gfxgfx
 

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
 
gfx gfx
gfx
102206 Messages dans 7422 Sujets par 804 Membres - Dernier membre: elservs novembre 16, 2018, 03:52:38 am
*
gfx*AssociationDonsForumMessagesgfx
gfx
Opale Campagnes  |  Dungeons & Dragons  |  IdF - Sama64  |  Zakhara : Univers & lieux notables (Modérateur: Sama64)  |  Dieux et Religions de Zakhara
gfx
gfxgfx
 

Auteur Sujet: Dieux et Religions de Zakhara  (Lu 1339 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Sama64

  • Moderator
  • *****
  • Messages: 919
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Dieux et Religions de Zakhara
« le: juin 04, 2015, 10:36:10 am »
Les dieux de Zakhara sont répartis en trois groupes : les Majeurs, les locaux (ou communs) et les "sauvages" (aussi appelés les dieux des païens).
Les divinités sauvages ne sont pas reconnues dans les enseignements et les contes de La Prophétesse. Ces divinités incluent les Dieux Oubliés de Nog et Kadar, les cultes des îles et des Tribus des Collines et les dieux élémentaires « froids » dont les génies parlent à voix basse. Des dieux sauvages englobent aussi les dieux adorés par des prêtres étrangers. En règle générale les Zakharans éclairés ne vénèrent pas ces divinités sauvages. Beaucoup de Zakharans sont tout à fait tolérants vis-à-vis des gens malavisés qui croient en ces divinités sauvages, mais d'autres, particulièrement les moralistes, considèrent de telles croyances de païens comme un affront à la Prophétesse et à tout ce qui est civilisé et bon dans Zakhara.

Les dieux majeurs ont les mosquées les plus grandes, les cultes les plus organisés dans Zakhara, parce qu'ils sont reconnu partout dans la Terre du Destin. Ces dieux sont liés à la nature et à des vertus morales : Hajama le Brave (Guerre), Hakiyah la Juste (Commerce et Navigation), Haku le Libre (Vents), Jisan la Prospère (Abondance), Kor le Vénérable (Sagesse, qui semble aussi être à peu près le chef du Panthéon), Najm l'Aventureux, Selan la Belle (Lune) et Zann l'Erudit. Les membres de la Ligue du Panthéon considèrent aussi Jauhar aux Gemmes comme Déesse majeure (en remplacement de Jisan la Prospère, considérée comme une déesse locale), quoiqu'elle soit reconnue seulement dans leur zone d’influence. La Ligue du Panthéon proscrit l'adoration des autres dieux (c'est à dire autre que Hajama, Jauhar, Kor, Najm, Selan) dans les cités de leur zone d'influence.

Des dieux locaux (ou dieux communs) sont reconnus dans les textes de la Prophétesse, mais on ne les adore pas universellement. Célébré dans une zone ou une ville, le Dieu local peut être inconnu à juste 10 ou 20 lieues de distance. Les adeptes de dieux locaux ne gagnent pas les avantages d'une grande organisation religieuse.

L'adoration et la foi sont en grande partie une question de choix personnel dans Zakhara. Les laïcs peuvent adorer un certain nombre de dieux en même temps, ou changer d'un Dieu à un autre. (La seule vraie exigence est que l'on croit en une puissance supérieure, de préférence un des dieux révélés par la Prophétesse) les Membres de la prêtrise se consacrent d'habitude à une foi donnée, cependant. Les pragmatistes, les « ethoists » et des moralistes suivent d'habitude un seul Dieu majeur ou une foi, la plupart des moralistes appartenant à l'église d’un Dieu Majeur. Quelques mystiques adorent des dieux sauvages / païens, tout comme des prêtres des territoires étrangers.

Un dieu local/ mineur revêt quand même une certaine importance : Vataqatal le guerrier-esclave. Aussi appelé le Maître du Champ de bataille, ce Dieu mineur représente le devoir et la lutte. On l'adore dans le nord de Zakhara, dans les régions voisines des terres barbares. La description de Vataqatal correspond à celle des dieux de la guerre barbares. Il est décrit comme un homme corpulent drapé dans des robes gracieuses. Au-dessous de celles-ci il porte une armure lamellaire tachée de sang. Il porte un grand cimeterre dans une main. Son visage est voilé, révélant seulement le rougeoiement des yeux. Vataqatal est dit marcher à grands pas sur le champ de bataille, cherchant des adversaires pour qu'il puisse tester leurs capacités et leur esprit.

Les Dieux Majeurs ne sont ni bons, ni mauvais, ni loyaux ni chaotiques. Ils sont au-delà de telles questions. Le courage peut être trouvé dans le faris (=Paladin/ Soldat de Dieu) le plus noble et l'assassin le plus malfaisant et qui est Hajama pour détourner son oreille de n'importe lequel d'entre eux ? Des adeptes individuels ou des religions peuvent être bons ou mauvais, mais les dieux majeurs sont au-dessus de ces controverses. Cela les met à part des dieux communs et des déités « sauvages », qui sont d'habitude étroitement liés aux alignements de leurs partisans.
Le sujet de la foi Zakharane ne serait pas complet sans mention de trois figures importantes : la Destinée, la Prophétesse et le Grand Calife. Tous les trois sont les aspects puissants et influents de l’illumination. On ne les adore pas, cependant, car aucun n'est Dieu et aucune mosquée n'a été érigée en leurs noms. De plus, aucune de ces figures ne peut accorder des charmes à quelqu'un qui pourrait par erreur le/ la considérer comme une déité.

La Destinée est souvent décrite comme la force naturelle qui est une part du futur de chaque homme et femme. Elle n'est pas une déesse, mais elle aide vraiment ceux qui réussissent et elle peut consoler ceux qui échouent. Les dieux, indépendamment de leur nature, s’en remettent à elle. Tandis que l'on ne l'adore pas directement, son nom est invoqué pour montrer son influence dans le monde.

La Prophétesse est à certains égards la servante de la Destinée et le directeur de sa volonté. C'était la Prophétesse qui a d'abord défini la Loi qui lie la société de Zakhara ensemble. La Prophétesse est ou a été reconnue comme une mortelle cependant et des êtres mortels ne doivent pas être adorés tels des dieux.

Le Grand Calife est assis au centre du monde. Il est le descendant du Premier Calife, celui à qui la Destinée a souri, qui a porté la Loi de la Prophétesse et a étendu l'illumination partout dans le territoire. Tandis qu'il est respecté et vénéré, le Grand Calife n'est pas Dieu, car il est né d’une femme comme tout autre homme et sa vie finira avec le temps qui passe. Le Grand Calife n'exige pas non plus de l'adoration organisée et de la vertu. Il est suffisant pour lui d'être acclamé par les masses et de profiter de la richesse de son vaste empire.
« Modifié: décembre 14, 2015, 11:24:31 am par Sama64 »
Hope is being able to see that there is light despite all the darkness (Desmond Tutu)

Hors ligne Sama64

  • Moderator
  • *****
  • Messages: 919
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Re : Dieux et Religions de Zakhara
« Réponse #1 le: septembre 23, 2015, 15:52:07 pm »
Hajama le Brave (ou le courageux) :
Ce Dieu majeur représente l'idéal de courage face à l'opposition. Dans la légende, il est décrit comme un homme trapu dont la longue barbe est aussi noire que l'encre. En racontant les histoires de Hajama et de ses aventures dans le désert, les prêtres d'Al-badia décrivent une figure qui s'enveloppe dans une djellaba aussi sombre que la nuit. Les Al-Hadhar décrivent un Dieu qui vient dans les villes portant l'armure lamellaire qui est taillée dans le ciel nocturne lui-même. 

Symbole : aucun ou un cercle simple. Les prêtres mâles d'un certain rang portent une longue barbe

Idéaux et Crédo : le courage surmontera toute adversité/ opposition

Principes : "Ayez foi en vos sentiments et suivez votre coeur. Osez toujours essayer; les lâches échouent parce qu'ils n'essaient pas de grandes actions. Le courage prend beaucoup de formes, la plus facile est dans la bataille (Principe des éthoistes). Vivre une défaite renforce l'esprit plus que mourir pour un idéal (Principe des pragmatistes)."
La Foi : la foi de Hajama le Courageux est populaire dans des zones rurales, particulièrement celles qui bordent des déserts, des montagnes, ou d'autres régions potentiellement hostiles. Si on dit qu'un homme a Hajama dans son coeur et le Destin dans son dos  c'est qu'il est aussi courageux que chanceux.

Les fois de Hajama et Najm sont en des termes amicaux et les prêtres d'une foi assisteront aux rituels dans les mosquées de l'autre. Dans le Panthéon, Hajama est décrit comme un des fils de Kor, avec Najm comme son frère jumeau.
« Modifié: décembre 14, 2015, 13:42:59 pm par Sama64 »
Hope is being able to see that there is light despite all the darkness (Desmond Tutu)

Hors ligne Sama64

  • Moderator
  • *****
  • Messages: 919
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Re : Dieux et Religions de Zakhara
« Réponse #2 le: décembre 14, 2015, 13:41:38 pm »
Najm l'Aventureux

L'aventure et la curiosité sont les idéaux de ce Dieu majeur et ceux de ses adeptes. Dans quelques contes, Najm est féminin. Dans d'autres, il est masculin. En tout cas, Najm est décrit comme brusque, emporté, fervent et très vivant (comme un mortel pourrait être). Les contes d'Al-badia à propos de ce Dieu ont des thèmes communs : Najm réalise l'impossible, Najm découvre l’introuvable, ou Najm atteint l'inaccessible.

Symbole : une flèche unique qui pointe vers le ciel.

Principales mosquées : Ajayib, Gana, Hafayah, Hawa, Halwa, Hiyal, Huzuz, Liham, Kadarasto, Utaqa.

Idéaux et Crédo : Aventure et curiosité ; Découvrir et faire connaître l’inconnu

Principes : " Réalisez, agissez et expérimentez. Le voyage est plus important que la destination. Ne soyez pas effrayé de nouvelles choses jusqu'à ce que vous appreniez plus d'elles. La curiosité accompagnée de prudence n’a jamais blessé personne."

La Foi : Comme cela pourrait être deviné, le culte de Najm inclut les missionnaires dynamiques qui cherchent à apporter l'éclaircissement au païen. Il inclut aussi des explorateurs qui voyagent dans les terres sauvages (=hinterlands) au nom de Najm, retournant à la civilisation avec des contes pour les jeunes aussi bien que de la richesse pour les coffres du culte. Un Prêtre Zakharan de l'Ordre qui est trouvé dans une terre lointaine ou étrangère est d'habitude un adepte de Najm.
Seulement 10 pour cent des adeptes de Najm dans la hiérarchie du culte sont des moralistes. Ceux-ci sont situés principalement dans les villes du Panthéon.
Les prêtres panthéiste de Najm dépeignent résolument leur Dieu comme un homme. Ils reconnaissent la déesse Hajama comme la soeur de Najm. Des plaisanteries grossières affirmant le contraire et impliquant des liens moins platoniques, ne sont pas tolérées par les moraliste Najmites.
Hope is being able to see that there is light despite all the darkness (Desmond Tutu)

Hors ligne Sama64

  • Moderator
  • *****
  • Messages: 919
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Re : Dieux et Religions de Zakhara
« Réponse #3 le: décembre 14, 2015, 14:51:58 pm »
Jisan des marées (Jisan la Bienfaitrice)

Aussi appelé Jisan la Bienfaitrice, cette Déesse majeure symbolise la fertilité et la productivité. Elle peut avoir été une déesse des tempêtes il y a longtemps, car elle a été liée avec les moussons et l'inondation annuelle des grands fleuves. De par cette origine, elle est devenue identifiée par les populations qui  se préparaient aux pluies qui entrainaient des inondations, et donc par les populations qui bénéficiaient le plus et qui gagnaient donc le plus du passage de l'eau. Dans tous les contes et les légendes, on ne fournit aucune description physique pour Jisan; elle ne prend aucune la forme humaine ou semi-humaine.

Symbole : un nuage pluvieux (orageux).

Principales mosquées : Ajayib, Halwa, Huzuz, Muluk, Sikak, Tajar, Umara, Wasat.

Appartenance au Panthéon : Non

Idéaux et Crédo : Gagner les fruits de son travail ; Travailler dur apporte l’abondance

Principes : La récompense de l'esprit et de la chair peut être obtenue du fait de s’astreindre soi-même à une tâche noble. L'or obtenu d’un travail honnête est récompensé un millier de fois plus par les bienfaits apportés à l’esprit. Une personne qui ne travaille pas se gâte. La Destinée apporte toutes les choses nécessaires aux hommes et aux femmes, mais seuls ceux qui y sont préparés peuvent en profiter. Si du ciel tombaient des poissons-chats, préféreriez-vous avoir un filet ou un parasol ?

La Foi : Jisan encourage le travail éthique. Elle est vénérée par des marchands et ses paroles sont portées partout dans la Terre de Destin jusqu’à chaque port. L'adoration de Jisan est presque universelle, quoiqu’elle soit plus populaire dans les villes qui comptent des bazars prospères. Les membres de la Ligue du Panthéon considèrent Jisan comme une Divinité mineure, indigne de leur adoration. Au lieu de cela, les Panthéistes adorent leur propre déité locale, Jauhar, qui est semblable (et prétendument supérieure) à Jisan dans sa nature.
Les adeptes de Jisan sont énergiques, travailleurs et diligents. Ils planifient pour l'avenir et essayer de jouer sur tous les angles et aspects, de sorte que si un plan échoue, une alternative puisse encore réussir.
Hope is being able to see that there is light despite all the darkness (Desmond Tutu)

Opale Campagnes  |  Dungeons & Dragons  |  IdF - Sama64  |  Zakhara : Univers & lieux notables (Modérateur: Sama64)  |  Dieux et Religions de Zakhara
 

gfxgfx
gfx
SMF 2.0.15 | SMF © 2011, Simple Machines
Helios Multi design by BlocWeb
gfx
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP XHTML 1.0 valide ! CSS valide !