gfxgfx
 

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
 
gfx gfx
gfx
102339 Messages dans 7472 Sujets par 905 Membres - Dernier membre: pepeARea janvier 23, 2020, 18:19:37 pm
*
gfx*AssociationDonsForumMessagesgfx
gfx
Opale Campagnes  |  Archives  |  IdF - Mandoline (Modérateur: Mandoline)  |  Episode 6. Disparition III
gfx
gfxgfx
 

Auteur Sujet: Episode 6. Disparition III  (Lu 1438 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Mandoline

  • Moderator
  • *****
  • Messages: 142
    • Voir le profil
Episode 6. Disparition III
« le: avril 02, 2009, 00:33:48 am »
Jeudi 2 Avril, en presence de Calzone, Desneiges et Merriman.

Nos lycéennes ayant fuit les flics venant les aider elles se retrouvent enfermées et droguées dans l'usine désaffectée....

Gnerk gnerk gnerk

Calzone, tu te colle au résumé!

Hors ligne Calzone

  • Calzone
  • **
  • Messages: 62
    • Voir le profil
Re : Episode 6. Disparition III
« Réponse #1 le: avril 03, 2009, 22:51:07 pm »
Journal de Peguy Bundy, vendredi 3 avril 2009.


Cher journal, hier il m’est arrivé un truc de guedin : JE SUIS TOMBEE TROP LOVE LOL ! J’ai rencontré un gars trop beau gosse, et je crois que j’ai une touche !!!

Mais laisse moi tout te raconter depuis le début :

Quand on s’est réveillées dans l’espèce de pièce sombre au fin fond des sous sols de l’usine, franchement je faisait pas ma fière. Il y avait aussi Shisuka, Christina, Laeti qui chialait comme une gamine, et...le kem avec le masque et la cape qui m’avait parlé avant que je ne me fasse assommer...
Au début, j’ai commencé par consoler Laeti qui avait vraiment pas l’air bien et qui baragouinait des trucs dans le genre “on va tous mourir, ils veulent nous violer, etc”. Franchement, je flippait aussi, même si je voulais pas en avoir l’air. D’après ce qu’elles m’ont dit, les autres filles avaient reçu une injection dans le cou. Après ça, personne ne se rappelait de rien. A ce moment là j’étais persuadée que c’était une épreuve des Pikatadailta et je voulais me montrer à la hauteur. Donc pas de chouinage pour moi. En plus, il y avait ce beau mâle, et pas question de me le faire piquer.

Je me suis donc approchée de lui et j’ai pris sa tête sur mes genoux pour le réveiller. J’ai enlevé son masque, relevé sa mèche... Là j’ai kiffé, j’ai cru voir Legolas, il était trop beau dans son sommeil ! Franchement, il avait trop des belles lèvres, j’avais trop envie de l’embrasser. Mais je me suis retenue, je me suis dit : “Peguy, calme toi, sois subtile, envoie lui des signaux.” Ouais j’ai lu ça dans Jeune&Jolie : pour draguer un kem, il faut pas lui sauter dessus mais lui envoyer des signaux, parce que quand on leur saute dessus les kems ont l’impression de perdre le contrôle, et ça ils aiment pas. Faut être psikologue quand on drague.

Donc je l’ai pas embrassé, je lui ai juste subtilement caressé la joue. Et là, cette conne de Shisuka s’est mise sans raison à le rouer de coups de pieds, ce qui a un peu gâché mon effet. J’ai faillit me lever pour la claquer, mais c’est alors qu’il a ouvert les yeux et que nos regards se sont croisés...
Ensuite on l’a interrogé mais je ne rappelle plus trop ce qu’il nous a dit, car à ce moment là j’étais en train de me noyer dans le bleu de ses yeux... En gros il n’était au courant de rien, il était venu pour suivre le rite d’initiation des Pikata, comme moi quoi... Mon oeil ! De toute façon j’étais trop gênée pour le contrarier : entre sa tête sur mes genoux et ses yeux dans mes yeux, j’avais la vulve qui palpitait sa race, et en plus j’avais trop envie de péter lol ! Heureusement que j’ai réussi à me retenir. Ca aurait été trop la honte si je lui avait tèp dans sa face à notre premier rendez-vous ! Bref.

Sur ce l’inspecteur Clouzot a décidé qu’on devait sortir de ce trou. Ca tombait bien, la porte était ouverte, et en plus, on nous avait gentiment laissé une lampe torche... On a commencé à déambuler dans des couloirs noirs et sales qui sentaient la pisse de mexicain. On a croisé des rats et des cafards, c’était trop dégueux ! Dans une pièce on est tombés sur un mannequin masqué avec une bande enregistrée qui  disait : “Les Pikatas se vengerons, les Pikatas se vengerons !” ou un truc approchant... Puéril. Le genre de blague qui collait mal avec les seringues dans le cou. Comme on avait tous un peu peur, j’en ai profité pour prendre la main de Legolas. Il n’a pas résisté. Il transpirait. Je crois que je lui fais de l’effet...

Ensuite on a entendu de petits rires qui venaient du bout du couloir. On a éteint la lampe torche et on a plus fait aucun bruit. On était tous terrorisés, sauf bien sur Sherlock Holmes, qui en a profité pour trouver par terre la carte d’étudiante de cette conne de Shisuka, recouverte de peinture rouge. Le mystère s’épaississait. Puis, comme on entendait plus les rires, on a continué notre chemin. Je restais un peu en arrière du groupe pour pouvoir péter discrètement.

Finalement on a finit par retrouver notre point de départ, le trou par lequel on était descendues. Cette conne de Shisuka, qui avait du entendre un bruit, s’est mise à courir comme une damnée vers le trou. Là, quelqu’un au sommet du trou lui a balancé un cadre de photo sur la tête. Du verre a éclaté un peu partout, mais Shisuka n’avait pas l’air de s’en soucier. La photo dans le cadre semblait la mettre mal à l’aise. Après avoir vainement tenté d’introduire le cadre plein de verre coupant dans son soutien gorge,elle en a extrait la photo et a remarqué que quelque chose était marqué au dos. Elle a demandé à Schopenhauer ce que signifiait “J’ai zabelle”. A peine celle ci lui avait elle répondu (“En gros ça veut dire pute”) qu’elle s’est jetée sur la paroi du trou pour l’escalader, la bave aux lèvres. Après s’être bien écorché les mains inutilement, elle s’est calmée et a demandé de l’aide. Hercule Poirot s’est chargée de lui a fait la courte échelle, car j’étais trop occupée à mater le cul de Legolas.

Ensuite on est tous remontés. Mon chevalier servant m’a fait la courte échelle. J’avais prévu le coup en remontant mon string au max, pour qu’il dépasse dans mon dos et qu’il soit bien visible. C’est le string papillon spécial sexy girl que j’ai eu avec mon abonnement à Jeune&Jolie. Je me demande si il a bandé...

Une fois en haut, j’ai remarqué que cette conne de Shisuka n’avait pas l’air très net. Elle était en train de ramasser des photos par terre, et manifestement elle cherchait à les cacher. Evidemment, je lui ai demandé de me les montrer, vu que ça me concerne, je suis quand même sa meilleure copine (moi j’en ai rien à foutre de sa gueule, mais c’est une pauvre meuf, elle a pas d’amis...). Pour me dissuader de regarder les photos, elle m’a dit que c’étaient des photos dossier sur moi. J’ai tout de suite pensé à la soirée chez Steve, où j’avais chié sur la table, complètement bourrée. Je me suis dit : “Si Legolas voit ça, c’est mort”.
J’ai attendu que cette conne de Shisuka se retourne pour aider Sigmund Freud à grimper en haut du trou, et j’ai choppé les photos qu’elle avait planqué dans sa culotte. Elle m’a coursé, mais elle a rien pu faire. En fait sur les photos il y avait juste une vielle pute. Sûrement sa mère. Je les lui ai rendues mais j’en ai gardé une, à tout hasard...

Enfin, on s’est tous retrouvés à l’air libre. Les keufs étaient là. On s’est rendus compte qu’on avait les vêtements recouverts d’éclaboussures de sang (définitivement, les Pikatas ont un bien curieux sens de l’humour...). Nos parents sont arrivés aussi (sauf ceux de Laeti, la pauvre...) et nous ont pris dans leurs bras comme si ils avaient cru ne jamais nous revoir.
En effet, on nous a appris qu’on était portées disparues depuis deux jours, et que nos parents respectifs avaient tous trouvé chez eux des lettres signées par nous, annonçant notre fugue. Flippant. J’en reviens pas d’avoir pu me retenir de chier pendant deux jours (tu m’étonnes que j’avais des gaz lol...).

On nous a emmenées à l'hôpital pour nous faire passer des examens. Pendant qu’il m'occultait, j’ai demandé au gynéco comment il trouvait ma chatte. Il m’a regardé bizarrement, et m’a répondu que je n’avais pas été violée. C’était pas vraiment le sens de ma question, mais j’avoue que ça m’a quand même soulagée de le savoir...
Quand les keufs m’ont interrogée, je leur ai tout raconté. Pour eux, c’est simple : on devait être bizutées par les Pikatadailta, mais on a dérangé des trafiquants de drogue qui ont essayé de se débarrasser des témoins. Mouais, ça paraît simple, mais ça n’explique pas tout...

Enfin, le lendemain, au lycée, on étais devenues des stars. Et le principal : J’AI RECU UNE LETTRE DE LEGOLAS DANS MON CASIER !!!!!
Il me dit que je l’ai impressionné et que je vais pouvoir faire partie des Pikatadailtas !!!!! Les portes de l’amour et de la gloire s’ouvrent à moi ! Je vais enfin pouvoir me faire dépuceler ! Ca me fait penser qu’il faut absolument que je soigne mes hémorroïdes. On sait jamais, il va peut être vouloir m’enculer, c’est un étudiant quand même...

Pendant ce temps là, cette conne de Shisuka a réalisé son rêve : se faire engager dans l’équipe des pom-pom girls. Il semble qu’elle ait enfin réussi à rejoindre ses semblables... Et Rouletabille continue d’enquêter sur les Pikatas. De toute façon celle là, il faut toujours qu’elle enquête sur quelque chose, qu’elle sorte des mots savants pour faire sa maline, qu’elle prenne des airs supérieurs avec tout le monde. Si elle savait cette grosse pute, que bientôt ce sera moi, la Pikata !
« Modifié: avril 03, 2009, 22:55:18 pm par Calzone »

Hors ligne Merriman

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 421
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Re : Episode 6. Disparition III
« Réponse #2 le: avril 04, 2009, 00:45:19 am »
Diane...? (ouais, je l'appelle Diane, mon dictaphone, ça vous pose un problème?) Je vais me coucher dans cinq minutes, mais demain il faudra que je pense à creuser un peu cette histoire des Pi Kappa - d'après Henry, l'étudiant, ce serait une nana qui dirigerait la confrérie...! Et on a bien eu l'impression que c'était une nana qui cherchait à se foutre de nous...

Oh, et il va aussi falloir que je me renseigne sur John Livingstone, là, l'étudiant en football (mon Dieu...) qui sortait avec Bellagamba... Il n'est pas réapparu, celui-là... Elle est persuadée que c'est parce qu'ils ont couché ensemble, mais ça me semble douteux...

Ah, et il faudra que je pense à trouver un truc pour éviter Peggy et Shizuka à l'avenir. Faudrait quand même pas qu'elles s'imaginent qu'on est devenues amies, non plus...

Bon, j'ai tenu à rajouter ça pour pas laisser perdre les indices qu'on avait eus... Mais franchement, Calzone: sortir autant de conneries pendant la partie et pour le compte-rendu - je me suis marré pendant toute la lecture - bravo, c'est du grand art!
My Manta ray is all right.

Hors ligne David best

  • David Best
  • *
  • Messages: 44
    • Voir le profil
Re : Episode 6. Disparition III
« Réponse #3 le: avril 07, 2009, 21:18:12 pm »
je suis entièrement d'accord avec merry ce compte rendu est vraiment rigolo, bravo calzone!  :D

Opale Campagnes  |  Archives  |  IdF - Mandoline (Modérateur: Mandoline)  |  Episode 6. Disparition III
 

gfxgfx
gfx
SMF 2.0.15 | SMF © 2011, Simple Machines
Helios Multi design by BlocWeb
gfx
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP XHTML 1.0 valide ! CSS valide !