gfxgfx
 

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
 
gfx gfx
gfx
102326 Messages dans 7472 Sujets par 913 Membres - Dernier membre: pepeARea décembre 11, 2019, 13:01:30 pm
*
gfx*AssociationDonsForumMessagesgfx
gfx
Opale Campagnes  |  Archives  |  IdF - Sstrad - Carrion Crown  |  Livre 5ème: Les cendres de l'Aube (Modérateur: Sstrad)  |  Chap.20: Les ombres de Caliphas
gfx
gfxgfx
 

Auteur Sujet: Chap.20: Les ombres de Caliphas  (Lu 1359 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Celena

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 170
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
Chap.20: Les ombres de Caliphas
« le: mars 30, 2013, 01:03:59 am »
Ma chère Astra,

Je ne sais de quoi les jours à venir seront faits. Il me semble que le monde que nous connaissions bascule lentement dans une profonde nuit où les astres bienveillants et le soleil sont bannis.
Il s’est passé tant de choses depuis Felgrau. De bonnes mais aussi des visions que j’aimerai oublier à jamais. Au moment où je t’écris, je te sais en compagnie de Madrake, probablement à Bois Frisson. Arwyll m’a racontée votre retour à Vigil ainsi que la sentence que vous avez tous trois encouru : son propre bannissement, ton exil, la destitution de roi. 
Une part de moi se révolte. Tout ceci est si injuste. Mais que rêver de mieux en ces temps funestes si ce n’est déstabiliser Dernier Rempart en amputant la tête ?  Toutes les patrouilles de paladins ont été rappelées, Vigil s’enfonce lentement dans les luttes de pouvoir, n’assumant plus sont rôle premier : celui de veiller sur la stabilité régionale et plus particulièrement sur Gibet.
Je ne peux m’empêcher d’y voir un complot sans précédant dont tu as été, malheureusement, le détonateur. Ta nature a servi de bouc émissaire pour faire vaciller la couronne et paralyser Vigil. Je me demande comment ils ont su… nous n’étions que quatre à connaître la vérité : Madrake, Arwyl, moi-même et la vieille Salé.
Salé… voilà deux jours que son âme a rejoint Pharasma. Elle a payé de sa vie son intervention à Gibet, afin de mettre un terme à cette lune violette.

Oui, vraiment, il s’en ait passé des choses depuis que nous nous sommes vues.
Après avoir quitté Felgrau, nos pas nous ont mené à Illmarsh où l’horreur restera gravée à jamais dans ma mémoire. Peut-être t’en parlerais-je un jour. Je ne me suis jamais sentie aussi seule que ce jour là. Un sentiment d’isolement et d’impuissance où tu souhaiterais simplement que tout s’arrête. Pour la première fois, Feu du Soleil m’a abandonnée en plein combat. A la colère avait succédé un sentiment de trahison, puis de solitude. C’est alors qu’elle m’a parlée, m’apprenant qu’elle était mon héritage. Moi, Saléna Adrissant.
Ce fut un choc. Je ne garde que peu de souvenirs de mon enfance. Apprendre que j’appartiens à la famille de Kendra me laisse sans voix. Nous sommes cousines ! Arrive alors le second choc : Salé, la vieille Salé, n’est autre que ma grand-mère paternelle. Peux-tu imaginer ça ?!

C’est avec ces révélations que j’ai pris la route de Caliphas.
Caliphas… capitale de l’Ustalav. Mes pas m’y ont déjà conduit au cours de brèves visites. C’est au cœur de cette ville que réside Kendra. Nous y sommes arrivés voilà près de cinq jours à présent. Et tu ne devineras jamais qui j’y ai retrouvé… Arwyll !
Nos retrouvailles furent quelques peu houleuses, mais cela c’est arrangé par la suite.
Une chose que j’ai omis de te dire. Nous ne sommes pas arrivé les mains vides à Caliphas. Lors de nos combats aux abords d’Illmarsh, nous avons retrouvé la masse légendaire, tête de corbeaux, ainsi que la preuve écrite qu’elle était les des éléments nécessaire au rituel de la Voix Qui Murmure. Après discussion, nous avons décidé de la confier au temple auquel elle est vouée, et plus précisément, à Sir Perseus, grand prêtre de Pharasma.
L’avoir soustrait aux dessins de nos ennemis devrait les ralentir mais cela ne sera que partie remise. Nous savons qu’ils peuvent contourner cette difficulté. Nous ignorons juste comment.

Caliphas… Je n’aime pas cette ville. Quelque chose me déplait. Je la sens souillée et vil. Il y règne une atmosphère étrange. Une riche société cachée derrière ses remparts, qui se livre à des mascarades de pouvoir et de servitude. Tout sonne faux. Un roi qui ne dirige pas, une baronne qui détient le pouvoir, des luttes intestines de clans. Ils me font penser à ces serpents du sud, si beaux et si majestueux que l’on en oublie que leur morsure est mortelle.
Cela me fait arriver sur un sujet préoccupant. Depuis près d’une semaine, chaque nuit apporte son lot de morts parmi les « anciens vampires ». Car pour parfaire le tableau idyllique de cette cité, les vampires y courent les rues !
Quoi qu’il en soit, selon les locaux, ceci est du jamais vu. Une semaine… comme je le faisais remarquer à Arwyll, cela coïncide étrangement avec la destitution de Madrake… Je ne sais s’il existe un lien. Arwyll a retrouvé trois corps depuis son arrivée, le quatrième avec moi lors de notre première nuit. Il est difficile de communiquer avec les gardes pour obtenir des informations. Les paladins ne sont pas en odeur de sainteté ici. Peu importe. Nous nous passerons d’eux.

J’arrive sur le dernier sujet et pas des moindres. Outre Kendra, la sœur de mon père réside également à Caliphas. Elle se nomme Carmilla Adrissant, plus connu sous le nom de Carmilla Caliphvaso. C’est elle qui, en réalité dirigerait cette ville. De ce que j’ai appris, elle entretenait une relation fusionnelle avec mon père. Ils étaient jumeaux.
Mon instinct m’a mise en garde. Je ressens un grand danger émaner d’elle.
Je l’ai rencontrée pour la première fois hier soir, et mes pressentiments se sont avérés justes. Jamais une détection du mal ne m’avait fait souffrir comme celle-là.
Si tu l’avais vu, Astra ! Elle paraît aussi jeune que nous alors qu’elle doit avoir la quarantaine ! (en fait, 400 ans mais je t’expliquerai ça quand on se reverra)
La richesse et la décadence de cette soirée me soulèvent encore le cœur. Un parfum lourd  flottant dans l’air, qui enivre les gens au point de les abaisser au rang d’animaux. Je remercie ma déesse de m’avoir immunisée au poison. Ainsi ai-je pu soigner mes compagnons et nous éviter une situation des plus humiliante. Cette femme est folle. Pauvre Barth. Comme je le plains…
La veille, Salé est entrée en contact, me demandant de venir la voir. Grace à Barth, nous avons pu nous y rendre. Astra… elle n’était plus que l’ombre d’elle-même.

Le destin ne m’a pas permis de m’attacher à elle, mais cela m’a fait mal de la voir ainsi. Elle nous a appris diverses choses sur Adivion et Pétros. Mais c’est son ultime révélation qui nous a fait l’effet d’un seau d’eau glacé : Barth serait le fils d’Adivion et de…Carmilla.
Cette dernière aurait fait quelque chose d’innommable selon elle. Mais Pharasma l’a rappelée auprès d’elle avant qu’elle ne puisse nous expliquer.
Adivion n’a rien à lui envier sur ce point : Pétros et lui ont « créé » des enfants afin de sauver leur vie. Il s’agit de Lyana et de ses sœurs.
Je te laisse imaginer les tourments qui habitent mes compagnons depuis ces révélations.
Tu comprends mieux à présent le choc que ce fut pour Barth de rencontrer Carmilla hier soir.
Pour en revenir à la fête donnée par cette dernière, il s’agissait d’un anniversaire qu’elle tient à fêter chaque année depuis près de vingt ans. Et nul ne sait de qui il s’agit. Je pense que cela est lié à Barth, à cet enfant dont elle s’est défaite. Mais je garde ces pensées pour moi.
Enfin, son manoir m’a paru étrange. Elle parle de Caliphas comme de Sa Ville, et pour cause ! Pourtant elle ne loge pas en ses murs… Curieux. On dirait l’aigle qui surveille de loin ses proies.

Ma chère Astra, j’espère que le destin nous réunira bientôt.
J’ignore si tu prendras connaissance un jour de ces quelques lignes.
Je laisse ces notes au manoir Adrissant comme une trace de notre passage en ces murs, au cas où les choses devaient mal finir.
Je prie pour que Sarenrae et Iomedae veillent sur vous.

Il y a une dernière chose que je dois te dire. Arwyll et moi…
Céléna
Calistril, 10 Desnus
Hôtel Majesté, Caliphas
Celena

Hors ligne Lenskine

  • Newbie
  • *
  • Messages: 6
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Chap 20 Les ombres de Caliphas
« Réponse #1 le: septembre 03, 2019, 14:36:24 pm »
Bonjour Miss

Merci infiniment pour ton message, il nous touche énormément car timagine pas ce que cela représente à nos yeux de lire de si jolies choses et surtout cela nous donnes envie de donner encore et toujours plus.

Passe une belle journée

 
If you have any inquiries regarding where and the best ways to utilize Can I sue my landlord for renting an illegal apartment California , you can call us at the web-site
 

Opale Campagnes  |  Archives  |  IdF - Sstrad - Carrion Crown  |  Livre 5ème: Les cendres de l'Aube (Modérateur: Sstrad)  |  Chap.20: Les ombres de Caliphas
 

gfxgfx
gfx
SMF 2.0.15 | SMF © 2011, Simple Machines
Helios Multi design by BlocWeb
gfx
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP XHTML 1.0 valide ! CSS valide !