator
  • *****
  • Messages: 919
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Re : "Au coeur des ténèbres du Congo" - sessions du 16 & 30/11/2017
« Réponse #1 le: décembre 06, 2017, 13:50:16 pm »
Session du 30 Novembre : suite et fin du scénario au Congo belge
Petit comité, avec 4 joueurs, du coup Dolores la dinamitera et le Lt Canmore étaient joués collectivement (de même que mon PJ, John « Clumsy » Warwick).
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Démarrage in media res : les wakiwakis se sont retirés à la faveur de l’obscurité et de la végétation, et nos héros se rendent compte que 2 porteurs ont disparu.

Canmore a été blessé par une flèche à l’abdomen, Jeanne s’occupe de nettoyer la plaie et de faire un bandage, en assurant l’écossais qu’il n’est pas empoisonné. Il soigne la douleur au whisky.  La plupart des cadavres wakiwakis ont été emportés, mais parmi les 3 ou 4 restants, il y en a un qui s’avère blessé grièvement (par une balle) : Jeanne le maintien en vie suffisamment longtemps pour que McCoy puisse l’interroger (il parle un dialecte proche de celui des wakiwakis) : l’indigène confirme que les porteurs ont été emmenés pour être tués et mangés, à leur village au nord.  Le groupe décide alors de remballer leurs affaires, de laisser le gros sur place et de marcher rapidement pour rattraper les wakiwakis, si possible avant qu’ils n’atteignent leur village.

Ian Kincaid a repéré les traces des assaillants et dirige donc la troupe à la poursuite des ravisseurs. Après quelques heures à marcher (rappelons qu’on est au milieu de la nuit), des lueurs irrégulières se font apercevoir : le village des wakiwakis est en vue.

Kincaid, tel l’expert des actions commandos qu’il est, décide de partir seul en éclaireur afin de jauger la situation. Il voit des huttes, une colonne de silhouettes entrer dans le village, et plus loin, des murs de pierres assez hauts. S’avançant encore à couvert, il voit les 2 porteurs, brandis au-dessus des têtes par les guerriers wakiwakis, le reste des villageois les accueille en hurlant et au son de tam-tam. Les 2 porteurs sont déposés près d’une sorte de promontoire en pierre noire. Kincaid aperçoit aussi un homme blanc, qui inspecte les murs à la lueur d’une lanterne, tout seul et apparemment peu intéressé par le tumulte dans le village.

Revenant sur ses pas, le neo-zélandais prévient ses compagnons et mets au point un plan pour sauver les porteurs : il se faufilera le plus près possible du promontoire et le reste du groupe balancera des grenades et des tirs afin de faire diversion et d’éliminer un maximum d’indigènes. Kincaid repart donc vers le nord-ouest et le reste du groupe (moins les 8 porteurs restant) part vers le nord-est, « Clumsy » et « Jeanne restant un peu en retrait.  Alors que le sergent Kincaid se fraye un chemin à travers la végétation, son kukri à la main, les autres agents se positionnent à une 20aine – 30aine de mètres des indigènes. Certains prennent des grenades (Canmor malgré sa douleur au ventre, ou le Lieutenant Hesse) d’autres commencent à viser avec leur fusil (ce que font McCoy et ses 2 askaris).

Kincaid, de par sa position très avancée [23 ou 26 au Jet de Discrétion !], voit que les 2 porteurs ont été mis à genoux, les mains dans le dos, on leur a passé une liane autour du cou, liane dont l’autre extrémité est reliée à une branche d’arbre. Un wakiwaki armé d’une grande épée à la lame biscornue a pris position derrière les 2 porteurs. Le chef (ou homme médecine) armé de son sceptre, est à côté et exhorte la population qui se manifeste en hurlant de plus belle.  Canmore balance sa grenade, mais douleur ou abus de whisky, échoue lamentablement et la grenade explose au milieu des arbustes. La grenade d’Alexander Hesse est plus précise mais seuls 3 wakiwakis sont pris dans le souffle, sans trop de dommages [état secoué].
Le reste des tireurs vise soit le « bourreau » (le noir à la grande épée) soit le chef, soit des guerriers proches. Quelques indigènes sont touchés.

Tout ce bruit et les grenades commencent à provoquer sinon une panique, en tout cas du mouvement dans le village.

Ian Kincaid s’attaque au bourreau et au chef des wakiwakis, afin d’éviter que les 2 porteurs ne soient sacrifiés : armé de son kukri il parvient à toucher ses 2 adversaires, mais sans les blesser suffisamment [j’ai utilisé des jetons pour encaisser les blessures, et j’ai réussi à chaque fois].
De leur côté, les autres agents aidés de McCoy et des 2 askaris (Mabrouki et Melamu) tirent sur les wakiwakis ou sur leur chef. Certains des villageois courent se cacher dans les huttes, d’autres ont repéré les intrus et les chargent.

Alors que le combat fait rage, un grondement sourd retentit, et le sol commence à trembler sous les pieds de nos héros. Le phénomène va grandissant et nombre de wakiwakis se jettent au sol ou s’enfuient hors du village.

Certains de nos héros ont alors la sensation que le sol bouge, ou plutôt se soulève, d’ailleurs en regardant les arbres au loin, ceux-ci paraissent s’abaisser.

Au bout d’un moment, un tir bien placé du Lieutenant Hesse parvient à neutraliser le chef des wakiwakis, et Kincaid se débarrasse du bourreau avant de libérer les 2 porteurs.

Le sol s’est nettement soulevé…et le village et les alentours flottent maintenant dans les airs ! La « plateforme volante » semblent faire plusieurs kilomètres de diamètre et se déplace assez rapidement (par rapport à l’époque, soit comme un dirigeable).

Nos héros se regroupent alors : le blanc aperçu par Kincaid a disparu, mais en allant vers le mur qu’il regardait, les agents identifient des inscriptions hiéroglyphiques, que « Clumsy » Warwick commence à déchiffrer. S'il s’agit bien de hiéroglyphes (« hieroglyphes linéaires »), beaucoup de termes lui sont parfaitement inconnus, un mot revient souvent : Devapura et la référence à une cité flottante / dans le ciel.   

Pendant ce temps, McCoy et ses askaris surveillent les wakiwakis qui se sont regroupés à quelques centaines de mètres de là. Jeanne inspecte le chef des wakiwakis : celui-ci a les dents pointues, des protubérances sur le crâne, qui ressemble à des écailles épaisses (qui sont aussi présentes sur ses bras, son dos, de façon non uniforme), il a le crâne allongé (à l’arrière du crâne et aussi le menton/ bouche) et les doigts sont griffus.
Certains autres cadavres d’indigènes présentent les mêmes caractéristiques. Pour Jeanne, cela a des ressemblances avec les cadavres d’hommes-serpents qu’elle avait vus à Rome.

Puis le reste des agents se dirige vers le centre de la plateforme : une sorte d’élévation est visible. Ils tombent sur une sorte de canal creusé dans le sol, rectiligne et visiblement d’origine artificielle.
Suivant le « canal » ils arrivent à un bassin circulaire de quelques 20 mètres de diamètre et 6-7 m de profondeur, avec un peu d’eau au fond.   
« L’élévation » est en fait une série de colonnes en pierre qui soutiennent un dôme fait d’une matière réfléchissante (mais recouverte en grande partie par la végétation : mousses, lianes).
8 canaux disposés régulièrement partent de cette élévation (dont celui que nos héros ont suivi).
Le dôme fait près de 50m de diamètre et une fosse est creusée en dessous, de plusieurs dizaines de mètres de profondeur.
Kincaid et Mikel en font le tour afin de voir comment descendre en sécurité : ils découvrent une série de lianes entremêlées qui permettent de descendre jusqu’à une « coursive ». 

La coursive, sans garde-corps, fait environ 1 mètre de largeur, et court sur toute la circonférence de la fosse, au bout d’un moment Kincaid arrive sur un escalier (toujours sans garde-*corps ou rampe, et d’un mètre de largeur) qui descends vers le fond de la fosse. Un sifflement se fait entendre, semble-t-il émanant du fond de la fosse, des lueurs bleutées sont aussi visibles au fond. Difficile de dire si le sifflement a une origine mécanique ou animale (il y a quelques modulations mais ça reste strident). 
Alors que nos héros, le Sergent Kincaid en tête, descendent vers le fonds du puits, ils aperçoivent une silhouette remonter l’escalier vers eux : l’homme blanc qui inspectait la muraille ! Il court, paraît paniqué (voire dément). Une grande forme noire semble le poursuivre, flottant au-dessus du sol. La forme fait près de 10m de longueur et 1m50 de large, avec des protubérances (comme des tentacules) et aussi des bouches, des yeux : une véritable horreur mais nos héros en ont vu d’autre [tous ont réussi leur Jet de Terreur]. La forme semble parfois disparaître quelques instants – le sifflement provient d’elle.

(click to show/hide)

Kincaid attrape l’homme qui vient vers lui tandis que la forme noirâtre se rapproche rapidement. Ni Mikel ni Andrew ne parviennent à identifier cette créature. Interrogeant rapidement l’homme, celui-ci tient des propos incohérents, parlant de cristaux, d’un système endommagé ou manquant d’énergie et de la créature qui le poursuit.  Alors que les agents du MI6 se décident à fuir en remontant vers la surface, Kincaid décide d’arroser la créature avec son fusil mitrailleur. S’il l’atteint, certaines des balles semblent passer au travers de la substance noirâtre.

D’autres agents tirent sur la créature, sans plus de succès. Dolores « la dinamitera » prépare alors plusieurs bâtons de dynamite avec une mèche, et la pose à quelques mètres de la créature.  Celle-ci projette alors 4 tentacules vers le néo-zélandais et le blesse grièvement [3 blessures non encaissées ! – il a failli y passer]. Le lieutenant Hesse s’approche alors et le tire vers le sommet de l’escalier pendant que Dolores allume la mèche. Le monstre passe en flottant au-dessus de la dynamite quand celle-ci explose, endommageant l’escalier et la paroi. Le monstre paraît ralenti et nos héros accélèrent dans l’escalier et remontent à la surface en utilisant les lianes.

Pendant ce temps, McCoy et les autres agents restés à la surface se sont aperçus que la plateforme perdait de l’altitude. Depuis le promontoire où ils sont, McCoy a aperçu le rocher proéminent où l’hydravion avait été amarré. Si l’avion y est toujours, ça pourrait être la seule solution pour s’en sortir – Canmore assure qu’il pourra faire démarrer l’appareil (« je l’ai déjà fait »).  Tout le groupe se met à courir vers le gros rocher - ils aperçoivent des wakiwakis comme paniqués à quelques centaines de mètres. Et la créature noirâtre est sortie du puits et se dirige vers eux. 

Rejoignant le rocher, le groupe voit l’avion toujours accroché par une corde, reposant de façon oblique sur un mur en contrebas. « Grimy » est à l’intérieur mais semble inconscient (il a pêté les plombs quand la cité s’est élevée dans les airs et est catatonique). Canmore s’installe aux commandes, Hesse à ses côtés. Le reste du groupe (PJs, askaris, McCoy et 2 porteurs) s’entassant dans l’appareil.
Canmore met les gaz pendant que l’amarre est détachée, l’avion plonge dans le vide, puis se redresse. Le groupe s’aperçoit que la cité volante fait plus d’un kilomètre d’épaisseur, et perd lentement de l’altitude (pas de la chute libre), au bout de quelques minutes, la cité percute le sol, projetant un nuage de terre, de poussière et de végétation tout autour. 

Nos amis notent les coordonnées du lieu. 


Fin du scénario
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Débrief : séance axée combat, comme la précédente.
J'ai dû accélérer la fin puisque je voulais vraiment boucler le scénario, donc la partie exploration de la cité volante a été très rapide. 

Le monstre a bien failli tuer Kincaid, et j'ai l'impression que vous sentiez que la créature était difficilement (ou impossible) à tuer.
La dynamite l'a bien blessée par contre. C'était effectivement la seule arme à votre disposition.

Vous avez apparemment trouvé le combat dans le village difficile, même si je n'ai vraiment pas joué les wakiwakis de façon optimale (une seule volée de flèches par exemple, et j'ai fait des jets pourris avec le chef et le bourreau).
Mais j'ai utilisé tous mes jetons de MJ, et j'ai pu encaisser la plupart des blessures (contrairement aux combats précédents où j'oubliais toujours mes jetons). A mon avis c'est la raison principale de la difficulté du combat (en tout cas de Kincaid contre le bourreau et le chef)

Vos PJs ont réussi à capturer le professeur Markandt, qui même s'il est devenu fou, pourra leur apprendre quelques informations intéressantes.
A voir la prochaine fois, ou par mail.


Prochaine session en janvier je pense (faut que je voie comment enchaîner)
Hope is being able to see that there is light despite all the darkness (Desmond Tutu)

Opale Campagnes  |  Cthulhu  |  IdF - Sama64  |  Planification & Résumés des parties (Modérateur: Sama64)  |  Mission n°4 - "Au coeur des ténèbres du Congo" - sessions du 16 & 30/11/2017
 

gfxgfx
gfx
SMF 2.0.15 | SMF © 2011, Simple Machines
Helios Multi design by BlocWeb
gfx
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP XHTML 1.0 valide ! CSS valide !