gfxgfx
 

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
 
gfx gfx
gfx
102368 Messages dans 7488 Sujets par 905 Membres - Dernier membre: pepeARea avril 09, 2020, 07:14:00 am
*
gfx*AssociationDonsForumMessagesgfx
gfx
Opale Campagnes  |  Archives  |  IdF - Cianers  |  Salle du conseil (Modérateur: Cianers)  |  Rakdos - Le carnaval du feu et du sang
gfx
gfxgfx
 

Auteur Sujet: Rakdos - Le carnaval du feu et du sang  (Lu 3458 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Cianers

  • Moderator
  • *****
  • Messages: 201
  • Sexe: Homme
  • Les préfets, ça troue le cul !
    • Voir le profil
Rakdos - Le carnaval du feu et du sang
« le: septembre 04, 2013, 18:20:36 pm »
Le culte de Rakdos



« J'adore les dîners-spectacles. »
- Rakdos, le contaminateur



Le Culte de Rakdos est une guilde qui adore s'éclater... aux dépens de tout le monde. Ce sont des anarchistes tous azimuts, qui, à la différence des Gruuls (qui cherchent plus ou moins activement à renverser l'ordre en place), n'ont qu'un but : faire ce qu'ils veulent, quand ils le veulent, sans volonté particulière de changer le monde. S'ils veulent effectivement détruire ou convertir Ravnica (c'est avéré), ils estiment que cette idée n'est pas un but en soi : ce qui les intéresse, c'est le processus de chaos, d'anarchie et de meurtres qui y mène. S'il n'y avait plus rien à détruire ni à tuer, comment pourraient-ils se distraire ?
L'activité principale des Rakdos consiste à faire la fête sans interruption. Mais l'idée que les Rakdos se font d'une fête implique du feu, beaucoup de sang et surtout beaucoup de hurlements. La mortalité est exceptionnellement élevée dans cette guilde, constituée d'incontrôlables fêtards assoiffés de sang. Ceci s'explique aussi par le fait que les Rakdos considèrent les scarifications et les automutilations comme autant de signes d'appartenance au Culte...
S'il existe un moyen de rendre la mort plus douloureuse, ou une explosion plus hasardeuse et dévastatrice, vous pouvez être certain qu'un cultiste de Rakdos trouvera ce moyen. Comme on s'en doute, les Izzet font souvent affaire avec eux, en leur vendant tout un tas d'objets explosifs que les Rakdos s'empressent de modifier pour qu'ils fassent encore plus mal. Comme on le devine, ce sont les ennemis naturels des Boros, des Azorius, et plus généralement de tout ce qui a un rapport avec la loi.

On peut légitimement se demander pourquoi les autres guildes n’ont pas, dès l’origine du Pacte, décidé de se liguer contre ce groupe de cultistes démoniaques pour l’écraser le plus vite possible. A quoi pourrait bien servir une guilde de fanatiques adorateurs du démon voués aux plaisirs interdits et au meurtre dans une grande cité prospère ?
Mais les Rakdos, malgré leurs ravages, sont souvent utiles aux autres guildes, en particulier lorsque les guildes plus « politiquement correctes » veulent effectuer une sale besogne qu’elles répugnent à accomplir elles-même. Les Rakdos servent ainsi de mercenaires à un peu tout le monde à Ravnica. Ils sont assassins, saboteurs, voire même servent de kamikazes. Comme ils se moquent totalement des lois, il est commode de faire appel à eux lorsque l'on veut travailler dans l'illégalité sans se mettre soi-même hors la loi... Les guildes qui sont censées respecter la loi se tournent donc vers les Rakdos lorsqu'un obstacle devient trop gênant et qu'il devient trop urgent de l'éliminer pour pouvoir intenter un procès. Bien sûr, les assassins Rakdos ne sont pas discrets, pas furtifs pour un sou, et surtout n'accomplissent pas un travail très propre. Par contre, leur fanatisme meurtrier les rend fiables et très efficaces.
Le culte démoniaque se rend également utile lorsqu'un client d'une guilde demande un spectacle de goût franchement douteux. Nombre de Ravnicains estiment que les restaurants et les salles d'orgies du culte démoniaque n'ont pas leur pareil.
Les Rakdos font également le gros de la main d'oeuvre de Ravnica. Ils contrôlent les dernières mines encore productives du Plan, et les matières précieuses qu'ils en extraient sont très recherchées. Ils se rendent également utiles pour les travaux de démolition.



Le maître de la guilde est un des signataires du pacte, et il est encore en vie aujourd'hui : il s'agit du démon Rakdos en personne.
Son origine exacte est inconnue de tous. Depuis des milliers d'années, il a trouvé dans les gentils petits citoyens de Ravnica une source inépuisable de divertissement. Pour cela, il s'est constitué un vaste groupe d'adorateurs en tous genres (humains, gobelins, ogres, zombies, diablotins et allumés de toutes sortes). Le culte de la personnalité qu'il encourage autour de sa personne maintient un nombre de fidèles à peu près constant, malgré un taux de mortalité très élevé...

Heureusement pour le reste de Ravnica, il s'endort fréquemment dans un puit de lave, ou passe la majeure partie de son temps terré dans son palais, Rix Maadi, s'adonnant à d'innommables tortures et bien d'autres « divertissements. » Où se trouve Rix Maadi ? En fait, on ne sait pas très bien. Cet endroit dantesque, entouré de lacs de lave et de coulées d'ordures en fusion, se situe dans une partie sinistre de la Citerraine, inconnue des gens de la surface. Et en général, ceux qui entrent à Rix Maadi n'en ressortent de toute façon jamais, pour des raisons variées. Les quelques rescapés qui en reviennent sont rarement encore suffisamment cohérents pour le décrire.
Rix Maadi est exactement l'inverse de Prahv, le palais Azorius. Si Prahv est l'endroit le plus froid et le plus haut placé de Ravnica, Rix Maadi est un insupportable enfer, situé au point le plus bas de la cité.

Une autre figure importante du Culte est Lyzolda, la sorcière sanguinaire (c'est ce que signifie son nom). Comme Rakdos n'est pas très présent (du moins pas physiquement) dans la guilde, c'est elle qui la gère en temps normal. C'est une sorte d'hystérique aux yeux laiteux, dont les principales activités sont le sacrifice et la zombification. Ses pouvoirs sont puissants, et elle sait concocter une potion capable de faire entrer en communion avec Rakdos en personne (Myc en fait l'expérience dans Discorde) grâce au Chaudron de crânomel. Elle a l'habitude de célébrer ses cérémonies démentes entourée de cultistes s'égorgeant joyeusement. Vous êtes le bienvenu !



Les cultistes Rakdos, en plus d'un goût un peu trop prononcé pour le meurtre et les massacres sauvages, ont une manie très désagréable, qui consiste à provoquer des attentats en surface, pour le simple plaisir de rappeler aux citoyens "normaux" (si besoin était) qu'une guilde de fous furieux se cache juste sous leurs pieds. Les plus enclins à faire des excursions en dehors de la Citerraine sont appelés les Crève-panses. Ce sont eux qui organisent la plupart des trafics Rakdos à Ravnica, ainsi que la plupart de leurs "actions d'éclat".

Ce n'est pas parce que les Rakdos vivent dans le présent qu'ils sont incapables de planifier des choses. Rakdos, en tant que fondateur de la guilde, veut que tout Ravnica suive sa philosophie. Pour convertir les réticents, les Rakdos font des raids et des trafics en surface, pour recruter des adeptes (ou trouver qui sera le plat principal de la prochaine fête s'ils ne sont pas d'accord). Ils sont toujours à la recherche de nouveaux jouets : des acides ravageurs, des instruments de torture, des animaux féroces... Tout ce qui peut tuer est digne d'intérêt pour eux.

La majorité des Rakdos se terre dans un lieu mieux connu que Rix Maadi, et qu'on appelle le Puit de l'Enfer. Situé plus haut que le hall de guilde, il s'agit pour ainsi dire de la base des Rakdos, d'où ils partent organiser leurs trafics, leurs attentats et leurs boucheries. Comme on s'en doute, c'est un des endroits qui inquiètent le plus les Boros...
D'ailleurs, quelle est la structure de cette guilde ingérable ? Organisée comme une bande de fêtards incontrôlables et hystériques, la seule structure hiérarchique de la guilde est déterminée par la loi du plus fort. Ce qui veut dire que les chefs Rakdos changent très souvent...

Citer
"Le chant dégénéra en un tumulte général lorsque les étrangleurs de la garde personnelle de Lyzolda fendirent la foule à l'aide de leur matraque à pointes. Le sorcière sanguinaire prit place près de l'arbre. Elle avait rentré ses griffes, ou les avait simplement enlevées, et elle tenait dans une main un petit bol d'argent contenant un liquide visqueux, qui fragmentait les lueurs des feux et brillait d'une magie propre. Son autre main se serrait autour de la poignée d'un couteau orné de gravures et long comme le bras de Myc. Sa bouche scarifiée s'élargissait dans une grimace de squelette. Entre le moment où elle avait commencé à chanter et celui où Myc la revit s'approcher, elle avait enveloppé son crâne et ses bras de câbles tranchants comme des rasoirs et tachés de sang.
(...)Elle entonna à nouveau son chant rythmé et guttural, qui fut comme précédemment repris par les cultistes, dont les hurlements barbares fusionnèrent soudain. La sorcière resta immobile près d'une minute, apaisant la soif de sang collective que ressentait chacun des êtres présents autour d'elle.
(...)Il fallait qu'il trouve quelque chose, et vite. Mais la fosse incandescente qui le cuisait vivant ne facilitait pas vraiment la réflexion. Lyzolda se rapprochait encore de lui, tandis que toutes sortes de griffes, de doigts et d'armes d'os dentelées tentaient de le frapper. Les cordes étaient trop solides. Il n'était qu'un enfant.
Il pensa soudain qu'il allait mourir."
Sally est terrifiée par les monstres qui l'entourent, elle veut juste rentrer chez ses parents qu'elle a tués.

Opale Campagnes  |  Archives  |  IdF - Cianers  |  Salle du conseil (Modérateur: Cianers)  |  Rakdos - Le carnaval du feu et du sang
 

gfxgfx
gfx
SMF 2.0.15 | SMF © 2011, Simple Machines
Helios Multi design by BlocWeb
gfx
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP XHTML 1.0 valide ! CSS valide !