gfxgfx
 

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
 
gfx gfx
gfx
102326 Messages dans 7472 Sujets par 913 Membres - Dernier membre: pepeARea décembre 12, 2019, 04:08:22 am
*
gfx*AssociationDonsForumMessagesgfx
gfx
Opale Campagnes  |  Archives  |  IdF - Sstrad - Carrion Crown  |  Livre 5ème: Les cendres de l'Aube (Modérateur: Sstrad)  |  Chap. 22 : Désillusions
gfx
gfxgfx
 

Auteur Sujet: Chap. 22 : Désillusions  (Lu 1203 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Bartholomeu

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 125
  • Sexe: Homme
  • "La bonne volonté raccourcit le chemin."
    • Voir le profil
    • Un jour...
Chap. 22 : Désillusions
« le: avril 20, 2013, 16:37:19 pm »

« Merci »
, dis-je d’une fois faible à Nualia, la prêtresse de Desna.
A nouveau, elle me répond sans équivoque et de façon à peine détournée qu’elle est très bien disposée à mon égard.
Ceci malgré ma tête de déterré et mon piètre état. Oui, merci. Vraiment. A sa façon, elle me rappelle combien Desna nous apprend à aborder notre existence avec la légèreté de l’être, à profiter des moments de joies, à les créer même en célébrant la vie, les arts, la danse. Le papillon ne craint pas les tremblements de terre.

Mais dans mon chemin d’Arpenteur, j’ai trop de fois côtoyé la noirceur qui sommeille en ce monde pour prétendre que mes ailes ne sont pas recouvertes d’une chape de plomb qui m’attire dans les profondeurs.

Je me rhabille avec pudeur et nous rentrons au manoir Adrissant.

Je dois prier, prier encore et encore. Mais quel dieu prier ?
Ne suis-je pas déjà le jouet de Tarbaphon ?
Pourquoi ais-je la manifestation symbolique d’Aroden, son frère, et conservé certains attributs des Arpenteurs ?
 Tant de questions auxquels je ne trouve pas de réponse. Mon monde continue à s’écrouler, morceaux par morceaux.

Mes parents qui m’ont aimé, choyé, appris le bonheur d’une vie paisible et honorable n’étaient pas mes parents.
Au lieu de cela, je découvre qu’Adivion Adrissant est mon père et que Carmilla Caliphvaso est ma mère.
Le premier reste un mystère et à mes yeux un menteur ignoble. Faire croire à la pauvre Lyana qu’ils pouvaient vivre un amour commun alors qu’elle n’est qu’un jouet, une création qu’il a conçu avec Pétros. En tant qu’oncle de Kendra, où était-il quand elle avait tant besoin d’elle ? Et moi… Denis Dias et Hélène m’ont donné tout l’amour que doivent donner des parents. S’il est mon père,  pourquoi n’a t’il jamais été présent ? Je crains de ne jamais connaître la vérité car en voulant le sauver de la némésis de Forge, je n’avais pas réalisé qu’il serait banni avec lui à cause de cet étrange filament qui le retenait amorphe.
Et Carmilla… Quelle espèce de femme est-elle ? Assurément un monstre.  Un monstre d’une beauté incroyable qui aurait tracé un pont miraculeux entre le ciel et l’enfer. Comme si ce visage d’une perfection surhumaine avait permis qu’un diable embrasse un ange sur la bouche sans éprouver la moindre culpabilité. Qui sait quelle folie insondable existe dans son âme pour faire plonger tout le gratin de Caliphas dans une luxure immonde et un déni de toute raison…
Quel est mon héritage avec de tels parents ? Suis-je une menace pour les miens ? Par mon orgueil, j’ai tué de nombreux innocents à Lepidstadt ainsi qu’à Illmarsh. J’ai acquis de trop grands pouvoirs et je ne suis même plus sur de les tenir d’une divinité ou d’une autre…
Enfin, Petros… Celui qui était pour moi un modèle, qui m’a enseigné tant de vertus, qui a éveillé ma curiosité du monde et aiguillé ma voie d’Arpenteur…. Pétros m’a menti, nous a menti. Je suis sans doute de mes compagnons celui qui en est le plus affecté car je suis resté le dernier à lui faire confiance. Alors qu’il est assurément le dirigeant de la Voie Qui Murmure…

Il nous a marqué comme du bétail et a interféré dans les vies et destins de beaucoup d’autres. Mon enseignement prône la liberté mais je ne suis libre en rien. J’ai les miens liés, mes pieds sont lourds, je n’arrive plus à avancer.

Chaque tentative pour découvrir un semblant de vérité se paie en souffrance et révélations atroces.
La morsure du Nosferatu, même si je m’en suis prémuni au préalable, reste une souffrance et le signe que l’homme est un loup pour l’homme. Chacun veut dévorer l’autre.
Le pouvoir et les titres des uns, la soumission des autres, l’argent roi, tout cela m’est devenu insupportable.
Les mensonges, les choses que l’on tait dans nos rangs tout autant.
La peur d’une prostituée à mon égard, la cupidité de mes congénères, la vacuité de mes efforts, tout cela me donne l’impression d’essayer de gravir en vain un chemin instable, fait de crânes et d’insectes grouillants.
Je suis las d’être un pantin sur un échiquier dont je ne comprends rien et ne suis d’ailleurs plus très désireux d’apprendre ni très enclin à la patience.

J’ai changé, c’est certain. Tout à l’heure, j’ai été bien incapable d’être efficient quand les vampires nous ont attaqués.
N’y a t’il pas une autre manière d’atteindre la liberté qui m’est refusée ?

Kendra, sommes-nous réellement allé l’un vers l’autre par notre propre choix ?

Quel chemin est juste ? Que chemin est faux ? Comment exprimer que je dois avancer ?

. . .

Difficilement, en proie à de nombreux doutes, Bartholomeu prie. Il prie Desna. Il prie Aroden. Il récite des phrases apprises par cœur plus qu’il ne les vit avec dévotion. Ses yeux sont rouges d’épuisement et de colère.
Que chaque rêve soit une étoile brillante dans l'obscurité de la nuit, et qu'il éclaire ta journée

Hors ligne Bartholomeu

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 125
  • Sexe: Homme
  • "La bonne volonté raccourcit le chemin."
    • Voir le profil
    • Un jour...
Re : Chap. 22 : Désillusions
« Réponse #1 le: avril 21, 2013, 20:14:13 pm »
Après plus d'une heure de prière, Bartholomeu répète à trois reprises un sortilège mineur. À trois reprises, il tente d'invoquer une lumière. Mais à chaque fois, de façon différente.

La première fois avec le symbole d'Aroden qu'il a sculpté lui-même.
La seconde fois avec le symbole d'argent de La Musique des Sphères, qu'il possède depuis son intronisation,avec une réelle inquiétude, car il ne peut pas oublier les mots de Dame Estrella lui disant "j'aurais tellement aimé que tu sois vraiment des nôtres".
La troisième fois sans aucun symbole alors que ce sortilège recquiert un focaliseur divin.

Citer
HRP : même si j'ai eu la réponse un jour, il faut croire que je continues de me poser la question, je veux bien 3 réponses à base de "oui" et "non", svp. Merci.

Puis il rejoint ses compagnons dans la grande salle commune. Kendra n'est pas dans la pièce. Peut-être dort-elle car la soirée est déjà bien avancé où bien elle est simplement dans la cuisine attenante.
Sans perdre un instant, il pratique à nouveau trois fois le même sort divin, mais cette fois de "restauration". Cela leur redonne un peu de vigueur mais les séquelles des morsures des goules vampiriques persistent et ils se sentent toujours affaiblis. Avec embarras, il explique qu'il n'est pas assez versé dans la magie divine pour faire mieux, sachant qu'il ne pourra pas recommancer avant une semaine.

Lyana s'excuse auprès du prêtre pour l'avoir frappé et laisser pour mort, même si c'était à l'insu de sa volonté. Bartholomeu lui répond qu'il ne lui n'en veut pas et a quelques mots amers sur les contraintes et les libertés bafouées en permanence... Ne sont-ils pas eux-mêmes en train de courir tout Caliphas sous le coup d'un chantage?

Celena demeure calme mais son regard déterminé en dit long.

Bartholomeu : "Nous ne pouvons oublier Arwyll qui est retenu en captivité par le maître des vampires. Ceux qui agissent contre Ludvik si ils atteignent leur but ne se priveront de... de s'en prendre au paladin d'Iomedaë.
Je crois que nous savons déjà suffisamment de choses pour revoir son geôlier et donner du répit à Arwyll.
Un de nos problèmes est que nous avons été actifs tout le jour alors que les vampires vivent la nuit. L'autre est leur morsure. Je pourrais protéger l'un de nous contre ses effets voire même un second si je ne faiblis pas.
Je suis encore capable de nous octroyer le repos de huit heures en une heure. Je pense qu'on peut s'en priver maintenant pour nous caler sur le rythme de... non-vie des vampires.

Celena, je sais que tu brûles de redescendre mais tu dois le faire en pleine possession de tes moyens. Tu n'iras pas seul, je t'accompagnerais, je peux et je veux t'aider."

Que chaque rêve soit une étoile brillante dans l'obscurité de la nuit, et qu'il éclaire ta journée

Opale Campagnes  |  Archives  |  IdF - Sstrad - Carrion Crown  |  Livre 5ème: Les cendres de l'Aube (Modérateur: Sstrad)  |  Chap. 22 : Désillusions
 

gfxgfx
gfx
SMF 2.0.15 | SMF © 2011, Simple Machines
Helios Multi design by BlocWeb
gfx
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP XHTML 1.0 valide ! CSS valide !