gfxgfx
 

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
 
gfx gfx
gfx
102317 Messages dans 7472 Sujets par 914 Membres - Dernier membre: pepeARea novembre 18, 2019, 10:07:51 am
*
gfx*AssociationDonsForumMessagesgfx
gfx
Opale Campagnes  |  Archives  |  IdF - Sstrad - Faery Tales  |  Livre 5ème : Terre d'asile (Modérateur: Sstrad)  |  Chap.17: Pardon
gfx
gfxgfx
 

Auteur Sujet: Chap.17: Pardon  (Lu 868 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Celena

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 170
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
Chap.17: Pardon
« le: juin 02, 2014, 17:54:57 pm »
Conversation écrite par Céléna & Dorothée

***************************************

Cela fait quelques jours que Cassandra observe Aëlynn, qu'elle la voit s'isoler de longues heures pour se livrer à ses exercices de méditation. Au troisième jour, alors que l'ensorceleuse revient vers le village en construction, elle trouva la jeune prêtresse appuyée contre un arbre sur le chemin.

« Tu comptes fuir encore longtemps, Aëlynn ? Si tu crois que t'isoler va réduire ton chagrin ou ta culpabilité, tu as tout faux. »
Alors qu'Aëlynn arrête sa route, Cassandra continue.
« Valaar m'a dit comment Lyssa est morte. (elle lève une main en signe de paix) Tout doux, il ne voulait pas, c'est moi qui ait insisté. Je ne suis pas venue te reprocher quoi que ce soit. Pourquoi le ferais-je ? Je n'étais pas là et ça ne changerait rien. Ce qui est fait est fait. Il ne reste qu'à prier Abadar que la Grande Prêtresse soit venue à temps. »

Elle marque une courte pause, songeuse.

« Mais toi ? Tu es vivante, non ? Pourquoi te comporter comme si tu étais déjà en terre ? Tu comptes porter ta culpabilité combien de temps ? Mes souvenirs doivent me tromper, je connaissais une fille que j'enviais parce qu'elle obtenait tout ce qu'elle voulait, elle n'abandonnait jamais même quand elle avait perdu, quitte à se battre, et tu es là... sans même lutter.
Lyssa est morte. Tu dois l'accepter. Ce qu'il s'est passé... tu ne l'as pas voulu. Je le sais et tu le sais. Reste à savoir si tu sauras être assez forte pour empêcher qu'il y ait un nouveau mort. Pour l'instant, si tu ne réagis pas, tu pourras faire tous les exercices de concentration que tu veux, ça te submergera à nouveau. »
Elle fait une pause, les larmes prêtes à couler.

Aelynn l'observait, silencieuse. Ainsi savait-elle... C'était mieux ainsi. Elle n'avait pas l'intention de mentir.
Elle scruta le visage de la jeune fille. Son intonation, ses paroles... depuis combien de temps se les répétait-elle pour mieux s'en convaincre? Il lui semblait que cela sonnait faux.

Elle plongea son regard dans celui de Cassandra. Cette dernière tentait de la faire réagir à travers une succession de provocations. C'était maladroit, mais cela partait d'un bon sentiment. Elle le savait. Une vague de lassitude l'envahie.

"Je ne fuis pas."

Sa voix s'éleva doucement, brisant un silence devenu pesant.

"Si je m'étais davantage entrainée, peut-être que... peut-être que tous ces drames auraient pu être évités. Alors, je m'entraine encore et encore, pour ne plus revivre ce cauchemar."

(pause)

"Tu as raison. Ce qui est fait est fait. Alors j'avance. Mais je n'oublierai jamais. Je ne me pardonnerai jamais. Lyssa était comme ma soeur et je l'ai tuée. Sans même m'en rendre compte. (elle serre le poing).
Valaar... sans lui je serai à Cassomir attendant la sentence. Je m'étais livrée. Mais il est intervenu. Lorsque j'ai repris connaissance, j'étais dans la Verduran... S'il n'avait pas fait ça... les choses auraient pu être différentes... pour eux" (elle regarde en direction du village)

"Cela va au-delà de la mort de Lyssa, Cassandra. La folie du Baron conduisant Deirdre à une forme de veuvage, la chute de la baronnie, l'abandon de DragonFall, l'exil du village, le conflit avec Cassomir et la guerre naissant dans notre sillon."

Le contact de l'eau la fit tressaillir. Une larme venait de s'écraser sur sa poitrine. Elle pleurait. Elle ne s'en était même pas rendue compte. Elle essuya ses larmes du revers de sa main et inspira.

"Voilà avec quoi je vis, voilà ce qui hante mes nuits."

Un nouveau silence s'installa entre les deux jeunes femmes, finalement rompu par Cassandra.
« Je suis désolée... Je n'aurai jamais dû te parler de cette façon, je n'ai aucune leçon à te donner. Je ne peux pas savoir ce que tu es en train de vivre..."

Cassandra fit une courte pause et demanda d'une voix douce :

"Tu crois vraiment que ça aurait été mieux si tu t'étais livrée ? Peut-être... je ne sais pas. Mais je me demande plutôt pourquoi Valaar ne t'a pas laissée faire, il devait avoir une bonne raison. Et je ne pense pas qu'il regrette sa décision. Tu lui as parlé de ce qu'il s'est passé et de la raison de son geste ? Ca vous ferait peut-être du bien... à tous les deux.

Pour ton entraînement... je ne sais pas ce qui t'as envahi mais je ne doute pas un instant que tu arriveras à le maîtriser. Depuis que mon frère t'as rencontrée, il arrive à apprivoiser la bête fauve qui est en lui. Il arrive à écouter les autres et il lui arrive même d'être patient. Pas longtemps, mais il n'a plus besoin de moi pour l'apaiser.
Je ne sais pas ce que tu as fait ou ce que tu lui as dit, mais je voulais te remercier pour ça. C'est un énorme cadeau que tu nous a fait.
Si Gabriel a réussi à dompter sa nature, tu vas y arriver toi aussi.

Et si je peux t'aider en quoi que ce soit... n'hésite pas. Je... je ne sais pas ce que je peux faire mais n'oublie pas que je suis là.
Je suis souvent maladroite mais il m'arrive de dire des choses biens, tu sais ? On s'est souvent disputée quand on était gamines mais n'hésite pas à venir, que ce soit pour prier ou pour parler. »

A ces mots, Aelynn eut un sourire.
"Merci Cassandra. Merci pour tes paroles. Merci d'être venue me voir. Je ne suis pas sans ignorer que Lyssa était importante pour toi aussi."

Elle marqua une pause. Sa respiration se fit plus calme, les tremblements de sa voix disparurent peu à peu.
"J'ai déjà posé la question à Valaar. En vérité... je lui en voulais d'avoir fait ça et je souhaitais en découdre. Me livrer était pour moi rendre justice et peut-être épargner le village.
Lorsque je suis allée le voir, il était calme et savait pourquoi je venais.
"Cétait un accident." voilà ce qu'il m'a dit avant même que je n'ouvre la bouche. "C'était un accident et ta mort n'apportera rien de plus qu'un malheur supplémentaire. Te livrer n'épargnera pas le village de la colère de Cassomir. Lyssa n'est pas morte en forêt ou ailleurs. Elle est morte chez elle. C'est une attaque directe contre les De Porth."
(elle s'arrête un instant, le regard absent, revivant cet échange avant de reprendre)
"J'avais hurlé à Lyssa de sortir, mais... comme d'habitude elle n'en a fait qu'à sa tête. Si elle était sortie... elle serait encore en vie."
Voilà ce que Valaar m'a dit. "

(elle reporte de nouveau son regard sur Cassandra)
"Arrivés ici, il m'a fait promettre de ne pas m'isoler et de participer à la construction de DragonRise. Il m'a également fait promettre de le tenir informé de mes déplacements en dehors du village."

Elle observa le visage doux et fin de Cassandra. La jeune prêtresse l'écoutait attentivement sans l'interrompre. Aelynn ne pouvait s'empêcher d'admirer sa beauté dans la fleur de l'âge. Gabriel avait du se montrer bien féroce pour la tenir à l'abri...Gabriel...

"Je suis heureuse pour Gabriel. Ce doit être un grand soulagement pour lui de parvenir à se maitriser seul. Mais je pense que son plus grand soulagement, c'est que cela lui a permis de t'éloigner de lui et des dangers permanents qui l'entourent. Tu es ce qui compte le plus au monde pour lui tu sais.
Mais le plus ironique dans tout cela, est que ce soir là, c'est lui qui m'a calmée alors que... alors que je perdais le contrôle ...
Il est le premier à y être parvenu."

"Cassandra..."
Aelynn la regarda, hésitante. Après tout, elle pourrait toujours refuser sa requête... Que risquait-elle à part un refus?
"Je... lorsque je pars plusieurs heures par jour, je m'entraine et... je prie aussi. Je n'ose pas venir au sanctuaire alors..."

Elle hésita un instant, puis s'approcha de la prêtresse. Elle plongea sa main dans les plis de sa robe et en sortit un objet.
Elle ouvrit la main, découvrant un petit autel sculpté aux insignes d'Abadar. Le travail était simple mais de bonne facture.

"C'est un des hommes du baraquement qui me l'a fait. Ainsi, je peux prier. Mais cet autel miniature n'a pas été produit par un temple alors... Cassandra Tinax, prêtresse d'Abadar, accepterais-tu de le bénir?"

Cassandra avait écouté avec attention les paroles de l'ensorceleuse, elle sourit avec gentillesse en entendant Aëlyn répéter les paroles de Valaar, reconnaissant le discours presque mot pour mot. Puis son regard se voila brièvement à l'évocation de son frère et du fait que désormais il n'avait plus autant besoin d'elle. C'était une très bonne chose mais elle ne pouvait s'empêcher de regretter ne plus être à ses côtés.

Enfin, elle regarda l'autel miniature et le prit délicatement dans ses mains pour mieux l'admirer, c'était vraiment un très bel ouvrage, l'homme qui avait sculpté cela y avait mis tout son art. Elle détourna les yeux de l'objet, regarda à nouveau Aëlynn et dit d'une voix posée :

« Je refuse. C'est un très bel autel fait avec dévotion, il mérite mieux qu'une bénédiction faite à la va-vite dans un coin de forêt, je le bénirai mais au sanctuaire. Et j'aimerai que tu y assistes, c'est pour toi qu'il a été sculpté et c'est toi qui l'utilises pour prier. Tu pries Abadar, fais-Lui confiance. Ses portes ne te sont pas fermées, Il sait lire dans les cœurs et Il sait ce qu'il s'est passé. Il connaissait mieux que quiconque Lyssa et son entêtement. Dans toutes tes prières, as-tu jamais eu l'impression qu'Il t'avait abandonné ?
Reviens prier au sanctuaire, Aëlynn, tu y as ta place. »

Ces paroles résonnèrent dans sa tête. Aelynn sentit ses jambes fléchirent et tomba à genoux devant la prêtresse.

"Ainsi soit jugé." murmura-t-elle, le visage baigné de larmes.

Cassandra s'agenouilla et, sans un mot de plus, la prit doucement dans ses bras.

Une brise chaude se leva, se jouant des robes des deux femmes, soulevant du sol maintes odeurs d'une terre fertile baignée de soleil.
Celena

Opale Campagnes  |  Archives  |  IdF - Sstrad - Faery Tales  |  Livre 5ème : Terre d'asile (Modérateur: Sstrad)  |  Chap.17: Pardon
 

gfxgfx
gfx
SMF 2.0.15 | SMF © 2011, Simple Machines
Helios Multi design by BlocWeb
gfx
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP XHTML 1.0 valide ! CSS valide !