gfxgfx
 

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
 
gfx gfx
gfx
102317 Messages dans 7472 Sujets par 914 Membres - Dernier membre: pepeARea novembre 20, 2019, 12:29:35 pm
*
gfx*AssociationDonsForumMessagesgfx
gfx
Opale Campagnes  |  Archives  |  IdF - Aeltith  |  Résumé (Modérateur: Aeltith)  |  Partie X+2 : Sam 25 Jan.Terreur sur Stormbreach : Le casse du siècle (Partie 1)
gfx
gfxgfx
 

Auteur Sujet: Partie X+2 : Sam 25 Jan.Terreur sur Stormbreach : Le casse du siècle (Partie 1)  (Lu 970 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne evrat

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 363
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Les deux prisonniers ramenés par le reste du groupe faisaient plutôt pitiés mais quoi de plus naturel après leur passage dans les geôles du « Red Ring » où se combattaient pour leur survie parias et prisonniers de droit commun.

Corwin les observa un long moment avant de prendre la parole, deux demi-elfes, la femme était plutôt jolie et l'homme arborait un sourire carnassier, ce dernier ne débordait pas de reconnaissance pour son sauvetage en tout cas.
D'après les quelques bribes d'informations que ceux-là lâchèrent, le rubis qui intéressait l'équipé était en la possession d'un certain «Prince Dragon» une sorte de légende locale, un être quasi mythique qui serait selon certain un Dragon véritable. Question mythe Corwin en connaissait un paquet, il aurait pu en écrire un rayonnage complet pour l'Université Morgraive, mais question Dragon... ou plutôt comment se faire passer pour un plus gros poisson que l'on est, il aurait pu en ériger des bibliothèques entières qui aurait fait pâlir les gnomes du Zilargo.

Il écoutait patiemment parler le demi-elfle, Harkett, et assez rapidement son ton de jeune coq commença à lui taper sur les nerfs, quoi qu'il en était il se montrait malgré tout assez coopératif.

La femme, Tora, ne parlait pas ou assez peu. D'après leur dire, ils se seraient réveillés voilà trois ans dans une ruelle de Stormbreach soulagés de leur biens mais plus grave encore dépouillés de leur mémoire. Avant cette date butoire ils n'avaient aucun souvenir, seul leur restait un anneau chacun empli d'une étrange magie.

Dépatouiller le vrai, du faux, ne serait pas aisé...

Harket avait donc quelques contacts avec le dit « Prince Dragon » et très volontairement décida de se dédier à la négociation du rubis, seul. Par quelques explications alambiquées il essaya de plaider le fait qu'il devait se rendre en la demeure du « Prince Dragon », seul, et une fois sur place négocierait pour l'ensemble du groupe.

« Il nous prend vraiment pour des lapereaux de six semaines celui-là... » songea Corwin en son fort intérieur. 

Le prêtre laissa son regard de longues minutes sur le couple afin de jauger la véracité de leurs dires, ses sens en alerte il ne pouvait laisser des espions se joindre à eux. D'un regard entendu vers Nilam, ou plutôt vers la gargouille qui se cachait sous l'illusion d'un jeune homme au physique assez banal, tout deux tombèrent d'un comme un accord pour lever le voile sur les histoires des deux demi-elfes.

Un léger frisson parcouru Corwin, du bas du dos remontant jusqu'à la nuque redressant au passage la légère pilosité qui parsemée son corps. Nilam était une créature étrange, serviteur d'êtres venus d'ailleurs pour assiéger Eberron voici des dizaines de milliers d'années. Il était un outil, une arme... une arme venue d'un autre plan et d'un autre âge. Corwin se doutait que le petit asticot avait levé le voile sur nombre de ses mensonges, et un léger jeu de dupe s'était installé entre les deux depuis plusieurs mois.

« Nilam...  quel être étrange tu es... encore combien de temps resteras tu notre allié avant de te retourner contre nous. Et dire que j'ai failli mettre mes véritable desseins en péril pour toi dans la prison des nains... la confiance, cela n'a jamais rien de bon.
… Oh Seigneur des Faux-Semblants laisse moi noyer les autres sous tes mensonges et tes intrigues,  mais aide moi à dévoiler les leurs...
»

Très légèrement Corwin toucha la bague qu'il portait à son pouce gauche et la fit tourner machinalement autour de son doigt... un outil bien utile contre les pouvoirs de Nilam.

Une entente fut finalement trouvée entre Harket et Corwin, ils iraient tout les deux rencontrer le fameux Dragon et négocieraient pour récupérer le rubis qui faisait office de carte. Le temps ne jouait pas pour nous, songea Corwin, nos ennemis sont nombreux et bien mieux outillés que nous. On ne pourrait même pas se targuer que les Dieux nous viendraient en aide car notre cause était juste, car Corwin doutait beaucoup de cela... et s'il y avait bien une personne à qui il ne mentait jamais, c'était bien à lui même.

Avant que le groupe ne se mette en marche un drôle de ballet s'opéra, Tora prit l'apparence d'Harket et celui disparu camouflé par un sortilège d'invisibilité. Peu de questions furent posées à ce moment, chacun se doutant que peu de réponses leur seraient apportées en retour sur cet étrange changement d'apparence.

Les trois comparses se dirigèrent donc vers la demeure du « Prince Dragon » guidés en tête par le faux Harket.

Une fois n'était pas coutume Corwin fut surpris de l'antre du « Prince Dragon » et la magie qui émanait de celle-ci, et si un Dragon véritable se cachait effectivement ici, à Stormbreach. Le petit groupe rencontra le majordome et quelques troglodytes qui faisaient office de gardes dans les entrailles du domaine du dragon.
Corwin ne put s’empêcher de remarquer le regard et le sourire étrange que le majordome posa sur Harket et Tora. Il se connaissait cela était clair mais quelque chose d'autre semblait les lier.

Racheter le rubis était impossible, le maître des lieux était un féru collectionneur d'objets liés aux dragons et à leur histoire et ne se séparerait jamais d'un tel artefact. Malgré cela un accord fut trouvé pour que nous puisons l'utiliser chez lui, le temps que nous trouvions notre voix à travers la jungle de Xen-Drik.
Il nous était tout simplement demandé de nous introduire dans le grand temple du Sovereign Host et de voler une relique dans la collection particulière du Haut Prêtre... Une écaille de dragon taillé pour servir de bouclier. Rien que cela.

Corwin n'aimait guère se mêler des affaires du Sovereign Host, non pas pour quelques raisons religieuses que ce soit mais il estimait que ceux-ci faisaient globalement bien leur travail sur terre et qu'il avait assurément d'autres personnes à faire tourner en bourrique sur Eberron et qui le méritait bien plus qu'eux. Quoiqu'il en soit, ils n'avaient guère de choix dans cette entreprise.

Après quelques prises de renseignement, il s'avéra que le Haut Prêtre local vénérait une ancienne voix des dieux du Sovereign Host qui voyait dans les Dragons Originaux le réel visage de ses dieux. Cela ne choqua pas Corwin outre mesure, il était admis par tous que les dragons avaient donné naissance à notre monde, les hommes et les autres espèces civilisées de Khorvaire n'ayant débutés leur développement que bien des millénaires après celui des Dragons, qu'ils aient voulu faire leurs les dieux draconiques en leur apposant une figure plus humaine était tout à fait réaliste.

Mais ce que très peu savaient, ou voulaient admettre, était que le véritable instigateur du monde tel qu'il est aujourd'hui n'était autre que le dieu vers qui toutes les prières de Corwin allaient à la nuit tombée.

Seigneur du changement et de ce qui doit changer, gardien du destin et de la destinée et maître de la création et de la destruction, ce que les hommes ne nommaient pas sans jeter un regard par dessus leur épaule : Le Voyageur, le dieu des possibles inenvisagés.

Il s'avéra également que le prêtre, et futur détroussé, avait une réputation assez sulfureuse à Stormbreach. Il ne semblait pas porter la bonté comme maître mot de sa foi et son caractère incendiaire faisait jaser dans plus d'une chaumière. Cela conforta Corwin dans leur action. Rien ne le ravivait plus que de dépouiller un être vénal, puissant et tyrannique. S'il pouvait se retrouver nu et humilié en place publique en fin d'après midi cela compéterait allègrement le tableau... un ennemi de plus ou de moins à leur poursuite ne devrait pas encombrer plus que cela le groupe.

Le groupe, rehaussé de deux nouveaux membres, ce mit donc à pied d’œuvre pour mettre au point un plan pour récupérer le dit bouclier. Corwin était aux anges, lui rappelant plus d'un coup fumeux qu'il avait pu monter à travers tout Khorvaire, leur cerveau mis en branle accoucha d'un plan dont Nilam serait l'architecte et le ver dans la pomme...

Pendant ce laps de temps de réflexion et de concertation, Corwin n'oublia pas Tora et Harket et bien que son hémisphère gauche s'occupait de trouver un plan en commun avec ses compagnons, le droit lui, encore plus vicieux, s'attelait à découvrir tout les petits secrets des deux demi-elfes.

« J'ai beaucoup de travail pour cette nuit... et il va me falloir demander de l'aider si je veux découvrir ce qui se cache derrière ce couple tombé du ciel... demander de l'aide et faire confiance... en gros tout ce que je déteste... » marmonna Corwin dans sa moustache.

Au petit matin, leur plan maintenant bien huilé et mis en place allait prendre place... levé de rideau et que le théâtre commence. Chacun des membre du groupe savait ce qu'il avait à faire et c'est en regardant s'éloigner Tora vers la place du marché vers midi que les yeux de Corwin se posèrent sur elle.

« Étrange... tout cela... bien étrange... mais amusant... Seigneur aux milles atours décidément tu ne cesseras jamais de surprendre ton humble serviteur... » songea Corwin

Le plan était assez simple en soit et n'était pas sans rappeler le mauvais tour que la bande avait porté à l'ambassade de Riedra à Shaarn. Nilam allait prendre le contrôle d'un des prêtre du temple et travailler depuis l'intérieur pour ouvrir un passage directement au groupe jusqu'à la chambre forte.

Il était de notion assez commune que lorsque quelqu'un était désireux de protéger son trésor il l'enfermait derrière de lourdes portes bardées de sortilèges et de protection en tout genre.

La veille au matin, Franck Deneith, s'était présenté au temple pour présenter ses hommages aux dieux de l'Host et en profita pour demander audience au Grand Prêtre qui se fit le plus grand des honneurs de montrer sa collection particulière à ce Marshall en vadrouille à Stormbreach. Une fois le tour des lieux effectué par Franck, notre équipée avait à présent une bonne vue d'ensemble du petit musée particulier de prêtre mais surtout de la grosse faille que celui-ci comportait dans sa défense.

Il avait placé son étude personnelle au centre de son temps, niché au premier étage sous une coupole de verre. Il aurait été tentant de s'introduire dans celui-ci par le toit mais il était assurément protégé également. Par contre, le plancher donnant sur le rez de chaussé était quand à lui libre de toute défense et celui-ci ne résista pas très longuement à la magie conjuguée d'Ennegar et de Corwin. Ce dernier s'assura qu'aucun bruit ne puisse transpirait pendant leur travail bloquant chaque son émanant des environs et le druide très proprement créa un escalier en modelant le plancher qui se trouva au dessus de leur tête. Effectivement des débris et des morceaux de plancher tombèrent dans la bataille et s'écrasèrent quelques trois mètres plus bas mais aucun bruit ne vint déranger le silence sépulcral qui régnait dans la salle commune du temple.

Il ne fallut guère ensuite que quelques minutes au groupe pour s’emparer de l'écaille de dragon mais aussi au passage de dizaine d'autres d'objets qui faisaient eux aussi partis de la collection particulière du prêtre, il aurait été dommage de laisser tout cela derrière soit.

Fort de leur butin, Harket et Corwin se présentèrent à nouveau chez le « Prince Dragon » qui les reçu cette fois ci en personne. Où plus exactement dans la même pièce qu'eux, car une bonne dizaine de mètres séparaient Harket et Corwin du dossier du trône qui leur tournait le dos. Le « Prince Dragon » avait décidé de les recevoir dans son antre particulière, une grotte aux dimensions gigantesques où était logée une large cheminée sur une paroi et un large siège, tel un trône, lui faisant face.

Nos deux compères ne purent pas entrapercevoir celui qui se faisait appelé le « Prince Dragon », caché derrière son large siégé seule sa voix forte et caverneuse arrivée jusqu'à eux.

« L'illusion est complète... » songea Corwin

L'autre point essentiel de la décoration de la salle était des statues au réalisme saisissant... statues qui n'en étaient pas car s'étant révélées être des hommes et des femmes pétrifiés magiquement. « Le Prince Dragon » était ou n'était peut être pas un véritable Grand Ailé, mais il était sur qu'il avait à sa disposition de puissantes ressources magiques. Et c'est en se retournant vers la sortie que Corwin ne put s'empêcher de poser son regard sur une des statue, il reconnaissait ce visage, il appartenait à un des inspirés qu'ils avaient croisés à Sharn. Voyant sa surprise le majordome lança d'une façon laconique

- « D'autres étaient désireux de consulter le rubis avant vous... un autre prix leur a été demandé... »




Corwin de la maison Orienne

- "Quelque chose est inenvisageable seulement lorsque tu ne l’as jamais envisagé ou que tu n’as jamais voulu l’envisager.
Tout le reste c’est de la foutaise.
"
« Modifié: février 06, 2014, 11:33:33 am par Aeltith »

Hors ligne Aeltith

  • Moderator
  • *****
  • Messages: 1086
    • Voir le profil
Re : Terreur sur Stormbreach : Le casse du siècle (Partie 1)
« Réponse #1 le: janvier 28, 2014, 17:23:53 pm »
Citer
ce dernier ne débordait pas de reconnaissance


ni d'intelligence..... :)


Merci Greg pour ce résumé très bien écrit (j'ai pas tout lu en fait je me suis arrêté à la citation ^^)

Opale Campagnes  |  Archives  |  IdF - Aeltith  |  Résumé (Modérateur: Aeltith)  |  Partie X+2 : Sam 25 Jan.Terreur sur Stormbreach : Le casse du siècle (Partie 1)
 

gfxgfx
gfx
SMF 2.0.15 | SMF © 2011, Simple Machines
Helios Multi design by BlocWeb
gfx
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP XHTML 1.0 valide ! CSS valide !