gfxgfx
 

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
 
gfx gfx
gfx
102326 Messages dans 7472 Sujets par 913 Membres - Dernier membre: pepeARea décembre 09, 2019, 14:55:23 pm
*
gfx*AssociationDonsForumMessagesgfx
gfx
Opale Campagnes  |  Shadowrun  |  IdF - LinKendel (Modérateur: LinKendel)  |  RUN 3 - PRC: Quand les recherches tournent mal
gfx
gfxgfx
 

Auteur Sujet: RUN 3 - PRC: Quand les recherches tournent mal  (Lu 584 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne LinKendel

  • Moderator
  • *****
  • Messages: 35
    • Voir le profil
RUN 3 - PRC: Quand les recherches tournent mal
« le: mars 06, 2016, 01:08:10 am »
Par Ian (Anto1ne):

3 pommes nous a proposé une nouvelle mission, de sabotage cette fois. Il s'agissait de faire sauter un laboratoire de recherches douteuses sur des technomanciens. Le laboratoire en question se trouve creusé dans une montagne loin de tout et notamment sans accès à la matrice (pauvres irlandais). Notre tâche consistait à faire exploser les niveaux -3 et -4.

Comme on ne répare pas ce qui n'est pas cassé, nous avons opté pour la stratégie habituelle du "on prétend être des gens bien le tant que c'est possible puis on explose tout à la fin en sortant". Nous sommes parvenus à entrer et à rassembler le personnel dans une zone facile à évacuer. Mieux, on a mis à contribution les gardes pour nous aider à rassembler le personnel et avons obtenus des cartes à jour qui indiquent notamment une deuxième sortie par le niveau -2.

Nous avons ensuite commencé notre travail de minage directement au -3 (en effaçant les images des caméras au fur et à mesure). On a ainsi pu constater que le niveau -2 bloquait toutes les communications wifi et récupérer un cœur humain qui continuait de battre.Tout se passait bien jusqu’à ce  qu'on tombe sur une chercheuse du premier laboratoire de PRC qui s'occupait d'un cobaye technomancien, une fillette de 13 ans. Craignant d'être reconnus, Fireball lui a "suggéré" de quitter le niveau pour aller rejoindre ses camarades au -1. Elle a pris l'ascenseur avec son cobaye sans nous voir puis nous avons fini d’"équiper" le niveau -3.

Au -4, nous avons accompli le même travail de balayage et de pose des bombes. C'est dans ce niveau que Firewall s'est aperçu que les problèmes informatiques étaient dus à l'utilisation d'une grande partie des ressources pour l'entretien d'une matrice locale dissimulée.

Le balayage s'est fait sans difficultés jusqu'à la dernière salle (comme par hasard) où nous avons retrouvé notre scientifique préférée de PRC, qui "rebranchait" son cobaye dans la pièce où se trouvait les autres avant de partir au -1. Comme le fait d'être des runners en mission ne nous empêche pas de garder les dehors de la civilité, nous l'avons salué. C'est à ce moment qu'elle à décidé de faire une sieste,comme ça, pouf, sans raison. Culpabilisant à l'idée que l'accomplissement de notre mission allait la réveiller, nous l'avons placé dans un caisson de cobaye puis avons continué notre travail, l'esprit léger.

Nous avons réveillé les cobayes technomanciens (tous des enfants, Nishi était verte [du coup elle ressemblait vraiment à un orc]) et les avons convaincus de partir avec nous. C'est à ce moment que Firewall a décidé de se souvenir qu'on était une équipe et a partagé ses informations: ces enfants étaient conservés dans une matrice qui leur fait vivre un scénario idéal de sauveur du monde (tous le même parce que budget) et ne sont réveillé que le temps des tests. Nous les avons pris avec nous pour extraction quand on a entendu des attaques au niveaux supérieurs

Nous avons donc décidé de nous rendre au -2, de faire exploser les charges (après que le MJ nous ai assuré promis-juré parole de scout qu'on ne risquait rien à faire exploser le -3 depuis le -2) et de s'enfuir par le -2 (Oh merde la scientif... bah, on s'en fout). Fireball a envoyé son éclaireur depuis l'ascenseur qui s'est fait bouffé dans l'astral. Plus prudemment, il s'est servi d'un miroir pour voir le responsable (un truc qui transforme les chercheurs en monstres hideux de métal/plastique, à l'aura déformée, aux bras agrandis et qui se déplacent à l'envers). Il a ensuite tout aussi subtilement entrepris de carboniser ces monstre, rendant les enfants émerveillés et les runners jaloux. Alors qu'on dépassait les cadavres fumants des ex-monstres ex-chercheurs, ceux-ci décidaient sans doute que la vie c'est mieux et commençaient à se relever... (sales tricheurs).

Hors ligne LinKendel

  • Moderator
  • *****
  • Messages: 35
    • Voir le profil
Re : RUN 3 - PRC: Quand les recherches tournent mal
« Réponse #1 le: mars 06, 2016, 01:08:18 am »
Par moi:

Après avoir flambé, cramé, atomisé, "armageddonisé" le monstre de chair, de métal et de plastique aux bras gigantesques, les runners démontrèrent de nouveau leur haine de la différrence en s'acharnant sur une poubelle automatique qui avait elle aussi été symbiotisée: d'abord un magnifique tir de Ian (qui, s'il l'avait manqué, aurait vraiment entaché son image de runner à vie...) suivi d'une réplique version réduite de l’armageddon précédente de Jake. Enfin débarrassé des gêneurs, notre courageux groupe se mis en route vers la sortie qui se trouvait dans les deux hélices d'habitation, en poussant les chaises roulantes des enfants-cobayes, maintenant en admiration devant leurs sauveurs.

La porte d'accès au couloir de séparation étant fermée, Firewall se brancha dessus et lui ordonna de s'ouvrir. Cela aurait pu être aussi simple, mais il s'avéra que quelqu'un essayait d'empêcher l'ouverture depuis l'autre côté de la porte. Pendant que Jake érigeait une barrière de protection et que Nichi et Ian veillaient sur les cliquetis inquiétants en provenance de la salle de l'ascenceur, le duo formé par la petite technomancienne-cobaye et James se montra suffisamment fort pour venir à bout du dangereux .... scientifique qui prenait déjà les jambes à son cou lorsque la porte s'ouvrit. Après s'être assuré de la méta-humanité (à opposer à la grand-bras-ité) des ouvreurs de portes, notre scientifique, accompagné d'un garde de la sécurité montrèrent le chemin jusqu'à une poignée de scientifiques rescapés, sauvés par l'architecte Helgard Ferenbach, responsable de la branche "infrastructure" de PRC (et accessoirement grâce à ses deux malabars de gardes du corps et les deux agents de sécurité rescapés) qui était en visite pour vérifier l'installation.

C'était un sacré bout de femme, une grande et pâle blonde, habillée chic mais pratique de blanc de la tête aux pieds (à quelques tâches de sang près). Elle en imposait vraiment et savait se faire obéir, au point d'impressionner nos runners qui finirent par lui faire un rapport complet (enfin, disons presque complet). Partage des informations oblige, elle leur expliqua que ce groupe provenait d'une partie des rescapés du massacre du -1 et des personnes dans les habitations lors du massacre. Une autre partie des scientifiques (ceux qui rentraient dans l'ascenceur) était censée être remontée à l'entrée principale. Elle leur fit aussi part de son objectif: rester ici, et se défendre des envahisseurs le temps que la maison mère envoie des renforts. Pas question de sortir et de risquer de libérer les aberrations dans la nature.

Profitant de ce répit, nos héros décidèrent de récolter plus d'informations, chacun à leur manière. Firewall pris le controle, via la proto-matrice des flux de caméra et repéra plusieurs "entités" occupées à rassembler des cadavres dans les deux hélices d'habitation. Ian de son côté interrogeait la scientifique responsable du projet "NanoPara", une naine relativement âgée: le projet visait à utiliser des nanomachines pour améliorer les capacités humaines. Ils avaient d'abord eu peu d'avancées et même une catastrophe. Ils décidèrent donc de tenter une approche plus osée et ils créèrent une IA pour contrôler les améliorations et avec laquelle ils eurent de bons résultats. Pour éviter le hackage possible des nanites, celles-ci communiquent par des moyens électrique et chimique, ce qui est possible car elles sont elle-même un alliage de métal, de plastique et de biomasse. Jusque là les ondes wifi avaient empêché les nanites de fonctionner correctement autrement que dans une salle protégée et c'est pour cela que le projet "Ondien" avait été dans l'hélice -2, pour "protéger" les nanites du projet "Impulse". Malheureusement, la scientifique naine ne comprenait pas pourquoi les nanites se comportaient ainsi car il était impossible de voir leurs actions actuelles comme des "améliorations" ou des "corrections". Pendant ce temps "Fireball", lui, parlait avec son homologue scientifique du projet "Ondien". Il apprit que tout avait débuté avec la découverte d'un artefact inca en forme de diapason géant qui était relié à un nouveau plan élémentaire, celui du "mouvement", et que les élémentaires en question pouvaient entre autre consommer les ondes. Selon le chercheur, les recherches semblaient avoir été faites dans les règles et rien ne pouvait expliquer les auras d'esprit contenus dans les aberrations qui les attaquaient.

Alors que la porte d'accès entre les hélices était détruite par une autre des atrocités nannites (une sorte d'insecte d'humanoïde à 6 pattes), nos runneurs réussirent enfin à convaincre l'architecte Ferenbach qu'il était temps de de bouger pour se rapprocher de la sortie, car il y avait au niveau supérieur un appartement suffisamment grand pour accueillir tout le monde et plus facile à défendre. Aucun problème n'eut lieu lors du transfert, si l'on ne compte pas les bombes placées par nos héros qui firent sauter l'étage qu'ils venaient de quitter. Ian décida de jouer franc jeu avec l'architecte sur l'origine de l'explosion et celle-ci le remercia de lui dire la vérité et même si elle ne supporterait pas officiellement cette décision, elle la considérait comme la plus sûre.

Comme l'architecte voulait revenir à sa stratégie de tortue, nos runneurs favoris décidèrent qu'il était temps d'aller faire le ménage. Après tout, si la menace était détruite, aucun risque de lui permettre de s'échapper dans la nature. Mais il furent interrompus par l'enfant-technomancienne: elle avait repéré en haut de l'échelle d'accès à la sortie de secours un "Steave Bleu". C'est en allant fureter de ce côté dans la proto-matrice que Firewall découvrit que l'icone de l'appareil contrôlant la porte de sortie était englobé par une tête humaine bleue. Celle ci fit apparaître des mains dans le cyberespace et commença a parler en langage des signes...
Modifier le message

Hors ligne LinKendel

  • Moderator
  • *****
  • Messages: 35
    • Voir le profil
Re : RUN 3 - PRC: Quand les recherches tournent mal
« Réponse #2 le: mars 06, 2016, 01:08:26 am »
Par James (Peter Starship):

Journal de bord – 23/09/2075 – Nulle part chez PRC un peu loin de Seattle
 
Depuis le niveau -1 des habitations de la base ‘secrète’ de PRC je suis parti en exploration dans cette surprenante matrice locale. Accompagnée de cette jeune humaine technomancienne (Eye) nous sommes remontés jusqu’au niveau de la porte de secours où elle a croisé une étrange ‘tête de Steeve bleu’ qui ne communique que par langue des signes (et là on a vraiment pu identifier les loosers dans l’équipe, MOUHAHAHAHAHA). Après divers échanges entre les membres de l’équipe, Eye et Steeve il est ressorti que celui-ci avait besoin de plus de puissance de calcul pour pouvoir s’exprimer plus clairement. Sont toutefois ressorties quelques règles structurelles qui semblaient guider ce ghost, tout particulièrement une règle étrange « Il faut que je m’empêche de sortie, je suis dangereux »…
Malgré cette schizophrénie apparente Ian s’est porté volontaire pour héberger Steeve sur son commlink que Nishi a gentiment porté jusqu’à la porte (qui a parlé d’un escalier ?) avant de le ramener, enrichi d’un Steeve entier, relativement bavard. Une fois redescendu celui-ci est apparu à notre architecte préférée et lui explique qu’il est une entité matricielle, reliquat d’un chercheur du nom de Steeve Huhn, chercheur du projet nanopara sur lequel il y a eu un certain nombre d’accidents (dont sa mort). Il explique que son Ghost était emprisonné sur la matrice locale qu’il explorait accompagné des enfants technomanciens et qu’un évènement imprévu a scindé en deux sa personna : un steeve analytique, logique,… (le steeve bleu) et un second steeve créatif et violent. Il précise que les monstres rencontrés sont issus de la collaboration de ce Steeve créatif et de l’IA dirigeant les nanites (accompagné des esprits ondiens en fait) et qu’il faut détruire tous les monstres (possédés donc par des esprits ondiens et des nanites, elles-mêmes dirigées par une AI et le Steeve méchant) qui cherchent à le retrouver (sic !) avant de pouvoir sortir.
Ces explications semblant fatigantes, l’architecte s’est patchée pour rester réveillée pendant 3 jours et a proposé deux patchs à Ian qui les a offert à Nishi et Jake.
 
L’équipe soutenue par les deux gardes de sécurité restant s’est mise en ordre de bataille pour aller combattre ces 10 (11 en fait, mais personne ne le savait alors) monstres tandis que je partais explorer les appartements non encore visités (et trouver un super crédit-stick plein de (320…) nuyens. Un élémentaire de feu (piloté par Jake) est apparu au milieu de leur groupe et s’est attaqué à l’un des deux esprit ‘lance-flammes’ trop heureux pour se charger (et se décharger ensuite sur les équipes d’intervention)… Pan pan, boum boum boum, ils sont tous morts (2 lance flamme aux ailes immenses grand aspirateurs de feu, 2 gobelins d’une rapidité extrême, 1 truc aussi grand qu’un troll qui n’a pas bougé d’un pouce sous les sorts de Ian, 4 humanoïdes à tête métallique triangulaire, experts en modification corporelle et amateurs de corps à corps à génération spontanée d’épines immenses (la garde en a fait les frais…) et il m’en manque un – devait pas être puissant), ainsi que le gobelin que j’avais débusqué.
 
Quelques soins plus tard (surtout pour Ian et Nishi, j’ai trouvé le mage plutôt bon, Ian aussi mais beaucoup moins quand même et Nishi efficace, as usual, une fois une cible sensible à ses balles trouvée) et une organisation démentielle (merci la compagnie de déménagement composée de Nishi et… euh… Nishi – et lévitation-Jake) pour hisser tout le monde jusqu’à la porte de secours – je vous ai dit qu’il y avait une échelle trèèèès longue pour y arriver ? – nous avons passé la porte et Steeve nous a communiqué un algorithme pour franchir la ZIMBRA (Zone Infestée de Mines Balistiques au Rayonnement Aléatoire), FREE !!! Enfin libres !!! Presque.., il nous fallait alors réussir à quitter les autres survivants de PRC, particulièrement cette encombrante architecte... Ce fut chose faite lorsque Ian lui montra un ordre de mission émanant de la responsable du projet Impulse (j’suis bon hein). En nous laissant partir, l’architecte a glissé sa carte de visite à Ian accompagné d’un clin d’œil – aurions-nous été démasqués ? Je me demande qui a bien pu merder…
Modifier le message

Opale Campagnes  |  Shadowrun  |  IdF - LinKendel (Modérateur: LinKendel)  |  RUN 3 - PRC: Quand les recherches tournent mal
 

gfxgfx
gfx
SMF 2.0.15 | SMF © 2011, Simple Machines
Helios Multi design by BlocWeb
gfx
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP XHTML 1.0 valide ! CSS valide !