gfxgfx
 

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
 
gfx gfx
gfx
102236 Messages dans 7433 Sujets par 808 Membres - Dernier membre: Nouj décembre 13, 2018, 16:07:50 pm
*
gfx*AssociationDonsForumMessagesgfx
gfx
Opale Campagnes  |  Archives  |  IdF - Kabreras  |  Résumés des épisodes précédents (Modérateur: kabreras)  |  Journal d'Elara
gfx
gfxgfx
 

Auteur Sujet: Journal d'Elara  (Lu 631 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Clement

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 626
    • Voir le profil
Journal d'Elara
« le: juin 08, 2014, 21:30:18 pm »
4 Arodus

Aujourd'hui, il fait froid. Plus de 50 hivers que je vis à Heldren, et il n'a encore jamais fait si froid... Ce qui est encore plus surprenant, étant donné que nous sommes en plein été.

[...]

17 Arodus
Les événements de ces derniers jours m'ont empêché de tenir ce journal autant que je le désirerais, je vais donc essayer de restituer les événements de mémoire...

Tout a commencé  11 arodus, un étranger est arrivé au village le visage rempli de blessures, racontant qu'il avait été attaqué pas des brigands alors qu'il escortait une certaine Dame Argentea. Le conseil du village a alors cherché des volontaires pour aller voir la caravane, et y chercher d'éventuels survivants... Voyant enfin ma chance de partir à l'aventure, je me proposais, encore pleine des illusions romanesques de ce qui m'attendait... Nous partîmes quatre, Grandmur et Kaladfael, ainsi qu'un homme que je ne connaissais pas qui s'est présenté comme étant "Rainbow", et qui avait ma foi l'air tout à fait capable. Après avoir récupéré des vêtements chaud, nous nous mîmes tous en route vers le lieu de l'attaque de la caravane... La vision était saisissante, les bardes chantent toujours les louanges des héros, mais ils omettent de décrire l'apparence d'un champ de bataille, et je comprends pourquoi... Des morceaux de cadavre, des chevaux morts, pour la première fois je suis contente de ce froid qui nous épargne au moins l'odeur... Un bruit venant des décombres d'une des caravanes attira notre attention, nous l'ouvrîmes, et deux être grotesques à l'apparence de mort nous attaquèrent... Mais pas de trace de cette dame Argentia, que Rainbow semblait particulièrement rechercher. Mes camarades nous en débarrassèrent cependant promptement, puis nous nous remîmes en marche, suivant les traces encore fraîches des bandits...

Un jour plus tard, après avoir lutte contre le froid, la faim, et même quelques loups, nous nous trouvèrent nez à nez avec un groupe de bandits. Grandmur en découpa promptement un, tandis que j'utilisais mes illusions pour tenter d'effrayer les deux autres afin qu'il se rendent... L'un d'entre eux s'exécuta, et nous indiqua le chemin vers son groupe, puis nous l'avons libéré, après l'avoir fait promettre d'abandonner sa vie de crime.

Encore un jour plus tard, après que des fées se soient ajoutées au danger que nous affrontons, nous arrivâmes en vue d'une cabane de l'autre côté d'une rivière. Mes souvenirs à ce point deviennent flous, je traversais le pont afin d'aller voir cette cabane, pensant qu'il s'agissait peut-être d'un refuge où nous pourrions trouver abri, lorsqu'une douleur vive me saisit au niveau des côtes, et nous fûmes attaqués par un petit être bleu volant... Après le combat, je pus voir que j'avais apparemment déclenché le tir d'une arbalète qui m'avait envoyé un carreau... Nous reprîmes notre traversée du pont, nous dirigeant vers la cabane, lorsque les fenêtres du premier étage s'ouvrirent et des carreaux d’arbalètes commencèrent à fuser, et les autres lancèrent l'assaut. Ce qui suivit fut, à peu de choses près, la définition même de massacre... Nous avons trouvé, sur place, une salle contenant des malades, et une orc prisonnière, ainsi que divers objets, probablement volés au village. Nous laissèrent les malades aux soins de l'orc qui nous donna sa parole de s'occuper d'eux, et commencèrent à ramener ce qui avait de la valeur.

Nous avons trouvé également une petite fée dans une cage, à qui je rendis la liberté, et me donna, en guise de remerciement, rien d'autre que des insultes, malgré sa parole donné... Tout le monde n'est pas digne de confiance, je suppose. L'orc, au moins, sembla tenir sa parole.

Une fois déchargés, nous nous remirent en route, avec encore quelques péripéties, comme mon bref passage dans la gueule d'un furet géant... Nous avons également rencontré une poupée maudite dont un oeil était une gemme précieuse contenant l'âme d'une petite fille... Son autre oeil était un miroir étrange, semblant avoir des propriétés magiques, mais n'ayant aucune aura. Je l'ai donc gardé pour voir si je peux en tirer quelque information que ce soit.

Puis nous reprîmes la route, avant de tomber nez à nez sur un ensemble d'igloo, où nous attendait une embuscade. Troll, zombies, fées, tous étaient là, et nous faillirent tous y passer à plus d'une reprise, mais furent finalement victorieux... Après nous être inquiétés de l'intérieur des igloos, nous nous sommes dirigés vers ce qui ressemblait être un portail...

... Duquel surgit un cavalier, dont le cheval disparut sous nos yeux. Il semblait vieux, mais une puissance énorme et terrifiante émanait encore de lui. Il nous expliquera que le froid venait du pays d'Irrisen, avec lequel communiquait le portail dont il venait de sortir, et il nous enjoignait d'aller nous occuper du problème, expliquant que Baba Yaga revenait normalement tout les 100 ans désigner la prochaine reine d'Irrisen, et que la reine actuelle refusait de laisser sa place... Terrifiée, je me réfugiais sous le couvert de l'humour, ce qui me valut une baffe qui manqua de me décrocher la tête des épaules. Je ne sais pas quelle chance nous avons de réussir là ou un être d'une telle puissance a échoué, mais nous nous devons d'essayer... Il nous offrit alors une sorte de masque de docteur, présentant ça comme une des clés servant dans la cabane de Baba Yaga, et nous fit don d'une partie de sa puissance, avant de mourir de façon très sale.

Je me rends d'ores et déjà compte des conséquences que cette aventure a eu sur moi, la mort de cet homme m'a beaucoup moins touchée que je ne l'aurais été il n'y a encore que quelques jours... Ce contact quotidien avec la mort risque apparemment de refroidir mon âme autant que mon village, mais il nous faut pourtant continuer d'avancer.

Hors ligne Lekidnesta

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 296
    • Voir le profil
Re : Journal d'Elara
« Réponse #1 le: juin 10, 2014, 01:34:42 am »
Bien bien ce journal.
Bonne idée !!!

Hors ligne Clement

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 626
    • Voir le profil
Re : Journal d'Elara
« Réponse #2 le: juin 12, 2014, 13:38:01 pm »
Merci ! J'aime bien faire ça, d'une part parce que ça fait quelque chose sur quoi revenir si jamais j'ai un doute sur le déroulement des événements, et d'autre part parce que j'ai une mémoire qui retient beaucoup plus ce que j'écris que ce que j'entends ;)

18 Arodus
Après avoir repris des forces pendant la nuit, nous passons le portail. Ce "nous" a changé cependant: malgré le don d'Hilarion, Grandmur a décidé que sa place était à garder le village. Je dois avouer que je trouve également ça rassurant de savoir que quelqu'un comme lui est là-bas pendant que nous sommes... Cayden Cailean sait où.

De l'autre côté du portail, la vue est aussi impressionnante que funeste: blanc. Tout est blanc. A perte de vue, de la neige, ce qui serait beaucoup plus impressionnant si "perte de vue" ne se limitait pas aux quelques mètres de vision que nous permet le blizzard... Kalad repère une véritable tempête de neige en approche, nous emboîtons donc le pas rapidement avant qu'elle ne soit sur nous. En chemin, nous trouvons quelques locaux à l'allure de chasseur en combat avec une mante religieuse géante. Il semblerait que nous ne soyons pas les seuls à avoir traversés le portail... Nous les aidons, puis bien que très rouillé, mon Skald nous permet d'apprendre d'eux l'existence d'un camp à proximité.

Sur place, nous rencontrons la chef de caravane, Nadia Petska, qui à notre soulagement parle le commun. Après avoir discuté un peu de ce qui nous amène ici - Hilarion, le portail, le froid, ... - elle retourne s'affaire à la préparation de l'igloo, mais nous pouvons voir la peur dans ses yeux à la mention des sorcières blanches. Plus tard, une barde à la peau bleue rejoint également notre campement, apparemment en chemin vers la tour pâle. Les bardes ne sont pas les gens les plus dignes de confiance, leur tendance à "l’enjolivement artistique" tend à déformer la réalité au point qu'on ne la reconnaît plus, mais je m'enquiers tout de même auprès d'elle sur ces choses dont j'ai parlé avec Nadia. Puis alors que nous partons chercher du bois, elle disparaît au détour d'un arbre... Je passe quelques minutes à la chercher, des fois qu'elle ait été victime d'une chose quelconque, mais sans résultats. A mon retour à la caravane, Kalad m'informe que ces gens à la peau bleue sont "touchés par le froid, ils ont un bout de glace dans le coeur, et sont au service des sorcières blanches... Je n'aime pas trop ces généralisations, mais peut-être avait-il raison dans ce cas particulier ? Il faudra poser la question au barde si on la revoie.

19 Arodus
Après avoir passé la nuit, nous nous mettons en route vers le village de Nadia. Je remarque en chemin ses raquettes magiques qui m'intriguent... Je demande poliment la possibilité de les étudier une fois arrivé à son village, et n'obtient qu'une réponse hésitante et, je dois dire, un peu sèche... Je suppose que cette aventure doit la rendre nerveuse. A un moment de notre randonnée, nous voyons apparaître une nuée de corbeaux, Nadia sort une bâche sous laquelle se dissimuler tandis qu'ils nous passent au-dessus, mais Rainbow avait apparemment un pied qui dépasse... Nous sommes donc attaqués, et ce soir nous mangerons du corbeau. Arrivés à la ville, Nadia propose de nous héberger, tandis que je ressens le besoin de me dégourdir les jambes dans un environnement moins agressif que les plaines enneigées que nous venons de traverser, et je me dirige donc vers la taverne, récupérer des boissons pour moi et mes camarades, après que Kalad m'ait interdit de parler de quoi que ce soit à qui que ce soit... Je me demande pour qui il se prend, à croire qu'il ne me fait pas confiance. Une fois à la taverne je discute un peu avec le tavernier qui me vante son célèbre thé, et m'inviter à revenir le lendemain où il nous offrira le couvert à tout les trois, après avoir posé quelques questions innocentes sur notre groupe. De retour, je partage cette information avec mes camarades, et je suis frappé de la réalisation que cette ville ressemble étrangement à Heldren. Cela ne fait que quelques jours que nous sommes partis de Heldren, mais ce retour en un endroit familier est déjà assez agréable... Et ce village a l'air tout à fait accueillant et plein de bonnes gens.

20 Arodus
La nuit fût un peu agitée, j'ai été réveillée par une boite m'étant tombé sur le coin du crâne. Je présume qu'elle devait être posée en équilibre précaire, et la remet à sa place après avoir fouillé un peu la chambre, au cas où... J'apprends le lendemain que la maison possède un esprit, Hatch, et qu'il est probablement le responsable de ma mésaventure nocturne. En communiquant avec lui, j'apprends qu'il a fait ça parce qu'il ne m'aime pas, et qu'il ne m'aime pas car sa maîtresse ne m'aime pas... La révélation fait un peu mal, je n'ai jamais été que polie et avenante envers Nadia, mais peut-être le Nord a-t-il des coutumes que j'ignore, et je l'aurais offensée sans le vouloir ? Je lui présente mes excuses dans le doute, et nous nous dirigeons vers la taverne où là, au moins, je sais que nous sommes désirés. Une fois sur place, nous sommes à nouveau servi du thé, avant que le tavernier et sa compagne sorte les arbalètes... Affamée, fatiguée, et prise de rage, je fulmine et file vers la porte, mais pas sans donner mon avis sur la question sous la forme d'un juron bien senti en Skald. Derrière moi, je sens le tavernier rediriger son arbalète vers moi, mais trop tard, ce qui me donne une légère satisfaction... J'attends à côté de la porte tandis que Rainbow et Kalad essayent de discuter avec le tavernier, mais je ne peux m'empêcher de hurler quelques commentaires depuis ma position envers ces gens à l'extraordinaire grossièreté. Puis nous nous retrouvons dans la rue, et décidons de nous diriger vers chez Nadia afin de décider de la prochaine étape. Je bous encore intérieurement, et ne suis que trop pressé de quitter ce village de faux-semblants et hypocrite, qui me parait de moins en moins ressembler à Heldren. Une fois chez Nadia, nous discutons un peu, jusqu'à qu'un garde arrive et nous somme de nous rendre. Il commence également à menacer le fils de Nadia - qui nous a dit avoir déjà perdu sa fille ainsi -, et un regard à Rainbow suffit à me faire comprendre que, comme moi, il pense que cet homme à dépassé les limites. Nous l'attaquons, déclenchant l'appel de renforts de par les gardes dehors, avant de le mettre à terre comme le misérable lâche qu'il semble être. Puis, nous nous rendons.

Retour à la taverne - qui est bien le dernier endroit où j'avais envie d'être - pour une rapide séance d'interrogation, qui se concentre sur Kalad à qui on a fait boire une potion qui semble être une potion de vérité... Il crache toute les information qu'il m'avait demandé de garder secrètes - je me garde bien de pointer l'ironie de cette situation - puis tandis que le capitaine fait son rapport à ce qui semble être un petit outil de communication, nous parvenons à nous libérer et lançons l'assaut sur les gardes. Peu après, nous avons repris le contrôle de l'auberge, réglé de manière définitive son compte à ce minable qui s'attaque aux enfants, détroussé les gardes, puis récupéré la pierre d'âme de la petite fille que j'avais caché chez Nadia avant notre capture, et nous prenons la route afin de détourner l'attention de la tour pâle de ce village, et dormons dans la neige à quelques heures de là.

21 Arodus
Aujourd'hui, encore de la marche. Nous tombons sur un corbeau qui parle, et qui essaye de voler la clé que nous a donné Hilarion. Nous commençons à lutter avec lui, mais finissons par négocier et guérir ses blessures, puis échangeons la clé contre une potion de soin.

22 Arodus
Arrivée à la tour pâle, Kalad et Rainbow se déguisent en gardes tandis que je joue le rôle du prisonnier... La supercherie tient un peu, mais dès que je suis mise en cellule, les gardes reviennent, il semblerait que l'un des deux déguisements n'ait pas marché, et le combat se déclenche. Après quelques dures luttes, nous prenons le contrôle du rez-de-chaussée de la tour pâle, et nous préparons à l'ascension...

Opale Campagnes  |  Archives  |  IdF - Kabreras  |  Résumés des épisodes précédents (Modérateur: kabreras)  |  Journal d'Elara
 

gfxgfx
gfx
SMF 2.0.15 | SMF © 2011, Simple Machines
Helios Multi design by BlocWeb
gfx
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP XHTML 1.0 valide ! CSS valide !