gfxgfx
 

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
 
gfx gfx
gfx
102266 Messages dans 7466 Sujets par 811 Membres - Dernier membre: cernunos_wolf avril 22, 2019, 22:36:07 pm
*
gfx*AssociationDonsForumMessagesgfx
gfx
Opale Campagnes  |  Archives  |  IdF - Sstrad - Carrion Crown  |  Livre 5ème: Les cendres de l'Aube (Modérateur: Sstrad)  |  Chap. 21 : Baptême
gfx
gfxgfx
 

Auteur Sujet: Chap. 21 : Baptême  (Lu 914 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Dorothée

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 576
  • Sexe: Femme
  • Pourvoyeuse en M&M's
    • Voir le profil
Chap. 21 : Baptême
« le: avril 15, 2013, 19:39:11 pm »
La nuit était tombée sur Caliphas depuis plusieurs heures. La rue était déserte lorsque la plaque d’égout bougea. Elle s’entrouvrit d’abord puis s’ouvrit totalement. Une femme rousse en sortit, vite suivie de quatre autres personnes. La plaque se referma dans un bruit sec derrière eux. Céléna et ses compagnons parlèrent un instant et s’avancèrent dans la rue déserte vers l’immense manoir qu’on devinait au loin.
Juste avant leur destination, la fille brune se sépara du groupe et pressa le pas vers le Temple de Pharasma.

Lyana était nerveuse, elle n’était vraiment pas à l’avance, Sire Perséus lui avait dit de venir impérativement avant minuit, l’heure était bientôt arrivée et elle avait peur de rater ce rendez-vous.
A mesure qu’elle s’approchait du Temple, elle entendit des voix s’élever. Un chant sacré résonnait dans l’air de Caliphas, et le Temple était illuminé. Une cérémonie importante devait s’y dérouler. Elle soupira, anxieuse, pourvu qu’il ne soit pas trop tard. Tant pis, si Sire Perséus était occupé par une quelconque célébration, elle resterait jusqu’à ce qu’il soit disponible, quel que soit le temps qui lui faudrait attendre.
Elle arriva à l’entrée du Temple, les portes étaient grandes ouvertes et une foule de croyants se pressait dans le hall. Elle mit un pied à l’intérieur et attendit un instant un peu déroutée. Les fidèles avaient tous revêtu leur robe de cérémonie et les prêtres leurs plus belles tenues sacerdotales. Elle aperçut Frère Sylvestre, il était dans la foule de prêtres chantant dans le Chœur des Demoiselles, même Gibbs était présent, au milieu des fidèles.
Dans son armure ayant appartenue à  Malthus, l’ancien alpha des Modrinarch, elle se sentait déplacée. Elle n’avait pas eu le temps de passer au manoir pour se nettoyer et elle avait l’impression d’avoir emmené les odeurs des égouts de toute la ville avec elle.

Alors qu’elle était en train de se demander ce qu’elle faisait ici, deux acolytes en robe noire s’avancèrent vers elle à toute vitesse :
« Ah ! Vous voilà enfin !
- Dépêchez-vous, on n'a pas beaucoup de temps.
- Je… je devais voir Sire Perséus », balbutia la jeune fille.
« Vous allez le voir, bien sûr, mais avant il faut vous préparer ! Dépêchons, dépêchons ! »

Sans trop comprendre ce qui lui arrivait, elle se laissa emporter. En avançant dans la foule, elle entendit des bribes de conversation, Sire Perséus allait célébrait une cérémonie importante, certain parlait d’un baptême, mais quoi que ce soit, ce devait être très important pour que le Grand Prêtre dirige les célébrations lui-même.
Lyana était surprise, quand Sire Perséus avait parlé de réaliser un rituel, elle avait pensé qu’il se ferait en comité restreint, pas en cérémonie publique. Mais elle n’avait plus le temps d’hésiter, les deux acolytes l’avaient conduit dans une salle à l’écart. Au centre de celle-ci une baignoire pleine d’eau chaude fumait. Les deux pharasmites commencèrent à détacher l’armure de la rôdeuse, puis lui enlevèrent tous ses vêtements. Nue, elle entra dans la baignoire, les religieuses frottèrent son corps avec des éponges, la débarrassant de toute la poussière accumulée dans la journée. Avec des gestes surs, elles lui lavèrent les cheveux puis rincèrent son corps, versant deux jarres d’eau pure sur la jeune fille. Elles enduisirent son corps d’huile sainte rendant sa peau luisante. Lyana les laissait faire, elle avait la tête qui tournait un peu, tout allait vite, très vite. Mais elle se sentait bien, les gestes des deux femmes la purifiaient. Elles se saisirent d’encensoir et recouvrirent la rôdeuse de la fumée, l’odeur de l’encens se mélangea à l’huile qui séchait. Les gestes étaient les mêmes que ceux des prêtres de Pharasma lorsqu’ils préparaient un corps avant l’inhumation. Lyana en ressentait tout le côté symbolique. Elles l’habillèrent d’une robe de lin grise.
Elle était prête.

Dans la grande salle, les chants avaient changé, le chœur joyeux s’était transformé en une psalmodie plus intense, les voix graves avaient remplacé les chants féminins, la célébration n’allait plus tarder.
Vêtue de sa robe grise, pieds nus, Lyana entra dans la cathédrale et traversa la travée centrale. Elle ne savait pas ce qui allait se passer, mais elle était prête. L’heure n’était plus aux hésitations, elle avait décidé d’être maître de son destin et cette nuit était le premier pas de sa nouvelle vie. Elle ne vivrait plus dans la peur.

Les flambeaux illuminaient la scène d’une lumière dorée. Sire Perséus était au bout de l’allée, derrière l’autel, vêtu d’une robe sacerdotale noire filigranée d’argent, son regard était perçant, cherchant la moindre faiblesse chez la jeune fille, lisant en elle aussi facilement que dans un livre. Arrivée devant l’autel, elle s’arrêta. Les chants devinrent plus faibles lorsque le Grand Prêtre commença à parler. Une nouvelle fidèle allait rejoindre le cercle des adeptes de Pharasma, elle allait embrasser tous les préceptes de la Dame des Tombes.

Lyana écoutait attentivement le discours de Sire Perséus mais son regard était attiré par la vasque devant l’autel qui les séparaient. Une eau d’un blanc pur lumineux la remplissait. Les yeux de la rôdeuse ne cessaient d’y revenir, perdant le fil de ce qui se passait dans la cathédrale. L’eau se mit à frémir légèrement, deux grands yeux gris apparurent fixant la jeune fille. Lyana plongea son regard dans les yeux et s’y perdit. Plus rien n’existait en dehors de ces yeux qui semblait lui offrir amour et protection. Puis l’image s’agrandit, un visage à la peau blanche et encadré de longs cheveux blancs apparut. La Dame des Tombes lui faisait face.

La jeune fille était immobile, le visage penché vers la vasque, subjuguée, plus rien ne semblait exister pour elle. Sire Perséus continuait son discours, sa voix grave résonnait dans toute la cathédrale, couvrant les chants des prêtres. Une lumière grise envahit le temple.

L’eau blanche bouillonna soudainement puis se souleva en une colonne qui prit la forme de la Dame des Tombes. Elle tendit les bras vers Lyana qui n’hésita pas un instant et se réfugia dans l’étreinte réconfortante de la Déesse.

La lumière grise se concentra et se mit à tourbillonner dans le temple. La jeune fille restait figée devant l’autel les yeux perdus dans les mystères pharasmites, des larmes coulaient le long de ses joues.

Lyana se blottit contre la peau froide de la Dame des Tombes puis s’éloigna lentement. La Déesse la regarda intensément, sa voix retentit dans l’esprit de la rôdeuse.
« A très bientôt »
« Pas trop tôt quand même. »
Lyana tourna vivement la tête en entendant cette deuxième phrase, Kira se tenait près de Pharasma et la regardait tendrement. La rôdeuse lui sourit et acquiesça. A ce moment là, les silhouettes s’estompèrent et se fondirent dans l’eau lumineuse de la vasque.

Les mains du Grand Prêtre sur ses épaules réveillèrent totalement la jeune fille. Elle inspira longuement comme après un long moment en apnée.

« Bienvenue parmi nous, ma sœur. »
A ces mots, elle sut qu’elle avait fait ce qu’il fallait, elle était où elle devait être. Elle essuya les larmes sur ses joues d’un revers de la main en recevant l’accolade des prêtres qui lui souhaitaient la bienvenue parmi eux.

Petit à petit, elle reprit conscience avec la réalité, son sourire se figea un peu lorsqu’elle se rendit compte que dans la cathédrale se tenaient Céléna et Forge.

Hors ligne D_Herblay

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 258
    • Voir le profil
Re : Chap. 21 : Baptême
« Réponse #1 le: avril 19, 2013, 15:18:31 pm »
Les sceaux se brisaient de plus en plus rapidement désormais.
A chaque fois de nouveaux flashs, fragments de souvenirs, d’une mémoire qui ne pouvait être mienne.
L’analyse fut rapide, son jugement implacable, une autre personnalité avait été enfermée, scellée, au sein de mon essence.
Une étude des données mnémoniques partielles nouvellement accessibles révéla leurs natures organiques.
L’âme d’un humain et celle d’un forgelier avait été emprisonnés ensemble dans l’adamantium.
Les souvenirs de l’humain se focalisaient sur un nourrisson… non un fœtus, une petite fille, une jumelle.
Les pièces du puzzle s’imbriquèrent finalement.
Le mystère qui permettait au forgelier de partager le lien unissant les Adrissant était enfin résolu, quelque part au fond de Forge dormait un Adrissant de sang pur, le frère de Kendra.
Le bébé ne pouvait être qu’elle, le même lien était présent tapis dans la mémoire de l’organique.
Les projets d’Adivion et ceux apparent de Pétros devenaient évident, ma prison de métal faisait le parfait réceptacle pour Tar Baphon, appâté par l’âme de l’aztlan, le propre fils d’Adivion, scellé par la magie de Sharn dans une gangue d’adamantium et gardé par l’esprit incorruptible d’un forgelier de l’ère des géants.
Mais l’Adrissant avait été leurré une fois de plus, j’avais pu modeler une enveloppe mobile et autonome, les sceaux de Sharn privés de l’abondance de mana d’Eberron avaient fini par céder et les esprits du forgelier et de l’humain s’étaient entremêlés.
Les vues de Pétros étaient plus complexes, probablement le fruit d’un projet d’ensemble qui nécessitait notre regroupement initial avec mes autres compagnons.
Justement pourquoi nous avait il réunit ?
Le manque de données ne permettait pas de réponse satisfaisante.

Depuis quelque temps déjà Bart affirmait discerner de l’humanité chez Forge, se pourrait il qu’il ait senti la présence de l’organique ?
A bien y réfléchir Kendra non plus ni même Céléna n’avait réagit avec Forge comme elles l’auraient fait avec un simple forgelier.
Mes premiers souvenirs de Pétros revinrent, se pourrait il que la notion de "pardon" soit exclusivement humaine, et que déjà il utilisait les sentiments de… « Lucian »… pour tromper le Construct.
Pour Forge les pouvoirs de Pétros étaient ceux d’un mage de l’esprit, un psion, rien de surprenant alors qu’il ait su manipuler les perceptions et les émotions de tant de gens.
Mais maintenant la connexion entre les deux pensées, humaine et inhumaine, était là et elles parasitaient tout les sens du façonneur.
Elles avaient sailli devant la détresse de Céléna à Illmarsh, son regard perdu avait été insupportable à Forge au point de modifier ses paramètres sociaux.
Ces paramètres s’étaient activés face à Radvir le tailleur vampire de Calliphas, pour ne plus jamais revoir le désespoir de la perte dans les yeux d’un être cher…  En fait, c’est devant Lyana que les sentiments de Lucian avaient perçé, son impuissance face à la prostration de la rodeuse suite à la mort de Kyra.

Oui inutile de le nier, des sentiments humains agitaient l’être de métal, une douleur sourde le tiraillait profondément alors qu’il se libérait difficilement de l’envoutement du baptême pharasmite.
Ainsi Lyana ne les avait pas prévenu ni même invité à cette cérémonie si importante pour elle.
Céléna aussi était ébranlé par la surprise, et étrangement un léger soulagement se mêla à la profonde tristesse qui habitait le forgelier.
L’impression d’être un intrus ne lui avait jamais paru si forte, pas même lors de son emprisonnement à Lepidstadt.

Opale Campagnes  |  Archives  |  IdF - Sstrad - Carrion Crown  |  Livre 5ème: Les cendres de l'Aube (Modérateur: Sstrad)  |  Chap. 21 : Baptême
 

gfxgfx
gfx
SMF 2.0.15 | SMF © 2011, Simple Machines
Helios Multi design by BlocWeb
gfx
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP XHTML 1.0 valide ! CSS valide !