gfxgfx
 

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
 
gfx gfx
gfx
102326 Messages dans 7472 Sujets par 913 Membres - Dernier membre: pepeARea décembre 10, 2019, 08:34:50 am
*
gfx*AssociationDonsForumMessagesgfx
gfx
Opale Campagnes  |  Archives  |  IdF - Sstrad - Faery Tales  |  Livre 1er : Il était une fois... (Modérateurs: Sstrad, Dorothée, D_Herblay, Celena, Valaar)  |  Chap. 4 : Le parfum
gfx
gfxgfx
 

Auteur Sujet: Chap. 4 : Le parfum  (Lu 1117 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Valaar

  • Moderator
  • *****
  • Messages: 220
    • Voir le profil
Chap. 4 : Le parfum
« le: novembre 14, 2013, 21:29:31 pm »
Le garçon regardait le plafond miteux de la grande pièce à coucher.  Il connaissait chacun des interstices et chacune des araignées qui y avaient trouvé refuge. Son esprit vagabondait vers des souvenirs encore très frais, certains délicieux, d’autres délictueux et d’autres encore proprement effrayants…

Durant le procès de la tante d’Aëlynn, il avait rendu visite aux Valmont en étant vraiment désolé de la disparation de la sœur ainée de son amie. Madame Valmont lui avait fait un peu peur au début mais elle faisait trop bien à manger. Valaar s’était régalé même si il avait eu les doigts engourdis à essayer de bien tenir les lourds couverts en argent. Ces gens avaient une maison moins grande que Lyssa mais ils avaient l’air plus riche à l’intérieur.
Ce faisant tard, Valaar fut invité à dormir sur place et comme ça il pourrait discuter avec Aelynn… Content de dormir dans des draps aussi doux et glissants comparés à son propre couchage rugueux chez son papa Phorgas, il se retint de dire des mots maladroits sur sa chance d'aujourd’hui vu qu'on lui allouait le lit de Sarah, la grande sœur disparue. A dire vrai, ce qui aurait du être un cadre de bavardage incessant devint rapidement le lieu des ronflements bienheureux du demi-orque alors qu’au centre du village, le conseil était réuni pour statuer sur le jugement de leur tante.

Quand vint le moment de partir, Valaar ne voulait pas se lever. Ou plutôt ne pouvait pas.
Un picotement à la fois douloureux et agréable lui tenaillait le bas-ventre. Par Abadar, il avait déjà ressenti des fourmillements à son robinet mais là, ça tirait vraiment. Couvert de honte, il serrait les draps qui sentaient trop bon contre lui et eu une pensée qu’il chassa au plus vite : la vision de Black et son appendice turgescent, meuglant, l’air propriétaire.
Passé des moments très embarrassants, Valaar rentra chez lui en dissimulant, avec la complicité d’Aëlynn, la brosse à cheveux de Sarah, espérant renifler la piste de  son parfum si exquis. Avec Black, il retrouva Phorgas qui lui énuméra dans le détail ce qu’il avait mangé. Tiens, avait-il un odorat aussi développé que lui ou était-ce les reliquats alimentaires sur son surcôt en laine qui trahissait la composition de son diner ?

Aaah… Sarah… son odeur… un bonheur bien plus grand que les crêpes et tout les gâteaux d’anniversaire.

Valaar s'endormit, malgré l'inconfort engendré par la présence d'une brosse à cheveux sous son oreiller.
Déjà, son rêve prenait un tournure agréable...

(click to show/hide)

Le lendemain, faisaient l'école buissonnière, Valaar et ses amis traversaient la forêt à la recherche de Sarah à la faveur de l’enchantement mis par le mage de Dragonfall sur la brosse à cheveux. Celle-ci flottait au dessus de la main d’Aëlynn et indiquait la direction de sa grande sœur.
Arrivés à une clairière, ils se faufilèrent à travers des bâtiments pour descendre dans le sous-sol de l’un d’eux.
Une voix cristalline chantait une douce mélodie qui tenait endormis plusieurs créatures sinistres aux dents effilées. Les yeux de Valaar perçant les ténèbres ne trahissaient pas son odorat : c’était la jolie Sarah qui entonnait la mélopée. Enjambant ses geôliers, il atteint la cage où elle était enfermée avec les deux autres enfants disparus pareillement endormis.
Un sentiment d’impuissance devant les barreaux de la grille se mélait à une colère contenu contre l’injustice de la situation de Sarah qui n’avait pas à subir ça : elle était une humaine, elle n’était pas une bâtarde comme lui ! C’est à Valaar d’endurer le Mal, pas elle… Pas elle dont l’odeur accélère son pouls, pas elle dont la proximité lui fait tout oublier. Et voir dans la pénombre ses grands yeux bleus si tristes lui faisait tellement mal, plus mal qu’aucun de ses bourreaux n’avaient jamais réussi à obtenir.

Valaar chercha la clef de la cage qu’il trouva autour du cou d’une autre créature adossée, couverte de pied en cape de tissu noir qui dissimulait ses traits. La colère et l’envie de punir ceux qui avaient maltraité Sarah se disputaient à la peur de les voir tous se réveiller s’il engageait une lutte contre la créature.
« Non, je ne peux pas la tuer dans son sommeil ! Ce n’est pas bien ! », se fustigeait Valaar et pourtant…
Le risque était trop grand mais tant pis pour la honte qu’il ressentirait, une honte véritable qui l’empêcherait surement de se tenir debout face à son père. Valaar approcha la pointe de la dague de la gorge de la créature, prêt à commettre un meurtre.
Il ne pensait pas à « faire des choix responsables, même s’ils nous coûtent », il voulait juste sauver Sarah, quel qu’en soit le prix.
Ce qu’il ignorait, c’est que ses propres gestes étaient ralentis, la mélodie commençait à faire effet sur lui… Son assaut fut maladroit, la créature évita la lame. Tout ce qui suivit ne fut que fureur et hurlements stridents.

Ses amis avaient pendant ce temps descendus l’escalier grinçant que déjà le combat faisait rage. Malgré la magie de Sarah, de Lyssa, d’Aelynn, le combat était inégal, même si la mystérieuse créature avait fuit devant la fougue du demi-orque aidé de Corwyn. L’intervention soudaine de Raynor rééquilibrait un peu les forces en présence. Mais… Malgré l’exhortation du grand gaillard, Valaar à son tour, après Lyssa, Aëlynn et Corwyn, s’écroula. Tout était perdu.

Et puis, finalement, ils furent réveillés. Raynor avait réussi à tenir debout, puis avait atteint le village pour chercher des secours.

Raynor était devenu un héros et Valaar était content pour lui, trouvant juste qu’il soit récompensé d’avoir réussi à se débarrasser du Mal qui était en lui depuis tant d’années, le même Mal qui l’avait quitté pour prendre possession d’un d’autre.

Quelques jours plus tard, le demi-orque croisa « volontairement » Sarah Valmont qui était son ainée de 4 ans. Souriant béatement, il lui raconta comment ils avaient pu la retrouver grâce à son flair et a sa brosse à cheveux et ajouta qu’elle sentait vraiment très bon, ce qui la fit sourire et dire qu’il ne fallait pas "dire ça comme ça" (?). Sauf que, non, sincèrement, elle sentait vraiment bon. Valaar gagna le droit de conserver la brosse et ayant de la suite dans les idées, lui demanda aussi son drap de lit parce qu’il a jamais aussi bien dormi que dans des draps pareils. L’affaire fut entendue avec l’engagement de l’aider à porter tous les jours son seau d’eau.

Valaar reparti joyeux. C’était comme un jour d’anniversaire.

Qui allait recommencer tous les jours.

Citer
Dans sa tour rénové, le vieux mage retira son œil malicieux d’une boule de crystal que son majordome recouvrit d’un velours pourpre et commenta à voix haute, habitué à ce que son commis ne le contredise
« Ce que ces charmants enfants ignorent, c’est que rien n’arrive par hasard…
Vois-tu, cette jeune fille à un pouvoir inné qui ne se cantonne pas à son charme remarquable. Sa magie, pas celle que moi je puise dans ce qui m’entoure, je dis bien « sa magie » qui émane d’elle est comme un pouvoir de charme, d’apaisement, de sérénité.
De l’autre coté, nous avons ce garçon au nez épaté mais à l’odorat si développé qui ne pouvait rien faire d’autre que de s’imprégner d’elle… dans ce lit qui est le berceau même de son pouvoir. »

« N’est-ce pas amusant, mon ami ? Oui… bien sur. Si moi aussi, je faisais de la magie comme je respire, nous aurions pas une telle bibliothèque à devoir maintenir en bon état… »
Les décisions basées sur l'émotion ne sont pas des décisions. Franck Underwood, House of Cards.

Opale Campagnes  |  Archives  |  IdF - Sstrad - Faery Tales  |  Livre 1er : Il était une fois... (Modérateurs: Sstrad, Dorothée, D_Herblay, Celena, Valaar)  |  Chap. 4 : Le parfum
 

gfxgfx
gfx
SMF 2.0.15 | SMF © 2011, Simple Machines
Helios Multi design by BlocWeb
gfx
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP XHTML 1.0 valide ! CSS valide !