gfxgfx
 

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
 
gfx gfx
gfx
102282 Messages dans 7471 Sujets par 812 Membres - Dernier membre: Tomar juin 24, 2019, 14:41:23 pm
*
gfx*AssociationDonsForumMessagesgfx
gfx
Opale Campagnes  |  Archives  |  IdF - Sstrad - Carrion Crown  |  Livre 6 ème: Les ombres de Gibet (Modérateur: Sstrad)  |  Ch. 25 - Combien de morts ?
gfx
gfxgfx
 

Auteur Sujet: Ch. 25 - Combien de morts ?  (Lu 1037 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Dorothée

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 576
  • Sexe: Femme
  • Pourvoyeuse en M&M's
    • Voir le profil
Ch. 25 - Combien de morts ?
« le: juin 10, 2013, 17:47:02 pm »
Le feu du camp crépite doucement créant des ombres fantomatiques autour de notre petit groupe. Le silence de la nuit n'est perturbé que par les souffles réguliers de ceux avec qui je voyage. Qui aurait cru que les ronflements sonores de Chèvrefeuille allaient me manquer ?

Barth ? Forge ? Où êtes-vous ? Kendra ? Que s'est-il passé ?

Est-ce parce que nous l'avons mise à l'écart de nos révélations pour la protéger qu'elle est passée aussi facilement sous la coupe de la Voie Qui Murmure ? A-t-elle cru que nous ne lui faisions pas confiance ? Est-ce Pétros qui est venu la chercher dans ce carrosse noir ? Si nous lui avions dit tout ce que nous savions, elle se serait méfiée. Mais il est trop tard pour regretter. Il ne nous reste qu'à essayer de les retrouver, en espérant qu'il ne soit pas trop tard.

Céléna m'a racontée que lorsqu'elle a affronté nos amis, Barth semblait porter un collier de servitude. Comment allons-nous lui enlever ? Il faut être trois personnes et surtout il faut savoir les gestes et les incantations. Je serais bien incapable de reproduire ce qu'Adivion a fait pour son propre collier.

Adivion... Je ne sais que penser de lui. Mon cœur l'aime mais mon esprit sait que je ne peux pas lui faire confiance. Il y a eu trop de mensonges, de trahisons. Tant qu'il était inconscient, en danger de mort, je pouvais l'aimer sans risque. Mais les forces lui reviennent, le lien se reforge et les doutes resurgissent. Le baiser que j'ai déposé sur ses lèvres lors de mes adieux sera le deuxième et sûrement le dernier que je partagerai avec lui. Le reverrai-je même un jour ? Et si oui, sera-t-il à nos côtés ou face à nous ?

Je ne veux pas y penser ! Silencieusement, je me lève et vais rejoindre Majesté. Je flatte doucement son encolure. Il a bien marché aujourd'hui. Je sais que malgré ce qu'il laisse paraître, l'effort lui coûte. Un frisson glacé parcourt ma colonne vertébrale alors que je revis la scène de notre retour sur Golarion. Comment aurais-je pu supporter sa disparition ? Il est impossible qu'il me laisse, j'ai trop besoin de lui. Alors  tous m'abandonnent, il reste le seul repère dans le chaos de ma vie.

Je savais que lorsque la vérité éclaterait, lorsque tous sauront qui je suis réellement, je me retrouverai seule. Barth, pris dans ses propres tourments, a coupé le lien, de manière moins brutale que White mais avec la même volonté. Forge s'est encore plus éloigné. Et Céléna... Céléna dit que cela ne change rien, peut-être même le pense-t-elle vraiment, mais notre relation a définitivement changé. Comment peut-il en  être autrement alors que je suis l'incarnation d'une ennemie de sa déesse ? De plus, elle est maintenant bien trop préoccupée par ses nouvelles responsabilités de comtesse. Je n'envie vraiment pas son titre. Elle doit composer avec une politique qu'elle exècre plus que tout. Et surtout, elle doit accepter la compagnie du violeur et assassin de sa mère. Comment peut-elle supporter cela ?

Un bruit soudain me met en alerte, l'oreille aux aguets. Des craquements de branche. Je me fige un instant puis me détend alors que le bruit s'éloigne. Sûrement quelque animal profitant de la nuit pour chasser. Quelle région sinistre ! Depuis notre passage en fin de matinée à Grayce, une lourdeur plane sur les lieux. Comme un danger tapi dans l'ombre. Une odeur aigre de début de décomposition semble tout recouvrir alors que nous entrons dans le Vyrlich. Même la nature parait avoir été tordue par quelque main perverse.

Grayce est le dernier village habité de l'Ustalav que nous verrons. Au delà , il n'y a plus de vie humaine, pas de vie normale tout au moins, même les bateaux ne remontent pas le fleuve plus haut. Personne de sain d'esprit n'entre dans le Vyrlich et je commence à comprendre pourquoi.

Après une ultime caresse à Majesté, je retourne m’asseoir près du feu de camp, profitant de la faible lueur qui perce l'obscurité pesante de la nuit. Même la lune pourtant bien visible ne semble vouloir éclairer cette région de mort. Les yeux rivés sur son croissant, je la revois violette, telle qu'elle est apparue cette nuit-là à Feldgrau. Les ravages qu'elle a provoqués sont encore visibles. Aux abords de Grayce se dressent les barricades de bois créées pour lutter contre les morts-vivants. De nombreux villages ont disparus lors de ces nuits.

En regardant la lune, je revois les yeux qui scrutaient la nuit, me cherchant et finalement me trouvant. « Je t'ai retrouvée ! » A l'époque, je ne savais pas à qui appartenaient ces yeux et maintenant je le sais. Ces yeux et cette voix sont ceux de mon père. Etait-ce Tahar qui se réjouissait d'avoir retrouvé Llydia sa fille ou Tar-Baphon, heureux de trouver Urgathoa, un monstre comme lui ?
Mon père...

Ce souvenir en appelle un autre, un peu plus ancien. Nous sommes dans une tente, Céléna et moi, dehors Barth prie et Forge crafte, un peu en retrait les loups-garou qui servent de monture à mes  compagnons sont en train de reprendre des forces, Ombre est à mes pieds, les pattes en sang, le souffle court. La tablette de la goutte des esprits est posée sur le sol entre la paladine et moi, il faut que je sache, je me concentre et parle : « J'appelle mon père... » Je n'ai pas le temps de compléter, de le nommer, que la tablette se soulève violemment et explose ! Un violent orage éclate ! Nous avons conscience que quelque chose de grave vient d'avoir lieu mais nous n'avons pas compris.

Maintenant, je comprend. Tous ces morts. Le sceau rompu. Salé morte, Sire Perséus et Dame Estrella affaiblis. Tous ces villages détruits. Combien de morts ? J'ai appelé mon Père, il m'a entendu et s'est réveillé. De combien de morts suis-je responsable ?

Opale Campagnes  |  Archives  |  IdF - Sstrad - Carrion Crown  |  Livre 6 ème: Les ombres de Gibet (Modérateur: Sstrad)  |  Ch. 25 - Combien de morts ?
 

gfxgfx
gfx
SMF 2.0.15 | SMF © 2011, Simple Machines
Helios Multi design by BlocWeb
gfx
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP XHTML 1.0 valide ! CSS valide !