gfxgfx
 

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
 
gfx gfx
gfx
102535 Messages dans 7508 Sujets par 887 Membres - Dernier membre: AlexKet septembre 23, 2019, 13:05:46 pm
*
gfx*AssociationDonsForumMessagesgfx
gfx
Opale Campagnes  |  Cthulhu  |  IdF - Sama64  |  Planification & Résumés des parties (Modérateur: Sama64)  |  Mission n°2 - Dans la gueule de la vérité - suite : 10/05/2017
gfx
gfxgfx
 

Auteur Sujet: Mission n°2 - Dans la gueule de la vérité - suite : 10/05/2017  (Lu 407 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Sama64

  • Moderator
  • *****
  • Messages: 926
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Partie avec 5 joueurs et une joueuse, Stuart (le radio/ bricoleur) étant joué collectivement

Matin du 27 août 1939 :
Nos héros comprennent qu’il sera compliqué de tout mener de front, même si leur objectif premier pour la mission est de retrouver Pasquino et Lucrezia.
Ils décident de se séparer afin de gagner du temps :
-   Les deux lieutenants (Canmore et Hesse) partent en voiture pour Ostie, afin d’interroger Pasquino (à nouveau)
-   Jeanne et Dolores veulent faire des recherches à la bibliothèque municipale de Rome pour trouver des renseignements sur Küster et Aloia et sur le réseau d’égouts/ catacombes de Rome
-   Les 2 « commandos » (le sergent Kincaid et le jeune Mikel) souhaitent s’infiltrer dans un des immeubles condamnés près du chantier sécurisé, afin d’observer ce qui s’y passe et le dispositif de sécurité

A Ostie : toujours grâce à leur fidèle (mais bringuebalante) Fiat 501, les 2 sergents quittent Rome pour Ostie. Là-bas, ils retrouvent la calme maison qu’ils avaient louée. Stuart leur apprends que Pasquino, grâce au Laudanum, est resté calme mais souffre de cauchemars assez violents. Après lui avoir fait faire une toilette et changer, le Lt Hesse commence à interroger Pasquino, Canmore se tenant prêt à intervenir si le jeune homme devenait violent. Grâce à un peu de psychologie, le Lt Hesse parvient à comprendre comment Pasquino s’est échappé des tunnels et surtout dans quel quartier il a émergé. Apparemment Pasquino  a rejoint le réseau des égouts et est sorti à quelques centaines de mètres de l’église Santa Maria in Cosmedin (où nos héros l’avaient retrouvé).  Alexander comprend qu'avec les explications de PAsquino, s'il arpente le quartier il devrait retrouver la bouche d’égout d'où Pasquino est sorti.
Les deux lieutenant décident de rentrer  à Rome.
Arrivés en ville, ils achètent du matériel pour explorer les égouts (lampes frontales, lampes électriques, cordes, "bleus de travail", pince et marteau, et aussi jerrican d'essence - au cas où),

A la bibliothèque de Rome, les deux jeunes femmes consultent d’abord des extraits de journaux ainsi qu’un Who’s Who local. Si les recherches sur Küster ne donnent pas grand-chose (tout juste son nom apparaît il comme invité à un colloque sur l’Archéologie romaine en 1937). Pour Aloia c’est plus simple puisqu’il s’agit un éminent archéologue italien. Agé de 43 ans ; ancien soldat ayant combattu pendant la Grande guerre, formé par l'archéologue fasciste Luigi Maria Ugolini à l'université de Bologne. Aloia a participé à plusieurs expéditions et fouilles tout autour de la Méditerranée (Grèce, Malte notamment) et aussi en Europe Centrale et Afrique - depuis l'arrivée au pouvoir du duce.
Aloia a aussi participé avec Ugolini aux fouilles en Albanie dites de Butrint ("la Pompei d'Albanie") entre 1924 et 1936, notamment autour du sanctuaire d'Asclépios.
Puis elles font des recherches sur le réseau d'égout antique, et l'actuel, et dégotent plusieurs cartes. Elles recopient celles qui correspondent au quartier autour du Castel Sant'Angelo.

En sortant de la bibliothèque les deux femmes essaient de trouver de l'antidote au venin de serpent et aussi de la dynamite, grâce à leurs réseau.


Près du chantier sécurisé : Ian et Mikel remarquent que les immeubles condamnés qui flanquent le chantier ne sont pas aussi vides que prévu. Quelques personnes (des hommes, puis des femmes quelques dizaines de minutes plus tard) en sortent. Se faisant discrets, les 2 hommes s’introduisent dans l’immeuble le plus haut des 2 (5 étages). Si certains des appartements sont effectivement vides et dévastés, d’autres paraissent encore habités. En inspectant les éventuelles traces dans la poussière, les deux hommes choisissent un appartement vide au 4ème étage, et s’y installent. Munis de jumelles ils observent le chantier en-dessous.
4 bâtiments de taille diverse sont visibles, une dizaine de gardes (soldats ou chemises noires) surveillent. Les ouvriers ne sont pas vraiment visibles, sauf quand un camion entre dans la zone. Une dizaine d’ouvriers (dont quelques femmes apparemment) sortent d'un des bâtiments (ressemblant à un hangar) pour pelleter terre et sable dans la benne du camion.
Mikel, grâce à ses jumelles, a peut-être identifié Lucrezia parmi les ouvriers.
Nos 2 héros remarquent aussi 3 hommes qui font des allers et retours entre un petit bâtiment carré et le "hangar" : un blond assez jeune en costume, un brun assez costaud et un curieux homme en robe pourpre (un prêtre ?) avec un petit chapeau. Les 3 hommes semblent discuté à un moment donné, voire se disputer (surtout le blond et le brun).
Quand la nuit tombe, les chemises noires quittent le chantier a pieds. Une dizaine de soldats allemands s'en va en camion, remplacés par une dizaine d'autres.
Une trentaine d'ouvriers sortent de du "hangar" et rentrent dans le plus grand bâtiment (rectangulaire). On leur apporte de la nourriture apparemment. Le camp ne paraît très bien éclairé, il y a notamment des zones restant dans l'ombre derrière le "dortoir" des ouvriers, entre 2 patrouilles de soldats.


La nuit tombée, les 6 héros se retrouvent pour partager tout ce qu'ils ont appris, et décident d'un plan d'action : la priorité est de s'introduire dans le chantier et de libérer Lucrezia, si c'est bien elle a l'intérieur.
Libérer d'autres prisonniers si possible.
Et ensuite explorer le sous-sol pour voir ce que les italiens et allemands recherchent (en évitant les hommes-serpents !). 

L'infiltration :
A 2h du matin, Mikel et le Sergent Kincaid passent par l'arrière du chantier, entre 2 patrouilles, tandis qu'une partie du groupe surveille depuis l'immeuble attenant, les autres restant à l'arrière, au cas où...
Détachant silencieusement les planches de la palissade, Kincaid et Mikel s'infiltrent dans le chantier, se glissent sous le dortoir (surélevé sur des parpaings). Ils entendent quelques bruits de voix indistincts, et des ronflements.
Kincaid enlève discrètement quelques lattes du plancher et glisse un œil à l'intérieur : quelques paires d'yeux le scrutent, étonnés.
Leur intimant de rester discrets, les 2 héros vont vers le fond du dortoir (zone des femmes) et voient Lucrezia. Celle-ci est surprise mais soulagée quand ils lui annoncent que PAsquino est en vie.
Le sergent Kincaid sort du camp discrètement, suivi de Lucrezia. Mikel décide d'essayer de faire fuir les ouvriers, 5 par 5.
Malheureusement, après une quinzaine d 'ouvriers sortis, l'un d'eux est grillé par un soldat, la lampe torche de celui-ci accrochant le dos du fuyard.
L'alerte est donnée. - 2 soldats surgissent, un va vers la palissade, l'autre vers le dortoir des ouvriers.

Kincaid tire sur le 1er soldat sans parvenir à le neutraliser [secoué], Mikel bien caché sous le dortoir, attend que le soldat s'approche, puis lui tire dessus.
Suite à l'alerte, d'autres soldats arrivent, Le Lt Hesse balance de la dynamite par dessus la palissade - 2 soldats sont dans le souffle de l'explosion et retombent au sol "répandus façon puzzle".

Finalement Mikel et "Honeybadger" se débarrassent des 2 soldats, Mikel fuie le camp, suivi par quelques ouvriers.

Nos héros décident de quitter rapidement la zone.

Ce que raconte Lucrezia :
Elle a été attrapée par la police politique deux jours après avoir envoyé le message à l'aide, alors qu'elle venait de laisser un message à la statue d'Abate Luigi. Elle a été emmenée à Regina Coeli, mais elle n'a pas eu le temps d'être interrogée, elle a été emmenée au chantier pour faire les fouilles (en fait dégager un éboulement).
Elle sait que les allemands recherchent un objet qu'ils appellent le Clipeus, mais apparemment ils ne savent pas vraiment à quoi il ressemble.
C'est le docteur Küster qui dirige les fouilles, mais le Pr Aloia conteste souvent son commandement.
L'allemand est arrivé avec un moine tibétain.
Il y a eu des attaques en sous-sol, des hommes-serpents qui parfois kidnappent des ouvriers, parfois les agressent pour les tuer. Lors de la dernière attaque, elle a réussi à survivre en se cachant.

Elle refuse catégoriquement de redescendre dans les tunnels. Même si elle paraît avoir toute sa tête (contrairement à Pasquino) elle est effrayée.

Nos héros l'emmènent donc à la Casa Felice Sanpietro (l'hotel du Lt Hesse et du Sgt Kincaid) puis repartent vers la bouche d'égout décrite par Pasquino.

La Vérité émergera :
Nos 6 agents commencent à parcourir le réseau d'égout "moderne", Mikel parvenant sans peine à s'orienter, bien aidé par le plan trouvé par Dolores e tJeanne.
Le Lieutenant Hesse marque leur chemin a l'aide de traits de peinture sur les parois.
Au bout d'un moment, le groupe débouche sur le réseau antique. Là encore Mikel s'oriente correctement, de plus les traces de pas de Pasquino sont visibles sur le sol.
La chaleur se fait de plus en plus étouffante, l’humidité est forte et l'odeur de moisi / renfermé est oppressante.

Le Sgt Kincaid voit des traces de pas griffus sur le sol, allant dans plusieurs directions...au bout d'un moment, le groupe atteint l'entrée d'un boyau aux parois irrégulières. Les traces de PAsquino en proviennent, les pattes griffues aussi...

La fatique commence à se faire sentir [Jet de Vigueur pour les PJs - seule Jeanne échoue et prend 1 niveau de fatigue].
Sur les parois apparaissent parfois des gravures - Le Lt Hesse croit reconnaître certains dessins du carnet d'Ehrlichmann (que le chercheur avait évoqué comme "atlante").
A d'autres endroits sont visibles des pétroglyphes, aux dessins dérangeants.

Des bruits se font entendre dans les tunnels : grattements, grognements, bruits de course. Nos héros se doutent qu'ils ne sont pas seuls.

Débouchant sur une grande pièce ronde mais sans issue, les agents se font attaquer par 3 hommes-serpents qui se jettent sur eux, toutes griffes dehors.
Nos héros les réceptionnent à coups de pistolets, éparpillant les ohidiens dans toute la pièce.
Pendant ce temps le jeune Mikel s'est approché de la paroi au fond : il porte des écritures et des symboles bizarres (que même notre héros ne reconnait ni ne comprend) - parmi les dessins une copie de la bocca della verita (sans le trou au milieu)- des traces de griffes marquent le mur notamment autour de la bocca.
Mikel appuie sur la bocca, et le mur coulisse laissant apparaître un boyau qui descend.

3 Autres hommes-serpents ont pénétré dans la pièce mais sont mis en pièces par les 5 agents [Festival de gros jets de dégats] - nos agents preenent quelques photos des coprs, tranchent une tête et une patte griffue (à noter que tous les hommes serpents ont un moignons à la place de la patte gauche).

D'autres bruits de course se faisant entendre, tout le groupe suit Mikel dans le boyau faiblement éclairé par des moisissures luminescentes. des gravures parsèment les parois - Jeanne identifie des os reliés entre eux par des tendons afin de former des dessins - disgusting [tous les PJs réussissent leur Jet d’Âme] !
Après avoir descendu quelques minutes, le groupe débouche sur une salle ovale, avec un bassin au milieu.
Une étrange fontaine est au centre du bassin :  4 poissons bizarres soutenant une coquille. La coquille présente un visage sur un des côtés, identique à celui de la Bocca. des tâches sombres sont visibles autour du visage.

Une sorte d'électricité statique remplit l'air de la salle.
Aucune autre issue n'est visible dans la pièce.
après réflexion, le groupe décide de tenter le coup : Le Lt hesse se sacrifie et met sa main dans la Bocca - une pression se fait sentir au niveau de son poignet, et une vive douleur dans sa paume.
Mais finalement il peut retirer sa main, légèrement blessée à la paume.

La coquille s'ouvre alors en 2, laissant apparaître un cristal doré parcouru  de veines bleues, enchâssé sur une statue d'or - que Jeanne (grâce a ses connaissance en Histoire) reconnait comme Pallas Athena
Quand Hesse s'empare du cristal, il ressent une décharge (électricité statique ?) et l'éclairage de la salle faiblit un instant.

Le groupe prend le cristal, quitte la salle et remonte à travers les tunnels, affrontant rapidement d'autres hommes-lézards.
Parvenus au réseau d'égout antique, Dolores place quelques batons de dynamite, et fait s'écrouler le tunnel creusé.

Nos héros remontent à la surface. Il va bientôt faire jour.
Après avoir récupéré Lucrezia à l'hotel, ils quittent Rome le plus rapidement possible, direction Ostie.


Avec Pasquino et Stuart, ils prennent contact avec Londres, qui les dirige vers Malte.
Le groupe s'embarque à bord du navire du grec Sakis, et parvient à Malte le 31/08 vers 22h.

Le lendemain, après une longue nuit réparatrice, ils apprennent avec stupéfaction que l'Allemagne a envahi la Pologne.


Suite la prochaine fois
« Modifié: mai 17, 2018, 17:10:19 pm par Sama64 »
Hope is being able to see that there is light despite all the darkness (Desmond Tutu)

Hors ligne Sama64

  • Moderator
  • *****
  • Messages: 926
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Re : Dans la gueule de la vérité - suite : 10/05/2017
« Réponse #1 le: mai 14, 2017, 18:07:23 pm »
CR à jour

insigne des Nachtwolves :
« Modifié: mai 17, 2018, 16:39:47 pm par Sama64 »
Hope is being able to see that there is light despite all the darkness (Desmond Tutu)

Opale Campagnes  |  Cthulhu  |  IdF - Sama64  |  Planification & Résumés des parties (Modérateur: Sama64)  |  Mission n°2 - Dans la gueule de la vérité - suite : 10/05/2017
 

gfxgfx
gfx
SMF 2.0.15 | SMF © 2011, Simple Machines
Helios Multi design by BlocWeb
gfx
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP XHTML 1.0 valide ! CSS valide !