gfxgfx
 

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
 
gfx gfx
gfx
102535 Messages dans 7508 Sujets par 887 Membres - Dernier membre: AlexKet septembre 23, 2019, 12:55:05 pm
*
gfx*AssociationDonsForumMessagesgfx
gfx
Opale Campagnes  |  Archives  |  IdF - Mascarade - Yademael  |  Tablettes de Nod (Modérateurs: Yademael, manquedebol)  |  Les Révélations de la Sombre Mère
gfx
gfxgfx
 

Auteur Sujet: Les Révélations de la Sombre Mère  (Lu 4429 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Yademael

  • Moderator
  • *****
  • Messages: 2104
  • MJ à tentacules.
    • Voir le profil
Les Révélations de la Sombre Mère
« le: mars 12, 2013, 12:04:01 pm »
Le livre des Révélations de la Sombre Mère est vénéré et assidument suivi par les fidèles de la Voie de Lilith, dénommés les Baharis.
Il se compose de 3 cycles :
- Le Livre du Serpent : Souvent appris par cœur par les prêtresses de la voie, c'est sur celui-ci que se base cette voie/religion quasiment réservée aux femmes. il se compose du Serment de Lilith (la version originale se trouve dans les tablettes volées/trouvées par Anatole et sa coterie et a principalement servi à traduire le reste des tablettes, Parangon ayant suivi cette voie et connaissant le serment sur le bout des doigts).
- Le Livre de la Chouette : Se compose de 11 tablettes, similaires à celles de Nod et probablement datées d'une époque similaire. Elles ont été perdues durant plusieurs millénaires et seule une tradition orale perpétuée par les Baharis permis d'en conserver quelques bribes malheureusement déformées par les siècles et les persécutions auxquelles les suivantes de Lilith se sont prétées par leurs actes misandres. La tablette 6, relatant l'arrivée de Caïn, fut détruite par Malakai lors de la fuite de la meute des 'Fous Furieux Tueurs d'Antédiluviens de Marseille' (TM), les FFTAMs.
- Le Livre du Dragon : Contiendrait selon les rumeurs et les légendes de prophéties et de mises en gardes énoncées par Lilith elle-même. Serait un possible pendant aux tablettes decrivant la géhenne du Livre de Nod. Perdues et/ou détruites à la connaissance de tous.

Source : Parangon.
Traduction : Parangon/MonOmbre.
Fautes d'orthographes : Ma foi, ils étaient pressés.

Premier Cycle : Livre du Serpent


Le Serment de Lilith

Quand pour la première fois j'ai goûté au Fruit de l'arbre
ressenti les graines de la vie et de la connaissance
brûler en moi
J'ai juré, ce jour là, que je ne reviendrais jamais en arrière.

Quand pour la première fois j'ai goûté à la chair issue du meurtre
ressenti le goût du sang
et les os qui se brisent
J'ai juré, ce jour là, que je ne mourrais pas.

Quand pour la première fois j'ai goûté à mon propre sang
ressenti la poussée et l'agitation
de ma propre vie sur mes lèvres
J'ai juré, ce jour là, que je me chérirais par dessus tout.

Quand pour la première fois j'ai goûté à la lumière de la lune
ressenti son halo dans mon ventre
et sa tendresse sauvage
J'ai juré, ce jour là, de marcher dans la nuit.

Quand pour la première fois j'ai goûté à l'amour d'un dieu
ressenti la déchirure grandir
du chant et du feu
J'ai juré, ce jour là, de chérir la chair.

Quand pour la première fois j'ai goûté le sel de la mer
ressenti mon sang devenir de l'eau
alors que le ciel tombait derrière moi
J'ai juré ce jour là de descendre
Et de revenir avec des merveilles

Quand pour la première fois j'ai goûté à l'amour d'un enfant
pleurée à la joie de la vie nouvelle
et m'être lamentée pour ce que j'avais acquis et perdu
J'ai juré, ce jour là, de préserver la vie comme j'avais auparavant embrassé la mort.

Je jure par trois fois trois fois trois fois
Que ces moments seront les miens
Et que quoi qu'il arrive
Ni dieu ni homme ni bête ne me les retirera
Je le jure sur ma tête et sur mon immortalité.



Le Fragment de la Genèse

I - La Création
Au début, tout était silencieux et immobile. C'était le temps du Néant, quand l'Ancien reposait ses yeux et ne bougeait pas. Toutes les 55 555 années, l'Ancien sortait de son sommeil et ouvrait ses yeux, afin de voir ce qui n'existait pas avant. Toutes les 55 555 années, Il fermait ses yeux, et tout redevenait silencieux et immobile.
Alors l'Ancien ouvrit ses yeux pour la 333ème fois, et un trait de lumière sépara les Ténèbres. Alors vinrent Jéhovah et les autres Lumières. Pour satisfaire les yeux de l'Ancien, ils dirent de grandes Paroles et chantèrent de grands Chants, et ils firent ondoyer le monde pour qu'il existe.
Ils marchèrent sur les restes des 332 autres mondes, et les créatures de ces mondes hurlèrent et se perdirent dans les étendues sauvages.
Chaque hôte éleva un jardin et s'installa pour y créer des plantes et des bêtes. En chaque jardin la terre donnait le nécessaire à la croissance de ces choses, et le feu brulait nuit et jour dans le ciel et l'air s'écoulait tel des mots divins, et les eaux nourrissaient les fleurs et les plantes et toute chose vivante.
Et Jéhovah, le Premier Né, éleva le plus grand des jardins entre tous, sur la terre entre les rivières. Et il fit pousser deux arbres dans ce jardin, l'Arbre de la Vie et l'Arbre de la Connaissance du Bien et du Mal. Et chaque arbre portait des fruits à sept graines, et chaque graine contenait les Vérités des Lumières.
Il arriva que les bêtes du jardin de Jéhovah se nourrissent des graines des Arbres, et ils leur vin la connaissance de grandes Vérités, mais il n'en avait cure. Elles étaient nues, mais elle n'en avait que faire. Elles étaient heureuses, mais n'en avait que faire. Les bêtes se nourrissaient des graines, de l'herbe, et les unes des autres, car tel est la Voie de Toute Chose. Et ceci était bien.
Mais Jéhovah fut pris de colère. Il mangea les fruits des deux arbres, mais ils ne lui donnaient pas satiété. Il but aux deux rivières, et au sel des grandes mers, mais elles ne lui donnaient pas satiété. Il festoya dans les jardins de Lucifer et Gabriel et Astarte et Bes, mais il n'était toujours pas satisfait. Son ventre grondait, et les bêtes se cachaient par peur, telle était l'immensité de la faim du Premier Né. Mais il n'avait pas faim de viande, ni de fruit, ni de la présence de ses cousins. Jéhovah avait besoin de compagnie.
Alors Jéhovah se lamenta, et ses lamentations ressemblaient à des tempêtes. Il pleura et ses larmes mouillèrent la Vraie Terre au centre de son Jardin. Et elles tombèrent sur les graines des Arbres de la Vie et de la Connaissance, et elles firent apparaitre un fruit merveilleux et étrange.
Homme et Femme s'élevèrent comme un seul de la boue de la Vraie Terre, joints par le dos, et ils tentèrent en vain de rester debout. Jusqu'à ce que Jéhovah passe sa main entre eux et les séparent; il les fit égaux et forts.
Et l'Ancien ne le vit pas. Mais il sembla sourire tout de même.

II Le Jardin
Jéhovah nomma ses créatures "Ish" ou "Adam" et "Lilitu" ou "Lilith", et il leur offrit de grands dons. Au mâle, il donna le pouvoir de Façonner et de Nommer. A la femelle, il donna le pouvoir de la Fertilité et de l'Intuition. En tant qu'issus de la Vraie Terre et des graines des Arbres, l'homme et la femme pouvaient voir et adorer l’œuvre de Jéhovah, et Il en était très satisfait.
Et il commanda à ses Serviteurs, séraphins et chérubins et démons et lutins, de montrer à Adam et Lilith les merveilles du Jardin, et l'emploi de leurs Dons. Il demanda à Adam de nommer chacune des créatures et plantes, et il demanda à Lilith de les faire se reproduire, et il leur demanda à tous deux d'entretenir les choses du Jardin suivant leurs besoins.
Lilith resta avec les plantes et ce qui poussait et les arbres portant des fruits; Adam donna un nom à toute bête, mâle ou femelle, qui résidait dans le Jardin. Adam apprit à chasser ces créatures comme elles se chassaient entre elles; Lilith apprit à manger les fruits des arbres et les plantes, comme les arbres et plantes se fertilisaient entre eux. 
Alors qu'elle entretenait le Jardin, Jéhovah interdit à Lilith d'approcher les Arbres de la Connaissance et de la Vie, lui disant : "Ce sont les fruits de la divinité. En temps qu'immortelle, ces fruits te dévoreraient de l'intérieur si tu osais un jour les manger. Tels les éclairs des Cieux, ils te rendraient aveugles, et dessécheraient ta peau et tes entrailles, et te rendraient tels les arbres qui ont été frappés.
Mais Lilith ne crut pas Jéhovah, pas plus qu'elle ne voulait le provoquer. Mais elle désirait ces fruits, car sa Volonté était grande. Quand les fruits tombèrent des arbres, elle les mangea, et alors ses yeux s'ouvrirent.
Elle était nue, mais elle n'en avait pas honte. Et elle devint telle l'une des Lumières, tel Jéhovah, mais elle ne comprit pas comment devenir comme lui, aussi elle attendit et regarda.
Lilith tenta d'apprendre à Adam les secrets des plantes, mais il ne s'en souciait pas. Elle le regarda chasser, et elle se fabriqua des outils pour s'aider, et ordonna au loup et au lion et à la chouette de la suivre. Alors elle excella dans l'art de la chasse et dans celui consistant à réunir de la nourriture. Adam était en colère, et s'éloigna d'elle.
Dans sa solitude, il approcha de nombreuses bêtes femelles, car il désirait une compagne. Et Jéhovah lui dit de se tourner vers la femme, Lilith, et de la prendre pour compagne, en disant : "Tu es au dessus des Bêtes, et il n'est pas bon que tu couches avec elles".
Aussi Adam alla vers Lilith et lui demanda de coucher avec lui. Mais Lilith trouvait Adam répugnant, car il s'était accouplé avec des bêtes. Il tenta de la coucher sur le dos, qu'il puisse la pénétrer, mais elle refusa disant : "Pourquoi devrais-je être sous toi, étendu sur le dos? J'ai été créée à partir de la Vraie Terre, et donc je suis ton égale".
Et Adam entra dans une grande fureur, il força Lilith à s'allonger sous lui. Lorsqu'elle se rebiffa, il la frappa de nombreux fois, jusqu'à ce que le sang de Lilith tombe sur le sol, et que le sang d'Adam coule aussi. Et Adam était tel le buffle quand il est excité, et sa semence tomba sur le sol, et le murier et le lierre poussèrent là, et déchirèrent les talons d'Adam et Lilith.
Adam empala Lilith sur l'épine de sa masculinité, mais Lilith cria le Vrai Nom de Jéhovah, et il la souleva hors du Jardin, vers les Cieux.
Et Adam resta seul et passa sa colère et son désir sur les fleurs et les bêtes. Mais il n'avait pas mangé les fruits des deux arbres, aussi il ne savait pas ce qu'il faisait.

III Lilith, Compagne de Jéhovah.
une fois que Lilith fut éloignée d'Adam, Jéhovah fut en colère. "Comment as-tu appris le nom de Celui qui t'a créé?". Sa voix était tel le tonnerre. Les éclairs zébraient le ciel. Le vent claquait dans les cheveux de Lilith et glaçait sa peau.
Elle avait peur, mais elle ne pleura pas. Au lieu de cela, elle Lui parla, par dessus le tonnerre et les éclairs et le vent. Et sa peur était une sagesse et un réconfort contre la tempête.
Lilith dit : "J'ai fait ce que tu m'as demandé. J'ai pris soin des fruits du Jardin, et des bêtes de la forêt. Quand ils ont prospéré, je les ai aidé à se fortifier. Quand ils sont tombés, je les ai étendu pour qu'ils se reposent. Les fruits que j'ai mangé sont ceux qui sont tombés de ton propre fait. Je les ai pris comme un don d'amour de ta Bonté, afin que je puisse te rejoindre au Paradis".
En disant tout ceci, elle fit s'élever ses propres fleurs, des fleurs qui n'avaient pas été créées par la main de Jéhovah, et qui n'avaient pas reçu les soins de Lilith. Elle les créa à partir du Firmament du Paradis, nouvelles en tout, et les Lui offrit.
Enfin la tempête se calma. Et Jéhovah se tint immobile.
Il la conduisit au Paradis, et il la connu comme un homme connait sa compagne. Pendant sept jours et sept nuits, elle s'assit sur lui et il se tint en elle.
Et leur accouplement ressemblait à une tempête et ils en étaient satisfaits. Et l'amour grandit entre Jéhovah et Lilith, tel le fruit de l'Arbre de Vie.
Mais il ne pouvait pas supporter de partager Ses pouvoirs et connaissances. Lilith dit : "Nous ne sommes pas ce que nous devrions être, égaux au dessus de tous les autres." En entendant ceci, Jéhovah devint jaloux, tout comme sa création Adam l'avait été.
Et il arriva que Jéhovah bannit Lilith loin de sa vue, tout comme il avait banni la Dame qui était venue avant elle. Après sept jours et sept nuits, Lilith fut jetée hors du Paradis. Elle fut projetée dans la poussière entre les jardins. Jéhovah déclara : "Puisses-tu errer à jamais dans les terres informes". Puis il disparu, laissant Lilith seule.

IV Lilith seule
Et Lilith alla dans le désert et erra pendant 7 fois 7 jours et 7 nuits.
Et les jours étaient chauds et sauvages, comme une flamme, et la peau noire de Lilith était brûlée, et elle pelait et se craquait telle de la terre, et sa langue gonfla, et ses eaux devinrent apparents sous sa peau, et ses pieds étaient brûlés comme si elle marchait sur du feu. Mais elle ne se repentit pas, pas plus qu'elle ne demanda pitié au Seigneur, ou qu'elle renia qu'elle était comme Lui.
Le fruit qu'elle avait mangé était dans le ventre de Lilith, et lui permettait de vivre.
Mais son cœur et son ventre étaient déchirés par l'amour qu'elle avait pour Celui qui l'avait trahit, et sa semence poussait dans son ventre, jusqu'à ce qu'il soit rond et lourd.
Quand elle eut soif, Lilith but de son propre sang. Et cela lui suffit.
Les jours étaient un véritable tourment pour elle, aussi elle apprit à s'enfouir dans la terre et à attendre la tombée de la nuit. Sous le sol, Lilith appris à ressentir les choses au loin et ainsi elle découvrit les rivières et les jardins des Lumières. Et quand le soleil disparaissait, elle sortait de terre et continuait vers la Mer Sans Fin.
Et Lilith marcha sur des rochers et du sable, et elle passa par delà des montagnes et frissonna dans le vent glacial, et la poussière lui fouettait le corps et elle tomba de nombreuses fois, mais elle ne s'arrêta pas, mais se releva et recommença. Car la douleur était pour elle une sagesse.
Loin des terres de Jéhovah, elle trouva cette grande étendue qu'est la Mer Sans fin. Quand elle l'atteignit, elle plongea en son fond, et devint l'une de ses créatures. Et elle coucha avec elles, comme Adam avait couché dans les bêtes du Jardin, et elle les chassa, comme elle l'avait fait dans le jardin, jusqu'à ce qu'elle soit repue.
Quand elle vit les immenses jardins au fond de la Mer, Lilith fut émerveillée.
Dans son émerveillement, elle fit éclore les fleurs des plantes et les bêtes de la mer s'accouplèrent, aussi elle devint le Mère de la Mer.
Sous la Mer Sans Fin, Lilith appris à être tel Jéhovah, et à commander aux pouvoirs inhérents à son statut. Et elle se sépara de Sa semence, et la planta parmi les enfants de son propre ventre, et au milieu de la semence des créatures de la Mer.
Quand elle sortit de cette Mer, sa peau sombre avait pris la couleur de l'ambre et ses cheveux étaient aussi noirs que des puits sans fonds. Ses yeux étaient tels la surface de cette Mer, et ils dansaient comment la lune sur ces eaux.
Mais elle ne pouvait créer un Jardin comme celui de Jéhovah, et elle grinçait des dents par jalousie. Bien qu'elle puisse créer des choses merveilleuses et donner la vie à des bêtes étranges, Lilith n'était pas satisfaite.
Aussi elle quitta la Mer Sans Fin et s'enfonça à nouveau dans le désert.
Elle désirait les fruit du Jardin de Jéhovah, car il était le plus doux qu'elle ait jamais goûté.

V Les Jardins des Elohim
Lilith erra 7 fois 7 ans; et elle trouva les jardins de Bes et les vignes de Dyonisos et les champs de Baal et toutes les merveilles qu'ils cachaient. Ses hôtes lui montrèrent ces merveilles, car ils étaient étonnés de voir une personne aussi gracieuse et belle que Celle qui Sort de la Mer Sans Fin.
Et il y eut de grandes fêtes dans les jardins de Bes et les vignes de Dyonisos et les champs de Baal, et toutes les Lumières proclamèrent: "Lilith est sans égale, Brillant de la lumière de L'Ancien mais faite de la Vraie Terre de nos Jardins".
Mais les célébrations et libations n'étaient que des choses creuses. Lilith désirait le fruit du Grand Jardin de Jéhovah, le fruit des Arbres de la Vie et de la Connaissance. Il n'y en avait pas d'autres comme cela dans son Jardin, aussi riche était-il. Aussi elle quitta ces jardins, remerciant ses hôtes et leur donnant en cadeau de précieux fruits.
Elle continua seule jusqu'à arriver aux portes du Paradis.

VI Jéhovah charge Lucifer de garder les portes de l’Éden.
Et il advint que Jéhovah apprit que Lilith avait séjourné chez les Lumières et il avait peur qu'elle ne revienne en Éden et qu'elle ne détruise sa création. Aussi Jéhovah chargea-t-il Lucifer de garder l’Éden, au cas où Lilith reviendrait.
Et le Porteur de Lumière, pour qui Jéhovah était tel un frère, prit sa charge et se plaça aux portes d’Éden avec une épée de feu. Et l'épée était faite de la Vraie Terre de l’Éden, aussi cette épée bannirait Lilith, car elle avait été faite de la même Terre. Car elle était funeste pour elle et pour Adam.
Avec sa vue perçante, Lucifer vit arriver Lilith de très loin; il l'espionna depuis les nuages du jour et le disque lumineux du soleil. Il fut frappé par sa beauté, comme par un éclair, et comme elle approchait, il ramena ses mains tenant encore l'épée. Mais il ne la frappa pas.
Et Lilith lui dit: "Qui es-tu, toi qui garde le Jardin du Premier Né?"
"Je suis la Lumière et les Ténèbres" répondit Lucifer.
"Tu m'apparais comme très beau" dit Lilith, et elle disait la vérité.
Car il est un bâton poli, un arbre vaillant ayant pris une forme agréable à l’œil, et sa peau est de l'or chatoyant, et ses yeux sont de la couleur de la lune. Son souffle a l'odeur du lotus, et son toucher est comme une caresse.
Lucifer dit : "Es-tu la création irrespectueuse de mon frère, qui s'en alla du Jardin en portant la haine dans son cœur?"
"Que non" répondit-elle "Je suis comme toi, et comme notre frère, et jamais je ne briserais quoi que ce soit dans Son Jardin, pas même les plus petites de ses bêtes ou leur gardien. Je souhaite seulement en apprendre plus à propos des arbres merveilleux qu'il y fait pousser".
Et il regarda dans son cœur et il su qu'elle disait la vérité. Et son propre cœur était empli d'amour et de désir, tel un jardin s'épanouissant avec de l'eau fraiche et de bonnes graines. Aussi Lucifer la laissa passer.
Mais avant que Lilith n'entre, le Porteur de Lumière lui donna un cadeau. Lucifer dit "Puisque je suis le Seigneur de la Lumière, j'ai pouvoir sur ces sphères qui illuminent le ciel. Aussi je te donne ce manteau de Nuit, très chère sœur, sur lequel sont cousus la lune et les étoiles et tout ce qui apparait dans le ciel nocturne. Porte le et commande à la Nuit, comme je commande au Jour."
Et Lilith prit le manteau et son visage pris la couleur du bleu profond de la nuit et ses cheveux devinrent tels l'argent des étoiles et ses yeux brillèrent avec la douce lumière de la lune.
Abasourdie et émerveillée, Lilith s'arrêta. "J'aime ces cadeaux, tout comme j'aime maintenant celui qui me les a donné" dit elle. "Je ne troublerais pas notre frère, mais j'élèverais mon propre Jardin et tu pourras si tu le désires m'y rendre visite et je t'en montrerais les splendeurs".
En disant ceci, elle se détourna de l’Éden. Puis elle étendit son manteau de nuit et s'éleva au loin dans les airs.

VII : Le premier Jardin de Lilith
Lilith choisit une terre riche et fertile, avec trois rivières marquant ses frontières. Elle étendit son manteau de Nuit sur cette contrée, elle saisit une poignée de petites étoiles de son manteau et éparpilla ces étoiles sur la contrée. Et ces graines d'étoiles donnèrent des plantes merveilleuses et des arbres fruitiers et toutes sortes de choses poussèrent.
Mais ces choses qui poussaient n'étaient pas celle de Jéhovah car elles ne poussaient qu'à l'abri de la Nuit, et sous la lumière de Lune de Lilith. Et Lilith marchait souvent dans son Jardin et elle nourrissait les choses qui y poussaient avec son sang, et elles fleurissaient et devenaient lourdes de fruits.
Dans son ventre, Lilith portait les graines des Arbres de la Vie et de la Connaissance. Elle planta ces graines dans la terre de son jardin. Elle les nourrit avec l'eau de son corps et le sang de sa vie, mais elles ne poussaient pas.
Et Lilith déchira l'air par des cris de frustration et de désespoir, car elle avait faim des fruits de ces arbres, et car elle avait eu l'amour de Jéhovah, qui l'avait rejeté.
Alors Lilith devint sombre et sa rage s'envola comme le vent dans un vent puissant; et cette rage balaya l'endroit où les arbres ne pouvaient pas pousser, où les graines restaient inertes dans le sol, et elle maudit Jéhovah pour sa fierté. Puis elle se maudit elle même pour la douleur qu'elle éprouvait, et pour l'amour qu'elle avait pour celui qui l'avait trahi.
Et le premier jardin fut anéanti par sa colère, jusqu'à ce qu'il n'en reste plus rien.
Alors Lilith quitta le Jardin Nocturne et alla en Éden.

VIII : La Création d’Ève, et la chute
Quand Jéhovah éleva Lilith, Adam devint fou de jalousie, car on lui avait enlevée sa compagne. Et il maudissait silencieusement le nom de son Créateur. Mais Jéhovah l’entendit et lui dit: "Ne maudit pas stupidement. Celle que j'ai t'ai retirée était empli d'esprits malins et elle aurait fini par te faire du mal. Ne craint rien, je vais te créer une compagne."
Jéhovah éleva la Vraie Terre, il prit une poignée de cet argile et souffla dessus. Et l'argile se transforma en les os de la femme, et en sa peau, et en ses fluides et boyaux internes. Mais Adam était consterné, et malade dans le jardin, car il avait vu l'intérieur de sa compagne, et il ne lui donna pas de Nom.
Aussi Jéhovah détruisit-il sa création avec un vent violent. Il éparpilla sa peau, et ses boyaux, et ses os, et laissa ses fluides imbiber la Vraie Terre. Et de petites créatures vinrent et dévorèrent la femme, jusqu'à ce qu'il n'y ait plus trace d'elle. Quand elle fut annihilée, Adam fut content.
Et Jéhovah fit s'endormir profondément Adam et lui enleva une cote ; avec cette cote il créa Ève. Et Adam était satisfait, et il la nomma "Ishah" ou "Ève", et il connut Ève, et elle s'étendit sous lui car elle était une chose inférieure, elle n'était pas faite de la Vraie Terre comme Lilith avant elle, pas plus qu'issue du dos d'Adam, mais de ses os.
Quand Lilith quitta le Paradis, Jéhovah pleura encore, et ses larmes étaient tels un déluge sur l’Éden. Il pleura pendant 7 jours et 7 nuits, jusqu'à ce que les créatures du Jardin l'implorent d'avoir pitié d'elles et lui demande de les soulager.
Depuis ce temps, Jéhovah n'a plus pleuré, sauf une fois dans tout le temps qu'a duré ce monde.
Quand il entendit parler des réjouissances de Lilith, et de ses visites dans les jardins et vignobles et champs de ses Frères et Sœurs, Jéhovah fut très troublé.
Car il pensait toujours à elle comme si elle était Sa création et Son amour. Alors il plaça son plus proche frère au poste de garde d’Éden. Mais il ne dit rien à Lucifer à propos de Lilith, ni à propos de l'amour qu'Il lui portait, ni rien sur ses pouvoirs, ni sur les fruits qu'elle avait mangé.
Car le Premier-Né avait peur.
Il advint que Lilith revint en Éden, drapée dans son manteau de Nuit, et là encore elle rencontra Lucifer, debout devant la porte, son épée embrasée à la main.
"Mon Adoré, pourquoi restes-tu ici devant les portes du Jardin de Jéhovah?" dit Lilith. "Es-tu devenu son serviteur ou son laquais?"
"Non" répondit Lucifer. "J'attends Celle qui a été Rejetée, car le Premier Né a dit que son âme était petite et noire et emplies d'esprits malins, et elle ne peut supporter ma lumière. Aussi je reste ici, en faveur de Celui que j'aime comme un frère."
Et Lilith fut meurtri par ces paroles car elle savait que Jéhovah avait parlé d'elle. Elle était aussi fier d'avoir réussi à faire dire ces contre-vérités à son Créateur. Comme elle était de la Vraie Terre de l'Eden, elle ne pouvait passer tant que Lucifer tenait l'épée embrasée devant elle. Et s'approchant de Lucifer elle dit "Écarte cette épée, mon adoré, et laisse moi passer. Car en vérité, je ne suis pas celle que tu recherches. Je reste là réjouit par ta lumière, comme si elle était de moi".
Le Porteur de Lumière se souvint que Lilith avait juré qu'elle ne voulait pas faire de mal, et qu'elle avait dit la vérité à ce moment. Aussi il la crut. Et toujours il était stupéfait et émerveillé par elle, resplendissante dans son manteau de Nuit.
"Alors pourquoi es-tu là, mon Adorée?" dit Lucifer.
Lilith dit : "J'ai moi aussi construit un jardin, je souhaite savoir comment Jéhovah a créé l'Arbre de Vie et l'Arbre de la Connaissance, comment il les a fait grands et couverts de fruits." Et elle lui montra les graines qu'elle avait conservé, et Lucifer sut qu'il en était tel qu'elle l'avait dit. Alors Lucifer écarta l'épée embrasée afin que Lilith puisse passer les portes.
Et Lilith entra en Éden. Jetant son manteau de Nuit sur les arbres, elle se transforma en un Grand Serpent doté d'écailles acérées semblables en couleur aux choses qui poussaient autour d'elle; et de grandes ailes qu'elle serra contre l'enveloppe de son corps, afin qu'elle puisse se cacher de Jehovah. Le Serpent était rusé et silencieux et bougeait invisible au travers des herbes grasses de l’Éden.
Et elle alla jusqu'à l'arbre de Vie, et elle colla son oreille au plus près de ses racines et elle demanda "Comment as-tu poussé?". Et le bois vivant de cet arbre lui dit "A partir de graines au nombre de sept fois sept". Et elle remercia l'arbre, et elle en avala sept fruits entiers. Car chaque fruit portait sept graine.
Ensuite elle alla jusqu'à l'Arbre de la Connaissance du Bien et du Mal, et elle lui demanda "Comment as-tu poussé?". Et cet Arbre lui dit lui aussi : "A partir de graines au nombre de sept fois sept".  Et elle remercia de nouveau l'arbre, et elle en avala sept fruits entiers.
Mais Lilith n'était pas seule.
Ève s'était approché alors que Lilith tournait autour de l'Arbre de la Connaissance. La troisième femme vint et s'assit sous cet Arbre. Et Lilith vit que Ève était une chose inférieure et elle prit pitié d'elle. Dans sa pitié elle dit à Ève: "Prend le fruit et manges-en, afin que tes yeux s'ouvrent". Et Ève fit ce qu'elle lui dit et prit le fruit et le mangea.
Alors, les yeux de Ève s'ouvrirent comme s'ils étaient frappés par un conflagration de feu et elle fut projetée par terre par le coup; et elle pleura à cause de ce qu'elle compris alors. Et Lilith s'enroula autour d'elle pour la réconforter; et Ève tint le Serpent tel un amant; et elles se connurent l'une l'autre à l'ombre de l'Arbre de la Connaissance.
Les son des lamentations attira l'attention de Adam qui vint voir. Et la chouette l'espionnait, et prévint Lilith de son approche. Alors le Serpent laissa la femme  à son homme; elle il fut stupéfait de la trouver souriante mais mouillée de larmes, et il lui demanda : "Pourquoi pleures-tu, ma femme?"
Et étant la maîtresse de Adam, elle partagea avec lui le fruit.
Ainsi l'homme, le femme, le Porteur de Lumière et le Serpent furent maudits.

IX LA colère du Seigneur du Jardin, et ses sept malédictions.
Adam et Ève étaient nus, et ils en avaient honte; et Adam se souvint de ce qu'il avait fait, et il en éprouva des remords. Il tomba à genou devant la femme et pleura et arracha sa barbe; et il ne dit pas un mot mais hurla comme une bête. Ève le réconforta, lui caressa les cheveux, car elle ne comprenait pas l'étendue de sa tristesse, ni de quoi il se repentait. Mais le Seigneur du Jardin entendit la clameur, et il fut en colère et stupéfait.
La colère de Jéhovah fut telle le lion sur un enfant. Son rugissement fit craquer les arbres; son beuglement fit trembler la Vraie Terre, la projetant en l'air; le grincement de ses dents brisa un tiers des pierres; ses crachats étaient tel du feu et ils consumèrent les fleurs de l’Éden.
Et l'Arbre de Vie flétrit sous la colère de Jéhovah; sous les yeux de l'homme, de la femme et de Lilith, il se transforma en cendres qui furent éparpillées par la colère du Seigneur du Jardin.
Alors le Cycle recommença à nouveau. Le Vin d'Immortalité fut renversé et sa coupe fut brisée aux racines de l’Éden. Et le monde recommença à nouveau, le rêve chuta des cieux et fut consumé par la colère du Seigneur du Jardin.
Et Il était un prisonnier de ce Vin et il ne pouvait défaire ce qu'il avait fait. Lorsque les yeux de l'Ancien se fermeraient, il périrait aussi. Même lui, le Seigneur du Jardin.
Le Porteur de Lumière accourut. Par un rugissement, Jéhovah brisa le sol et engloutit Lucifer, puis le rejeta dans les airs. Quand il fut retombé, Lilith accourut vers lui et prit soin de lui.
Elle n’était plus un Serpent, mais la première des femmes.
Et l'épée de Lucifer fut brisée en deux morceaux; l'un tomba aux pieds du Porteur de Lumière, le second aux pieds de Lilith.
La Voix de Jéhovah sonna dans les Cieux. "Voici le Jugement du Premier Né!"
A Adam et Ève Il dit : "Parce que vous avez mangé le fruit de l'arbre que je vous avais interdit, je vous maudit".
A la femme, Il dit : "Tu t'es élevée pour prendre le fruit du Très Haut; aussi tu devras rester humble pour toujours. Aussi je te maudit par la douleur; tu as dépouillé l'arbre de son fruit, aussi ton ventre portera ce fruit telle une pierre à jamais; tu as craché les graines, aussi tu ramasseras les graines de l'homme à jamais; tu as craché le jus du fruit, aussi tes propres fluides sortiront de toi à chaque changement de lune à jamais; tu as désiré le fruit du Très-Haut, aussi tu désireras le fruit de l'homme à jamais. La connaissance du Bien et du Mal resteront en toi, mais tu ne t'en souviendra pas."
A l'homme il dit : "Tu t'es éloigné de la grâce avec laquelle tu es né. Aussi je te maudit par de durs labeurs; tu as rejeté la première compagne que je t'avais fait, aussi tu n'es plus dans mes bonnes grâces; tu t'es accouplé avec les bêtes des champs, aussi tu seras comme elle dans leurs désirs; tu as Créé et Nommé grâce aux dons de ta naissance, aussi pour l'éternité tu continueras de Créer et Nommer; tu t'es agenouillé aux pieds de la femme, aussi à jamais tu plieras devant elle, aussi fort sois-tu. La connaissance du Bien et du Mal resteront en toi, mais tu ne t'en souviendra pas."
Il dit à eux deux : "Le Vin de l'Immortalité a été renversé. En conséquence, jamais vous n'en boirez. Je vous condamne à mourir, et de retourner à la poussière d'où je vous ai tiré."
A Lucifer et Lilith il dit : "Parce que vous M'avez désobéi dans mon propre Jardin, et avez induit Mes créations en erreur, vous serez maudits."
A Lucifer il dit : "Parce que tu as ignoré ta tâche, je te condamne à la cécité. Parce que tu as un cœur trop ouvert, je te condamne à la circonspection. Parce que tu as montré de la compassion, je te condamne à être porteur de colère. L'épée sera à jamais dans tes mains, et son réconfort sera tel le baiser des vers. "
A Lilith il dit : "Tu as goûté au Vin d'Immortalité, aussi tu ne mourras jamais, mais tu dureras, jusqu'à ce que les yeux de L'Ancien se ferment, tout comme moi; et alors tu périras. Et puisque tu as rejeté mon amour, tu n'en aimeras pas d'autres, bien que tu tenteras de le faire. Et ton ventre porteras une multitude d'enfants, mais ils ne t'aimeront pas, ni ne seront une part de toi; et tes yeux verront la nuit, mais seront aveuglés par la lumière du jour; et ta peau se craquellera au soleil du faux amour de Lucifer, et ne guériras que sous la lumière de la lune. Tu es devenue une Lumière, mais ta lumière ne brilleras que la nuit."
Il dit à tous deux : "Vous serez les Moissonneurs des Champs. Et vos lames de Vraie Terre raccourciront les vies d'Adam et Ève, et de toute leur progéniture."
Enfin il leur parla à tous: "Parce que j'ai permis que tout ceci advienne, je me maudit moi même à la jalousie et l'exil. De ce jour, je ne marcherais plus jamais parmi vous autrement qu'en étant un mystère; je n'éprouverais pas d'amour sauf si on m'y oblige; je en ferais plus confiance, et garderais mes portes à jamais. Car mon cœur autrefois étaient ouvert, et à cause de cela Je vais mourir."
Et l'homme et la femme pleurèrent car ils se retrouvèrent sans maison ni réconfort.
Et Lucifer cria : "Qui es-tu pour nous maudire, mon frère? Nous sommes comme toi!"
Et Lilith cria : "Qui es-tu pour nous maudire, mon frère? Nous sommes comme toi!"
Les mots du Seigneur furent tel le tonnerre sur le vent. "Je ne vous maudit pas. Vous avez apporté sur vous vos propres malédictions, par lesquelles nous nous trouvons tous liés. "
"Mais je vous concède ceci: que l'homme et la femme pourront être Un ensembles, et que la Reine de la Nuit et le Seigneur du Jour pourront être Un ensembles; mais que le Seigneur du jardin sera Un Seul; et que de son propre chef il s'écartera d'eux. "
"Et il pourra grandir, mais sera à jamais seul."
Lilith pleura en entendant ceci, et Lucifer aussi. Et ils le supplièrent de reconsidérer ses paroles, mais Il ne le fit pas.

X Jugement, Amour, et déclaration
Au lieu de cela, il appela la horde des ELOHIM, afin de les prendre pour témoins de sa malédiction. Et il se rassemblèrent dans les ruines de l’Éden. Dyonisos et Baal et Astarte et Bel et Ra et Ptah et toute les autres lumières s'approchèrent et vinrent pour juger de la rectitude des proclamations de Jéhovah.
"Qu'as-tu fait, Premier-Né?" crièrent-ils d'une seule voix. "Comment ce jardin est-il devenu si dévasté? Que s'est-il passé ici?"
Et quand tout fut expliqué, il y eut un grand trouble au Paradis et la horde des Lumières se disputa et leurs mots étaient tels des pierres tombant du ciel. Certains disaient que Jéhovah devait être puni pour avoir permis que Son Jardin soit si souillé; certains réclamaient des comptes à Lilith, qui avait entrainé la femme à goûter ce qui lui avait été interdit; et certains se moquaient de Lucifer, pour avoir donné sa lumière et avoir écarté ses ténèbres à une étrangère; d'autres réclamaient la mort de l'homme et de la femme créés, car tous allaient souffrir de la mortalité des mondes.
Mais Adam protégea sa compagne de la violence de la tempête; et il plaça son corps entre Ève et la terre, le feu, l'air et l'eau. Ainsi Ève fut sauvée.
Les bêtes se jetèrent sur Adam, afin de le mettre en pièces; mais Ève se plaça entre Adam et les bêtes, le protégeant de son corps. Ainsi Adam fut sauvé.
Les ELOHIM furent stupéfaits. "Que nul punition ne vienne les frapper" dirent les lumières d'une seule voix, "car ils se sont gardés l'un l'autre". Et ils nommèrent ce salut Amour, et ils désignèrent certains d'entre eux afin de sauvegarder ce trésor pour l'éternité.
Après cela, ils dirent d'une seule voix "Que les malédictions tombent sur no frères et sœurs, car ils savaient ce qu'ils faisaient".
Le Porteur de Lumière dit "J'ai pris soin de ce que mon frère m'avait chargé, et si je me suis fourvoyé, cette erreur n'est qu'un pale reflet de la Sienne. Car cette femme Lilith est Sa création, même si elle s'est faite elle même. Pour cela, je l'aime, et je ne pouvais dédaigner ses souhaits".
Et Lilith dit "Je suis venue réclamer l'héritage de mon amant et Créateur, mais il m'a rejetée et fait de moi une étrangère. Pourtant Ses frères m'ont fait cadeau de la Nuit et de l'Amour, et je ne Le renierais pas."
Et le Premier Né était silencieux. Enfin il dit : "JE SUIS CE QUE JE SUIS". Et il ne dit plus rien.
Avec ces Paroles, si puissantes par leur Vérité, le monde fut divisé en Nord et Sud et Est et Ouest.
Et tous virent que c'était bien.

XI : L’Exil
Les Lumières quittèrent les ruines de l’Éden en disant : "Justice a été rendue". Et il s'en allèrent dans leurs jardins respectifs, et les entretinrent et élevèrent leurs propres créations, chacun selon ses désirs.
Et il forcèrent trois d'entre eux à les servir, afin de se prémunir de la colère de Lilith et de Lucifer, et de protéger les enfants d'Adam et Ève des pouvoirs de leurs moissonneurs.
Adam et Ève allèrent au Pays de Nod, séparés l'un de l'autre mais comme une seule chair.
Lilith pris la main de Lucifer. Elle le conduit loin de cet endroit et voyagea avec lui au sein des terres informes. Ensemble ils se rendirent au bord de la Mer Sans Fin; et ils établirent un nouveau Jardin à cet endroit. Et là ils eurent trois fils et trois filles, mais ne moururent pas, car ils étaient comme un seul esprit.
Et Jéhovah S'établit comme Seigneur des Ruines. Il plaça un ange à ses portes, que nul ne profane les fruits de l’Éden, et devint un dieu errant. A partir de ce jour, il devint seul au milieu des ELOHIM.
Mais une seul fois encore il pleurerait.
« Modifié: mars 13, 2013, 15:31:14 pm par Yademael »
Too much blood in my cafeine system...

Intelligence is knowing that a tomato is a fruit. Wisdom is knowing not to put tomato in fruit salad. Charisma is convincing someone it's a good idea anyways.

It won't hurt to add another fruit, will it ? It will only be tastier. ;)

Hors ligne Yademael

  • Moderator
  • *****
  • Messages: 2104
  • MJ à tentacules.
    • Voir le profil
Re : Les Révélations de la Sombre Mère
« Réponse #1 le: mars 13, 2013, 16:01:02 pm »
Dans le cycle qui suit, les mots : Ahi hay Lilitu reviennent souvent.
2 traductions possibles : "Gloire à Lilith" ou "Plaignez la pauvre Lilith".
Le premier sens est celui donné par les Bahari, le second celui qui ressort tant du texte que des efforts de traduction. N'arrivant pas à se mettre d'accord, les traducteur ont laissé les mots d'origine.
Ahi hay Lucifii signifie la même chose, le nom de Lucifer remplaçant celui de Lilith.

D'hainu est le nom du Jardin que Lucifer et Lilith ont créé ensemble. Selon Parangon, ce lieu doit forcément encore exister quelque part, peut-être uniquement en souvenir, dans l'umbra.

Tablette IX : "La malédiction lancée sur Caïn et ses rejetons" : Cette tablette est imprégnée d'une haine sans limite et pour toute personne ayant auspex, la regarder met mal à l'aise voire pousse à la frénésie.
Les noms des Antédiluviens sont des traductions rapides : "L'engeance de la bête de son père" représentant tzimisce ou "La fille ou griffes de la lune" représentant Gangrel. Parangon est plutôt certain de ces traductions pour lesquelles il a préféré indiquer les noms des clans plutôt que ceux des antédiluviens. En effet, le mot "Malédiction" d'origine implique une notion de punition éternelle s'appliquant tant au père qu'à sa descendance.


Second Cycle : Le Livre de la Chouette


Le Jardin de Minuit

I : La Première Paix
Dans les Terres Informes j'élevai un jardin pour moi même;
Unifiant les mondes et les mots et le sang en une ronce.
Avec l'attention d'une mère j'ai donné naissance à une mer de racines enchevêtrées et fraiches, de fleurs de sang et de chaume de charbon.
Et tout luisait comme je luisais sous la lune.
Ahi hay Lilitu
J'ai élevé un jardin à partir du néant
Et des fruits à partir d'un sol stérile.
Dans mon manteau de nuit je l'ai parcouru et je l'ai abreuvé de sang
Ahi hay Lilitu
J'ai élevé un jardin à partir du néant
Et des fruits à partir d'un sol stérile.


II : les jours d'avant
Dans les Terres Informes J'ai erré
Ces jours avant le jardin
Expurgé du monde de Celui Qui Nous Domine
Et rejetée dans les déchets inamicaux
Mon sang doux était suspendu à mes lèvres
Ces jours avant le jardin,
Et j'ai pleuré pour la maison que j'avais abandonné
Mes yeux aussi secs que du sable.
Et le soleil m'a brûlée.
Et les vents m'ont lacérée.
Et les roches ont déchiré ma chair.
Et je n'avais pas d'eau,
Autre que celle que j'avais en moi.
Cette terre était si  ravagée, nue et désolée
Ces jours avant le jardin,
Que nulle bête ne pouvait me suivre,
Pas de Chouette, pas de Chat, ni de Serpent.
Ma voix était perdue dans le vide.
Ahi hay Lilitu
Ma voix était perdue dans le néant.
Cependant le jardin grandit en moi
Fruit totalement mûr
Aux graines de fruits volés
Et à l'arrière goût amer.
Car il n'existe pas de fruits plus doux
Que ceux qui brûlent.
Ahi hay Lilitu
Ma douleur ma rendue telle la montagne.
Elle m'a réduite en cendres
Et de ces cendres je me suis élevée.
Ahi hay Lilitu
Ma douleur ma rendue telle la montagne.
Mais comme un ver je me suis enfouie dans le sable
Et j'ai marché de nuit,
Car les jours étaient trop illuminés pour que je le supporte
Sans crier des obscénités à Celui Qui Nous Domine
Qui m'a projetée dans l'informe.
Dans la désolation, j'ai créé des formes.
Ahi hay Lilitu
Je me suis retrouvée dans la désolation
Où mes yeux se sont ouverts en grand,
Et mon esprit s'est étendu,
Et ma peau est devenue eau,
Et mes os sont devenus pierre,
Et mes pieds sont devenus rapides,
Et mon ombre s'est affaiblie et s'est cachée du soleil
Jusqu'à la venue de la nuit fraiche
Quand mes douleurs disparaissaient
Me laissant plus sage par leur leçon.
Leur tourment m'a rendue libre.


II : L'Océan et toutes ses Créatures
Quand j'ai atteint les rives de la Mer Sans Fin
Je me suis jetée dans ses profondeurs et m'y suis plongée à jamais.
J'ai oublié de respirer, et très vite je n'en ai plus eu besoin.
Ma peau, autrefois marron, puis noire, s'est retournée
Sur elle même et est partie
Alors que je vomissais l’engeance de Celui Qui Nous Domine
Dans les abysses tourbillonnantes
Où ils devinrent les myriades de créatures de la mer.

J'ai hurlé de douleur dans les eaux
Car ma faim était une bête en moi
Et mon ventre était plein de l’engeance
De Celui Qui Nous Domine, dont la graine
Avait engendrée le Jardin où je suis née.
Je ne pouvais contenir Ses rejetons,
Aussi je les ai envoyé dans la Mer Sans fin pour qu'ils y trouvent un abri.
Ahi hay Lilitu
Je les ai envoyés seuls dans les profondeurs.
Bientôt, mes rejetons ont apaisé ma faim
De nourriture, de beauté, de compagnon de toute sorte.
Ma faim était éternelle.

Ma faim est éternelle,
Et je me dévore
Pour survivre.
Dans ma fixité sans âge, j'ai donné vie à de nouvelles nichées
Qui à leur tour ont dévoré les anciennes.
Et ainsi la Mer Sans Fin était remplie,
Hurlant mes douleurs de mise à bas dans un monde sans air.


IV : Retour en Éden
Il fut un temps où je fus lasse de la mer
Et je suis retournée dans le Monde Informe.
Je souhaitais créer un jardin semblable à celui qui avait été ma maison,
Mais la mer était occupée par les jardins d'autres,
Et bien que je pouvais rester là un temps,
Je n'avais pas de droit sur ce domaine.
Alors je suis retourné dans les Terres Informes,
Marchant dans l’Éden.
Ahi hay Lilitu
J'ai marché dans les sables de l’Éden.
Regardant au loin par les yeux de la chouette
J'ai espionné le Grand Lucifer,
Porteur flamboyant du Soleil et des Étoiles,
Debout en travers du seuil, armé d'une lame.
Ahi hay Lilitu
Il avait une lame dans ses mains.


V : Lilith et Lucifer
O Chevalier aux ailes de séraphin
Vêtu du noir comme le ciel que tu m'as donné
Le cœur comme l'étoile dont tu portes le nom
Les yeux comme les vagues du lever du soleil
Appelle moi au travers des ténèbres
Verse ton sang pour étancher ma soif
Et prend le mien comme une offrande à ta faim.
Ahi hay Lucifii
Pourchasse moi dans les terres informes et chutons
En riant dans les abysses des dieux
Où nous pourrons établir notre propre jardin
Et le peupler de déités,
Épines et vignes et palmiers le gardant.
O Ange de l'Aurore
Abreuvons nous d'argent et buvons
Ses récompenses comme le fruit de
Mon amour pour toi qui s'épanouit
En d'étranges et sauvages fleurs.
O Lucifer, si silencieux, que ta lame
Tombe dans le sable et soit enterrée
Tel un os rejeté à la vanité
De Celui qui Nous Domine.
Que tes ailes m'entourent.
soit en paix.
Ahi hay Lucifii
Soit en paix.


VI : L'arrivée de Caïn
*Tablette Manquante*


VII : Les Enfants
Les jours qui suivirent, nous priment soin de nos terres
Et les irriguâmes de notre amour.
Il fut un temps où les fruits de D'hainu
S'élevèrent comme de petites collines sur le ventre du monde.
Le travail était pénible, mais mon amour était à mes côtés.
La Chouette observait depuis le ciel,
Le Chat rodait tel une ombre
Le Serpent se nichait sous mon sein,
Lucifer me tenait la main
Et j'abandonnais le nectar de la joie et des regrets.
Il y eut trois garçons, et ils furent tels de l'hysope (note de traduction : plante sacrée pour les juifs)
Il y eut trois filles, et elles furent telles des grenades.
Bénis soient-ils, les fruits de mon ventre!
Car ils brillaient comme la pleine lune et le soleil à midi.
Et je nommais les fils Kessep et Shotheq et Nesher
Et je nommais les filles Mem et Oreb et Laylah.
Bénis soient mes garçons!
Bénies soient mes filles!
Car ils ont consolé le soleil
Et ils ont donné du réconfort à la lune.
Ahi hay Lilitu
Ahi hay Lucifii

Car ils ont donné naissance à D'hainu,
Jardin du Renouveau,
Et l'ont peuplé d'étoiles.


VIII : le viol de D'Hainu
Dans la joie et les regrets, notre jardin grandit
Jusqu'à s'étendre aux limites de la Mer Sans Fin.
La Chouette était féconde
Le Chat était fécond
Le Serpent était fécond
Et nos enfants grandissaient tels des lumières dans le ciel.
Bien qu'ombre de l’Éden, D'Hainu rivalisait l’Éden
Dont les grands arbres et les eaux tumultueuses étaient depuis longtemps poussières.
Jusqu'au retour de Caïn
Et de sa progéniture maudite,
Notre jardin grandit

Et chaque jour nous étions amoureux.
Un jour noir comme des cendres, le tueur revint
Alors que Lucifer portait le ciel au travers des tempêtes.
Les mains de Caïn tenaient les pierres de haine et les lames de la revanche.
Ses enfants le suivaient tels un nuage de sauterelles.
Comme des chacals, ils se jetèrent sur les enfants de D'Hainu.
Comme des loups, ils se sont repus de la chair.
Comme des coléoptères, ils ont emporté les fruits du jardin
Et brûlé D'Hainu, le réduisant à des braises.
Di Halla Lilitu (Lamentation intraduisible indiquant la souffrance, le malheur, les larmes avec une notion de destinée et de vengeance)
D'Hainu n'est plus.


IX : La malédiction lancée sur Caïn et ses rejetons

Ahi hay Lilitu
Maudite soit la Maison de Caïn!
Ahi hay Lilitu
Qu'ils soient consumés!
Que le sel soit sur les langues de Brujah, Tzimisce et Sétite
Qui ont massacrés les enfants de Lilith et Lucifer!
Que les lamentations soient sur les langues de Ventrue, Lasombra et Malkavien
Qui ont brûlé les arbres et empoisonné les rivières!
Que le charbon soit sur les langues de Ravnos et Cappadocien, Salubrien et Gangrel
Qui comme des bêtes ont dévoré la chair des enfants!
Que les vers soient sur la langue d'Assamite,
Maudit parmi les maudits,
Qui a volé les secrets de D'Hainu
Et les a dissimulé loin sous terre.
Et maudit soit leur père,
Leur père trois fois maudit,
Que toutes les souffrances s'abattent sur le Père de la Nuit
Car il est la flamme dans les champs de D'Hainu!
Que la pourriture dévore les reins de Caïn,
Dont les mains rugueuses ont mis à mal la Mère de D'Hainu,
La profanant de son souffle et de son toucher et de sa semence.
Que la saleté encroûte les yeux de Caïn,
Dont la semence a brûlé tel un feu dans le ventre de la Mère de D'Hainu,
Profanant son ventre et déchirant son cœur.
Que les dents tombent de la bouche de Caïn,
Dont les enfants ont ravagé les fleurs de D'Hainu,
Jusqu'à ce que la Création pleure au bruit et à la vue!

Seuls Nosferatu et Toreador doivent être épargnés,
Car ils ont voilé les visages
De ceux qui ont été tués.
Par compassion, ils ont humecté les lèvres des enfants et
Consolé la mère des morts.
Que tous les autres soient consumés par le feu
Et qu'ils ploient tels des arbres sous la tempête
Et qu'ils se brisent comme des poteries
Et qu'ils soient foulés au pied comme des excréments
Et qu'ils soient lessivés comme de la poussière!
Ahi hay Lilitu
Comme de la poussière, qu'ils soient nettoyés!


X : Cendres
Caïn rit lorsqu'il quitta mon jardin ce jour là;
Sa progéniture maudite sourit en voyant ce qu'ils avaient fait.
Ils s'enfuirent, vers leur cité de murs et d'esclavage,
Nous laissant pleurer dans les ruines qu'ils avaient quittées.
Et je les ai tous maudit
Par les cendres, par l'absinthe et par la stérilité,
Ahi hay Lilitu
Par ces choses je les ai maudit.
Mon Amour, ma Lumière,
Les a frappé avec la lumière du jour.
Ahi hay Lucifii
Il les a maudit par la lumière du soleil
Ma main a frappé les Cainites
Avec l'agonie de la nuit.
Ensemble, nous avons frappé Caïn
Avec la haine de ses enfants
Afin qu'il engendre ses propres ennemis.
Et il le fit.
Et nous le fîmes.
Mon amour me quitta
Sur des ailes de minuit.
Notre lien est brisé
Et maintenant tout est cendres.
Ahi hay Lilitu
Maintenant tout est cendres.


La Lamentation pour Lucifer
Ferme mes yeux à la lumière du soleil
Mon Étoile du Matin, ma tempête,
Étend tes ailes avec grâce et éloigne toi de moi.
Goûte à mes bénédictions lors de ton départ.
Plus jamais nous ne serons étendus ensemble
Car mon ventre est un jardin de pourriture.
Mon cœur est cendres.
Mes larmes sont sang.
Chasse bien, mon souffle, et prend avec toi
Les os de nos enfants, enveloppés de feuilles de palme.
Éparpille les à l'horizon et apaise leurs cris.
Je vais entretenir une tombe d'eau profonde
Et nettoyer mes ennemis.
Attend bien, mon vent du désert,
Tiens haut ta lame et huile la de tes larmes.
Je serais la chouette sur les vents nocturnes
Le chat aux pattes silencieuses
Et le serpent aux chevilles de Caïn
Je serais la graine des larmes,
Mais mes yeux seront sable et silence,
Mon cœur sera le désert et la mer
Et mes cris seront ceux de la chouette chassant
Lorsque le soleil quitte mon ciel.
Ne pleure pas, mon aimé,
Mais garde moi près de toi dans chasse au loin.
Nous serons les épines de l’Éden en ruines
Ne m'oublie pas
Soleil de ma lune
Cri de mon silence.

Too much blood in my cafeine system...

Intelligence is knowing that a tomato is a fruit. Wisdom is knowing not to put tomato in fruit salad. Charisma is convincing someone it's a good idea anyways.

It won't hurt to add another fruit, will it ? It will only be tastier. ;)

Hors ligne Yademael

  • Moderator
  • *****
  • Messages: 2104
  • MJ à tentacules.
    • Voir le profil
Re : Les Révélations de la Sombre Mère
« Réponse #2 le: mars 13, 2013, 16:02:02 pm »
S'il y a des questions ou des commentaires, je me ferai un plaisir d'y répondre, que celles-ci soient pour les PNJs ou sur la traduction.

Oui je sais il reste des fautes, je fais ce que je peux avec ce que j'ai :P
Too much blood in my cafeine system...

Intelligence is knowing that a tomato is a fruit. Wisdom is knowing not to put tomato in fruit salad. Charisma is convincing someone it's a good idea anyways.

It won't hurt to add another fruit, will it ? It will only be tastier. ;)

Hors ligne manquedebol

  • Moderator
  • *****
  • Messages: 1653
  • Sexe: Femme
  • e-kikookokine
    • Voir le profil
    • Moufle !
Re : Les Révélations de la Sombre Mère
« Réponse #3 le: mars 13, 2013, 16:14:29 pm »
J'aime bien les histoires d'amour.
Nous sommes tous dans le caniveau, mais certains d'entre nous regardent les étoiles.
Oscar Wilde

Hors ligne Seth

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 4777
  • nihilo nihil, in nihilum posse reverti
    • Voir le profil
Re : Les Révélations de la Sombre Mère
« Réponse #4 le: mars 15, 2013, 10:22:44 am »
faudrait peut etre trouver lucifer mais je pense pas que c'est une bonne idée.

Hors ligne Moona

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 2238
    • Voir le profil
Re : Re : Les Révélations de la Sombre Mère
« Réponse #5 le: avril 14, 2013, 11:07:11 am »
faudrait peut etre trouver lucifer mais je pense pas que c'est une bonne idée.

Je pense pas que ce soit une bonne idée également...  ::)

Hors ligne Corbeau

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 3757
    • Voir le profil
Re : Les Révélations de la Sombre Mère
« Réponse #6 le: avril 14, 2013, 19:50:01 pm »
...mais on va quand même le faire ?
Crôa !

Hors ligne Eraneir

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1201
    • Voir le profil
Re : Les Révélations de la Sombre Mère
« Réponse #7 le: avril 15, 2013, 08:08:50 am »
Faut avouer qu'on y connait un peu que pouic, sur ces histoires d'anges et de démons.
J'pense qu'il faudrait au moins se renseigner un peu plus à fond.
Car aux familles condamnés à Cent ans de Solitude, il n'est pas laissé de seconde chance.

Opale Campagnes  |  Archives  |  IdF - Mascarade - Yademael  |  Tablettes de Nod (Modérateurs: Yademael, manquedebol)  |  Les Révélations de la Sombre Mère
 

gfxgfx
gfx
SMF 2.0.15 | SMF © 2011, Simple Machines
Helios Multi design by BlocWeb
gfx
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP XHTML 1.0 valide ! CSS valide !