gfxgfx
 

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
 
gfx gfx
gfx
102385 Messages dans 7474 Sujets par 827 Membres - Dernier membre: LesAdhefe août 24, 2019, 04:56:06 am
*
gfx*AssociationDonsForumMessagesgfx
gfx
Opale Campagnes  |  Archives  |  IdF - Dorothée  |  Livre I – L’Invasion de la Plaie du Monde (Modérateur: Dorothée)  |  Chap. 1 : Feather Fall
gfx
gfxgfx
 

Auteur Sujet: Chap. 1 : Feather Fall  (Lu 832 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Valaar

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 220
    • Voir le profil
Chap. 1 : Feather Fall
« le: avril 01, 2015, 00:20:46 am »
Il n’y a plus d’estrade sous mes pieds.

Mes jambes ne tiennent plus mon corps debout. Je devrais être au dessus de la foule grondante et des hourras de liesse. Je vois le vacarme plus que je ne l’entends.
Le sol s’est ouvert en deux créant une brèche béante sous le coup du fouet démesuré de l’effroyable démon. La poussière devrait remplir ma bouche, recouvrir mes yeux mais il n’y a rien. Rien que les ténèbres qui m’entourent pendant que je disparais dans les entrailles de Kenabrès. Le noir n’est pas le néant, c’est une couleur qui nous renvoie à notre vacuité, à nos peurs.
Mais il y’a autre chose, autre chose pour celui qui sait voir. Je baigne, flotte dans un nuage invisible, une énergie pure. Je sens le Voile autour de moi, qui me soutient et allège mon poids pour le rendre nul, tel une plume. Je connais cette effluve, je l’effleure du bout des doigts sans pouvoir l’agripper. Un geste inlassablement répété associé aux mots adéquats et je la vois, brillante comme une poussière d’étoiles argentée m’aveuglant de sa perfection et sa pureté comme je ne l’ai jamais été.
Alors, je comprends, c’est la magie de Terendélev, le célèbre dragon d’argent. La magie d’un dragon vénérable qui me protège, moi? Mais pour quelle raison…


Je suis arrivé des jours plus tôt en compagnie de Silur, Lothor et Athiel, respectivement des maisons Ciryacëial, Valunumÿe et Herenor, choisis pour m’accompagner pour rapprocher les leurs des Sirindor. L’occasion ne pouvait être manquée par leurs maisons d’ajouter à leur gloire un bref passage de quelques années à la lutte contre les démons de la Plaie du Monde tout comme l’occasion de les rapprocher des Sirindor. Notre art ancestral, notre lien à Isal-Elendaël, déesse de la magie et des gemmes, notre responsabilité envers le fabuleux cristal qu’est la Pierre Sovyrienne font des Sirindor un pilier du Kyonin sur lequel la Couronne Viridienne elle-même prend appui.
Il me fallut 10 ans pour convaincre père et mère de me laisser venir à Kenabrès. 6 autres années pour qu’ils acceptent ceux qui aurait l’insigne privilège de m’accompagner et représenter l’élan vertueux elfique.
Je garde en mémoire l’entretien que m’a accordé Telendia Edasseril, interrogative sur les raisons véritables de ma participation à ce périple peu usité par les elfes du Kyonin. Ma réponse et ma conviction n’avaient pas changé durant toutes ces années : pour vaincre Fléau-des-Arbres, il fallait comprendre son origine, l’essence même de sa nature véritable de démon au coeur même de la Plaie du Monde. Elle me demanda si cette théorie était mienne ou si elle m’a fait été suggérée par Sibelle Morond lors de son passage chez nous vingt ans plus tôt pour partager les savoirs ancestraux de fabrication des gemmes avec les Sirindor. Je n’ai su quoi répondre. Bien sur, la demi-humaine était convaincante et troublante. Qu’importe la raison, depuis des siècles, nous n’arrivons pas à vaincre Fléau-des-Arbres, tout juste à la contenir alors ce périple doit être tenté et entrepris. La reine me souhaita sagesse et succès tout en relevant mon caractère impatient en m’alertant sur le choc qui m’attendait à côtoyer les humains à la vie éphémère et aux humeurs changeantes aux gré des saisons.
Mais son avertissement venait trop tard et la curiosité du mage avait prévalu sur la prudence de rigueur de notre peuple...

Kenabrès est aujourd’hui une ruche en effervescence. La célébration des Croisades, la grande liesse entourant le défilé rutilant des paladins, puis des barbares, sous l’oeil vif du prélat Hurlun acclamé comme une légende vivante est une débauche de bruit, de cris et de fureur.
Chose étrange, il me semble que Silur bombe le torse. Je ne dois pas être le seul à m’en rendre compte car Lothor sourit, à moins qu’il sourit en reconnaissant la jeune hobbit de notre auberge grimper sur la tête du jeune homme qui y travaille aussi. A coté de Silur et Lothor, Athiel chuchote en tenant son bâton. Les pulsations de la pierre de cristal en son sommet m’indique qu’elle est en communion avec Isal-Elendaël. Craindrait-elle que le nom mille fois scandé d’Iomedaë délite son lien avec notre déesse?
J’en viens finalement à esquisser malgré moi un début de sourire en constatant le pouvoir du nombre sur les croyances des humains. Galvanisés, nombreux d’entres eux semblent aujourd'hui capables d’affronter ciel et terre et seraient ravis de mourir sur le champ de bataille pour la cause. Cela me rappelle un ouvrage sur les humains lu il y’a des années où l’auteur écrivait qu’ils ne savaient pas ce qu’il voulait jusqu’à ce qu’on leur montre. Quoi qu’il en soit, les voir tous ainsi rend moins mystérieux les exploits inouïs accomplis par quelques humains.
Plus qu’un concours de fierté, on dirait un esprit de compétition à qui trompera la mort, qui vaincra le plus grand nombre d’ennemis. Ces champions veulent-ils convaincre ou se convaincre de leur singularité?
Sur l’estrade d’honneur, viens d’arriver Reyan de Kercyan, fraichement légitimé comme duc. Impossible de dire dans l’oeil torve d’Hurlun s’il le considère comme quantité négligeable ou un haut dignitaire. Le prélat n’a d’yeux que pour les forces en mouvement qui défilent devant lui. L’événement est tel que je ne peux imaginer que les hommes aient pu faire plus faste pour déclarer les croisades.
J’observe cet homme austère avec attention. Va-t’il annoncer la cinquième croisade?

Mais au plus fort des festivités, le tonnerre claque. Le démon Khorramzadeh, surnommé le roi des Tempêtes, est aux portes de Kenabrès et finit ce qu’il avait entrepris avant la quatrième croisade : détruire la Pierre de Garde, faisant tomber ainsi les champs magiques protégeant la ville de l’invasion des démons.
Puis Khorramzadeh progresse tel un géant jusqu'à la grande place tandis que les hordes s’amoncèlent aux portes de la ville. Dans la foule, Terendélev quitte sa forme illusoire de femme âgée pour l’arrêter, livrant en vain son dernier combat avant d’avoir la tête tranchée.
Triomphant, le Roi des Tempêtes fait claquer son fouet et le monde bascule dans une plaie béante. Le dragon est tombé mais c'est tout une ville qui chute.

Il n’y a plus d’estrade sous mes pieds…
Les décisions basées sur l'émotion ne sont pas des décisions. Franck Underwood, House of Cards.

Opale Campagnes  |  Archives  |  IdF - Dorothée  |  Livre I – L’Invasion de la Plaie du Monde (Modérateur: Dorothée)  |  Chap. 1 : Feather Fall
 

gfxgfx
gfx
SMF 2.0.15 | SMF © 2011, Simple Machines
Helios Multi design by BlocWeb
gfx
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP XHTML 1.0 valide ! CSS valide !