gfxgfx
 

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
 
gfx gfx
gfx
102206 Messages dans 7422 Sujets par 804 Membres - Dernier membre: elservs novembre 16, 2018, 04:18:28 am
*
gfx*AssociationDonsForumMessagesgfx
gfx
Opale Campagnes  |  Dungeons & Dragons  |  IdF - Sama64  |  Zakhara : Univers & lieux notables (Modérateur: Sama64)  |  Nada Al-Hazan et Bandar al-Sa'adat
gfx
gfxgfx
 

Auteur Sujet: Nada Al-Hazan et Bandar al-Sa'adat  (Lu 1837 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Sama64

  • Moderator
  • *****
  • Messages: 919
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Nada Al-Hazan et Bandar al-Sa'adat
« le: juin 09, 2015, 13:50:55 pm »
Au bord du Grand Golfe D'or se trouve l'accès à la Mer Encombrée, la chaîne d'îles de Nada Al-Hazan. Voici un mélange tourbillonnant de civilisation et de barbarie, de loi et d'anarchie, de piété et d'irrévérence, jetée à travers une série d'îles rocheuses. Ici la mort se cache dans beaucoup d'aspects, depuis les corsaires malfaisants aux tourbillons qui font chavirer les navires, tout cela justifie le nom Nada Al-Hazan, les Détroits des Tristesses.
Nada Al-Hazan est une chaîne d’îles relativement bien explorées et faiblement peuplées dont les reliefs rocheux montent très au-dessus de la mer. Bien connu des marins de la Mer Encombrée, on connaît parfois la chaîne comme la Route D'argent puisque c'est un relais importante dans les voies de communication maritime. Bien que composé de centaines de rochers et d’îlots inexplorés et non cartographiés, la chaîne est normalement divisée entre le Masud Jazayir (Les Îles Chanceuses), dont Bandar Al-Sa'adat est le centre. Les îles continuent vers le sud le long de la chaîne, devenant progressivement de moins en moins peuplées et connues. La plus proche de la civilisation est Al-Zabdiyat (la Vasque), maintenant revendiquée par une mystérieuse sha’ir. Vient ensuite Tawil (La Longue), un endroit célèbre pour son aspect désolé. Dirs (La  mâchoire) et Al-Sayyad (le Chasseur ou l’enclume de mer) sont respectivement célèbres pour leurs faucons et leurs chevaux dits « salins ». Finalement, il y a la redoutée Jazirat Al-Gawwar (l'Île du Tourbillon), à éviter pour chaque marin et pirate familier de ces eaux. Des courants très féroces ont donné son nom au Détroit des Tristesses. On dit que des bateaux Entiers ont été entraînés au fond des mers, pour ne jamais refaire surface.
. On dit que des bateaux Entiers ont été entraînés au fond des mers, pour ne jamais refaire surface.


Bandar al-Sa'adat

(click to show/hide)

Il est dit d'Al-Sa’adat, comme cela est dit de beaucoup d'endroits, que voici un marché où un homme peut acheter absolument tout. La citation est plus vrai ici qu'ailleurs : pierres précieuses, or, argent et même Magie,  tout passe par le port puis les étals. Y a-t-il quelque chose qui ne peut pas être acheté ou vendu par les marchands d'Al-Sa’adat ? Une légende locale raconte qu'ici les dieux eux-mêmes viennent déguisés pour négocier les âmes des vivants. Une autre entretient qu'Anwar l'Imbécile a acheté le secret de Shulifan, le Califat d'Or, d'un marchand de la ville. A-t-il été escroqué ? Peut-être, mais personne n'a jamais vu Anwar mendier dans les rues depuis.

Bandar Al-Sa'adat, le Carrefour de Commerce, est le centre de la frontière Masud (non-gouvernée) et le point de rencontre de deux routes commerciales majeures. De l'est viennent des bateaux apportant le fer et l'argent de Harab et des épices de Bariya; du sud viennent des trésors exotiques de pays sauvages et inexplorés. C’est à Bandar Al Sa'adat, la passerelle vers les terres civilisées, que les marins convergent pour reprendre des vivres, réparer leur navire et faire la fête.
À cause de ceci, les grands et puissants marchands des Villes de la Perle et de la grande Huzuz elle-même ont installé des commerces ici pour accaparer les articles de choix introduits par bateaux. Chaque maison marchande majeure entretient son propre caravansérail pour visiter des capitaines. Les caravansérails sont des composés d’enceintes, bien protégées, des groupes de petits fortins qui dépassent le reste de Bandar Al-Sa'adat.

Le littoral de la ville est couvert de jetées, de pontons et de quais. Ceux appartenant à la ville sont en pierres, solides et bien entretenus, avec des grues et des porteurs en abondance.
Les honoraires d'amarrage, payés à Ben Aziz, sont hauts : 2-5 % de la valeur des cargaisons. Plus loin aux bords les jetées deviennent plus bancales et  les honoraires d'amarrage baissent en conséquence

Typiquement un armateur traitera avec la même maison marchande d'année en année, et l'amarrage sera fait avec régularité à la même jetée à moins qu’il ne soit irrité ou éloigné par des offres de meilleurs accords. Une fois vendues, les marchandises sont re-transportées par des bateaux qui naviguent seulement d'Al-Sa’adat au Grand Golfe D'or et qui font le chemin inverse de nouveau, une pratique connue comme « le Commerce par la voie courte » parmi la communauté marchande.
En effet, beaucoup de capitaines qui sillonnent la Mer Encombrée ne portent jamais leurs cargaisons au Grand Golfe D'or. Au lieu de cela, ils déchargent toutes leurs marchandises à Al-Sa’adat.

Bien que la plupart des marchandises d'un bateau soient transportées au caravansérail, quelques articles réussissent toujours à atteindre le « bazar des hirondelles » (nommé d’après les oiseaux qui se perchent sous les avant-toits voisins). En conséquence, la ville a un marché prospère. Quoique Bandar Al-Sa’adat a l'apparence d'une zone périphérique, cette façade dissimule les fortunes énormes dues à des moyens tant légaux que douteux.


Le Dirigeant : Le Rais Mahmud Ben Aziz (demi-elfe) dirige Al-Sa'adat avec une poigne relativement souple mais incontestée. Étant donnée la moralité de la région, les décisions du qadi sont souvent accommodantes, certains diraient que c’est dû à la corruption… Mais Mahmud sait juste qui il faut garder heureux dans la ville. Mahmud nierait commettre des méfaits. C’est juste que son approche de la justice est comme celle de ses affaires: il vend la loi à ceux qui peuvent payer.

La Cour : Puisque Mahmud a beaucoup d'intérêts, il ne peut pas s'occuper de chaque petite question relative à l’administration de la ville. Il a créé plusieurs postes pour traiter les affaires quotidiennes. Naturellement, il confie celles-ci seulement aux membres de sa famille. Il y a son frère Karim Ben Aziz, le capitaine de la garde (dont les gardes sont tous des fils, des neveux et des cousins des Aziz); sa fille devenue veuve Halima, tient les comptes de la ville; et Aasim, son beau-frère, qui inspecte toutes les cargaisons à quai. Comme Mahmud, ces officiels voient leurs postes comme une affaire censée enrichir la  famille Aziz.

Population : une moyenne de 800 habitants "permanents", bien que le nombre total d'habitants varie grandement avec les allers/ venues des navires et les saisons commerciales.

Deux caractéristiques marquent un étranger qui débarque à Al-Sa’adat. La plus évidente est la façon de parler des habitants. Le Masudi a un amour passionné des mots et, ainsi, ne commence jamais une conversation directement. Par exemple « Comment allez-vous ? » Devient " Salut, mon frère, en ce jour gracieux que le Destin a créé et a envoyé pour nous distraire, y compris moi, le plus humble de ses sujets, tandis que toi, tu dois sûrement être plus riche que moi pour être dehors en ce si beau jour".  Le marchandage pour eux est plus qu’une simple activité. C’est une chance de mettre en valeur son habileté à cet exercice.
La seconde caractéristique distinguant les habitants, bien que n'étant pas toujours manifeste, est un trait de personnalité. Pour le Masudi d'Al-Sa’adat, toute la vie est affaires et toute les affaires sont du plaisir.
Faire des affaires est plus qu'une façon de faire de l'argent c'est une raison à l'existence. En outre, un accord bien ficelé ou une affaire dure mais réussie peuvent donner gloire et réputation à un homme. Le Masudi juge selon l'intelligence et l’habileté au marchandage de son interlocuteur.

Marchandises et artisanat majeurs : tout ce qui peut s'acheter ou  se vendre !

Forces armées : Les citoyens peuvent être rassemblés dans une milice efficace de 100 soldats. Ils sont formés à la défense du port contre des raids sporadiques de pirates. La milice est soutenue par un groupe de magiciens varié, huit en tout, qui travaille pour les marchands d'Al-Sa'adat et par les huit prêtres des petits temples situés en ville.
« Modifié: décembre 09, 2015, 13:45:05 pm par Sama64 »
Hope is being able to see that there is light despite all the darkness (Desmond Tutu)

Hors ligne Sama64

  • Moderator
  • *****
  • Messages: 919
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Bandar al-Sa'adat
« Réponse #1 le: janvier 11, 2016, 13:45:53 pm »
Quelques informations supplémentaires concernant Bandar al Sa'adat

Maisons marchandes établies : elles disposent toutes d’un caravansérail bien protégé   

•   Famille Ben Aziz (demi-elfes) : le Rais Mahmud, son frère Karim chef de la garde et son beau-frère Aasim responsable des contrôles et taxes portuaires, et Nazim, le Qadi (demi-frère du Rais). La famille touche aussi à tous types de commerce (denrées et épices principalement)
•   Famille Ben Nabil (Chef=Yazid): spécialisée dans les faucons de Dirs et les denrées
•   Abu Zayd Hasan : spécialisée dans les denrées et les épices, originaire d’Huzuz
•   Seddiq Jamal Jabalah : spécialisée dans les bois précieux et l’artisanat/ antiquités
•   Faruq Ibn Falih Ibn Ghanim : famille de nains, spécialisée en gemmes et métaux précieux, originaires de Tajar
•   Famille de Baligha Al Sajidah (femme) : épices et commerce avec Kara Tur

Familles « mineures » : disposent d’un caravansérail plus modeste, ou d’une demeure et entrepôt en ville (Ihsahn el Majhoub)
-   Famille Ben Hamadi (Chef = Sahir) : Famille d’orques et demi-orques, spécialisée en denrées et en métaux provenant de Harab
(click to show/hide)
-   Ihsahn el Majhoub : sorcier (Mage-tisserand) spécialisé dans le commerce d’objets magiques, et d’antiquités
(click to show/hide)


Autres PNJs et groupes notables :

* Imam Saad al din Arshad : responsable de la mosquée de Hakiyah la Juste (Commerce et Navigation) la + importante de la ville
(click to show/hide)
Autres mosquées présentes : Hajama le Brave, Haku le Libre (Vents), Jisan la Bienfaitrice (Abondance), Kor le Vénérable (Sagesse), Najm l'Aventureux, Selan la Belle (Lune) et Zann l'Erudit. Kor, Zann et Selan sont les plus petites.

* Chef de la pègre : un gobelin nommé Gabbal Al Mahir ;

Fonctionnaires portuaires : notamment Ghassam Ibn Farras, Dhakir ben Choukri (celui que vous avez rencontré)
« Modifié: janvier 12, 2016, 21:12:51 pm par Sama64 »
Hope is being able to see that there is light despite all the darkness (Desmond Tutu)

Opale Campagnes  |  Dungeons & Dragons  |  IdF - Sama64  |  Zakhara : Univers & lieux notables (Modérateur: Sama64)  |  Nada Al-Hazan et Bandar al-Sa'adat
 

gfxgfx
gfx
SMF 2.0.15 | SMF © 2011, Simple Machines
Helios Multi design by BlocWeb
gfx
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP XHTML 1.0 valide ! CSS valide !