gfxgfx
 

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
 
gfx gfx
gfx
102147 Messages dans 7403 Sujets par 800 Membres - Dernier membre: Solanumary août 16, 2018, 17:46:32 pm
*
gfx*AssociationDonsForumMessagesgfx
gfx
Opale Campagnes  |  Archives  |  IdF - Dragomir - Dublin's chronicle  |  Campagne : résumé des épisodes (Modérateur: Dragomir)  |  [E32] De l’Orient-Express à la cité des doges
gfx
gfxgfx
 

Auteur Sujet: [E32] De l’Orient-Express à la cité des doges  (Lu 308 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Derdre

  • Newbie
  • *
  • Messages: 40
  • Sexe: Femme
  • de la Guiness et du sang pour une Irlande libre
    • Voir le profil
[E32] De l’Orient-Express à la cité des doges
« le: mars 25, 2016, 15:30:34 pm »
Suite à une décision collective nous résolûmes de partir pour Venise le 20 septembre. Lorenzo Giovanni organisa le voyage en Orient-Express à partir de Calais.
Andréas, un Sethite se trouvait être l’heureux propriétaire de la ligne ferroviaire. Nous décidâmes que Shaun voyagerai avec sa goule et moi avec ma collaboratrice.
Dans l’avion Lorenzo Giovanni nous expliqua que les haltes étant des territoires soumis à la camarilla, Il nous fallait donc une couverture : Evelyn décida de prendre l’identité de Victoria, petite-infante de Lord Hector, et Shaun se métamorphosa en Mickael, « nouvel » infant de Victoria. Quant à moi je gardai mon identité humaine mais « accompagnerai » Lorenzo.

À Calais, Dehaan, bras droit d’Andréas, nous conduisît auprès de ce dernier. Après de courtes présentations et une mise au point sur les conditions du voyage, il nous installa dans notre wagon privatif et spécialement aménagé à nos particularités.

Lors de la halte à Paris nous aperçûmes Andréas avec une petite silhouette rondelette à l’aura vampirique. Celle-ci s’abritait derrière un chapeau et un col relevé. Plus tard Andréas vint nous questionner, ce qui me permit de reconnaître un accent grec ancien. Quant à Shaun il repéra un fantôme farfouillant dans les cabines : le spectre s’avérait être soumis à Andréas.
Le lendemain soir, à Lausanne, au wagon restaurant j’aperçût le vampire rondouillard monté à bord la veille au soir et c’est avec stupéfaction que je reconnus…

Lord Hector !

Prévenu par un serveur de l’arrivée imminente d’un nouveau convive, celui-ci s’en retourna. Embarqua alors un « homme » mince, brun et très gominé dont nous apprîmes par la suite qu’il s’agissait de Nicolas Perrier, un Tremere.
Plus tard, Andréas nous invita à venir profiter de la vue,depuis le balcon de son wagon, du tunnel du Simplon (perçant les Alpes entre la Suisse et l’Italie), permettant ainsi à « sa » fantôme de continuer sa perquisition. Après un moment, il demanda à Lorenzo de renvoyer son bétail (pardon ? il parlait de moi!!!) pour une discussion en tête à tête. Je me rendis donc au wagon restaurant où j’aperçus Nicolas Perrier et Lord Hector en plein conciliabule français. Installée à une table, je discernai quelques bribes de conversation à propos des ennuis de Lord Hector à Cork et surtout concernant un homme (le Justicar ?) qui serait à New-York mais dont Nicolas Perrier était censé tout ignorer…
Suite au signal du serveur Lord Hector quitta, à nouveau, le wagon. Quelques secondes plus tard Lorenzo apparaissait.
Dans notre wagon Lorenzo nous expliqua qu’Andréas avait tenté de lui soutirer des informations concernant nos identités et le but de notre voyage…

Au milieu de la nuit suivante nous parvînmes, enfin, à notre destination. Sur le quai Andréas rugit ses adieux à « Victoria » ce qui fit surgir son sire… après de piètres excuses et des explications alambiquées, il autorisa sa fille à poursuivre sa mission mais elle devrait le rejoindre immédiatement après!


À la gare nous fûmes accueillis par Gustavo qui nous mena au palais des doges (rien que ça). La ville m’incommodait fortement (la fée, en moi, se mutinait contre les fantômes et les nécromants qui pullulaient dans la cité.)
Le sire de Lorenzo, Marcus Giovanni, un grand blond à la silhouette athlétique nous reçu chaleureusement et entama une discussion sur les dons de Shaun, dans un luxueux salon privé.

Shaun passa la nuit du 24 septembre en tête à tête avec Marcus, tandis qu’Evelyn et moi profitions des chefs d’œuvre vénitiens.

Le jeudi soir, au palais ducal de la place saint-Marc, Marcus et Lorenzo nous présentait Giuseppe Giovanni, le sire de Marcus. Celui-ci, nous exposa une synthèse de l’histoire des Giovanni, sous-faction des Cappadociens. Il nous parla également des Lamies, une lignée issue des Cappadociens. Selon Giuseppe, cette lignée aurait complètement disparue avec ces derniers, tous ses membres ayant été détruits ou intégrés au clan Giovanni. Quoiqu’il en soit, une rumeur circulait sur l’existence d’un groupe de lamies survivantes qui auraient trouvé refuge dans le secteur de Galway. Giuseppe nous demanda de vérifier cette information et en échange, le clan Giovanni enseignerait la nécromancie à Shaun. D’autre part il nous  pro/im-posa une alliance commerciale entre le clan Giovanni et la Pentex… Enfin, afin que Shaun puisse rapidement joindre les Giovanni il obtint un codex.

pour conclure notre séjour vénitien, ils nous invitèrent à visiter leur musée privé où, entre autres curiosités, nous remarquâmes avec saisissement un des diamants du collier de Marie-Antoinette, vendu par Le comte de La Motte.


Forts de l’expérience de l’Orient-express, la Pentex nous offrit une croisière en yacht qui nous déposa le 31 septembre à Dublin.
« Modifié: mai 22, 2016, 13:34:19 pm par Dragomir »
Ithe mé an Bhéarla

Opale Campagnes  |  Archives  |  IdF - Dragomir - Dublin's chronicle  |  Campagne : résumé des épisodes (Modérateur: Dragomir)  |  [E32] De l’Orient-Express à la cité des doges
 

gfxgfx
gfx
SMF 2.0.15 | SMF © 2011, Simple Machines
Helios Multi design by BlocWeb
gfx
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP XHTML 1.0 valide ! CSS valide !