gfxgfx
 

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
 
gfx gfx
gfx
102245 Messages dans 7462 Sujets par 810 Membres - Dernier membre: Tribal février 16, 2019, 06:18:18 am
*
gfx*AssociationDonsForumMessagesgfx
gfx
Opale Campagnes  |  Dungeons & Dragons  |  IdF - Sama64  |  Zakhara : Univers & lieux notables (Modérateur: Sama64)  |  Les îles d’Al-Sartan
gfx
gfxgfx
 

Auteur Sujet: Les îles d’Al-Sartan  (Lu 520 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Sama64

  • Moderator
  • *****
  • Messages: 922
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Les îles d’Al-Sartan
« le: juin 26, 2015, 11:38:34 am »
Le plus sinistre des quatre grands groupes d’îles de la Mer Encombrée, Jazayir Al-Sartan (les Îles du Crabe) est visité seulement par les marchants les plus audacieux. C'est un archipel légendaire pour les terrifiantes histoires qui y sont liées.
Les histoires racontées dans les ports et sur les bords de la Mer Encombrée parlent de barbares insulaires et de bêtes sauvages, de monstres géants et de trésors bien gardés, pourtant personne ne revendique avoir réellement jamais été là-bas.

Les îles d’Al-Sartan sont divisées dans quatre îlots majeurs : Jazirat Al-Sadaf (l'Île de la coquille); Jazayir Al-Alfar (les Îles des Pinces), dans lesquelles il y a une chaîne du nord et une du sud; et Jazirat Al-Qraidis (Île des Crevettes). Sadaf et Alfar ont gagné leur nom une fois que les marins avaient suffisamment navigué autour des rivages pour deviner leurs formes. Al-Qraidis, connue pour ses rivages grouillant de crevettes, a été nommée ainsi il y a longtemps par les marins qui sont allés là-bas jeter leurs filets. C'est la seule île de l'archipel qui a vu une implantation zakharane, bien que celle-ci soit située seulement au bord de la mer.
Entre les « pinces du crabe » se trouve Batihat Al-Saji (la Lagune des Courageux), parsemée des rochers et récifs de l'Uyun Al-Sartan (les Yeux du Crabe). Les pêcheurs d'Al-Qraidis évitent les eaux de la lagune, à cause des histoires d'un monstre affreux qui roderait dans ces eaux.

Climat, faune et flore :
Pour des Zakharans habitués aux rivages du Grand Golfe D'or et aux étendues désertiques de l'intérieur du pays, Al-Sartan a l’apparence d’un paradis luxuriant. Les îles de la chaîne sont abondamment couvertes de cocotiers, de maquis d’épineux, d’herbes et de fleurs, mais elles sont loin d'être tropicales.
Des rochers aiguisés cassent le paysage rempli d'arbres, formant un mélange d’étendues stériles et de forêts de palmiers.
Malgré tous ces palmiers, la pluie n'est pas généreuse partout dans Al-Sartan. La plupart de la pluie tombe pendant la longue saison de la mousson. Pendant ce temps, les îles peuvent être inondées de pluie. Les moussons sont précédées et suivies par une saison courte, douce. Les pluies s'adoucissent pour laisser place à des averses quotidiennes, presque toujours au début d'après-midi. A l’opposé de la saison des grandes moussons il y a la saison sèche. Les pluies sont intermittentes et le soleil tape très fort, ratatinant une grande partie de la végétation. Les frondes des palmiers se fanent et les herbes brunissent.
La faune et la flore dans les îles est limitée tant dans la taille que dans la diversité. Les deux espèces les plus nombreuses sont les chèvres et les cochons sauvages. Au-delà de ces animaux, les îles présentent une vaste gamme d'oiseaux, de lézards, d’insectes, de rongeurs et de petits singes.

Jazirat Al-Qraidis :
Une arête de montagne domine cette grande île qui monte brusquement de la mer. Si raides sont les pentes que, dans quelques zones, la végétation en bataille peut à peine s'accrocher aux falaises rocheuses qui plongent abruptement tout droit dans la mer. Trois sommets déchiquetés, 9,000 pieds au-dessus du niveau de la mer, apparaissent menaçants sur toute l'île. La bordure étroite de plage tout autour de l'île est abondamment couverte de plantains, de cocotiers et de palmiers à huile, cultivés dans beaucoup d'endroits par les insulaires. Les pentes raides des montagnes, qui sont le royaume de troupeaux de chèvres sauvages, sont parsemées d’affleurements déchiquetés de rochers et de buissons tordus et secs.
Al-Qraidis est la seule île de la chaîne de Sartan habitée par des Zakharans et seulement le long de la côte. La côte est occupée par plusieurs implantations dispersées et tournées vers la Mer Encombrée. Les villageois gagnent pauvrement leur vie en revendant des plantains, des crevettes séchées et des produits de cocotiers et palmiers (Cordes de cosse de coco, bois de charpente, huile et gâteaux de coprah (chair séchée de coco). L'huile de palme rougeâtre est expédiée dans des jarres vers les cuisines des Cités de la Perle. Les chèvres sont élevées pour leur lait, même si des bateaux de passage accueillent souvent favorablement la chance d'obtenir de la viande de chèvre fraîche.


Sams Bandar :
Dirigeant : Najib Al-Samsi, Amil Al-Qraidis, est un homme décharné, avec une calvitie naissante et un visage tellement creusé que son âge est impossible de déterminer. Dirigeant en charge de l'île entière, Najib passe le plus clair de son temps à commander un bateau de pêche modeste autour des bancs de crevettes. C'est un ancien askar (guerrier).

"Le Conseil" : Une fois par semaine environ Najib convoque sa cour (ou plutôt son "conseil") pour discuter et régler n'importe quel conflit. Ceux qui sont présents sont ses pairs-capitaines et ses amis, particulièrement Qadi Yezeed, un pragmatiste nain qui, quoique sa manière de parler soit exaspérante de lenteur, connait intimement les lignées et les querelles de tous les habitants de l'île.

Population : une centaine d'habitants

Particularités du village : La très forte odeur des crevettes séchant au soleil, mélangée avec l'odeur également forte d'huile de palme, pénètre les maisons, les vêtements et même l'haleine des villageois. Cela peut surprendre les visiteurs !

Produits et marchandises : Crevettes séchées, pâte de crevette fermentée, coprah, plantains séchés, corde de cosse de coco, bois de charpente de coco, huile de palme.

Forces armées : au besoin, une quinzaine de miliciens armés

Autres habitants notables : Des naufragés et des capitaines avec un bateau ayant besoin de réparation feraient bien de chercher Safana la constructrice de navires. Cette veuve d'âge moyen a appris son commerce en aidant son défunt mari à construire des bateaux de pêche. Après sa mort, elle était la seule avec les compétences pour maintenir la flottille de pêche de Qraidis. Au fil des ans elle est devenue tout à fait experte en son travail et aujourd'hui sa compétence de construction navale est certaine.

Autres infos sur le village : Bien que ce soit le plus grand village sur Qraidis, Sams Bandar est juste un ramassis de pauvres maisonnettes. De la mer, le village semble dégringoler en bas du versant d'une montagne, comme dans une cascade délabrée de briques, de boue et de bois. Tout le long de la plage il y a des cadres de bois couverts de crevettes séchant et la chair de coco. Un quai bancal plonge dans l'eau et il y a un petit bazar (d'habitude désert) fait d'auvents en lambeaux près de la plage. En effet, le village entier semble la majeure partie du temps déserte puisque les villageois sont en mer ou au travail dans les petites plantations de palmiers qui entourent le village.
Malgré sa petite taille, Sams Bandar peut servir à équiper des aventuriers avec la plupart des provisions nécessaires (mais seules les armures de cuir sont disponibles)


Jazayir al-Alfar

Ces deux chaînes d'île sont renommées comme les pinces du Nord et du Sud, ou parfois comme la grande et la petite.
Les îles qui forment les pinces sont inexplorées par des marins de Zakharan. Les chaînes représentent un labyrinthe plein de traîtrise,  de récifs cachés, de mangroves et de courants contraires. Sans un pilote bien informé (qui peut seulement être recruté auprès des gens du pays - pas toujours favorables), n'importe quel bateau s'aventurant dans les chaînes  de ces îles courent un risque de s'échouer chaque jour.
Les eaux périlleuses mises à part, les îles Al-Alfar sont peuplées par des habitants "indigènes". La chaîne du nord est le foyer des Tarangu, une tribu halfeling; celle du sud, est habitée par les hommes à peau sombre appelés Haifami. Ces 2 tribus sont féroces et guerrières, d'après ce qu'on dit elles seraient aussi cannibales. C'est vrai que les Tarangu et les Haifami n'ont aucun affection pour les étrangers, particulièrement ceux parlant Midani.
Les deux tribus sont la cible fréquente d'esclavagistes puisqu'aucun de ces "sauvages" ne fait partie du peuple illuminé de Zakhara. Ils ont appris à ne pas accueillir amicalement les grands bateaux qui apparaissent près de leurs rivages. Elles sont aussi à peine hospitalière l'une envers l'autre, bien que l'on ait connu des moments où les deux tribus s'unissent contre les malfaisants Gurum.

« Modifié: août 12, 2015, 15:37:51 pm par Sama64 »
Hope is being able to see that there is light despite all the darkness (Desmond Tutu)

Opale Campagnes  |  Dungeons & Dragons  |  IdF - Sama64  |  Zakhara : Univers & lieux notables (Modérateur: Sama64)  |  Les îles d’Al-Sartan
 

gfxgfx
gfx
SMF 2.0.15 | SMF © 2011, Simple Machines
Helios Multi design by BlocWeb
gfx
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP XHTML 1.0 valide ! CSS valide !