gfxgfx
 

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
 
gfx gfx
gfx
102316 Messages dans 7472 Sujets par 914 Membres - Dernier membre: pepeARea novembre 16, 2019, 22:06:08 pm
*
gfx*AssociationDonsForumMessagesgfx
gfx
Opale Campagnes  |  Archives  |  IdF - Dorothée  |  Les Justes (Modérateur: Dorothée)  |  Aliénor Sonnecolline-Toupied
gfx
gfxgfx
 

Auteur Sujet: Aliénor Sonnecolline-Toupied  (Lu 1820 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Aliénor

  • Newbie
  • *
  • Messages: 17
    • Voir le profil
Aliénor Sonnecolline-Toupied
« le: janvier 06, 2015, 00:23:25 am »

"Ali !!!! Va me chercher du passiflore ! Et ne traine pas !"

Ali quitte l'auberge en sautillant, son petit panier à la main. Elle sait que quand maman dit de ne pas trainer, c’est qu’elle est très occupée et qu’elle ne fera pas attention au temps qui passe ! Ali a donc touuuut son temps pour profiter du potager…. Fruits et légumes fraichement cueillis, odeur des herbes de cuisine… le potager, c’est l’endroit qu’Ali préfère à l’auberge de ses parents !
L'air est frais dehors, c'est agréable. Parfois, il y a trop de monde qui boivent, chantent, mangent ou lancent des halfelins à l’intérieur, et ça rend l’air chaud et humide… et ça sent un peu mauvais aussi. Ces soirs, Ali aime mieux être ailleurs ! Au potager, par exemple, où elle peut rêvasser en paix.

Ses pieds sont mouillés par l'herbe encore humide de la pluie. Quelle journée atroce ! Il a plu tout le temps. Mais, quand le soleil s'est enfin montré, il y a eu un très bel arc en ciel. Ali souri en y repensant et lève les yeux. Le ciel est un peu assombri par la tombée de la nuit et on commence à voir quelque étoiles... Mais pas de traces d'arc en ciel. Zut. Il va encore falloir faire chanter maman pour qu'il pleuve... puis, ensuite, il faudra la faire rire pour faire apparaître un arc en ciel ! C’est papa qui dit tout le temps que les arcs en ciel naissent quand maman rit, et que quand il pleut, c’est que maman a chanté ! Ali est très impressionnée par sa maman, elle est capable de faire naitre la pluie et les arcs en ciel, c’est pas rien !

Ali pousse doucement la petite porte en bois du potager. Elle ne grince pas quand c’est elle qui l'ouvre ou qui la ferme, alors que papa et maman s’y prennent très mal et ça fait un bruit affreux ! Pauvre porte... Elle a juste besoin d'un peu d'amour... Et de beaucoup de graisse ! Si seulement Ali savait où elle ses parents la cachent, elle en mettrait en secret la nuit... la petite halfeline ne comprend pas pourquoi les adultes ne s’occupent pas de choses aussi simples qu’entretenir une porte…. Ça ne prend pas de temps, pourtant ! Quand elle sera adulte, Ali, elle, elle s’occupera de toutes ces petits détails qui changent la vie.

Un pas seulement dans le potager et voilà la petite barde ravie par les odeurs de la nature. Elle les aime tant… d’abord, il y a les plantes aromatiques. Toutes ces herbes que maman découpe soigneusement pour donner à ses plats un goût merveilleux ! La ciboulette et son odeur délicate et fraiche qui reste sur les doigts un long moment après y avoir touché. Quand Ali en mange, elle pense à ce coin d’ombre frais sous un arbre, alors que le soleil tape partout ailleurs. L’odeur de la ciboulette lui rappelle ce moment de l’année qui précède la tombée des feuilles mortes. Il y a aussi la  menthe ! On la sent de loin ou de plus près, selon la forme des feuilles. Ça pique parfois un peu le nez, mais avec de l’eau, chaude ou froide, c’est délicieux ! Il y a tant d’autres plantes dont Ali ne connaît pas encore le nom, mais le gout et l’odeur, ça oui, elle reconnaît, pour sûr !

Après les aromates, il y a les légumes. De grosse et rouges tomates aux formes parfois étranges. Tiens, il y en a une en cœur ! Certaines sont rouges, d’autres jaunes, ou encore vertes. Ali les mange toutes. Elle aime la chaire épaisse et gouteuse des plus grosses, l’acidité des petites vertes et le sucré des jaunes allongées. Le soucis, avec les plus grosses, c’est que quand elle croque dedans, ça met du jus partout ! Du coup, elle tâche sa robe, et maman ma gronde… Juste à côté, il y a les courgettes, avec leur fleurs sur la tête. Ali adore ramasser les toutes petites pour ensuite les faire frire. Elles ont la chaire plus douce.
 
Voilà le tour des fleurs. Les parfums sont parfois trop subtiles pour Ali, qui a du mal à adapter son nez à cette explosion d’odeurs. Mais ses préférées à Ali, ce sont les tulipes. Il y en a de toutes les couleurs, des jaunes, des vertes, des violettes, des rouges… comme un arc-en-ciel ! Elles ont un parfum un peu timide, comme la petite barde, mais leur forme es très Belle : généreuses au bout delà tige, comme de vraies gourmandes, puis plus fines et délicate en haut, comme les femmes nobles de Kénabres, finalement.
 
Mais la partie qu’Ali préfère, c’est celle des fruits. Son ventre se met toujours à gargouiller quand elle y arrive. Une grande partie est remplie de fraisiers, mais les fraises se cachent sous les feuilles, pour ne pas être cueillies ! Mais l’halfeline est plus rusée, elle soulève une feuille bien verte et découvre une grosse fraise d’un rouge éclatant. Sans plus attendre, elle croque à pleine dent dedans et du jus rosé coule de ses lèvres. Mmmhh… comme ché booon ! La récolte de cette semaine a été très bonne a dit papi, toutes les fraises étaient comme celle-là, juteuse, sucrée et ni amère ni âpre ! Ali en reprend une deuxième, puis une troisième… Quel bonheur ! Elle rit toute seule à sa gourmandise un peu hors la loi.

Tiens, il est étrange ce fraisier. Ali ne l’a jamais vu encore. On dirait un gros bourgeons poilus avec un autre petit bourgeons accroché dessus, et aussi tout poilu ! En fait, ça fait comme deux grosses boules de poil, une grosse et une petite collée sur la grosse. Non, décidément, Ali ne connaît pas cette plante ! Elle approche sa petite main du petit bourgeon, pour l’attraper ! C’est un peu chaud, et on dirait que ça bouge aussi. Elle tire un peu dessus, et…

D’un coup, la plante se retourne, et décroche à Ali un petit cri de surprise.
 
« Mais, tu n’es pas une plante, toi ! Ah ça non, j’en suis sûre, je n’ai jamais vu de plante avec des yeux ! »

Les yeux, tout ronds, la regardent. En dessous, un petit nez, et, encorr en dessous… un ventre tout rond ! Deux petites pâtes tiennent une fraise à moitié mangée et aux coins de la bouche, il y a quelque traces de rouge…. Preuve d’un festin très gourmand.

« Mais… t’es quoi, toi ? »

La petite bête gourmande la regarde, penche un peu la tête sur le côté, puis croque dans la fraise, sans lâcher l’halfeline du regard.

« En tout cas, tu aimes bien les fraises ! Moi aussi ! Je m’appelle Ali, et toi ? »

« couic »

La boule de poil affamée se laisse tomber sur le derrière, en écrasant quelques fraises au passage, rapidement récupérées, et avalés, elles aussi.

« Hihi. Tu es rigolote ! Tu veux bien être mon amie ? »

En guise de réponse, la dévoreuse tend à la petite halfeline une belle grosse fraise… à moitié mangée. Ali la remercia par un petit bisou sur le nez.

Ali comprendra quelque années plus tard, que ce geste était un sacrifice énorme et une preuve d’amour incontestable.

« Ali !!!!!!! Mon passiflore ???? »

« Oups ! J’ai oublié la plante de maman. Je reviendra te voir demain, ici ! »

Ali salue à grands coups de sourire et de coucous sa nouvelle amie et part en courant apporter le passiflore à sa mère.

Et c’est ainsi qu’Ali rencontra…. Totor. 

« Modifié: août 18, 2015, 10:48:01 am par Aliénor »

Hors ligne Aliénor

  • Newbie
  • *
  • Messages: 17
    • Voir le profil
La famille Sonnecolline
« Réponse #1 le: janvier 07, 2015, 14:35:51 pm »
La famille Sonnecolline c'est... Amour, bonheur, vivacité et espoir !


Alabran Sonnecolline. Le grand père d'Ali et le père de Rosemarie. C'est le barde le plus célèbre de Kénabres. Il a vu, entendu et chanté beaucoup de choses. C'est un vieil homme encore vif et malicieux. Il peut se montrer un peu froid et faussement hautain, pour mieux taquiner et faire rire.


Rosemarie Sonnecolline, la mère d'Ali. C'est la patronne de l'auberge. Elle est très vive, court toujours dans tous les sens, mais a constamment le sourire aux lèvres. Elle fait les meilleures tourtes de Kénabres.


Sam Sonnecolline (ici à son mariage avec Rosemarie). C'est donc le père d'Aliénor. C'est un homme gentil, doux et discret, contrairement à sa femme ou sa fille. Il es en charge des cuisines de l'auberge (sauf les tourtes... les tourtes, c'est Rosemarie !).


Totor..... le familier et grand ami d'Aliénor. Il aide aussi à la cuisine : gouteur, mangeur et finisseur de restes (ou non restes, encore fumant et délicieux...).

   

Ali, au début de la campagne.

« Modifié: mars 19, 2015, 19:00:53 pm par Aliénor »

Hors ligne Aliénor

  • Newbie
  • *
  • Messages: 17
    • Voir le profil
Le chant du Macchabé
« Réponse #2 le: mars 13, 2015, 22:41:29 pm »
Poème écrit par Alabran Sonnecolline. C'est le premier chant bardique qu'Aliénior a appris.


Laisse-moi te chanter
Le chant d’un macchabé

Si face au démon  il a succombé
A jamais son histoire sera chantée

Hisse tes rêves, garde espoir,
N’ai jamais peur du soir.

Face aux démons, n’oublie pas mon histoire,
Puisque pour vivre, il te faudra la croire.

Jeune, beau et insouciant,
Il fuit, le pas trop lent.

Derrière lui, fort cruel et résistant,
Un démon court, affamé et soif de sang.

Le malheureux vaincu,
Un jour, comme toi, a su :

Trop fier, de toi il ne restera plus,
Si face au mal, vaincre un jour tu as cru.

Il te faudra le bien,
L’amour et plein d’entrain,

Car ni la magie, le fer ou le vin,
N’aura raison de ces fiers abysséens.

Munis de griffes, de crocs,
De grandes ailes sur leur dos,

Ils appellent leurs alliés, encore plus gros,
Par télépathie, ils parlent, créent le faux !

De toutes leur cruauté,
Leurs armes sont imprégnées.

Ni le feu, le froid, l’électricité,
Le poison ou l’acide les détruiraient.

Souviens-toi du jeune fier,
Qui mourut en prière.

Impatient, il voulut défendre sa terre,
Mais oublia les conseils de son père.

« Modifié: mars 23, 2015, 19:14:04 pm par Aliénor »

Hors ligne Aliénor

  • Newbie
  • *
  • Messages: 17
    • Voir le profil
Les coeurs de Shélyn
« Réponse #3 le: mars 23, 2015, 19:13:19 pm »
« Cher ami, tu me demandes de te raconter la formation des Cœurs de Shélyn. Ce n’est pas à moi qu’il faut le demander, mais à ma petite fille Aliénor. C’est elle qui a fondé ce rassemblement. Mais connaissant ton impatience et ta curiosité, je me chargerait à sa place de te raconter l’histoire des Cœurs de Shélyn. Il ne faudra pas que tu prennes à la lettre mes paroles car ce sont celles d’un simple observateur.
 
Ce jour-là il faisait très doux dehors. Aliénor me rejoint au potager sur le banc de pierre où j’aime à m’asseoir. Elle s’installa à côté de moi, et, se dandinant d’un côté, de l’autre, elle attendit quelques minutes pour me dire d’une petite voix : « Papi, je veux sauver le cœur des Hommes ! ». Curieux et amusé de cet aveu soudain, je lui demandai comment elle comptait s’y prendre… « Je ne sais pas trop trop encore, mais je sais que j’y arriverai ! Le monde est malade papi, mais on le sauvera ! Shélyn a hérité de de sa maman le pouvoir de l’amour, et bien moi, j’hériterai d’elle et grâce à l’amour, je sauverai le monde ! Plus personne n’aura peur et parce que les gens croiront, ils vaincront ! ». A ce moment précis, je compris que ma petite Ali avait bien grandit. Depuis jeune enfant je lui donnais des leçons afin qu’elle prenne ma relève au cercle des bardes. Je lui avais longuement parlé de Shélyn, cette déesse au cœur pur et aimant à qui nous, bardes, nous devons tant. Je voyais dans les yeux de ma petite Ali plein de détermination et d’espoir. Ce petit bout de femme allait sauver le monde armée de son innocence, de sa confiance et de son amour. Si seulement tous ces paladin et mercenaires morts au combat avaient pensé ainsi… peut être ne seraient-ils pas morts aujourd’hui … L’innocence d’un enfant est, mon ami, la plus belle des armes, mais aussi la plus dangereuse… Il ne faut pas qu’elle sache quel est le monde véritable dans lequel elle vit. Son cœur serait brisé et ses yeux ne brilleraient plus. Je décidais de ne rien dire et de ne pas rendre visible mes craintes.

Le lendemain de notre échange, je retrouvais Ali et son ami Freerik. J’avais reçu le matin même un petit mot froissé sur lequel été inscrit le lieu et l’horaire d’un rendez-vous secret. Je n’eut pas besoin de m’interroger sur la provenance de ce petit mot puisque je reconnu aussitôt l’écriture fleurie et élégante de ma petite fille.
Je les revois nettement tous les deux assis en tailleurs dans l’herbe fraiche de la fin de soirée. Freerik portait encore sa tenue d’entrainement et Aliénor était parée d’une robe claire parsemée de petites fleures cousues. Ils avaient avec eux quelques friandises. Totor, cette petite marmotte chapardeuse prenait elle aussi son goûter  au potager !
Aliénor se leva d’un bond et couru vers moi : « Papi ! ». Elle riait aux éclats alors que je faisais mine de ne pas la reconnaître, petite boutade entre nous qui la fait toujours autant rire...
« Papi ! Arrête un peu ! Et écoute moi plus tôt ! J’ai trouvé la solution ! Je vais sauver le cœur des hommes en créant ma propre armée ! Hihihi. Ne fronce pas tes sourcils comme ça ! Ce ne serait pas une vraie armée ! Freerik c’est toi qui a eu l’idée, c’est toi qui explique ! »   
Elle poussa le jeune halfelin vers moi. Ah ! Mon ami, si tu avais vu ses joues rosir comme je les ai vues ! Le jeune homme était intimidé. Il me raconta le plan qu’ils avaient établis dans la journée… : leur objectif était de réunir le plus de jeunes fidèles de Shélyn possible et … « Ensemble, nous formerons les Cœurs de Shélyn. Ensemble, nous ferons renaitre l’Amour dans le cœur des hommes, ensemble, nous soignerons le monde ! ».
Ils me demandèrent mon aide pour rédiger les annonces de recrutement. Mon ami, comment leur dire non ? comment refuser d’aider ces jeunes gens à l’innocence attendrissante et à l’énergie et l’amour contagieux… Ils ne connaissent pas l’horreur des hommes. Mais ils veulent les soigner. Après tout… et si ils y arrivaient ?

Les premiers jeunes gens recrutés aux Cœurs de Shélyn, si ma mémoire ne me joue pas de tours, ce sont les jumeaux elfes Siradrin, Hirion et Iza. Leur père, Elnor Siradrin, est un prêtre de Shélyn à Kénabres. Il ne fait pas beaucoup parler de lui mais c’est un homme de bien. J’ai à quelques reprises, composé des chants et des poèmes pour lui. Ses deux enfants, l’un garçon, l’autre fille, trainent souvent à l’auberge de ma fille Rosemarie. Ce sont de gentils personnages, aimables et bienveillants. Hirion est en apprentissage pour suivre les pas de son père, Iza a plutôt suivi la voie de sa mère et s’apprête à devenir druidesse. Ils ont répondus à l’appel sans tarder.

Morin, l’ami nain de Freerik amené à prendre la relève son père à la forge, ne s’est pas fait prié pour entrer aux Cœurs de Shélyn. Plus agité et bruyant que les enfants de Siradrin, Morin apporte au groupe sa force et son courage… Et son gout pour la bière que fait venir Rosemarie à l’auberge ! Ces nains… quels buveurs !

Ali connait aussi une jeune gnome, Cimeracine, avec qui elle aimait bien parlé de la nature quand elle était toute jeune. Aujourd’hui Cimeracine travaille avec sa mère apothicaire. Mais elle était ravie de l’invitation d’Ali et bien que ne connaissant que peu le culte de Shélyn, elle apprit vite à s’intégrer et à se rendre utile au sein du groupe.

Te souviens-tu d’Adan Diris ? Ce petit chenapan qui enfant volait dans les réserves de l’auberge ? Il a été appelé à devenir paladin ! nous étions tous surpris de sa décision … les dieux lui ont été favorables ! Ali a réussis à le convaincre de les rejoindre. Il ne participe pas beaucoup à leurs aventures, mais il a le cœur pur. Son tour viendra bien assez tôt et il jouera un grand rôle dans l’histoire des Cœurs de Shélyn.

Le dernier membre à être entré dans les Cœurs de Shélyn est Amina Aminis. Cette jeune fille de noble sans histoire est d’une douceur et d’une gentillesse sans pareil. Elle apporte tant à ma petite Ali… elle n’est pas beaucoup plus âgée mais elle l’a prise sous son aile comme une grande sœur aimante…   

C’est à l’auberge que ce petit groupe se réunit très souvent. L’entrée dans la chambre secrète (la chambre d’Ali) est accessible par un code, tout autant secret. Totor fait office de garde pendant les réunions.
Sur les réunions mon ami je ne peux pas te dire grand-chose… je n’ai jamais eu le droit d’y assister ! Ce que je sais seulement, c’est qu’ils mettent au point des plans lors de ces réunions qu’ils exécutent ensuite à l’auberge…
Quels plans, me demandera-tu. Je vais pour te l’expliquer te donner le dernier exemple en date de l’un de leur plan.
L’autre jour à l’auberge étaient venus se restaurer et se reposer un groupe de paladin. Ils ne faisaient à Kénabres qu’une halte avant de repartir au loin vers la plaie du monde. Ali avait repéré leur arrivée de sa chambre et s’était empressée d’aller leur poser une multitude de questions tout en les accueillant comme il se doit. Elle était aussitôt remontée dans sa chambre, faire partager à ses amis ses récentes découvertes. Quelques heures après, on la revit descendre aidée d’Amina et offrir à chacun des croisées un petit sac fermé. Je su plus tard qu’ils étaient chacun remplis de petits biscuits enroulés dans une serviette décorées de fleurs. Il y avait en plus de ces gâteaux un trèfle à quatre feuilles et une pâquerette. Par leur présent et leurs douces paroles, les deux jeunes filles avaient redonner espoir aux paladins. Ils repartaient avec quelques biscuits (aromatisés à la rose…) et beaucoup d’amour.

Il y aurait encore tant de choses à dire, d’histoires à raconter, mais le temps me manque. J’espère avoir apaisé ta curiosité pour un temps, du moins.

Ton ami, Alabran."



Freerik Toupiet :

Hirion Siradrin :

Iza Siradrin :

Morin :

Cimeracine :

Adan Diris :

Amina Aminis :
« Modifié: mars 23, 2015, 19:27:31 pm par Aliénor »

Hors ligne Aliénor

  • Newbie
  • *
  • Messages: 17
    • Voir le profil
Le mariage d'Aliénor et de Freerik
« Réponse #4 le: août 18, 2015, 10:56:11 am »
Voici quelques photos du mariage, pour le plaisir :)

Les mariés :



Le buffet et le gâteau :






Opale Campagnes  |  Archives  |  IdF - Dorothée  |  Les Justes (Modérateur: Dorothée)  |  Aliénor Sonnecolline-Toupied
 

gfxgfx
gfx
SMF 2.0.15 | SMF © 2011, Simple Machines
Helios Multi design by BlocWeb
gfx
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP XHTML 1.0 valide ! CSS valide !