gfxgfx
 

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
 
gfx gfx
gfx
101512 Messages dans 7105 Sujets par 775 Membres - Dernier membre: Erik septembre 26, 2017, 14:55:23 pm
*
gfx*AssociationDonsForumMessagesgfx
gfx
Opale Campagnes  |  Dungeons & Dragons  |  IdF - Sama64  |  Planification & Résumés des parties (Modérateur: Sama64)  |  CR partie Mercredi 23/11/16
gfx
gfxgfx
 

Auteur Sujet: CR partie Mercredi 23/11/16  (Lu 294 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Sama64

  • Moderator
  • *****
  • Messages: 864
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
CR partie Mercredi 23/11/16
« le: novembre 10, 2016, 09:42:02 am »
CR de la 21ème session :

Le tour des îles fumantes : Dayzzatar + El Faddit

Rashad le kahin (=/- druide dans Zakhara) propose à Dayzzatar et El Faddit de les accompagner sur les différentes îles.
Transformés en oiseaux, ils voyagent à travers les épais nuages pour se poser sur l'île du Chacal.

Rashad propose de se re-tranformer car "la tromperie est contraire à la vraie Loi".
Il emmène ensuite Dayzzatar et El Faddit à travers la jungle. Plusieurs animaux le saluent en vieux midani, certains avec beaucoup de chaleur, comme s'ils se connaissaient bien.
Mais les animaux regardent El Faddit et le "Soyeux" avec de la curiosité, ou parfois de la crainte ou du dédain (ça dépend des espèces - ainsi les perroquets les saluent chaleureusement.)

Enfin le trio arrive en vue d'une clairière, un léopard et un ours semblent monter la garde. Reconnaissant Rashad, ils lui souhaitent la bienvenue. Celui-ci explique le but de sa visite et présente ses 2 compagnons. Les 2 animaux laissent le passage et les héros pénétrent dans le Diwan du Padishah Jaqal.

Le Padishah Jaqal est recouvert d'un poil de couleur or, le dos est tacheté de brun, tandis que la tête, les oreilles, les côtés et les membres ont une teinte brun rougeâtre et le bout de sa queue est noir. Il parle d’une voix tantôt rauque, tantôt aiguë suivant ses intonations. Comme la plupart des animaux de l'archipel, il s'exprime avec un vocabulaire recherché, en vieux midani (que "Le soyeux" parle et comprend très bien contrairement à El Faddit).

Il reçoit devant son palais : une tanière, creusée entre les racines d’un tronc massif, dans une clairière. De superbes orchidées poussent à l’extrémité est. La cour du Padishah est installée tout autour de lui, ses plus proches conseillers (éléphant, rhinocéros noir, serpent, escargot et renard) et son épouse sont installés de part et d’autre de lui.
2 léopards, 1 tigre et un ours représentent la garde rapprochée du Palais.

Les 2 aventuriers se rendent compte qu'une Audience publique est une grande affaire pour ces animaux. En plus du Padishah et de sa cour il y a une variété d'autres créatures présentes, notamment des "pétitionnaires" présentant les affaires du jour.
Au diwan, le shah écoute personnellement les plaintes et les demandes de ses sujets selon la Vraie Loi (qui exige que le dirigeant soit accessible par ses sujets).
Pour des étrangers comme les 2 ins, les affaires de cette cour semblent des plus fantastiques.

Ainsi ils doivent d’abord écouter des requêtes « insignifiantes » avant d’avoir la chance de parler au Padishah : un petit rongeur (=sorte de marmotte) se plaint qu'un renard a volé son terrier, le renard est là pour se justifier, accompagné d'un âne (témoin de moralité), puis deux singes se disputent sur la propriété d'un jacquier [=arbre fruitier], enfin un rossignol cherche à divorcer de sa conjointe infidèle.
Chaque animal s’adresse au Padishah avec le même respect qu’un Zakharan aurait vis-à-vis de n'importe quel dirigeant de la Terre du Destin et chaque jugement est soigneusement débattu et considéré selon les principes de la Loi. Selon les cas, le Padishah prend la décision seul ou demande avis et conseil auprès de ses conseillers ou de son épouse.

Finalement les personnages pourraient être impressionnés par le caractère sérieux de cette cour ; celle-ci n'est aucunement une parodie des mœurs humaines.

Après avoir assisté à tout ça, Rashad fait les présentations, et le Padishah dit qu’il est au courant que des ins sont apparus sur l'île Sunn puis sont allés voir les autres ins de Madinat al Mumin.

=>El Faddit : "De façon humble, vis-à-vis du travail qu’il accompli (pas tant pour sa position en ce qui me concerne :p) et de la justesse de ses décisions. Ne voulant accaparer trop son temps déjà bien utilisé, je propose que nous lui indiquions directement le but de notre visite. A savoir, lui présenter hommage sur ses terres, s’enquérir de l’histoire d’El Horrim et de sa destination (je suis un de ses congénère) et également savoir si lui ou l’un de ses sujets connaîtrait l’histoire du "Soyeux" qui aurait été un enfant né sur ces îles."

Le Padishah explique qu'il s'efforce de maintenir de bonnes relations entre tous les peuples des îles fumantes, dans le respect de la Vraie Loi.
Chaque Shah est responsable de "son" île et lui-même joue le rôle de dirigeant pour l'île Jaqal.
De même c'est lui qui est le représentant des animaux auprès de la communauté des ins de Madinat al Mumin (même si le Shah Hirondelle (Sunn) a aussi des relations avec eux, étant sur la même île).

Lui-même ne se rappelle pas d'El Horrim (il n'était pas né à l'époque), mais son conseiller l'éléphant s'en rappelle. C'était il y a longtemps, l'elfe a visité chacune des 6 îles, s'est entretenu avec toutes les espèces d'animaux présentes. Il souhaitait comprendre comment ces animaux pouvaient être si bien organisés, autant en harmonie les uns avec les autres et comment les conflits étaient résolus.

Il semble qu'il a passé beaucoup de temps sur l'île Baz (Faucon) (comparativement aux autres îles) et un beau jour il a disparu.

=>Dayzzatar s’exprime : « L'honorable Padishah Jaqual qui règne en sage sur les iles fumantes et ses habitants à fourrures, à écailles et à plumes aurait il le souvenir qu'une femme ins ai vécu avec son enfant sur une des iles ? ».
Et bien, l'honorable Padishah n’en a pas souvenir. Ni même l'éléphant son conseiller (qui a pourtant une sacrée mémoire et une longue existence !).
Les ins ne vivent que dans leur communauté de Madinat al Mumin, jamais au milieu des animaux sur les îles.

Par contre le renard (un des vizirs du Padishah) se rappelle d'une vieille histoire, (légende ou réalité ?) celle d'un couple de renards qui auraient élevé un petit homme dans la forêt. L'histoire se serait déroulée sur Jazirat al Baz [=l'île du Faucon] et a été transmise de renard en renardeau depuis ce temps-là.
Lui-même n'a évidemment jamais pu attester de la véracité de cette histoire, mais ses parents la lui ont raconté...

Rashad le Kahin acquiesce quand le Vizir Renard raconte cette histoire. Effectivement des animaux lui ont raconté cela, mais comme une légende.

=> Moralité...il faudrait sans doute aller sur Jazirat al Baz


Pendant ce temps, Hashur le mamelouk en profite pour discuter avec Samia : demie-elfe rawun [+/- barde] afin d’en apprendre plus sur leur vision de la Foi (et comparer avec la sienne) : Samia et le reste du village sont plutôt rigoristes/ moralistes (sans faire partie de la Ligue du Pantheon) et experts des saintes écritures et de la Loi.
Ils n'ont donc pas une vision fondamentalement différente de la religion (celle du reste de Zakhara), juste beaucoup plus traditionaliste, ils vivent pleinement leur Foi dans cette communauté, sans les multiples distractions et tentations qui pourraient exister ailleurs. Hormis les quelques activités artisanales et de cueillette / agriculture, tous les habitants passent leurs journées à discuter de points de théologie hyper pointus. N’importe quel habitant est un plus grands uléma que le plus érudit d’une madrassa de Zakhara.
De plus les personnages se rendent compte que les habitants ne sont absolument pas au courant de ce qui se passe dans le reste de Zakhara (et ne semblent pas s'en préoccuper). Leur connaissance historique remonte à il y a plus de 500 ans.

Shamas’ cherche à savoir comment la communauté a été créée : il s’aperçoit que Jadd Ala’i est un sha’ir : celui-ci lui apprend que les habitations ont été créées par un djinn, mais que lui-même évite de faire appel aux génies (notamment car les relations du fondateur de leur communauté avec les djinns étaient assez mauvaises).
Shamas lui apprend aussi l’existence de la shai’ra Khadiga et son combat contre le groupe des hommes-poissons (et leur divinité impie). Jadd Ala’i est surpris et lui parle des anciens peuples de Nog et Kadar (situés dans les actuels « royaumes en ruines ») au sud-est de Zakhara, qui adoraient des dieux impies et cruels, et ont été châtiés au début du califat.

Shamas' Azhar le sha'ir incante un nuage de brume tandis qu'Ibn al Nafis le numérologue enchante un vieux tapis, El Faddit se contentant que se transformer en oiseau.
Puis les 5 aventuriers accompagnés de Rashad se rendent par les airs jusqu'à l'île du Faucon (Jazirat al Baz). L'entrevue avec le Shah Faucon se fait sur un promontoire rocheux qui domine la jungle. Le prince des lieux accueille les aventuriers, leur disant qu'il se demandait quand ils viendraient le voir, puisqu'il était au courant de l'arrivée d'ins dans l'archipel.
Les présentations et honneurs faits, les héros interroge le Shah sur El Horrim et sur une famille de renards qui aurait élevé un petit homme il y a assez longtemps.
Le shah n'en a pas souvenir directement mais encourage ses visiteurs à aller voir la zone nord ouest de la jungle, où vivent beaucoup de renards.

Voila donc les aventuriers partis vers l'extrémité NO de la jungle. Ils rencontrent des renards qui leur parlent de cette légende de la famille renard et du petit homme. Mais aucun n'a de souvenir réel de cette famille. De même pour El Horrim l'elfe.
Ils peuvent par contre indiqué vers où la famille renard est supposé avoir vécu .
Les 5 héros accompagnés de Rashad trouvent donc l'entrée d'un terrier, entre 2 racines d'un gros arbre. Dayzzatar a des "flash", il lui semble reconnaître cet endroit (où il n'a normalement jamais mis les pieds). El Faddit décide de transformer Dayzzatar et lui même en renard et d'aller explorer ce terrier.
Celui-ci est plus profond, et plus haut qu'un terrier classique. IL semble abandonné depuis très longtemps.
En fouillant, El Faddit trouve des sorte de dessins gravés dans la terre, dessins qu'une patte de renard ne peut avoir réalisé. Et ce qui ressemble à des jouets (morceaux de bois, osselets). De plus Dayzzatar a à nouveau l'impression de reconnaître l’endroit.

En sortant, le groupe décide d'aller voir un éléphant, susceptible d'avoir de vrais souvenirs de ce qui s'est passé il y a 15 ans.
Ils en trouvent un qui accepte de raconter ce qu'il sait : il y avait bien un elfe qui passait beaucoup de temps sur l'île. Il parlait avec tous les animaux.
Mais passait surtout du temps avec des renards. Un beau jour il a disparu sans prévenir ni dire où il allait. Des singes ont raconté l'avoir vu sur une plage, accompagné de 3 ins, tous les 4 seraient parti nager.
L’éléphant se souvient aussi que la famille renard ne semblait pas venir de l'île du faucon. C'est comme s'ils étaient apparu brusquement ; le petit homme n'était pas là à leur arrivée. Chose étrange, très peu de temps avant l'arrivée des 2 renards, un phénomène étrange s'est produit dans la jungle. Une zone restreinte de la forêt a été dévastée, comme si un petit ouragan s'est produit là, et avait soufflé les arbres.
Il accepte de montrer l'endroit à nos héros.

La nature a repris ses droits avec les années et rien du "cataclysme" n'est encore visible. Al Nafis décide donc de tenter une divination afin de découvrir ce qui aurait pu se passer à cet endroit [sortilège compliqué car il s'agit de remonter assez loin dans le passé]. Finalement, après avoir tracé des formules mathématiques dans le sol, il commence à percevoir la forêt telle qu'elle devait être à l'époque. Soudain un miroitement apparaît, comme un cercle de lumière dont le tour paraît vibrer. Au centre de ce cercle, un paysage de plaine et un ciel oranger. Soudain, deux renards apparaissent en courant, ils se rapprochent, puis passent à travers le cercle de lumière, puis ils s'enfoncent dans la jungle. Le cercle commence à vibrer fortement, puis explose, détruisant les arbres tout autour.
La divination s’interrompt...
« Modifié: novembre 27, 2016, 13:25:26 pm par Sama64 »

Hors ligne Sama64

  • Moderator
  • *****
  • Messages: 864
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Re : CR partie Mercredi 23/11/16
« Réponse #1 le: novembre 28, 2016, 15:34:38 pm »
la suite :

Nos héros en déduisent qu’un portail a été ouvert entre un lieu particulier (un plan) et cette île, et les 2 renards sont arrivés ici par ce moyen (et le bébé n’était pas encore là).
Al Nafis croit avoir déjà vu un portail de ce genre : quand le « phacochère » était apparu sur leur navire lors de l’attaque des pirates près de l’île de la sha’ira. El Faddit se rappelle que ses maîtres du cercle druidique des îles Selenae lui avaient parlé d’un plan d’existence de la nature sauvage, où les animaux suivaient leurs instincts de prédateurs et où des humains (où elfe) qui s’y retrouveraient, perdraient peu à peu leur libre-arbitre et se laisseraient peu à peu aller à leurs instincts primaires et animaux. Ce plan serait La Terre des Bêtes.

Alors que les aventuriers marchent dans la jungle, Al Nafis aperçoit un miroitement sur sa gauche. Il alerte alors ses compagnons : « tenez-vous prêts, quelque chose va apparaître ! ».
En effet, un cercle de lumière miroitante se forme, et un « phacochère », encore plus massif que la dernière fois, apparaît et fonce vers Dayzzatar « le soyeux ».
Mais les aventuriers, ayant été prévenus par Al Nafis étaient sur leur garde et attaquent le monstre (Al Nafis commence à incanter tandis que shamas enflamme son bâton et qu’El Faddit se fait pousser des griffes).

Le « phacochère » n’aura pas le temps de s’en prendre à Dayzzatar, il finit découpé en rondelles par notamment El Faddit et Hashur, alors que le numérologue l’avait immobilisé à l’aide d’un tourbillon magique.
Le cercle miroitant se met à rétrécir, puis disparaît. Ce monstre semble vraiment en avoir après « le soyeux » - sans doute à cause de ses origines (ou plutôt de celle de ses parents échappés de la Terre des Bêtes). 
 
Ils décident de se rendre sur la plage où El Horrim et ses 3 compagnons sont censés avoir quitté l’île. Ils recherchent une tortue qui du fait de sa longévité, aurait un souvenir précis de ce moment.
Ils en trouve une qui était là à l’époque : la tortue raconte qu’elle a vu un elfe accompagné de 3 humains (dont un petit enfant), ils se sont enfoncés dans l’eau puis se sont transformés en dauphins, et ont nagés vers le nord-ouest.

Le groupe, et notamment Dayzzatar doivent se rendre à l’évidence : le jeune enfant était « le soyeux », ses parents étaient sans doute des humains métamorphosés en renards et provenant d’un autre plan. El Horrim aurait peut-être réussi à les retransformer, puis les auraient aidé à quitter l’archipel. Mais pour aller où ?
Dayzzatar se souvient qu’il a été élevé dans un petit village côtier près de Jumlat, avec ses parents (son père est aujourd’hui décédé). D’ailleurs, n’aurait-il pas vu un elfe rendre visite à ses parents 1 ou 2 fois ?

Peut-être faudrait-il rendre une visite à la mère de Dayzzatar, afin d’en avoir le cœur net, et pour El Faddit de retrouver trace de Lorrim (El Horim).

Avant de revenir à Madinat al Mumin, le groupe décide de visiter rapidement les autres îles, puis se rendent sur la plage où Umar al Rubban aurait été retrouvé il y a plusieurs années.
Utilisant leur diverse diverse magie, les aventuriers, à l’exception de Shamas (jamais très à l’aise dans l’eau) plongent et ratissent la zone immergée. Au bout d’un moment, ils tombent sur des restes d’un navire, notamment une plaque de métal érodé indiqua « Samina « (« inestimable » en midani) et une ancre. Puis Al Nafis trouve un étui recouvert d’algues et de coquillages (et à l’intérieur une lunette) et El Faddit [énorme Jet de Perception] trouve un coffret recouvert de concrétions. A l’intérieur des perles, des pierres précieuses et des pièces, entre autres.
voir ici (je vous ai fait grâce des sorts d'identification de la magie):
http://campagnes.opale-roliste.com/index.php/topic,7348.msg108157.html#new

Fin de l’aventure, et de l’arc narratif « Golden Voyage »

Opale Campagnes  |  Dungeons & Dragons  |  IdF - Sama64  |  Planification & Résumés des parties (Modérateur: Sama64)  |  CR partie Mercredi 23/11/16
 

gfxgfx
gfx
SMF 2.0.14 | SMF © 2011, Simple Machines
Helios Multi design by BlocWeb
gfx
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP XHTML 1.0 valide ! CSS valide !