gfxgfx
 

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
 
gfx gfx
gfx
102108 Messages dans 7402 Sujets par 797 Membres - Dernier membre: Josa juillet 20, 2018, 14:35:55 pm
*
gfx*AssociationDonsForumMessagesgfx
gfx
Opale Campagnes  |  Archives  |  [Bretonnie] Sir Hocq  |  Mercalya, contes et légendes.
gfx
gfxgfx
 

Auteur Sujet: Mercalya, contes et légendes.  (Lu 380 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Sir Hocq

  • Newbie
  • *
  • Messages: 12
    • Voir le profil
Mercalya, contes et légendes.
« le: mai 22, 2016, 19:31:06 pm »
Dans ce post je vous raconterai tout ce qui fait le charme du monde lors des veillées.
Je vous dirai comment Alasthéa et son frère ont crée ensembles le monde et comment ils en sont  venus à se haïr l'un l'autre; je vous expliquerai pourquoi il n'y a nul dragon en ces contrées (même au plus profond des Terres Sauvages). Et plus important, je vous narrerai l'alliance qui a amené l'âge actuel. Et bien d'autres récits dont certains contiennent plus qu'un fond de vérité et d'autres sont largement sujets à cautions.

Hors ligne Sir Hocq

  • Newbie
  • *
  • Messages: 12
    • Voir le profil
Re : Mercalya, contes et légendes.
« Réponse #1 le: juin 16, 2016, 18:07:49 pm »
"Vous savez tous que Mercalya, notre monde, est un unique continent où, nous peuples libres, nous sommes installés sur toutes ses côtes. Or il est parfois dit que, lors du premier âge, il n'en était pas ainsi. Certaines histoires mentionnent le continent de Pusylnya, qui était visible à l'ouest. Il est dit que lorsque Yabor prêta allégeance au Mal Absolu, certains prêtres de Pusylnya lui conseillèrent d'y renoncer. En réponse, Yabor aurait essayé ses nouveaux pouvoirs sur eux. Puis, Pusylnya disparut en une nuit. Pour beaucoup, il est dit qu'elle fut détruite dans la foulée. Ce qui expliquerait la terrifiante tempête qui balaya l'ouest de Mercalya des jours durant. Quel qu'ai été le destin du deuxième continent, plus jamais on n'en trouva trace. Mais il y a une rumeur depuis quelques années, Pusylnya existerait encore, dans une autre réalité; et il suffirait d'en trouver la route pour rejoindre ce peuple qui était nos frères autrefois...s'ils veulent bien nous accepter."
« Modifié: juin 20, 2016, 11:20:32 am par Sir Hocq »

Hors ligne Sir Hocq

  • Newbie
  • *
  • Messages: 12
    • Voir le profil
Re : Mercalya, contes et légendes.
« Réponse #2 le: juillet 23, 2016, 05:27:03 am »
"Le temps des dragons fut une époque grandiose. Lorsque la Création était encore unie, il était coutume de les appeler les Seigneurs des Eléments. Nulle autre entité, si ce n'est Alasthéa elle-même, n'avait autant de pouvoir sur le feu, sur l'air, sur l'eau, sur la terre. Celui-qui-était-avant-d'être-Yabor avait certes une grande connaissance de la terre et du feu mais ses lacunes dans l'air et l'eau le mettaient en infériorité face aux plus érudits de ces grands reptiles. Mais leur race fut terriblement éprouvée par l'Acte de Servitude. Comme de nombreux peuples mortels, les Dragons se divisèrent; parfois jusqu'à l'individualité. Chacun d'entre eux se fit son opinion sur ce qu'il convenait de faire en ces temps troubles de la Première Guerre. Si certains choisirent de rester les nobles seigneurs d'avant, bien d'autres décidèrent d'agir comme bon leur semblait. Et de fait, beaucoup de malheurs furent dus, outre à la folie des mortels, aussi aux exactions des plus violents des Dragons. Le respect initial ressenti envers les Seigneurs se mua en haines. Les mortels déclarèrent la guerre aux Dragons, les Dragons déclarèrent la guerre aux mortels; et pendant très longtemps les chasses et les tueries se poursuivirent sans distinction aucune. Mais même si beaucoup de mortels périssaient pour un dragon tué, l'équilibre des populations était dès le départ en défaveur des Seigneurs. Ainsi la race des dragons fut elle finalement exterminée jusqu'au dernier d'entre eux alors que les races mortelles persistaient.
De nos jours, il est encore possible de trouver des ossements de ces temps anciens; mais partir à leur recherche n'est jamais facile car il nous faut maintenant les trouver au milieu des Terres Sauvages, à affronter mille et cent périls dont beaucoup ne peuvent être imaginés en nos contrées. Il est raconté toutefois que celui qui ramènerait des ossements des Seigneurs aurait fortune gagnée pendant des années. Mais moi je préfère vivre pauvre mais longtemps."

Opale Campagnes  |  Archives  |  [Bretonnie] Sir Hocq  |  Mercalya, contes et légendes.
 

gfxgfx
gfx
SMF 2.0.15 | SMF © 2011, Simple Machines
Helios Multi design by BlocWeb
gfx
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP XHTML 1.0 valide ! CSS valide !