gfxgfx
 

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
 
gfx gfx
gfx
102278 Messages dans 7468 Sujets par 812 Membres - Dernier membre: Tomar mai 26, 2019, 18:13:16 pm
*
gfx*AssociationDonsForumMessagesgfx
gfx
Opale Campagnes  |  Archives  |  IdF - Mascarade - Cianers  |  Chroniques Groupe 2 (Modérateurs: Yademael, manquedebol, Cianers, Havokation, Ash, Kinburi)  |  [Carnet de bord - Juun]
gfx
gfxgfx
 

Auteur Sujet: [Carnet de bord - Juun]  (Lu 1907 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Kinburi

  • Moderator
  • *****
  • Messages: 128
    • Voir le profil
[Carnet de bord - Juun]
« le: février 18, 2013, 12:11:19 pm »
07/06

- 1ère soirée en Elyseum
Jean m'a dit de ne pas m'inquiéter. J'essaye. Ma plus grande préoccupation sur le moment, c'est de ne pas me vautrer une fois le rideau levé. Pedro a bon gout mais un peu trop d'optimisme.
Le Prince m'a à peine lâché que quelqu'un m'aborde. En passant son bras autour de mes épaules. J'aurai du faire passer mon mécontentement un peu plus sèchement. Maintenant que je sais que c'est mon primogène, je peux plus le faire.
Chuck Finlay. Il aime bien les avions. Son costume pique les yeux, sa voix grince dans mes oreilles, son alcool dépote. Il pose deux trois questions, je lui réponds pas, il s'en va en me laissant sa carte. Il a du style. Va falloir que j'aille le voir, qu'on discute vraiment.

Je discute un peu avec Mosh Oshori, primogène Brujah anarch. Frère de sang, également au poste de primogène Brujah camariste avec Mallory. Ca fait Moshallory. Bizarre de me dire qu'on va être camarades, alors qu'on vient de se rencontrer.

Jean s'est mis en tête de faire danser tout le monde. L'ambiance n'est pas vraiment boîte de nuit.
Premier cavalier: Asmodée (Kyasid, comme je l'apprends plus tard). Il me renifle, me fait comprendre qu'il m'a identifiée comme Brujah Véritable. Il est plutôt classe.
Deuxième cavalier: El Hombre Que Soy. Frimeur d'espagnol. Il blablate et me parle de son frère. Sur le coup je comprends pas, mais il s'agit en fait de Samuel, le frère de Jean. Je préfère Jean.
Troisième cavalier: Leonard Witchwood. Primogène Gangrel. Il est fun. Faudrait que j'apprenne soit à devenir immatérielle comme lui, soit à contrer ce pouvoir pour lui en coller une. Hâte d'être à lundi, qu'on redanse un peu.
Quatrième cavalier: Le Prince. C'est pas du luxe.

- Premier dérapage: Asmodée balance une énigme à la Comtesse de Malibran. Tout le monde se fige. Je me retourne le cerveau à essayer de la résoudre sans pouvoir m'en empêcher, comme tout le reste de la salle, tandis que la Comtesse... devient toute visqueuse et tentaculaire. Elle met une trempe à Asmodée, ils discutent, les tentacules se rétractent, Asmodée prend la poudre d'escampette après avoir donné une clé à Jean.
Vu la tête qu'il tire, c'était pas prévu au programme. Il rameute Moshallory, Sakina (juge des vampire), la Comtesse dans les vappes, Witchwood, et moi dans son bureau pour quelques explications, tandis que Zorro s'occupe du reste de l'Elyseum à grands coups de domination.

Clé: c'est la clé du couvent de Barcelone (me semble) où les donzelles qui ne veulent pas finir en cendre se font enfermer.
La Comtesse abrite un démon en elle, qu'il va falloir exorciser ou que sais-je.
Sakina.. enfin Azz, me pose une question directe sur ce que je fous là. Vu que je vais être liée au sang à tout ce beau monde, je vois pas l'intérêt de cacher quoi que ce soit - de toute façon, comparé à leur bazar démoniaque, mes histoires de famille... Je balance tout. Si mon sire qui n'est pas vraiment mon sire avait voulu que je la joue un peu plus subtile concernant Everett, il aurait dû me le dire.

Azz est un peu suicidaire, mais marrante. Elle devrait sûrement pas provoquer Jean comme ça. Peut être qu'elle aime les fessées.


- La Chanterie Tremere
Azz et la comtesse m'entraînent chez les Tremeres pendant que les Primogènes Brujah font leurs trucs de primogènes. On parle avec un certain Prescott, Baali, heureux détenteur d'un kilt et d'un démon, et de pas grand chose d'autre sur sa personne. Il nous parle démonologie, dimensions parallèles, etc. J'en retiens que le démon qui occupe la Comtesse est le Prince des Secrets, Herméus Morah, qu'il faut découvrir son vrai nom de démon imprononçable, et que ce nom se trouve surement dans l'Oghma Infinium, un bouquin qui est soit chez Oldcastle, soit au Vatican.
Quitte à partir en mission suicide, autant se farcir les salopards d'Anglais qui veulent ma peau. En attendant, on va chercher d'autres solutions.
Prescott est pas mal fourni en dessous de son kilt.

- Asmodée
Le renifleur nous balade un peu: son Spirou à Harlem nous donne un lettre avec une adresse. On y va. La comtesse reste dans la voiture mais envoie son serviteur avec nous. Dernier étage d'un immeuble. Dans un bar. Il n'y a pas grand monde, mais il y a surtout Asmodée. Je ne sais pas s'il nous attendait ou pas. Oeil pour oeil... je le renifle. Il a une odeur assez particulière.
Il nous explique qu'il veut tuer Herméus Morah parce que ce démon a tué son frère de clan, Azazel. On lui parle de l'Oghma Infinium, il n'a pas grand chose à nous dire dessus. Son plan: faire sortir le démon de la Comtesse et lui voler l'esprit. Ca me paraît tentable, mais Azz me dit que c'est trop risqué.

- Le Moulin
Nous rentrons tous au repaire de la coterie, le Moulin, un grand entrepôt dans Brooklyn. Vaulderie. Je fais officiellement partie de la bande.
Je n'ai plus envie de tenter le plan d'Asmodée. On va voir d'autre pistes avant.
Mais d'abord, repos.



08/06

La Comtesse passe la nuit avec Witchwood. Je veux pas savoir ce qu'ils font.

Les autres me font visiter la ville. On passe chercher une certaine Sylvie, du clan Tremere, botaniste émérite, qui a l'air bien contente de sortir de sa chanterie. C'était la Chambellante de Jean. Je me demande pourquoi elle ne l'est plus.

- B5
Bar à tendance anarch sur le domaine de Witchwood.
Mallory va voir Faith et Robert Kane, des Anarchs en pleine discussion animée.
Azz, Sylvie et moi allons voir un collègue de Azz, Tomson Gunner. Il s'engueulent à propos d'un certain Assan, et de principes assamites. Sylvie et moi les laissons discutailler pour aller au bar.
Mallory revient, discute armes avec Tomson.
Azz me présente au Brujah Desmond Gale. Un toubib. Il nous propose gentiment de sortir se défouler. On accepte. C'est un bon boxeur, et un bon perdant. Je vais voir s'il a pas envie d'un sparring partner plus ou moins régulier. La prochaine fois, j'utilise que mes poings.

-Bar Vanitas
Pas la même ambiance.
On trouve Arnaud, le préfet, qui part discuter traditions avec Jessica Henning, la harpie Brujah.
Présents dans le bar: Jason Felix, Ventru; Etienne du Pas de Parole, Tremere.
J'aurai bien aimé parlé à Felix. Tant pis. On a discuté avec Etienne d'abord. Il se plaint de sa chanterie en ruines.
Le rituel de création de gargouille utilise des nosfératus. Il peut également faire un rituel qui rend immatériel pendant une heure. Intéressant.
Karl Bohen, Toréador et proprio. Il embauche des putes pour fidéliser sa clientèle.


- Moulin
Il est 5h du matin. On rentre.
Witchwood toque à la porte, en roller, tenue moulante bleue à paillette, la gueule un peu cramée. Je veux VRAIMENT pas savoir ce qu'il fabrique avec la comtesse. Je prends une photo. Il massacre mon portable.
Il a l'air paniqué. Nous dit que la comtesse s'est enfuie. Je me demande si c'est pas à cause de la tenue.
Azz comprend que le démon est chez Witchwood. On y va en vitesse.


- Havre de Witchwood
Victimes sur place: 3 humains, un vampire (l'infante de Witchwood).
On suit les cadavres et les traces visqueuses, ça nous mène à un dojo. La comtesse n'a pas de tentacules et est entourée de cinq hommes, tous habillés pareil, qui la menacent avec des armes. A vue de nez, c'est un commando. C'est également des humains. Nous les neutralisons. Deux morts de leur côté, deux blessés du nôtre. Je me suis mangé deux coups de poings surboostés dans la figure.
Mosh parlemente avec le dernier ennemi valide, lui offre la vie et la liberté contre sa coopération. L'homme a l'air dubitatif, mais accepte.
Il s'appelle William Burne. C'est un membre de la branche tactique de la Croix Signis, un ordre de Hunters. Son but est d'exterminer le démon de la Comtesse. Mosh tracte un accord avec lui, histoire qu'on s'échange les informations utiles.
Il va falloir visiter le Berceau de Malkav, au Moyen Orient. Mission suicide.
On les laisse partir. On leur amène même une voiture pour aller à l’hôpital. C'aurait été moi... j'aurais pas su quoi en faire. Je les aurai empaquetés et livrés à Jean.

Il fait jour. On reste chez Witchwood. Il nous explique ce que le démon cherchait chez lui: un coffre qui contient toutes ses recherches sur la Corne de Poséidon, une relique qui rend les Nosfératus beaux.
Il va se coucher, et nous faisons de même.



Je me demande si j'arriverai à passer une nuit à New York sans voir les boules de quelqu'un. Vu la tendance exhibitionniste qui court, c'est pas gagné.

 

Citer
Objectifs long terme:
- ne JAMAIS utiliser de disciplines Baali
- faire de mon arrière grand sire un allié
- tuer Oldcastle

Objectifs court termes:
- aider du mieux que je peux pour tout le business démoniaque de la coterie
- parler à mon primogène ventru
- remonter un business (dojo, instructeur indépendant... me demande s'il me reste des contacts de ma vie humaine. Ca fait plus d'un an quand même.)
- revoir Desmond Gale
- acheter une moto
- apprendre à danser en talons
« Modifié: février 18, 2013, 16:52:14 pm par Kinburi »

Hors ligne Kinburi

  • Moderator
  • *****
  • Messages: 128
    • Voir le profil
Re : [Carnet de bord - Juun]
« Réponse #1 le: février 25, 2013, 13:23:41 pm »
09/06

- Réveil chez Witchwood.
On recolle les morceaux du mieux qu'on peut (les nôtres et la maison de Witchwood) avant de partir de chez lui. Je ne le connais pas depuis longtemps mais j'ai un peu de peine pour lui. Il passe vraiment une sale semaine.

Azz va rejoindre son chérichou d'amour super badass, pendant que le reste de la troupe m'accompagne faire des courses.

- Courses
J'ai besoin d'un portable et d'une moto. J'ai un peu l'impression d'abuser, mais j'utilise la carte que Jean m'a prêtée. C'est pratique.
La moto d'abord. J'essaye de contenir mon sourire béat et je repars avec une Honda noire. Il y a même assez de place pour y cacher Triomphe.
Le portable, après. Mosh appelle un de ses amis Nosfératu, Jason Trucker. Il nous donne rendez vous dans un endroit clean. Il me présente trois modèle : le pas cher qu'est tout pourri, le cher qu'est correct, et le super cher indispensable que tout le monde a. Je prends le super cher. Désolée Jean.
Trucker nous met à la porte, moi et le comtesse, de façon plus ou moins subtile. Il veut discuter avec Mosh. Pour faire passer le temps, nous faisons mumuse avec sa collection de motos. Elle se débrouille pas mal en fait, Madame de Malibran. On a sûrement bousillé quelques pneus, mais Trucker, quand il est redescendu, n'a pas l'air de nous en vouloir. On fait même un tour tous ensemble. Je rigole un bon coup, ça fait du bien.

- Chasse
Mallory et la Comtesse vont chasser peinard dans des bars ou autres, tandis que Mosh m'emmène dans les rues de son domaine, histoire de me montrer comment choisir ses proies.
Il est plutôt bon pédagogue. Me laisse faire des erreurs avant de me montrer ce que j'aurais dû voir. Les types ou endroits à éviter, ce genre de choses.
Puis tout dérape. On choisit deux humains dans un parking. Ils sont seuls, ça a l'air facile. Je choppe le premier, je bois. C'est bon. Mais à côté de moi, Mosh a à peine le temps de planter ses crocs qu'il valse en l'air. J'arrête, je regarde le happy meal sur pattes. C'est un loup-garou. Je recule par réflexe, et j'évite un coup qui m'aurait sûrement tranchée en deux. Le garou se retrouve la main/griffe/patte coincée dans la voiture qu'il vient de taper à ma place.
Mosh fonce sur la bête, me hurle de fuir. J'ai peur. J'obéis, avant de me rendre compte que putain, non. Je peux pas laisser Mosh tout seul. Je me retourne juste pour voir Mosh balancer un coup ultra violent dans la nuque du garou. Il me hurle de fuir, encore, et court vers moi. Cette fois j'hésite pas. Je l'entends s'excuser auprès du garou, mais on fonce. Mosh disparaît. J'ai un autre sursaut de panique avant de me rendre compte que c'est une discipline. Oh merde, les disciplines ! Quelle conne, j'en ai moi aussi. J'aurai peut être pu...
J'ai pas le temps de réfléchir. Le garou nous a... M'A rattrapée. Il est trop rapide. Ma jambe. Je tombe. Il va me tuer. Je sais pas ce que fait Mosh, je peux que regarder le monstre. Il va me tuer. Ça fait pas trois jours et... Merde non. Je vais pas me faire tuer comme ça.
Je me raccroche à ce sursaut d'indignation du mieux que je peux, j'active le pouvoir dont j'étais très sceptique quand Jean me l'a appris. Je ne sais plus ce que je raconte au Garou. J'ai l'impression que si j'arrête de parler, je vais mourir. C'est probablement le cas. Je cafouille un peu, mais je continue. Insulte, menace, tout ce qui me passe par la tête. Il recule. Putain il recule. Il lâche un « c'est vous qui m'avez attaqué », et s'en va.
Il y a une voiture qui flambe à côté de nous, je sais pas d'où ça vient. Je regarde Mosh, qui me dit :
« Règle numéro 1 de la chasse : toujours vérifier l'aura de sa proie avec Augure. »
Ah. Ben je retiendrai.
On est épuisés, on rentre.



10/06
Après la sortie de la veille, Mosh et moi ne sommes pas d'humeur à chasser. Nous allons à l'Elyseum pour nous nourrir sur des calices.
Mosh échange deux trois mots avec Adramelech, l'intendant de l'Elyseum. Ils ont l'air de bien s'entendre.
Nous allons directement voir Jean. Je me sens comme une gamine qui a plein de trucs à raconter et qui espère qu'elle a pas fait de la merde.
Haskill, le secrétaire de Jean, discute un peu avec nous avant de nous laisser rentrer dans le bureau du Prince. C'est l'infant de mon primogène. Ils ont pas le même style. Je retiens un sourire en l'entendant se plaindre de son agog. Finley l'a forcé à boire tous les jours pendant un an. Je ne sais pas si je dois admirer ce type ou en être dégoûtée.

- Bureau du Prince
Jean a l'air en plein déménagement. Il y a des cartons partout. Il me dit qu'il refait sa bibliothèque. Mosh lui fait un petit topo des deux derniers jours, y compris la chasse au garou. Ça a l'air de l'amuser. Même si c'était pas bien glorieux, je me sens un peu fière quand Mosh dit à Jean que c'est moi qui ai fait fuir l'affreux. Oui, sire, Présence c'est très bien, je le reconnais, merci de me l'avoir appris, etc, etc.
Mosh taunt le Prince de façon éhontée ("Je vous confie ma fille, qu'est ce que vous en déduisez?" "Que vous comprenez pas vite.")
Puis, Mosh parle politique : son clan Brujah  l'emmerde. Pour sauver la face (les anarchs ont balancé des motos dans les camaristes) il va falloir que Mosh prenne sur lui et se fasse soit crâmer un bras par le soleil, soit écorché vif, soit... quelque chose avec des fourmis, j'ai pas tout saisi, et je veux pas saisir. Le Prince a l'air agréablement surpris par le sens de la politique de Mosh, tout en disant qu'il aimerait pas être à sa place. Tu m'étonnes.
Mosh enchaîne sur Jason Trucker et son infant, Jose don Lopé, le primogène Nosfératu qui est subitement devenu intelligent.  Il va falloir garder un œil sur lui.
Avant de partir, je parle à Jean des Hunters qui ont fait une descente chez Witchwood, par acquis de conscience. Il était déjà à moitié au courant. Mosh lui donne les détails.
...C'est vrai que j'en ai tué deux sur les trois qui sont morts. Du coup je sais pas si je dois être fière ou pas. Jean n'a pas l'air mécontent. C'est le principal.

On sort du bureau. On croise la Comtesse qui a aussi des trucs à dire au Prince.
Jean m'a donné une carte, encore une, qui nous donne accès aux calices de l'Elysium. On se nourrit, ça fait du bien.
On se sépare. Mosh va voir Vaudert, tandis que je passe un coup de fil à Chuck Finley, qui me dit que ouiiii bien sûr passe donc chez moi dans mon super aéroport avec tous mes beaux avions. Bien.

- Aéroport JFK : domaine de Chuck Finley.
S'il y a bien un truc que je n'aime pas chez Chuck Finley, c'est son goût vestimentaire. Mais passons. Je suis à peine arrivée qu'il me colle un verre entre les mains. A ce stade là, je crois que c'est même pas la peine de résister. Je bois. Il est fort ce mec quand même.
Avant qu'il commence à parler et avant que je sois complètement saoule, je déballe ce que j'ai à dire. Il m'avait posé deux questions en Elyseum : pourquoi Deloraison m'a étreinte, et qu'est ce que je veux faire à New York. Je lui réponds : coterie des psychopathes, et monter un dojo d'arts martiaux. Il fait une blague foireuse sur dojo-donjon. Je relève pas, je lui explique. Il me dit que c'est pas lucratif comme activité quand même. Peut être, mais c'est tout ce que je sais faire. On verra.
Il me ressert, et parle. M'explique que l'argent, ça fond vite. Quand j'aurai un compte en banque, je devrai venir le voir, qu'on place tout ça. Il me parle politique, jeux sociaux, et surtout, des bienfaits de l'alcool. Je sais pas si c'est parce que j'en suis à mon deuxième... troisième... verre, mais il est intéressant.
Il sort une séries de shooters. Un shot par question maintenant. Évidemment, j'en bois. C'est con, parce que je ne me souviens même plus de ce que je lui pose comme question. On parle baston, Witchwood, patins à roulettes... Merde ! J'espère que j'ai pas lâché quelque chose d'important.
Il est fort quand même. Il faut absolument que j'apprenne à tenir l'alcool. Malheureusement, à part l'accoutumance...
Il a l'air hyper intéressé quand je lui parle de taper sur des gens. Heh. Il veut qu'on couche ensemble. Ma foi... ça fait un an que je n'ai rien vu d'autre que la tête de Jean, qui est très belle soit dit en passant, un petit peu de fun ça peut pas faire de mal.
Par contre, les plans à plusieurs c'est pas mon truc. Qu'il vire ces pouffes... voilà, c'est bien. Qu'il vire sa chemise horrible aussi. Voilà. Bien. Je passe la nuit à lui apprendre qui commande.



lundi 11/06

Je me réveille seule dans le lit de Finley avec un léger mal au crâne qui passe vite. Petit moment de mise au point.

No regret.
Chuck m’a laissé un mot gentil et un verre de sang. Ça me fait sourire, je reprends mon casque et je remonte sur ma moto, direction l’Université de New York, pour danser un peu avec Witchwood.

- Université de New York
Witchwood m’attend dans son dojo, en kimono. J’en enfile un aussi, et on commence. Je dois le surprendre pour pouvoir le toucher. Bien. Je sors le premier truc con, et dont il se doute pas, qui me passe par la tête. Ca marche. Merci Chuck! Bon, ça marche pas une deuxième fois. J’essaye Présence, ça marche qu’à moitié. Je foire un coup de pied, et ma jambe se retrouve prisonnière de son corps. Vraiment. Il en profite pour me mettre des baffes, avant de me lâcher.
On travaille la vitesse, la capacité à agir avant l’autre.
Jean est un très bon prof. Witchwood est juste génial. J’apprends vite, on arrête quand il a l’air satisfait. 
Du coup, je repense à la soirée de la comtesse et je demande à Witchwood de m’apprendre à danser - vraiment danser cette fois, en talons.
Je me débrouille moins mal que ce que je pensais, et au final je passe un moment plutôt agréable. On papote, je lui pose des questions sur son justaucorps à paillettes, sur la comtesse, etc. Manifestement, il est intéressé, mais il ne sait pas si elle l’est, et avec son histoire de démon... bref, plus d’emmerdes qu’il n’en demande. J’ai failli lui dire que les emmerdes avec les femmes, ça le connaissait, mais je me suis retenue.
Je repars contente et je rentre au Moulin.



12/06

- le Moulin
Un bruit d’explosion me réveille. Je cours voir ce qu’il se passe.
...La goule de Mosh, Bertrand, a fait exploser le micro ondes? Bizarre. Red me dit qu’il s’en occupe. Ok.
Je n’ai rien à faire. Enfin. Tout le monde est occupé ailleurs. Je respire. Enfin, façon de parler. Je prends ma moto et je fais le tour de New York.

- New York
Il y a un dojo de ju jitsu pas loin du moulin. J’y vais. Je me rends vite compte que c’est une connerie, quand le président du club me reconnaît. Et merde. Chuck avait raison, le club de sport c’est pas un bon plan. Je balance une excuse bidon et je me barre. Merde.

Je tourne dans la ville en moto. Je repère les lieux. C’est plutôt simple, je risque plus de me perdre.
J’ai un peu faim, je vais au B52.
Je ne reconnais que Thompson Gunner, l’Assamite qui vend des armes et fait chier Azz. Un ptit signe de tête, puis je vais au bar parler à la goule de Witchwood, James. Il me montre un happy meal potentiel, mais le type est vraiment pas appétissant. Je décline, je commande un verre d’alcool pour les apparences. Il est surpris. J’aurai du lui dire que c’est juste pour le gout.... bon tant pis. Je lui demande de me renseigner sur qui est au bar. Il a l’air embêté, mais fini par me montrer deux caïnites: Cloak et Dagger, qu’il me conseille de ne pas approcher.
Puis, il me demande un service. Il a pieuté deux Brujahs anarchs qui foutaient la merde dans son bar un peu plus tôt. Ils sont à la cave et il aimerait bien que je l’en débarrasse et que je leur explique la vie. Je ne vois pas de raison de refuser. Il me prête son camion, on fourgue les deux idiots dedans, et j’y vais.

Je me dirige vers le sud, là où je sais qu’il n’y a pas grand monde et beaucoup de terrains vagues. Forcément, avec ma chance, une voiture de flics me dit de me ranger. J’hésite puis j’obtempère.Et James, ce crétin, a oublié de me filer les papiers du véhicule.
A ma grande honte, je panique un peu. Je n’ai jamais eu de problèmes avec la loi de mon vivant. Jamais.
Il me faut un coup de coude dans le nez du policier avant de me souvenir que j’ai des disciplines. Quelle conne. Bref. J’active Présence, un peu tard. Ils me laissent partir, mais l’un des deux est passablement énervé.

En parlant d’énervée, je passe pas la meilleure nuit du monde. Je choisis un terrain vague bien vide, je décharge les deux Brujah, je les dépieute. J’ai pas beaucoup de patience, je tarte le premier qui parle et m’appelle pépette. Je leur explique qu’ils ont merdé, et qu’ils ne faut plus qu’ils merdent. Ils n’ont pas l’air de comprendre, ils essayent de m’embobiner. Je leur réexplique: je rends service à Witchwood parce que je l’aime bien, et parce qu’ils se sont mal comportés. Vu que je n’ai pas d’alcool sous la main, je ne peux pas appliquer les conseils de Chuck. Vu qu’ils sont CONS, ils essayent de m’attaquer. Je les tarte. Je leur réexplique gentiment qu’ils sont cons, ça a l’air de mieux passer. Bon. Je leur tourne le dos pour reprendre la route, et vu qu’ils sont VRAIMENT CONS, ils essayent encore de m’attaquer. Je fais preuve d’un self-control remarquable, et je les mets par terre sans trop leur faire mal. Je leur explique, ENCORE, qu’ils sont vraiment débiles et qu’ils faut qu’ils arrêtent s’ils ne veulent pas se prendre un mauvais coup. Ils se calment, je repars en les laissant faire le chemin tout seuls, histoire qu’ils réfléchissent à leur connerie. Ca leur fera les pieds. Leurs noms, c'est Byron et Clarke.

Retour au B52. J’ai un peu les crocs. James me remercie, je lui raconte ma petite altercation policière, et je vais chasser. Heureusement, c’est facile cette fois.
Je reprends la route.

Je reçois un texto de Desmond Gale qui me demande si je suis dispo jeudi pour un petit round. Je lui dis ok.

C'est beau, New York, quand même. Je trouve un coin sympa et j'admire le paysage. Je suis bien, je pense à rien.

Soudain: "Ah ben tiens. La petite de l'autre jour."
J'ai peur, encore. Je me retourne doucement, et le garou que Mosh et moi avions attaqué sans le vouloir se trouve devant moi. Il est sale. Je m'excuse encore, il me dit qu'il faut que quelqu'un rembourse ses voitures défoncées. Je peux bien payer si c'est tout ce qu'il veut. Il s'approche. J'ai peur. Il trace ma joue avec sa griffe, puis la pointe descend sur mon torse. Il veut que je paye en nature.
J'en mène pas large. Présence. Ca passe... presque. Il recule, mais il a pas l'air d'avoir peur. Il devient plus gros. J'essaye de mettre de la distance tout en parlant. Il me choppe par la tête et me soulève. Je vais mourir. Faut que je le dise à Jean, il va être déçu. Je pense à lui et je lui dis. Il me dit de RESISTER.
Je dis au Garou qu'il va mourir, et j'active Temporis, il me lâche, je lui frappe l'entrejambe de toutes mes forces.
Il est rapide. Vraiment rapide. Je peux pas tout esquiver, il m'arrache presque le bras gauche. Résister, Jean a dit. Fuir ne sert à rien. Je sors Désespoir et je frappe le garou à la tête. Ca marche. Il tombe. Merde... c'est du cerveau ça...?
Il est en train de se soigner à une vitesse hallucinante. J'ai tellement peur que je réfléchis plus, je peux pas. Résister, Jean a dit. Je me jette sur le garou à terre et je lui enfonce Désespoir dans le crâne jusqu'à ce qu'il bouge plus.
Enfin, il reprend forme humaine.
...Jean, t'es où?

Le Prince arrive, quelques secondes ou quelques heures plus tard, je sais pas. J'ai pas bougé. Je crois que je suis en état de choc.
Jean met son manteau sur mes épaules et me parle de tout et de rien. J'ai envie de me blottir contre lui. Je le fais pas, je l'écoute juste parler. On monte dans sa limousine, il m'explique que ce que j'ai fait est remarquable, mais que ce garou était petit. Faible comparé aux autres. Il faut que je garde la tête sur les épaules.
Il pense que je me sens fière? J'ai eu de la chance, c'est tout. Une putain de chance. Je ne me suis jamais senti aussi faible et nulle.
On rentre à l'Elysium. Je me soigne, je me nourris, je résiste à l'envie de m'accrocher à Jean et de plus le lâcher.
Je m'endors.



13/06
- le Récital de la Comtesse de Malibran
Ca se passe à l'Elysium, et c'est beau. Je n'ai jamais eu d'oreille pour la musique, mais ça, c'est beau. Il y a surement beaucoup d'autre choses à dire sur ce concert, mais les mots ne me viennent pas. J'en ai pleuré, je crois.
Maintenant, j'ai vraiment envie que la Comtesse m'apprenne à lire une partition.

Après le récital, c'est beaucoup de blabla. Tout le monde se presse autour de la Comtesse, pour la féliciter, lui lécher les pieds, que sais-je.
Je commence à m'ennuyer ferme lorsque soudain Azz m'appelle. Mosh, Witchwood, Azz et moi sortons, surement de façon complètement malpolie, pour aller faire de la politique.
"Ils sont nuls. On va leur taper dessus jusqu'à ce qu'ils arrêtent d'être nuls." Ca me va.
On commence par taper deux assamites, Assan et Thompson, qui font chier Azz.
Et on finit avec les Brujah Anarchs, dans la joie et la bonne humeur.



Citer
Objectifs long terme:
- ne JAMAIS utiliser de disciplines Baali
- faire de mon arrière grand sire un allié
- tuer Baer... et donc sûrement reprendre des cours avec Witchwood pour contrer leurs disciplines sales de Gangrel.
- tuer Oldcastle
- tenir l'alcool aussi bien que Finley (et le coucher)

Objectifs court termes:
- aider du mieux que je peux pour tout le business démoniaque de la coterie
- trouver un moyen de gagner des sous
- aller voir Desmond Gale jeudi 14/06
- aller voir Féodore, le Tzimisce, pour qu'il me parle de sa voie
- faire une goule un peu plus débrouillarde que Bertrand, si goule il y a besoin
- obtenir des armes/artefact/n'importe quoi anti-garous
- apprendre à lire la musique
« Modifié: février 27, 2013, 10:22:05 am par Kinburi »

Hors ligne Kinburi

  • Moderator
  • *****
  • Messages: 128
    • Voir le profil
Re : [Carnet de bord - Juun]
« Réponse #2 le: mars 02, 2013, 13:16:23 pm »
Jeudi 14/06

- Moulin
Réveil en forme. La nuit de la veille a été agréable. Défoulante. Azz est partie rejoindre Samuel.
Mosh me parle de ses soucis anarchs et de Faith, qui serait liée au Sabbat. Il me dit de ne pas forcer, histoire d'être opérationnelle si attaque il y a.
Je pars voir Desmond Gale.

- Hopital Grand Merci
Il est en train d'opérer. Je patiente 15 minutes. Gale finit son travail, m'accueille, m'emmène dans le parking. Il fume une cigarette, on s'étire. C'est drôle de me dire que si j'avais fait ça du temps de mon vivant, on m'aurait retiré ma licence de sportive. Assez libérateur. J'aurais tout de même préféré faire ça en salle. N'importe. On commence.
Il feinte, m'envoie sa cigarette à la figure et attaque. J'encaisse son coup de pied au visage. C'est violent et rapide, ça me surprend. Je le croyais boxeur. Je contre, le met par terre, il se relève sans problème. Son style commence à ressembler à de la Capoeira. Pleins de feintes et de mouvements amples. Hésiter ne sert à rien, j'attaque de front.
Nous nous battons vingt bonnes minutes, sans retenir nos coups. Pas de disciplines autre que Puissance. J'ai le nez cassé, les côtes brisées, une épaule démise, et mon genou me lance. Il n'est sûrement pas en meilleur état. On se sourit, il m'offre à boire.
Je commence à accepter, avant de me rappeler que je suis Ventrue. Ca suffit à m'enlever ma bonne humeur. Je lui demande du sang d'étudiant tout en ruminant le fait que je me suis trahie auprès de Finley.
Nous buvons jusqu'à plus soif. Desmond est vraiment un chic type. Ce qui l'intéresse, c'est protéger les humains, réguler le trafic de sang. Il doit faire face à toutes sortes de pression. Son respect de l'humanité me fait cogiter. Si jamais je peux l'aider, je le ferai.

Sms de Chuck : Playtime's over. Dans mon bureau. Maintenant.
Je prends congé de Desmond, et je remonte à moto.


- Aéroport JFK
J'appréhende l'entretien. Je téléphone à Azz, qui me dit de rien lâcher. Je parle même à Jean, qui se marre.
Au moins il n'a pas l'air inquiet.
Je toque à la porte. "Entre." J'ouvre, j'active Augure, histoire de, et... Loup Garou. J'ai la trouille. Mouvement de recul, posture défensive. Il me regarde l'air furax, mais n'a pas l'air de vouloir me sauter à la gorge. J'entre, il me dit de m’asseoir. Je le fais. Evidemment, il sait que je ne suis pas Ventrue, et n'apprécie pas que je me sois foutue de lui. Moi, je suis toujours en train de me demander s'il n'est pas sur le point de me tuer. Mais il ne bouge pas, veut juste des réponses. Je me lève, je sais pas quoi lui dire. C'est pas un loup garou, lui?
Et là, il dit les mots magiques : il veut juste s'assurer que je ne suis pas en train de crosser Jean. Ça soulage. Il peut bien être un garou, s'il est fidèle au Prince, je m'en fous. Donc, je lui déballe tout. C'est pas comme si on savait garder les secrets dans cette meute de toute façon. Il est surpris, me refait m'asseoir. Et m'attaque. Je réfléchis pas. Temporis à fond, je frappe, je sors Désespoir... Avant de me rendre compte qu'il est en train de rire.
Un autre test que j'ai foiré.
Il est fort quand même.
Il me fait la leçon. Je mens mal, je réagis mal, je vais pas faire long feu. Je dois avoir l'air minable, parce qu'il me sert un verre. Me donne des conseils. Me dit qu'officiellement, c'est toujours mon primogène, et que donc il va m'emmener dans ses déplacements politiques, histoire que j'apprenne un peu à la jouer subtile. Il me conseille de passer plus de temps avec la Comtesse qu'avec Azz et M&Ms.
Au moment de partir, il me donne une bouteille. Je dois vraiment avoir l'air au 36è dessous.


Je sors de l'aéroport, j'appelle Azz, qui me donne rendez vous à la Chanterie Trémère. On a rendez vous avec Etienne du Pas de Parole, pour qu'il fasse des analyses de sang concernant José don Lopez.

Entre temps, Mosh appelle Robert Kane, un anarch qui contrôle les médias et qu'il soupçonne de protéger Faith. Il le met en garde, s'assure qu'il ne couvre pas trop de conneries.

- Loft d'Etienne du Pas de Parole
On rejoint donc Etienne, qui a l'air bizarrement content à l'idée de nous faire une facture. Il a un peu du mal avec l'informatique, mais finit par y arriver. Mosh lui fait gouter du sang, en lui disant qu'il va avoir besoin d'une comparaison sous peu.
On discute un peu, on commande des pieux magiques, puis on s'en va.

Mallory est avec les Brujah camaristes pendant ce temps là, à essayer de calmer le jeu.

- Egouts
Azz veut mettre la main sur Xénophon et Prescott, ou José don Lopez, je sais plus trop. On cherche donc dans les égouts, en vain.

Mosh veut savoir quand va avoir lieu son entrée à la Tal Mahe Ra, ils essayent d'appeler le Prince, qui ne répond pas. Azz me demande de le contacter par lien mental. Ca m'embête, mais j'ai pas envie de résister à Azz. Pas ce soir. Donc j'appelle Jean, qui me demande des nouvelles de Chuck. Je lui explique rapidement ce qu'il s'est passé. Il se marre et le traite d'enculé. Il croit pas si bien dire. C'est bête un lien mental. Bien fait pour lui. Il coupe la communication et appelle Azz. L'intronisation aura lieu samedi soir.


- Chasse
J'ai faim. Azz et moi allons chasser... enfin, clubber. Ca faisait bien cinq ans que je ne m'étais pas trémoussée comme une pouffe sur une dance floor rempli de jeunes mâles en chaleur. C'est pas désagréable, mais je referai pas ça tous les soirs. Je choisis un garçon, je vais le boire discrètement dans un coin.
Il a le sida. En plus d'être rond comme une barrique.
Bref débat intérieur. Je préviens Azz, je ramène le jeune homme chez lui, et j'essaye de remonter le temps de nos corps pour nous soigner tous les deux. Et ça marche. Mais du coup j'ai encore faim.
Je retourne au club, où Azz est en train de danser comme... est en train de danser. Je me nourris jusqu'à être rassasiée.



Vendredi 15/06
 
Mal au crâne. Douche. Bruits. Plombs qui sautent. Fait chier. Mal au crâne. Triomphe et Désespoir. Ma tête. Culotte, soutien gorge. Putain d'escaliers. Putain de bruit.
...Azz? Danger. Attaque. De l'eau? Aie ma tête. Plus de danger, un cadavre, un trou dans le toit et de l'eau partout. Je retourne me coucher.


Samedi 16/06

Ca va mieux.


- Réunion de la Tal Mahe Ra
Azz, la Comtesse et moi allons au Grand Central Station pour la réunion de la Tal Mahe Ra. Mosh et Mallory, ainsi que Madame de Malibran, seront intronisés dans la secte en tant qu'Ombres. Mallory est au Moulin, Mosh est ailleurs, mais ils ne vont pas tarder.
Présents:
Séraphins:
- Sorin Markov, Old Clan Tzimisce, Conseiller de la Princesse de Berlin.
- Aconia, Nagaraja.
- Jean
- Samuel
- Cyril de Montmirail, Toréador de Paris

Esprits:
- le Graveur

Nerghal, Baali, invité pour s'assurer que la comtesse n'était plus possédée par Hermeus Morah.

22h. On patiente. Mosh et Mallory ne vont pas tarder.
22h30. ...Ils ne sont pas là. Azz appelle en urgence.
23h. Mosh et Mallory arrivent enfin avec une histoire de dame qui l'a apaisé... et se fait couper par Sorin. La séance reprendra à minuit.

Azz va chasser avec Sorin Markoff.
J'en profite pour discuter avec Jean. On parle de ma semaine. De mes erreurs. Il ne dit de ne pas trop m'en faire, que c'est normal de faire des erreurs et qu'il vaut mieux les faire ici qu'ailleurs. Merci, je sais. Ailleurs, je serai déjà morte. Je ne lui dis pas ça, j'acquiesce. Venant de quelqu'un d'autre, un tel discours m'aurait sûrement agacé. Mais ça fait du bien de parler au Prince. Il me rassure. Je lui fais un bisou sur la joue pour le remercier.

Minuit. La séance reprend.
Jean et Samuel font à tour de rôle un discours très émouvant concernant Mosh. Je savais déjà, vaulderie aidant, que c'était quelqu'un de bien. Je sais maintenant que c'est quelqu'un d'exceptionnel. J'ai envie d'apprendre de lui. Quand on aura le temps, on s'entraînera ensemble, et il me parlera de sa voie.
Mosh et Mallory se font adouber Ombres de la Tal Mahe Ra, puis c'est au tour de la Comtesse.
Les avis sont plus partagés, à cause d'Hermeus Morah (que l'on détermine être parti du corps de la Comtesse), mais surtout à cause de sa voie. La voie des Cathares est très égoiste, et pourrait ne pas convenir aux idéaux de la Tal Mahe Ra. Là encore, Jean et Samuel interviennent, en faveur de la Comtesse. Sa voie n'est pas incompatible avec la Tal Mahe Ra, d'autant plus qu'elle nous est liée par une vaulderie très forte. Son rayonnement culturelle et sa personnalité pèsent en sa faveur.
La Comtesse se fait adouber Ombre de la Tal Mahe Ra.


Ceci fait, la réunion se termine. Ça a été moins long que ce à quoi je m'attendais, même avec le retard.
Mosh en profite pour m'emmener voir Féodore.

- Abreuvoirs de New York.
Féodor Vassilievitch. Tzimisce. Witchwood m'a mise en garde contre ses enseignements, mais je suis curieuse. Pour que Mosh m'en parle, c'est que ça doit valoir le coup.
Les abreuvoirs servent de dernier recours aux vampires qui ont les crocs et ne peuvent pas chasser de l'humain pour x raison. Féodor les contrôle.
Il n'est pas humain.
Moi non plus, mais au moins j'ai l'apparence humaine. Féodor... J'ai un mouvement de recul en le voyant. Pendant un moment je pense qu'il va me trouver malpolie, mais il a l'air plutôt content. Je crois. Il me voit comme un diamant brut. Bon.
Je le suis en sous-sols, Mosh attend à l'extérieur.
Féodor m'observe, me demande de marcher sur quelques mètres, je m'exécute. Il m'arrête quasi instantanément et me demande si ça fait longtemps, pour mon genou. Je ne peux qu'acquiescer sans un mot.
Il pose une main sur mon épaule et l'autre sur mon genou gauche. Le bon. Et il le détruit. J'ai envie de hurler et je ne peux pas. Je devrais avoir envie de me défendre, de résister, mais je ne peux pas. Je n'ai plus envie de rien. Et il continue de me détruire chaque ligament, de m'ouvrir chaque nerf, méticuleusement.
Enfin, ça s'arrête. Il me lâche, recule.
"Reviens quand tu auras récupéré le niveau que tu avais en étant humaine." Je hoche la tête, je m'en vais.
Je boîte.
Mosh me demande ce qu'il s'est passé. Je lui explique. Il n'y a pas grand chose à dire en fait. Je n'étais pas au niveau, je le suis encore moins. Mosh me dit d'attendre.
Il revient quelques minutes plus tard, m'explique que je suis déjà en apprentissage.

Pas le temps de réfléchir. Il y a une urgence. Phinéas Crane est mort.

- la morgue de Phinéas
Mosh et moi fonçons à la morgue de Phinéas. Mosh l'a vu se faire attaquer par Hermeus Morah qui avait l'apparence d'Arnaud Vaudert grâce au lien mental. Nous trouvons le cadavre du toréador.
Nous prévenons le monde qu'il faut, puis nous allons vérifier que Vaudert va bien et n'est pas possédé.

Hermeus Morah connaît tous les secrets de Mosh... et ceux de la meute.


 
Citer
Objectifs long terme:
- ne JAMAIS utiliser de disciplines Baali
- faire de mon arrière grand sire un allié
- tuer Baer... et donc sûrement reprendre des cours avec Witchwood pour contrer leurs disciplines sales de Gangrel.
- tuer Oldcastle
- tenir l'alcool aussi bien que Finley (et le coucher)

Objectifs court termes:
- aider du mieux que je peux pour tout le business démoniaque de la coterie
- trouver un moyen de gagner des sous
- récupérer ma dextérité. Au programme: entraînement avec Mosh, et je vais demander à Witchwood de me prêter son dojo, que j'enchaîne un exercice d'équilbre/projection que j'ai en tête sur ses élèves, s'il veut bien.
- faire une goule un peu plus débrouillarde que Bertrand, si goule il y a besoin
- obtenir des armes/artefact/n'importe quoi anti-garous
- apprendre à lire la musique
« Modifié: mars 03, 2013, 16:37:44 pm par Kinburi »

Hors ligne Kinburi

  • Moderator
  • *****
  • Messages: 128
    • Voir le profil
Re : [Carnet de bord - Juun]
« Réponse #3 le: mars 19, 2013, 11:34:52 am »
Dimanche 17/06

1h avant le lever du soleil. Réveil forcé. J’ai un petit moment de panique avant que Red ne me dise que le Prince nous attend tous en bas avec du sang frais.

Jean nous parle de l’imminent conseil des primogènes. Avec tous les nouveaux à ce poste, il risque d’y avoir débat sur la répartition des territoires. Mais c’est tout de même une réunion informelle, il n’y a pas trop à s’en faire. Apparemment, ce sera très formateur pour moi. Tellement formateur que Jean sous entend fortement l’intention de Finley de me laisser le poste de primogène dans un futur plus ou moins proche. J’espère qu’il se rend bien compte que ce sera un futur plus lointain que proche.

Mosh et Mallory mettent au point un plan avec Jean pour démasquer José don Lopé tout en faisant tourner en leur faveur le jeu politique des brujah anarchs et camaristes. Le plan est bon. C’est efficace, les frères de sang. 

Puis le Prince s’adresse à la Comtesse. Phinéas Crane a laissé un infant : David Schonberg, qui est très probablement un boulet. Interne en médecine stressé et cliché juif ambulant. C’est marrant de voir Jean s’amuser doucement aux dépends de Sophia qui va devoir s’en occuper.

On s’apprête à partir. Azz, qui pour une raison que j’ignore est obsédée par le karaoké, invite Jean à chanter après la réunion des primogènes. Le Prince a l’air un peu pris au dépourvu, mais ne refuse pas. J’appréhende un peu l’idée d’être embarquée dans une chanson spice girls avec Mallory, Azz, Sophia et moi, mais après tout, pourquoi pas. Le ridicule ne tue pas, paraît il.


- Elyseum, Bureau du Prince

On croise Haskill, puis on s’installe en attendant l’arrivée des primogènes. Je regarde avec curiosité. Je n’en connais pas la moitié.

Madison Clark, primogène Malkavian. Elle est élégante. Mosh discute avec, sûrement de sa rencontre avec la non-présentée qui lui a fait perdre 24h.
Witchwood arrive en second, l’air déprimé. Il reprend du poil de la bête en voyant Sophia, et va lui rouler un patin monumental avant même de dire bonjour à qui que ce soit. Sophia réplique en lui claquant les fesses alors qu’il va saluer Jean. Je suis contente pour eux. Et c’est toujours amusant de voir Jean lever les yeux au ciel.
José don Lopé et deux nosfératus qui lui servent respectivement de porte manteau et de secrétaire. Il est moche. Il est très moche. J’espère ne rien avoir laissé transparaître de mon dégout. Je suis bien contente de ne pas avoir à le draguer.
Arnaud Vaudert. Il nous salue tous d’un signe de tête. Plus je le cotoie, plus je sympathise avec lui. Moi au moins, j’avais quelqu’un qui s’est occupé de moi après la mort de Xavier. Lui est tout seul.
Chuck Finley. Il m’assoit à côté de lui. Il n’y a pas à tortiller, sa chemise me donne vraiment envie de le baffer.

Vingt minutes se passent, et le primogène Tremere arrive enfin, avec Prescott (habillé). Xénophon s’assoit à côté de moi en s’excusant, et on peut enfin démarrer.

Ordre du jour :
- Mort de Phinéas Crane
- le sort de son infant
- situation de chaque clan
- problème Brujah et procès de Mosh

Sophia commence avec la mort de Crane. Les réactions des primogènes sont variées, de l’ennui profond (Chuck) à la tristesse (Madison Clark) au calcul froid (Xénophon). Le sort de l’infant sera décidé au sein du clan Toréador. Personne ne proteste ou ne pose de question, ce qui doit bien arranger la Comtesse.

Petit tour de table.

    - Clan Malkavian : Pas de soucis particulier.

    - Clan Nosfératu : Le clan est fort depuis sa restructuration et va pouvoir servir la Camarilla avec plus d’efficacité que jamais. Par contre niveau élocution, Don Lopé s’en sort très mal. Je lutte pour ne pas souffler ou piquer du nez.

Enfin, durant tout ce discours chiant, Mallory met son plan en place. Elle a du le chauffer pendant qu’il parlait - il trébuchait sur certains mots - et quand c’était son tour...

-  Clan Brujah camariste. Problèmes anarchs. Et problèmes aussi avec le primogène Nosferatu qui fait parti Mallory en fausse frénésie. Elle le griffe sauvagement - pour récupérer son sang - avant d’être maîtrisée par Mosh.

Don Lopé jette un coup d’oeil à la porte quand il se rassoit près de Xénophon, comme s’il attendait quelque chose.

    - Clan Brujah anarch : Mosh assume la responsabilité de l’incident et espère ainsi gagner la confiance de son clan tout en calmant les esprits des brujah camaristes.

    - Clan Tremere. Ils sont 5 en tout. Xénophon ne voit pas l’intérêt de développer.

    - Clan Ventrue. Pas vraiment de problèmes, mais pas mal de nouveaux venus. Chuck craint un arrivisme déplacé. Fowley reçoit pas mal de demandes. Il n’a vraiment remarqué que Jason Felix, qui se débrouille pas mal en combat. Pas un mot sur moi, ce qui m’arrange.

    - Clan Toréador. Sophia fait un discours très positif. Trop, peut être. Elle a l’air prétentieuse. J’imagine qu’elle peut. Après tout, elle n’a qu’à chanter et tout le monde est en larmes.

    - Clan Gangrel. Witchwood fait un petit discours informel et un poil défaitiste. Même si son histoire avec la comtesse se concrétise, il n’a pas l’air d’être sorti de sa déprime. Faudra que j’aille le voir, qu’il m’aide à récupérer l’usage complet de mes genoux. Ça l’occupera.


Procès de Mosh
Jean passe la main à Azz, lui offre même son siège. Connaissant le style d’Azz, ça devrait être amusant.
La juge des affaires vampiriques commence plutôt bien, mais la Comtesse la distrait en se proposant pour être “traductrice”. Azz la fait taire avec Quietus. Le Prince ne laisse pas passer ça.
C’est un peu fort de sa part de punir Azz pour une utilisation bénigne de discipline alors que Mallory est partie en frénésie et a agressé un primogène, et s’en est tirée tout au plus avec une petite réprimande. Enfin. Sûrement que ça amuse Jean. Azz proteste énergiquement. Pour la satisfaire et que justice soit faite, Witchwood donne une petite claque sur les fesses de Sophia en promettant une vraie fessée plus tard.



J’ai encore du mal à voir le côté formateur de cette petite réunion.
Azz propose qu’on crâme les bras de Mosh, Chuck propose un apéro, Azz propose un karaoké.



J’ai dû louper une étape. Je finis par boire avec Chuck, c’est encore la meilleure chose à faire. Je l’écoute parler d’une oreille distraite alors que Azz s’éloigne avec les Tremeres, et que Mallory discute avec la primogène Malkavian.

Quelque temps après, le monde commence à partir. On se regroupe en meute et on discute des plans de la nuit. Mon genou me lance, je veux aller travailler ça. Azz commence à me dire qu’il vaut mieux rester grouper. Je m’apprête à lui dire qu’on n’est pas à Londres, quand même, quand la moitié de sa tête disparaît dans un amas de chair. Réflexe : attraper Azz qui tombe et la traîner à l’intérieur de l’Elyseum.
C’était un sniper. Mosh part en courant pour tenter de le choper. Moi je ne peux pas. Je ne peux que regarder Azz. Elle est en torpeur, me dit-on. Elle survivra, mais va rester inconsciente au moins 24 heures.
Qui était le tireur et suis-je assez forte pour le tuer ?

Mosh revient trois heures plus tard. Il a trouvé le nid du sniper, vide, à part pour une douille vide avec “strike one” gravé dessus.

Qui était le tireur et suis-je assez forte pour le tuer ?

On appelle Etienne pour qu’il goûte le sang de Lope. Sophia appelle Aconia, son séraphin référent, pour communiquer avec des esprits et essayer de trouver des témoins.
Le Tremere nous rend son verdict : c’est bien le sang de Don Lope, mais il a baissé d’au moins quatre générations.

Réunion de crise.
La meute, moins Azz (Qui était le tireur et suis-je assez forte pour le tuer ?), le Prince, Samuel, Vaudert, Jason Trucker. Mosh présente les preuves de la trahison de Lopé. Il n’a aucun mal à convaincre. Jean ouvre une Chasse au Sang.

La Chasse se déroule de la façon la plus ridiculement efficace que j’aie jamais vue. Nous nous plaçons dans les égouts, et tout ce qu’il y a faire, c’est de laisser Sophia hurler des saloperies aux oreilles de Don Lope pendant une demi heure pour que le clan Nosferatu livre lui-même son primogène. Jean et son frère échouent tous les deux leur Domination sur le prisonnier, ce qui m'étonne. Samuel y est donc allé de manière moins subtile pour obtenir les informations qu'il nous fallait. J'ai détourné le regard.

José don Lopé est en fait un Malkavian du nom d'Edouard Caspardieu. Il gardait une rancoeur à l’égard de ma meute à cause d’une histoire à Paris. Cela faisait près de cinq mois qu’il avait diablé Don Lopé et se faisait passer pour lui. Faith et Gaviel travaillent pour lui. Faith devait interrompre la réunion du primogénat, Gaviel était le tireur embusqué.
Gaviel a tiré sur Azz. Où est-il et est ce que je suis assez forte pour le tuer?

Il est tard. Nous rentrons nous coucher au moulin.



Lundi 18/06


Retour à l’Elyseum. Mosh...
Mosh n’a plus de bras. Il n’a plus de bras et il me sourit comme si de rien n’était, plaisante que ça va repousser en moins de deux, et qu’au pire il a toujours ceux de Mallory.
Pendant ce temps là, Caspardieu s’est fait torturer.
Torturer. Il tient à peine debout, il est méconnaissable. Et c’est normal. Comme les bras de Mosh.
Jean laisse Azz juger Caspardieu. C’est une parodie de justice. Et c’est normal. Azz le condamne à être diablé. Le Prince parle un peu avec elle à l’écart, mais ne s’y oppose pas. Je ne comprends pas. La diablerie n’est-elle pas sensée être la pire chose qu’un vampire puisse faire à un autre ? J’ai du mal à le croire, maintenant. Comment ça peut être pire que la torture qu’il vient d’endurer ? Au moins, ça met une fin à ses souffrances.
Je suis le groupe, hébétée. Il faut que je parle à Jean, je ne comprends plus ce qu’il se passe. Depuis quand sommes nous les monstres ?

Les hommes d’Arnaud traquent Caspardieu à qui on avait laissé une longueur d’avance symbolique - il pouvait à peine marcher ! - et nous l’emmenons hors de New York, dans un motel sordide au bord de l’autoroute, pour exécuter la sentence.
Jean déteste la diablerie de tout son être. Je le sais. Pratique de barbare, a-t-il dit. En quoi est-ce plus barbare que de torturer quelqu’un à mort ? Cela fait une semaine que je suis à New York. J’ai tué deux humains, un loup garou, un mage, j’ai volontairement brisé plus d’os que ça ne m’est arrivé par accident dans toute ma carrière. Et maintenant, on me dit que la diablerie, c’est la sentence ultime, la juste sentence pour la pourriture qu’est Caspardieu. Et surtout, ça va me rendre beaucoup plus puissante.
Je m’efforce de ne pas penser à Jean, et j’accepte. Je pars déjà avec un handicap, grâce à l’ami Tzimisce de Mosh. Je ne vais pas faire long feu si je continue à penser comme une humaine. Après tout, nous sommes entre monstres maintenant.

Azz a l’air très enthousiaste. Elle s’occupe de tout. Le Rituel de la Rose Noire est complexe à faire, mais “vachement cool, tu sortiras clean”. J’ai l’estomac noué, et je prie pour que ça passe le plus vite possible.
Mais en même temps, ne peux pas m’empêcher d’être curieuse. Je sens Arnaud trépigner d’impatience à côté de moi.
Enfin, on commence. Tout le monde plante ses crocs dans le corps infect et torturé de Caspardieu, et boit. Jusqu'à ce qu'il soit vidé. Puis les choses sérieuses commencent.

C'est une exécution. Nous brisons et déchirons son âme jusqu'à ce qu'il n'en reste plus rien, jusqu'à ce qu'on puisse se nourrir dessus, l'aspirer comme les parasites que nous sommes. C'est jouissif et je sens que j'ai appris plus de choses en quelques heures que je n'aurais pu en quelques mois.
Le cadavre de Don Lopé n'est plus qu'une coquille vide. Et nous avons la certitude que son âme n’est plus, ne connaîtra jamais le repos. Ou alors, elle vit en nous. Je ne sais pas, je ne comprends pas bien.

Tout le monde a reçu quelques souvenirs de l’esprit de Caspardieu. Il s’est servi de ses disciplines pour fracasser l’esprit de Gaviel et de Faith. Ils sont persuadés qu’ils sont fous amoureux l’un de l’autre. C’est tellement triste et malsain que ma culpabilité vis à vis de cette diablerie disparaît un peu.
Mais le plus intéressant : nous savons où est le refuge de Gaviel. Et je sais que je... que NOUS sommes assez forts pour le tuer. S’il y a bien une chose que je retiens de cette nuit, c’est que nous sommes une meute.

La meute est affamée, et Arnaud est épuisé. Il rentre chez lui tandis que Mosh, Mallory et Azz décident d’aller se nourrir aux abattoirs de New York. Chez Féodor.
Hors de question que j’y mette les pieds. Je ne veux pas voir sa tête avant d’avoir retrouvé tout l’usage de mes genoux. Ils se nourrissent tandis que la Comtesse et moi les attendons dans la voiture.

Puis nous allons tuer Gaviel.

Nous allons à son repaire. Il est vide, mais Gaviel a l’air d’y habiter. Après une fouille rapide - nous trouvons un dossier sur Sakura SAGAZUKI - nous décidons d’attendre qu’il rentre chez lui. Nous nous mettons tous en planque dans la voiture, et nous attendons. Les heures passent, jusqu’à ce qu’enfin, Gaviel arrive, dix minutes avant le lever du soleil. Le temps qu’on décide quoi faire - le sniper, c’est pas très honorable quand même - Gaviel rentre chez lui. Donc on y va, pour le tuer. Je me prépare au combat, je défonce sa porte, Mosh lui hurle de venir se battre.

Il a voulu tuer Azz. Il devrait mourir.

Mais... il ne veut pas se battre. Nous dit qu’il veut juste récupérer Faith, qui s’est faite enlever par Sakura S. L’humaine l’a maîtrisée sans problème. Gaviel nous jure qu’il se rendra après, mais tout ce qu’il veut, c’est sauver celle qu’il aime.

Impossible de lui refuser notre aide. Il s’est fait manipulé, son esprit est en morceau... et cette Sakura nous inquiète. Gaviel nous dit que Sakura part aujourd’hui pour Shangaï. J’appelle Chuck, qui ne répond pas. J’appelle la goule de Chuck, qui va le réveiller. Nous montons tous dans le camion de Gaviel, qui lui s’est armé comme pour partir en guerre, et nous fonçons vers l’aéroport. De jour. Je panique sans pouvoir me contrôler, je me terre du mieux que je peux sous la banquette arrière.

Mon téléphone sonne. C’est Finley. Je lui explique rapidement, lui demande s’il peut retarder le vol diplomatique pour Shanghai qui part dans la demi heure. Il va voir ce qu’il peut faire, et on lui en devra une belle. Merci Chuck.

Nous fonçons. Pas le temps de réfléchir, il faut mettre la main sur Faith. Nous entrons en trombe dans l’aéroport par l’entrée que Chuck nous a aménagé. L’avion est sur le point de partir. La Comtesse balance ses disciplines pour faire descendre les voyageurs et tenter d'endommager l'avion.

...C'est un attentat terroriste, ce qu'on fait là...

Pas le temps de réfléchir. On voit Faith se faire embarquer dans l'avion. Azz, Mallory et moi fonçons, sous le soleil. Seules Azz et moi arrivons à monter à bord, en occultation.

"Faites un pas et je vous réduis en cendres."

Je réfléchis. Gaviel, un Sabbat, assassin, enculé fini selon Azz, nous a balancé deux mots sur son amour éperdu pour Faith, et nous nous retrouvons à attaquer l'avion privé de Sakura Sagazuki, la seule personne à New York qu'il ne fallait absolument pas qu'on touche sous peine de mettre tout le clan Ventru, au moins, dans la merde financière.
Je vais mourir. Je ne vois pas d'autre issue. Elle n'a aucune raison de ne pas nous tuer tous et nous n'avons aucune raison légitime de l'avoir attaqué. Vraiment. 'On a entendu une histoire de Roméo et Juliette et on s'est dit qu'on allait sauver Juliette.' A sa place, je nous cramerai sans poser de question.
Il fait jour, nous ne pouvons fuir nulle part, et hors de question de la tuer. Même si nous le pouvions, nous n'avons aucune justification... Donc, nous allons mourir. Je me prépare à quelque chose. Si elle fait mine de nous attaquer, je riposte.

Et là un miracle se produit. Azz commence à parler. Et à parler, et à parler. Et à sortir des conneries plus grosses les uns que les autres. Ça a quelque chose d’hypnotique.
"Non mais vous voyez en fait on voulait récupérer Faith mais au final on n'en a pas grand chose à foutre d'elle, du coup on est désolés pour votre avion, mais on avait vraiment envie de vous voir parce que quand même, vous êtes vachement forte pour une humaine et donc on s'est dit que ce serait cool de vous voir, et puis vous savez je suis vachement intéressante et donc si vous me tuez vous pourrez plus me parler, et si je vous tue, je pourrai plus vous parler non plus, ce serait dommage, donc personne ne tue personne et tout le monde rentre chez lui pardon du dérangement ? :) "

J'ai envie de rire. C'est nerveux je crois. Sakura a l'air de prendre toute cette discussion mieux que moi, puisqu'elle accepte de ne pas nous tuer et de régler les affaires avec les autorités. Elle me demande si j'ai un avis.

"Moi, je suis là pour apprendre la diplomatie."

J'ai vraiment envie de rire. Sûrement un petit craquage mental. Du calme, Juun. Visualise un kata, n'importe lequel, suis Azz dans la salle de bains de l'avion, mets toi dans un coin, et dors. Ça va passer.


Mardi 19/06

Nous nous réveillons, tous, dans la salle de bains du même avion. Nous sommes tous en vie, personne n'est blessé. Nous sortons, et cinq passeports nous attendent sur une table, avec une carte.

Bienvenue à Shanghai.

Au dos, il y a une adresse et une heure de rendez vous.

...

Visualise un kata, Juun, ça va passer.


Citer
Objectifs :

- Apprendre le chinois
« Modifié: mars 21, 2013, 17:56:10 pm par Kinburi »

Hors ligne Kinburi

  • Moderator
  • *****
  • Messages: 128
    • Voir le profil
Re : [Carnet de bord - Juun]
« Réponse #4 le: mars 26, 2013, 21:20:42 pm »
Mercredi 20/06

-          Avion ; zone d’aéroport privée, Shanghai.

Nous sommes donc à Shanghai. Un bref calcul – Temporis a ses côtés pratiques – me dit que compte tenu des 13 heures de décalage avec New York, il y a peu de chance que nos alliés répondent à nos appels. Tout de même, nous appelons. Azz laisse un message dégoulinant d’amour rose sur le répondeur de Samuel. Quant à moi, j’appelle Jean. Il décroche. Apparemment, il attendait mon appel. Je lui explique la situation. Il… me dit de bien m’amuser à Shanghai. Peut-être que la situation n’est pas si grave, après tout. Comme dirait Azz, nous n’avons tué personne à part Gaviel. Je raccroche l’esprit un peu plus serein. La Comtesse en profite pour prendre mon téléphone et rappeler Jean. Elle lui raconte sa version des faits, à savoir qu’elle a décidé de partir en tournée et qu’elle sera indisponible pour une durée indéterminée, mais qu’elle avait toute confiance en lui pour gérer les affaires du clan Toréador en son absence. Le pauvre. Enfin, connaissant Jean, les lubies et décalages de Sophia doivent le faire rigoler.

Chuck n’est pas aussi calme que Jean.

« Ça fait vingt-trois heures que j’attends ton appel. »

J’imagine. Je m’apprête à m’excuser et à lui demander ce qu’il veut comme dédommagement, mais il m’arrête, et demande à ce que je lui passe Azz, qu’il tient apparemment pour responsable. Il incendie Azz – je me suis rapprochée, et avec un peu d’augure, j’entends parfaitement la conversation – et lui fait comprendre qu’il est vraiment dans la merde à cause de nous. Il a des pressions de partout, la police, les médias, et des politiciens veulent le faire sauter. Nous lui devons tous une dette de Sang. Ça me va. Azz me repasse le téléphone. Chuck me dit de l’appeler si j’ai besoin d’aide. Je le ferai.

Quelques coups de fil plus tard – Prescott, Red, Chabert – nous prenons les passeports et descendons enfin de l’avion. (Nouvelles identités : Sally Peterson (moi), Sarah Watson (Sophia), Herbert Wells (Mosh), Melissa (Mallory), Catherine Ryan (Azz). )


-          En route pour l’hôtel de notre rendez vous.

Une limousine nous attend, avec une chauffeuse. J’ai faim, je suis secouée, j’ai besoin de calme. Nous avons quatre heures avant notre rendez-vous. J’en profite pour méditer dans la voiture pendant que ma meute… décompresse aussi, je suppose. Ils vont faire du shopping. Ils m’ont même pris des vêtements pour quelques jours. C’est gentil de leur part. 

Ma méditation porte ses fruits. Je me sens calme et ressourcée.

Azz a appelé son contact à Pékin (Xao Mai, Lasombra) pour se renseigner sur la politique de Shanghai. Il va falloir se présenter au Prince, un Justicar Tremere.


-          Hôtel.

Il s’agit d’une tour immense. 127 étages. Il y a une suite de réservée à nos faux noms. Chacun sa chambre et salle de bains luxueuse. J’en profite pour prendre une douche rapide avant d’enfiler le costume, taillé à la garçonne, qui m’attend sur le lit.

Puis nous allons tous au rendez-vous, sur la terrasse du 127ème étage.  C’est une soirée mondaine. Les invités ont l’air de faire partie de la très haute bourgeoisie chinoise. Beaucoup d’humains, deux vampires, et deux auras ternes que je n’identifie pas. Probablement ces vampires d’Orient, les Kuei Jin.

Sakura Sagazuki, Faith, et une jeune femme asiatique (grande, 1m80 au moins, probablement une combattante) nous attendent au bout de la terrasse, assises à une table. Je ne sais pas à quoi m’attendre, mais elles n’ont manifestement pas l’air de nous vouloir du mal. Et Jean m’a conseillé de m’allier à Sakura. Fortement conseillé. Faisons donc ami-ami avec le produit de milliers d’années d’eugénisme.

Nous discutons. Sakura a enlevé Faith pour une histoire de cul. Sa soeur, Tsu Sagazuki, a mal vécu le fait de s’être fait piqué son homme par Faith, mais était plus curieuse qu’autre chose. Et c’est tout. Pas de rancoeur, rien. Du coup, tant qu’à briser la Mascarade, autant bien le faire. Sakura veut savoir ce que ça fait de se faire mordre. Sophia la mord, mais l’humaine ne succombe pas à la morsure. Impressionnant.

Tsu veut essayer aussi. Elle succombe. En plus des différences de physionomie, elle n’est pas aussi résistante que sa soeur. Bon à savoir.

Sakura finit par parler avec Mosh et Mallory en au moins trente langues différentes, tandis que Tsu nous pose des questions sur le monde des vampires. La Comtesse ne trouve pas la conversation à son goût et va voir un autre caïnite présent à la soirée.

Tsu a un point de vue rafraîchissant sur la Camarilla. “En fait, vous êtes comme des chiens. Vous vous couchez devant le dominant.”

Oui. Comme les humains. Je n’ai pas envie d’expliquer ou de nous défendre. Elle a probablement raison.

La conversation continue - Tsu est commissaire divisionnaire à Interpol - jusqu’à ce qu’une vision me traverse l’esprit. Je suis en train de tomber de l’immeuble. Je le dis à Azz immédiatement. Mais pas le temps de réagir ou de se préparer à quoi que ce soit. Nous sommes attaqués.

Sept hommes, armés de fusil, tous en costume noir.
- Sakura attrape Sophia et Azz, et saute dans le vide.
- Mallory se fait tirer dessus et pieuter par un mécanisme particulier. Son coeur est extrait de son corps.
- Mosh attrape Tsu et saute aussi.
- Faith fonce sur nos assaillants.
- Je fonce sur nos assaillants.

Ils tirent en continu. J’esquive. A côté de moi, Faith n’a réussi qu’à en mettre un au tapis avant d’être pieutée. Je continue à esquiver, je pare, je rends même quelques coups, mais c’est dur. Ils résistent trop. Ce ne sont ni des vampires ni des humains.

L’un deux est meilleur que les autres. Nous nous battons de longues minutes. Je dépense mon sang sans compter, mais ça ne suffit pas. C’est tellement, tellement loin d'être suffisant. Il me maîtrise sans trop de difficulté, m’amène au bord de la terrasse, me retient uniquement par ma cravate. J’ai mal, je suis fatiguée. Ces types sont trop forts.

“Dis moi comment retrouver tes amis.”

Je regarde les hommes derrière lui, puis le visage de ce salaud qui veut tuer ma meute. La décision s’impose d’elle-même.

“Comme ça.”

Je l’attrape, et je l’entraîne dans ma chute. La lutte n’est pas finie. Nous nous battons. Il m’envoie des coups que je lui rends aussi violemment que je peux. J’arrive à me retrouver au dessus de lui. Je vois le sol arriver. La vitre, d’abord, qui se brise et nous ralentit, un peu. Puis la voiture. J’ai dépensé tout le sang qui me restait pour encaisser le choc, puis j’ai perdu conscience, et la Bête a pris le dessus.

Quand je me suis réveillée, je buvais sur Azz. Nous sommes montées dans la voiture de Sakura avec ce qui reste de notre meute, en laissant les corps de Mallory et Faith en bouilli sur le trottoir.

Bilan : Mallory et Faith sont toujours en vie, mais pieutées et à la merci d’ennemi à la solde du Jinteki (selon Sakura). J’ai encore Désespoir, la Chevalière de Deloraison et le pendentif à détecter les puissants, mais nous avons perdu tout notre équipement laissé à l’hôtel.

Ennemi : le Consortium Jinteki, et la Strike Team Zero. Ce sont des humains améliorés (cyborgs?) qui possèdent une technologie anti-vampire terriblement efficace. Toujours selon Sakura, il est probable que ce soit son père qui les ait envoyés.

Avant de pouvoir faire quoi que ce soit, nous devons nous présenter au Prince de Shanghai.



-              Elyseum : Hôpital, dans le quartier de Pu Dong.
Sakura et Tsu tiennent à nous accompagner. Elles ont l’air de gamines qui découvrent un nouveau parc d’attraction. Nous devrions les prévenir. Les mettre en garde. Elles ont beau être exceptionnelles, elles risquent de se faire tuer.
Je ne dis rien, et je n’en suis pas fière. Mais elles apprendront bien assez tôt.
C'est le préfet qui nous accueille, à l'entrée de l'hôpital. Alessa, Gangrel, avec déjà au moins une frénésie à son actif (yeux jaunes). Infante de Jack le Vagabond. Nous nous présentons. Elle se moque de nos “calices”, mais dans l’ensemble elle nous est plutôt sympathique. Pas diplomate pour deux sous.
Alessia nous emmène chasser, avant de rencontrer le Prince. Mycroft Ravenloft est le fondateur de la Voie du Sang, sa seule présence draine le sang tout le monde en continu.
La chasse à Shanghai est... facile. Tellement facile. Nous nous séparons en plusieurs petits groupes, ce qui me laisse faire plus ample connaissance avec Sakura. Elle choisit mon menu, et semble beaucoup s’amuser. Je me nourris jusqu’à plus soif.

Retour à l’hôpital. Nous prenons l'ascenseur, et accédons à l’Elyseum situé entre l’étage 26 et 27. Le portier sourd et muet nous laisse passer dans une grande salle au sol recouvert de sang et d’une dizaine de cadavres. Je m’efforce de ne pas les regarder. Le Prince est en train de lire un livre. Nous nous présentons, Sophia en premier. Elle sort le grand jeu, et ça a l’air de marcher. Je me présente comme l’infant de Jean. Ravenloft a une réaction étrange. Il remarque que si Jean “le bien nommé” m’a étreinte, c’est que je sais faire autre chose que me battre. Je suis fatiguée, je n’ai pas envie de chercher le piège. Ce que j’aime faire de mon temps libre, c’est de la couture. Ça me détend. Bizarrement, ça a l’air de l’intéresser, et il me demande de lui coudre quelque chose en me tendant un bout de tissu plein de sang. Je ne sais pas s’il se fiche de moi ou pas, et je m’en moque. Ça fait longtemps que je n’ai pas cousu quelque chose. Le Prince fait disparaître le sang du tissu, et je me consacre à la tâche pendant que le reste de ma meute se présente.
Au bout d’un quart d’heure, j’arrive à produire quelque chose de valable. Un mouchoir sur lequel j’ai brodé le kanji “Patience” dans un coin. Le Prince me complimente et le met dans sa poche de poitrine.

Avant de nous accepter sur son territoire, il met les choses au clair : il veut que nous jouions cartes sur table. Il n’a que faire de l’hypocrisie, et préfère savoir de quoi il retourne. Nous lui déballons tout, ou presque. Il est satisfait, et nous accepte officiellement, à condition qu’on ne froisse pas les Kuei Jin. Bien.
Il nous donne clairement congé, mais Azz commence à lui poser des questions. Sur sa chasse aux antédiluviens. Nous la traînons avant qu’elle ne puisse trop l’exaspérer. Avant de partir, je remarque une plaque avec une citation de Lavoisier : “Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme.” Sauf dans le cas d’une âme diablée, je suppose.

Nous quittons l’Elyseum.

-      Parking de l’hôpital
Le préfet et Sakura sont en train de se battre. Alessia est au bord de la frénésie, mais n’arrive pas à toucher Sakura qui transpire un peu, mais n’a pas l’air de fatiguer plus que ça. Mosh tente de s’interposer, pour rien, puisque Sakura ne veut pas, et n’a pas besoin d’aide. Tandis que le “combat” continue, je patiente à côté de Tsu en commentant la technique de sa soeur. Elle est impeccable. Aucun mouvement n’est de trop, elle prévoit tout ce que va faire son adversaire et est capable de réagir en fonction, pas d’hésitation, pas de déséquilibre, même minime. On dirait qu’elle a eu cinq siècles pour s’entraîner à atteindre une telle perfection.
Sophia finit par entonner une chanson tranquille pour calmer Alessa, qui nous laisse partir avec un orgueil un peu blessé.

Puisque nous n’avons pas de refuge, les deux soeurs Sagazuki nous ont emmenés dans leur penthouse. C’est quand même pratique, d’avoir de l’argent quasiment illimité.


   

Jeudi 21/06


Réveil tardif, mais j’en avais besoin. Sakura et Mosh sont en train de s’entraîner sur un câble entre deux immeubles, tandis que Tsu et Azz discutent. Je les rejoins, avec Sophia. Tsu n’a pas appris le tact dans la nuit, et Sophia se fâche. J’aimerais qu’elle évite d’utiliser ses disciplines sur nous.
Quand la transe se finit, quelques minutes plus tard, la conversation dérive sur Jean. Azz s’en plaint, je la rectifie, et Tsu interprète mes paroles avec deux phrases : “Ouuuh elle est amoureuse,” suivi de “Owi Papa...” Je n’entends rien de plus, je perds le contrôle dans la seconde.
Je reprends mes esprits rapidement et je quitte la pièce. J’ai besoin de méditer.

Mes tentatives pour me vider l’esprit sont un échec total. Bien. Autant attaquer le sujet de front alors. Je ne peux pas me permettre de réagir aussi violemment à des provocations aussi minimes.
Jean, donc. Je suis partie en frénésie. Pourquoi ? Parce que Tsu a insinué une relation plus que sire-infant. Avec une perversion du sentiment paternel en prime.

C’est logique que j’aie des sentiments forts pour Jean. Il m’a sauvé la vie, m’a entraînée, m’a accueillie dans sa famille. C’est logique que je me sente insultée quand on se moque de mes liens avec lui.
Se sentir insultée, c’est une chose. Partir en frénésie, c’en est une autre. C’est une réaction totalement disproportionnée. Que je n'explique pas. Je ne peux pas éprouver autre chose pour le Prince qu’une grande affection, de l’admiration et de la reconnaissance. Ce serait complètement déplacé de ma part. Il est veuf depuis cinq siècles et fidèle au souvenir de sa femme. La question ne se pose même pas. J’aime beaucoup Jean, comme on peut aimer quelqu’un de sa famille. Pas comme un père, par contre. Malgré tout ce qu’il a fait pour moi, Jean n’est pas mon père. Mon père, ma mère, c’est le couple d’humains qui, je l’espère, ont réussi à surmonter la disparition de leur fille et vivent heureux, probablement en France. Mon père a toujours voulu passer sa retraite en France. Jean est mon sire, maintenant, avec tout le respect que je dois à Xavier. Xavier n’est plus qu’un souvenir qui continuera de faire mal tant que je n’aurai pas décapité Baer.

Je n’arrive à rien. Je ne m’explique toujours pas cet accès de rage. Ma Bête est peut être possessive de Jean ?
Pas la peine d’épiloguer cent ans sur le sujet. Je mets fin à cette méditation/introspection et je rejoins les autres.   

Mosh et Sakura ont fini leur entraînement-suicide dans l’immeuble d’en face et sont remontés pour un petit conseil de guerre. C’est Sophia qui nous rassemble, à grands coups de Présence. Je n’aime pas ça du tout, mais je la comprends. Si nous nous relâchons trop, nous risquons de nous faire tuer.
Plan d’action : contacter un allié des deux soeurs pour tenter d’avoir le niveau d’implication de Jinteki, et se présenter aux différentes cours Kuei Jin de la ville pour pouvoir se balader librement.

Nous commençons par l’allié. Il s’agit d’Abraham Vladius Stroker, l’ex-instructeur (?) des deux soeurs. Il travaille, ou a travaillé, pour Jinteki. Particularités : capacités physiques (et mentales ?) augmentées par des implants (même technologie que sur nos attaquants), paranoïa latente, sa fille de 17 ans à protéger. Il négocie des informations contre la protection et la prise en charge de sa fille, Emily. Nous comptons l’envoyer à New York, si Jean accepte d’être son protecteur. Je le contacterai demain en journée.

Alors que nous quittons Stroker, Sophia utilise Melpomine pour contacter Aconia. Et les deux humaines se rendent compte de l’étendu de ce pouvoir sur le champ. Si elle le désirait, la Comtesse pourrait tuer à distance sans aucun soucis n’importe quelle personne qu’elle aurait croisé une fois seulement. Elles ont raison d’avoir peur. Si Sophia n’était pas dans ma meute, si je n’étais pas totalement confiante qu’elle ne me ferait jamais de mal, je voudrais sûrement la tuer.
Sakura digère très mal cette nouvelle information. Elle sort de la voiture se calmer, Mosh la suit. Si j’étais Mosh, je la laisserais tranquille. Ce n’est pas évident de s’apercevoir qu’on ne peut strictement RIEN faire contre certaines choses. Surtout pour quelqu’un d’aussi entraîné et capable. Surtout pour quelqu’un qui vient de reprendre le contrôle sur sa vie et qui ne compte pas le lâcher comme ça. Il faut la laisser accuser le coup.
Sakura revient, dix minutes plus tard et nous nous dirigeons vers la Cour des soeurs Min.


-           District de Minhang. Cour des Larmes d’Opales
Nous allons nous présenter alors que nous ne savons strictement rien des coutumes et traditions des Kuei Jin. Au final, ça n’a pas grande importance. Après avoir payé un droit de passage symbolique à la gardienne du domaine, nous sommes reçus par les soeurs Min. Des jumelles, qui n’arrêtent pas de parler, avec nous, entre elles, de façon totalement sybilline. Elles nous sentent tour à tour. Je sens la vengeance. Mais surtout, Azz et Mosh sentent la mort. Ca les intéresse beaucoup, et avant de nous accepter sur leur territoire, elles veulent en savoir plus.
Mosh s’assoit... et parle. Jean m’avait résumé dans les grandes lignes l’histoire de cette petite coterie, mais jamais je ne me serai attendu à ça. Mosh parle pendant deux heures que je ne vois pas passer, et nous raconte sa vie depuis son histoire, les frères qu’il a perdus.
Il FAUT qu’on retrouve et qu’on sauve Mallory. 
Après le récit de Mosh, les soeurs Min nous dispensent leur sagesse sur la mort et le Grand Cycle de la vie. Ou quelque chose comme ça. Ce que j’en retiens, c’est que même ici - surtout ici - la diablerie est une horreur sans nom. Je repense à Caspardieu et j’en ai mal au coeur. Concentre toi sur le pouvoir que cette diablerie t’a apporté, Juun. Tu serais sûrement morte dès ton arrivée à Shangai si elle n’avait pas eu lieu. Sans compter le saut de génération. Si je veux atteindre le niveau ultime de Temporis...

...je pourrais sauver Xavier...

Pour l’instant, nous rentrons au loft. Besoin de cogiter. Sakura et Tsu se disputent sur le chemin du retour, mais je n’en ai pas grand chose à foutre.


Vendredi 22/06

J’ai appelé Jean pendant la journée. Je lui ai parlé de la fille de Stroker qui cherche un refuge, il a répondu qu’il se pencherait sur la question. Il ne reste plus qu’à lui envoyer le contact de Stroker pour qu’ils négocient.

Réveil au loft. Je passe quelques heures à m’entraîner avec Mosh. Nous travaillons sur mes genous. Ca fait mal, c’est difficile, mais je sens que je peux y arriver. D’ici quelques mois... peut être quelques semaines, j’aurai progressé.

Nous sommes tous partis pour aller au rendez vous que la Comtesse a obtenu avec Adam, le Torador palichon qui était présent lors de notre première soirée à Shangai. Nous le retrouvons dans un parc. Il fume. Il a un air mélancholique insupportable. Son rêve, c’est de revoir le soleil. Et donc il lui faut un parchemin très rare qu’on peut trouver à la Cour de la Nuit Ardente, cour de laquelle il s’est fait viré. Du coup il désespère. Lopette. Apprends endurance et va le voir, ton soleil. Ou mieux, apprends animalisme, possède un animal. Ou encore, si c’est que pour le voir, il n’y a pas un pouvoir de projection astrale qui traînerait dans tes disciplines de clan ? Sakura m’entraîne à l’écart avant que je ne puisse user de diplomatie à la Azz (qui, elle, s’est faite éloignée par Tsu).

La Comtesse a promis a Adam de lui récupérer un parcho. Soit. Nous sommes sur le point d’aller faire quelques courses, quand un commando de Jinteki nous attaque. Un bruit sourd, et nous perdons tous la moitié de notre réserve de sang. Quatre soldats. Cette fois, pas de tergiversions. Nous attaquons tous, sauf Sophia qui s’est fait boule-pieuter. Nous tuons trois d’entre eux, Sakura met le dernier dans le coffre de la voiture. Nous quittons la scène pour éviter les policiers.

Il n’y a rien à récupérer du type dans le coffre. Il est mort. Comme un ordinateur qui a surchauffé. La technologie qui est intégrée à son corps est... je n’y comprends rien, mais ça me fait peur. C’était un humain ou pas, finalement ?

Ca suffit pour une nuit. Nous rentrons.
Adam était là lors des deux attaques de Jinteki.

« Modifié: mai 12, 2013, 19:16:46 pm par Cianers »

Hors ligne Kinburi

  • Moderator
  • *****
  • Messages: 128
    • Voir le profil
Re : [Carnet de bord - Juun]
« Réponse #5 le: mai 13, 2013, 18:42:10 pm »
Samedi 23/06

Il n'y a pas trente six solutions pour tirer au clair cette histoire de frénésie. Je vais voir Tsu dès mon réveil - l'entraînement avec Azz attendra. Nous montons sur le toit pour discuter, elle s'allume une cigarette. Et nous discutons. De Jean, principalement, parce que c'est de là que vient mon problème. Oui, je sais que je suis attachée au Prince. Et alors ? Ce n'est pas une raison pour perdre le contrôle. Je lui demande de me provoquer dans la même veine pour que je puisse m'entraîner à résister, et elle s'énerve. Elle me compare à Sakura, ce que je trouve plutôt flatteur au final, même si dans sa bouche ce n'était pas un compliment.
Elle me pose une question qui me laisse sans réponse : qu'est-ce que je veux faire ?
Ma vie s'est arrêtée au moment où Baer a tué Xavier, je ne me suis pas demandé comment je voudrais la vivre, je croyais mon chemin tout tracé : je suis la coterie avec laquelle Jean m'a collée, je me rapproche d'Everett, je fais mon possible pour survivre et quand le moment sera venu, je tuerai Baer.
Si je survis à ça, j'aurai bien le temps de réfléchir à ce que je veux faire.
Elle me demande quelle est ma passion. Quand j'étais humaine, c'était le Ju Jitsu. Depuis que je suis vampire et que je m'en sers pour tuer... je ne sais pas si je peux encore appeler ça une passion.
...j'aime rouler en moto.

Tsu saute sur l'occasion, me fournit une moto, et m'emmène faire un tour en ville à toute blinde. Je ris. Ca fait du bien.




Dimanche 24/06

Everett est à Shangai.
Nous allons le voir en meute, parce qu'il est notre employeur. J'ai du mal à contenir mon excitation. J'ai tellement de questions à lui poser. Sur Xavier, sur le sire et le grand sire de Xavier. Sur Oldcastle. Sur Temporis. Questions que je ne peux pas poser tout de suite. Je me présente comme l'infante de Deloraison et pour la première fois, ça me fait mal au coeur.


-              Refuge d'Everett

Everett nous confie une mission : retrouver une perle de Shenlong. Il y en a quatre en tout, et une à Shangai. En échange, il nous demande ce que nous voulons. Vu la difficulté de la mission, on peut taper haut. Je demande des artefacts, ou des méthodes, pour apprendre plus vite les disciplines et dépasser le niveau maximum donné par la génération. Mon but, c'est Temporis, évidemment. Mais Puissance et Endurance me paraissent indispensables aussi.
Everett prend des notes, mais s'arrête pour demander comment s'écrit Endurance. Bizarre.
L'interruption m'a fait penser à quelque chose. Mathilde.  Si Everett avait quelque chose pour chercher quelqu'un du royaume des morts... Mais il me coupe avant que j'ai fini de poser ma question. Il veut en parler en privé.
Le reste de la meute lui demande des trucs, mais je n'écoute pas vraiment. Je me demande si me mêler des affaires de Jean est une bonne idée.

Quelques instants plus tard, j’ai mon tête à tête avec Everett. Il m’offre un cadeau de bienvenu : une corde qui s’allonge à l’infini selon ma volonté. Classe. Je la mets dans ma poche. Puis nous discutons. Il avait tout de suite compris que je voulais trouver Mathilde de la Molle. Il a une question : pourquoi ? Je reste muette quelques secondes, puis la réponse s’impose d’elle même dans mon esprit : je veux voir Jean heureux, ou au moins, en paix.
“Pourquoi voulez vous retrouver Mathilde ?”
“Parce que j’aime beaucoup mon sire.”
“Cela fait plus de cinq siècles qu’il la recherche. Il a déjà fait appel à moi par le passé. Vous lancer dans cette entreprise maintenant est très présomptueux... et très admirable si vous allez jusqu’au bout.”
Présomptueux. C’est plus que présomptueux. Le Prince pourrait être hyper insulté. Mais... je dois essayer. Je confirme à Everett que je veux les pistes qu’il a donné à Jean. J’en ai besoin. Il faut que je voie cette Mathilde.

Je prends congé d’Everett, qui va parler avec la Comtesse, et je reviens vers les autres.
“Alors, c’est pour la tuer que tu veux ressusciter Mathilde?”
Encore une fois, la haine m’envahit et je perds le contrôle. Mosh m’arrête avant même que j’aie touché Azz, et me pieute le temps que ma frénésie passe.
...C’est humiliant. J’ai vraiment un problème.

Nous quittons le refuge d’Everett. Il est encore tôt. Sophia nous annonce qu’elle dormira chez Everett à partir de maintenant. Azz fait un peu la tronche à l’idée de se séparer, mais la Comtesse ne supporte pas les frangines, du coup il n’y a pas le choix. J’en profite et je me porte volontaire pour rester avec Sophia. Ca me fera une bonne excuse pour tenter de me rapprocher de mon arrière grand sire.



-   Penthouse Sagazuki

Tsu et Sakura nous propose d’aller squatter une soirée donnée par Jinteki sur un bateau, afin de faire du repérage. Nous nous habillons. Je remets le costume à la garçonne.


-   Bateau Jinteki

Nous rentrons sans problème grâce aux soeurs. Je repère deux Kuei Jin et deux vampires. Au bout de quinze minutes, Azz et Sophia enflamment le dance floor, tandis que Mosh et Sakura discutent à l’avant du bateau. Quant à moi, j’entame la discussion avec Reji, un vampire qui a l’air d’être profondément emmerdé par la musique poum poum qui retentit sur le bateau (pour le plus grand bonheur d’Azz). Nous avons à peine le temps d’échanger quelques mots. Tsu arrive, me prend par la taille, reluque Reji, et... nous entraîne dans une chambre. J’ai pas la force de résister. Après tout, il paraît que je dois me détendre. Les plans à plusieurs, c’est pas vraiment ma tasse de thé, mais après tout, pourquoi pas. On verra bien ce que ça donne...

Hors ligne Kinburi

  • Moderator
  • *****
  • Messages: 128
    • Voir le profil
Re : [Carnet de bord - Juun]
« Réponse #6 le: mai 13, 2013, 18:51:22 pm »
Mardi 26/06

...Qu'est-ce que Chuck Finley fout dans mon lit ?
Trou de mémoire total de trois jours. Bon, pas de panique. Vu que Chuck est là, c’est peut être à cause de l’alcool. Je tente de réveiller Chuck, mais il est 17h. Je ne devrais pas être éveillée moi-même. Je le laisse. Je ne reconnais pas la chambre. Je ne reconnais pas les habits par terre. Où est Désespoir ? Je retrouve la dague de mon sire dans la commode. Au moins une chose que je n’ai pas perdue.
Tsu ronfle, endormie par terre. Je la réveille. Il lui manque trois jours, à elle aussi. Nous sortons nos portables.
...J’ai des messages.
- 7 messages d’inconnus qui me remercient pour une soirée bien sympathique
- Everett : “Ma chère enfant. Votre fougue vous honore, mais il serait de bon ton que vous vous calmiez. Je vais faire mon possible pour réparer vos erreurs, etc.”
- Jean : “Je m’occupe de ma famille, occupez vous de la votre.”
- plusieurs de Chuck : “Ne fais pas ça” “Attends” “Juun, arrête, n’y va pas.” et “Ne bouge pas, j’arrive.”

...mais qu’est ce que j’ai foutu ?...

Aucun membre de ma meute ne répond. Everett non plus. Je vais prendre une douche. C’est de plus en plus dur de ne pas paniquer. Au bout de dix minutes, mon petit déjeuner vient me rejoindre, grâce à Tsu. Je me nourris, je sors, je m’habille. Une robe noire à fleurs et une culotte en lingerie fine qui ne m’appartiennent pas, plus des chaussures à talons de 12 centimètres. Pas pratique. Tsu ressort, elle s’inquiète pour Sakura. Je reste, j’ai des questions à poser à Chuck.
Je cogite le temps qu’il se réveille. Je lis et je relis le message de Jean. Je n’arrive pas à croire que j’aurais été assez stupide pour lui parler de Mathilde. Autres solutions à ce trou de mémoire (accompagné de délire psychotique) : alcool, possession, aliénation, pouvoir Kuei Jin que je ne connais pas...?
Chuck se réveille. La discussion n’est pas très instructive. Ce type s’amuse beaucoup trop. Et je lui dois cinq millions, apparemment. Une histoire de soirée d’inauguration durant laquelle il s’est pris un râteau de Sakura. Oh, et il m’a empêché de prendre un avion pour Rome. Et après on a fini au lit, avec Tsu.  Il me fait comprendre qu’on a baisé ensemble dans tous les sens et que c’était fort dommage que je ne m’en souvienne pas. Puis il se rhabille en vitesse et file avant que j’aie pu le retenir en disant qu’il a rendez vous avec Tai Yong.

...what?

Je voudrais appeler Jean. Tirer les choses au clair tout de suite. C’est peut être ce qu’il faudrait que je fasse, mais je n’ose pas. Pas avant de savoir exactement ce qu’il s’est passé et ce que je lui ai dit. Je suis peut être trop lâche. 
Je rejoins Tsu à la réception de l’hôtel. Elle n’arrive pas à joindre sa soeur et est en train de paniquer légèrement. Je ne suis pas d’humeur à la rassurer. Nous partons.

- Loft des soeurs Sagazuki (et notre refuge)
Cerné par les hommes de Jinteki. Au moins, je n’avais rien laissé d’important là bas. Azz par contre...

- Refuge alternatif (appartement de Tsu)
Je rappelle ma meute. Cette fois, Mosh décroche, et c’est la voix d’un inconnu qui me parle.
L’homme se présente : Larry. Il m’annonce que Mosh va bien, mais qu’il n’est pas disponible. Par contre il est sur Liste Rouge maintenant, donc on va travailler de concert pour qu’il en sorte. Larry refuse qu’on se voit tout de suite, mais il me demande d’aller voler la cargaison d’un marchand d’armes. Et il raccroche. Je dois faire des efforts pour ne pas broyer mon téléphone. Hors de question que j’aille faire quoi que ce soit pour ce type avant d’avoir au moins parlé à Mosh.
Azz et Sophia ne répondent toujours pas. Je vais méditer, réfléchir à la situation.
Vers la fin de la nuit, Azz m’appelle. Elle est mariée. Je lui sors un “félicitations” par réflexe, elle me raccroche au nez puis me rappelle au bout de quelques minutes pour qu’on s’explique nos situations.
Elle est mariée, donc. A l’ancêtre de la Cour de l’Orage Infini. On s'explique rapidement nos situations mutuelles, puis Tsu et moi partons la rejoindre.



Mercredi 27/06

- Cour de l’Orage Infini
Je n'arrive toujours pas à croire que Azz est mariée. Je me demande comment elle va annoncer ça à Samuel. Je le croise, d'ailleurs, son mari. Lao Shen. Très grand, très... dignement chinois. Je me présente et le salue brièvement.
En sortant, nous sommes accostées par Alessia (Préfète Gangrel). Mosh est sur Liste Rouge. Elle a pour mission de nous retrouver tous et de nous ramener au Prince, mais vu qu’elle ne trouve pas l'histoire très crédible, elle préfère attendre un peu de voir ce qu'il en est vraiment.
Ah, et l'un des cinq millions que je dois à Chuck a servi à la payer, elle, pour que je ne parte pas en Italie.
Mosh nous appelle. Il va bien. Il est juste en train de voler une voiture.
Le dénommé Larry est son sire, ou ce qui s’en approche le plus. C’est un Tzimisce du Vieux Clan qui voulait faire de Mosh, Posh et Rosh ses infants, et qui s’est fait avoir par les créateurs de Mosh. Il a mis du temps à retrouver sa progéniture, et maintenant il semble ne pas vouloir lâcher Mosh. C’est lui qui l’a mis sur Liste Rouge, en attaquant la Chanterie Tremere. Et maintenant le plan, c’est de faire accuser Galatée, une Malkavienne de Shanghai, de ce crime, pour que Mosh s’en sorte.

Je suis contre. Contre, contre, contre. C’est Larry le coupable, c’est lui qu’on devrait dénoncer. Pas reporter la faute sur quelqu’un qui n’a rien fait. Galatée va sûrement se faire tuer par le Prince si le stratagème marche.
Mais Larry a promis de récupérer Mallory. Et Mosh est curieux. Je le comprends, quelque part. C’est son sire, après tout. Enfin, d’après ce qu’il raconte.
La majorité est contre moi, nous allons donc faire accuser une innocente en forgeant un dossier sur Mosh que Galatée aurait acheté aux Nosferatus. Ca me fait mal au coeur, mais je suppose qu’il faut que je prenne sur moi. La survie de Mosh en dépend.

Larry nous rappelle qu’il faut lui récupérer des armes. Ma meute veut attaquer le marchand de mort et le tuer pour lui voler son stock.

...

Ma meute veut tuer quelqu'un de sang froid.

...Psychopathes.

Là, je refuse. Je ne peux pas faire ça, ou laisser faire ça. Même si c’est un criminel, je ne peux pas. Les autres n’ont pas l’air de comprendre mon problème. Mosh me dit que je peux toujours en faire une goule, que au moins ça lui changerait la vie, ça lui donnerait une destinée plus grande ou je ne sais quoi. L’idée de lier quelqu’un au sang me dégoûte presqu’autant que l’idée de commettre un meurtre. Il n’aurait plus de libre arbitre, enfin ! Et si nous nous contentons de voler son stock d’armes et de le laisser se démerder, il va se faire tuer par ses concurrents, ses ennemis, ou ses clients avant d’avoir eu le temps de se retourner.
Nous manquons de temps pour une vraie solution. Nous volons ses armes, et nous le livrons pieds et poings liés à la police locale, avant d’aller voir Larry.


- Refuge de Larry
Larry est un homme dangereux. Ca se sent, ça se voit tout de suite. Mais il veut tout de même aider Mosh, et il dit qu’il va récupérer Mallory. Je ne sais pas quoi penser de cet individu. Mon premier instinct serait de lui tomber dessus. Moi, Azz, Mosh et Alessia (en la prévenant de ce qu'il se passe. Je pense qu'en tant que Préfète, elle ne serait pas vraiment d'accord pour laisser Galatée tomber à la place de Larry), je pense que nous pouvons y arriver. Mais peut être que ce ne serait pas justifié. Je ne sais pas. Azz est contre, en tout cas. Trop dangereux. Je pense qu’elle devrait être contre pour d’autres raisons, par exemple, c’est peut être le vrai sire de Mosh.

Le plan est en place. Il ne reste plus qu’à aller à l’Elyseum pour entuber le Prince. Azz et Larry y vont, avec Mosh pieuté, tandis que Tsu et moi patientons au refuge d’Everett.
 

- Pagode d’Everett
Mon arrière grand sire n’est pas là. Et le message sur mon portable me fait savoir qu’il n’est pas disponible.
Je ronge mon frein dix minutes avant d’aller voir Tsu. Entraînement, sexe, ce que tu veux, mais si je ne me bouge pas, je vais sûrement faire une connerie. Comme aller voir Galatée pour la prévenir. Tsu met de la musique, et nous dansons. Je porte toujours cette robe qui ne m’appartient pas, et ces talons de douze centimètres...

C’est la fin de la nuit. Mosh revient, Azz est rentrée chez son époux. Tout s’est apparemment bien passé. Tant mieux.


Journée du 28/06

Je reçois deux coups de fil qui me réveillent.
- Witchwood : il me demande comment ça va, me rassure. Jean fait la tronche, mais ça lui passera. Je ne dois pas m’en faire, dit il. Facile à dire, mais tout de même, ça fait du bien de l’entendre.

- Jean : Je ne m’attendais pas à ce qu’il m’appelle. Pas du tout. Mais il n’appelle pas pour parler de Mathilde (sujet remis à plus tard). Il y a des affaires plus urgentes : Galatée, que nous avons accusée (que nous avons faite tuer!) était affiliée à la Talmahéra. Larry nous a roulé, et Mosh le vit très mal. Jean me confie deux missions : en apprendre le plus possible sur Larry, et protéger Mosh.
Nihil Ante Familiam.




            Objectifs

Citer
- Protéger Mosh
- Se rapprocher d'Everett
- Apprendre Temporis 8 et sauver Xavier
- trouver le rapport entre Mathilde et Rome
- s'assurer que mes parents vont bien et les mettre à l'abri si besoin est
- Récupérer le niveau de dextérité que j'avais avant ma blessure au genou, puis aller voir Feodor Vassilievitch (et lui donner un coup de genou)
- Tuer Baer
- Résoudre la situation avec Oldcastle : qu'il comprenne que les rancunes de famille, c'est nul. J'ai rien à voir avec Coeur de Lion moi.

Shangai :
- savoir exactement ce que j'ai fait durant ces trois jours, et pourquoi
- se renseigner sur Galatée
- garder Chuck sous la main
- obtenir le max d'infos sur Larry
- retrouver Reji
- récupérer Mallory
- récupérer Triomphe
- rembourser Chuck de 5 millions
- trouver une perle de Shenlong
« Modifié: juillet 19, 2013, 00:21:08 am par Kinburi »

Hors ligne Kinburi

  • Moderator
  • *****
  • Messages: 128
    • Voir le profil
Re : [Carnet de bord - Juun]
« Réponse #7 le: juin 19, 2013, 02:45:33 am »
Jeudi 28/06

- Pagode d'Everett

Après l'appel de Jean, je me rendors, pour me faire réveiller une heure après par un coup de fusil qui vient de la chambre de Mosh. Je me précipite pour l'empêcher de se tirer dessus une nouvelle fois. Ça marche. Il m'immobilise au sol. Nous parlons, et je tente tant bien que mal de lui remonter le moral. J'hésite à lui parler de Larry. Il nous a roulés, certes, mais au final il n'a pas l'air de vouloir détruire Mosh. Juste... l'avoir à ses côtés. Je crois. Ce qui est normal pour un sire et son infant, non ?

Le soleil se couche avant que nous ayons pu nous rendormir.
Nous recevons un coup de fil de Sakura, qui est en vie, et nous lui donnons rendez vous au refuge d'Everett. Mosh va se placer sur le toit de la pagode en sentinelle, au cas où.
Je suis dans le salon quand Azz revient de chez son mari. Je ne peux pas m'empêcher de plaisanter à ce sujet, et elle le prend mal, tente de me mettre un coup avant de rejoindre Mosh. Bon, ce n'était peut être pas très délicat de ma part, mais comme ça on est quitte pour sa remarque au sujet de Mathilde.
Quelques minutes après, mon arrière grand sire rentre chez lui, l'air de très mauvaise humeur. Peut être le résultat d'un contact prolongé avec la comtesse ?
Parce que Sophia est là, elle aussi. Elle a apparemment passé les cinq derniers jours à batifoler avec Everett. D'entre nous tous, c'est la seule qui ne se soit pas mise dans une situation impossible, je crois.

En parlant de situation impossible : Sakura s'est faite suivre par des agents de Jinteki. Une bonne vingtaine, avec des armes, qui se préparent à attaquer la pagode. Tout se passe très vite. Nous les mettons tous au tapis - des coups mortels, mais j'ai trop peur de leurs pouvoirs pour tenter de faire un prisonnier - sauf un. Un robot. Un vrai putain de robot. Je ne sais même pas pourquoi je suis encore surprise.
Mosh et moi avons été salement blessé dans l'affrontement : il manque à Mosh la moitié de sa tête, et à moi, le quart, je dirais. C'est dur à quantifier. Ça fait tellement mal que j'ai laissé s'enfuir le robot sans rien faire d'autre que me recroqueviller sur le sol en attendant que ça passe. Vu que de simples balles ne nous auraient pas fait autant de dégâts, Azz suppute que ce sont des mages qui nous ont attaqués. Comme Bertrand.
Nous vidons les corps pour récupérer du sang, nous prenons les diamants qui leur servent d'insigne, et nous quittons les lieux en voiture. Je... crois que nous venons de briser la Mascarade, mais j'ai trop mal pour y faire attention.


- Appartement d'Everett, Hôtel particulier

Azz a téléphoné à Jean et à Witchwood la nuit dernière, à mon sujet. D'où leurs appels. C'est... gentil de sa part, je ne pensais pas qu'elle s'inquiétait. Elle nous laisse chez Everett pour retourner chez Lao Shen.
Mosh va directement se coucher, pour récupérer. Quant à moi, je ne vais pas vraiment mieux, je m'installe sur le canapé. Everett est parti s'enfermer dans son bureau. Je crois que parler avec la Comtesse ne lui réussit pas.
Je reçois un sms de Chuck. Je le préviens qu'on a des blessés et je lui donne l'adresse d'Everett pour qu'on puisse se voir. (Chuck est un employé d'Everett? Je ne suis pas sûre.)
Vers la fin de la nuit, Finley arrive avec un pack de bières et des baumes Trémères. Cool.
Nous parlons, avec Mosh et Sakura. Il est embauché par Tai Yong pour... faire de la vente. J'ai du mal à saisir ce qu'il fait vraiment. Tout ce que je sais, c'est qu'il a assuré lors de la levée de fond de Tai Yong, et qu'il a un accord avec Sakura. Une histoire d'épée nommée.
Après le tourbillon des derniers jours, j'ai besoin d'un peu de calme. Je décline silencieusement la proposition de Chuck et je vais me coucher.


Vendredi 29/06

- Appartement d'Everett

Mosh et moi sommes toujours en train de récupérer. Il nous faudra plusieurs jours avant d'être complètement remis. Mais les baumes aident.  Pendant que nous sommes coincés, Azz profite de la Cour de Lao Shen pour se faire des contacts. Un coup de téléphone de sa part nous apprend, à Mosh et à moi l'adresse du refuge de Reji.
Mosh insiste pour qu'on y aille sans Tsu, et je ne comprends pas pourquoi. Il y a un risque, dit-il. Certes... mais ce n'est pas une raison pour leur interdire d'y aller. Ce n'est surtout pas une raison pour utiliser nos putain de disciplines pour les empêcher d'y aller.
...merde, je pensais pas Mosh capable de ça. Tsu est restée terrifiée pendant deux bonnes minutes.
Au final, Mosh a refusé de venir, et j'ai fini par conduire les deux soeurs au refuge de Reji. Sakura faisait la tronche. Au départ, je pensais que c'était que pour sa soeur, mais en fait, j'ai plutôt l'impression que ça l'embête de se disputer avec Mosh.


- Refuge de Reji

Azz était déjà là, et Reji avait l'air... c'est un peu dur à dire, mais il avait l'air profondément désemparé. Un résultat du charme d'Azz je suppose.
J'ai toujours un peu de mal avec les créatures qui n'ont pas une apparence humaine. Il est tout de même moins étrange que Féodor.
Reji nous fait un rapide topo de ce qu'il s'est passé sur le bateau après qu'il ait perdu le contrôle de ses "pouvoirs" : Azz a reçu un coup de fil et a sauté du bateau ; la Comtesse a envoyé chier les chinois et a sauté du bateau ; Sakura a voulu baiser les chinois et Mosh l'en a empêché ; j'ai reçu un coup de fil (aucune trace sur mon téléphone) et j'ai sauté du bateau.
...Certes.
Tsu et lui se dévorent des yeux. Bien. Je pose ma question (y a t il un moyen de retrouver ma mémoire - la réponse est non) et je m'éclipse en entraînant Azz et Sakura. On ne va sûrement pas revoir Tsu de la nuit.


- Refuge d'Everett

...Sophia est folle.
Et géniale. Mais principalement folle.
Elle vient de signer un pacte de sang avec l'ex-Prince de la ville. C'est un pacte de partage d'informations et de non-agression, si j'ai bien compris. Mais du coup il a son sang. Comme l'actuel Prince. Ça ne peut que mal finir.
Enfin, nous avons une piste conséquence pour Larry : Chika Masato, Séthite, proxénète, et allié potentiel de notre Tzimisce. Nous n'avons pas encore décidé de comment l'aborder. Une chose est sûre, il va falloir éviter que Chuck entre en contact avec ce personnage. Sauf si c'est pour le tuer.


Samedi 30/06

- Cour de la Nuit Ardente

Trop. Trop de tout. Beaucoup trop de couleurs, de mouvements, de personnes, de nourriture, de sexe, de violence. Je ferme les yeux, je pense à Jean et j'attends que ça passe.


Dimanche 31/06

Tergyrius, le contact Assamite d'Azz, n'est pas très loquace. Il n'a pas grand chose à faire à Shanghai et d'après ce que j'ai cru comprendre, c'est ce qu'il veut. Il fuit quelque chose et tient à sa tranquillité. Je ne sais pas s'il nous sera d'une quelconque aide en cas de coup dur, mais ça ne coûte rien de garder contact avec lui.



            Objectifs :

Citer
- Protéger Mosh
- Se rapprocher d'Everett
- Apprendre Temporis 8 et ramener Xavier
- trouver le rapport entre Mathilde et Rome - ou attendre que Jean me le dise
- s'assurer que mes parents vont bien et les mettre à l'abri si besoin est
- Récupérer le niveau de dextérité que j'avais avant ma blessure au genou, puis aller voir Feodor Vassilievitch
- Tuer Baer et Oldcastle. Après en avoir plus appris sur sa rancune envers ma lignée.

Shanghai :
- Galatée
- obtenir le max d'infos sur Larry : observer et peut être entrer en contact avec Chika Masato
- récupérer Mallory, Triomphe et Faith
- rembourser Chuck de 5 millions
- trouver une perle de Shenlong
- qui sont les boss de Sagazuki Sr ?

« Modifié: juillet 13, 2013, 14:42:09 pm par Kinburi »

Hors ligne Kinburi

  • Moderator
  • *****
  • Messages: 128
    • Voir le profil
Re : [Carnet de bord - Juun]
« Réponse #8 le: juillet 15, 2013, 17:49:27 pm »
Lundi 02/07

Trop de choses sont en train de se passer, je prends le temps d'écrire un email à Jean. Ce sera sûrement plus clair que si j'essaye de lui expliquer de vive voix.

Avant de chercher à contacter Chika Masato, nous nous renseignons auprès de la préfète. Alessia nous apprend que le Séthite est présenté en ville, ainsi que ses deux infants, et que c'est un militaire japonais qui a subi une lourde défaite avant de venir à Shanghai.
Larry aussi a présenté un infant : Vassili, un homme de type européen, aux cheveux bruns, qui est plutôt joli garçon d'après elle.
Au final, nous n'apprenons pas grand chose. Nous décidons de chercher à l'aveuglette dans le quartier japonais de Shanghai.

- Quartier japonais
Çà fait tellement de bien d'entendre ma langue maternelle que j'en oublie de chercher une présence vampirique. Nous finissons par rentrer dans un établissement de pachinko, cédant à l'insistance de la Comtesse qui prétend y avoir vu entrer un vampire. Je finis par expliquer aux autres comment le pachinko marche, je joue un peu, j'appelle Chabert pour que la Comtesse puisse acheter l'établissement ou je ne sais quoi, et je finis par quitter l'endroit avec Azz tandis que Mosh et Sophia font... ce que Sophia veut faire, je présume. Qui sait, elle a beau n'en faire qu'à sa tête, elle est plutôt douée pour se créer des contacts insolites.
Après avoir (enfin) exaucé le voeu de karaoké d'Azz de façon un peu pitoyable, elle et moi retournons à la cour de Lao Shen pour examiner la robe de Galatée que Mycroft a laissée à Azz. Je prends un échantillon du sang qui se trouve sur la robe et je l'envoie à Sylvie, la trémère de New York, pour analyse. On verra bien ce que ça donne.

- Chasse : territoire des soeurs Min
Azz et moi passons le reste de la nuit à chasser du côté de l'université, territoire qui appartient aux frères Ghost et Face, de la cour des Larmes d'Opale. Je rencontre un étudiant japonais friqué calée en culture chinoise. Une bonne petite soirée, en somme.


Mardi 03/07

Je tente d'aborder la journée sereinement, mais je n'arrive pas à rester calme pendant ma méditation. Au bout d'une heure, j'abandonne. Autant faire quelque chose de plus productif.

...Aider Azz à trouver Reji n'est pas vraiment ce que j'appelle productif. Après avoir dérangé le Nosfératu pour rien (je crois. Une intuition d'Azz qui impliquerait des mages et un hélicoptère), je laisse Azz et je me rends à la cour des Larmes d'Opale.
Je pose une multitude de questions aux Soeurs Min, qui me répondent de leur manière étrange, mais ne me sont pas du tout hostiles. J'ai droit à un petit cour sur le Dharma du Chant de l'Ombre, dont l'un des principes est la recherche et le partage de la connaissance. L'autre grand principe concerne le respect et la protection du Cycle. Les Kuei-Jin se retirent du cycle pour protéger les âmes qui en font partie. Pour ce faire, il existe, entre autres, beaucoup de rituels servant à honorer les morts.
Je passe la nuit à les étudier.


Mercredi 04/07

Aujourd'hui, c'est mission diplomatique. Ou suicide diplomatique, au choix.
Nous nous habillons en conséquence, et j'en profite pour savoir ce que Mosh et Sophia ont fait avec le propriétaire de l'établissement de Pachinko. Il s'avère que c'était bel et bien un Séthite, et qu'il les a menés à Chika Masato. Je n'ai pas les détails, mais je suppose que c'est le résultat qui compte. Mosh a donc pu obtenir un renseignement sur Larry : c'est l'infant de Sorin Markov.
Je ne sais pas bien ce que cela implique politiquement parlant. Larry attaquait-il directement la Talmahera en s'en prenant à Galatée, ou est-ce que ce n'était qu'une coïncidence... Il faudra que je demande à Jean ce qu'il en pense.


- Cour des Diables Vertueux

Azz a tué Anguo Chun.

J'ai encore du mal à comprendre ce qu'il s'est passé. Tout allait bien... le récital de la Comtesse était splendide, la frénésie d'Azz en plein repas était sans importance manifeste aux yeux du chef de la cour... et d'un seul coup...
Nous avons dû fuir. Asia a émit une fumée violacée qui a endormit tout le monde pour nous permettre d'éviter un autre bain de sang.
Parce que Azz n'a pas que tué Anguo Chun. Elle l'a massacré. Elle a du sang partout.
Pas le temps de se poser trop de questions. Asia et moi rapatrions les suivantes qui nous accompagnaient, tandis que Mosh s'occupe de Sophia et Azz.


- Cour de Lao Shen

Azz finit par se réveiller et nous explique.
Son démon, Kuppala, n'a pas aimé Anguo Chun. Et donc l'a réduit en charpie.
Je... J'avais oublié que mes compagnons de côterie étaient tous en deal avec des démons. Je leur fais confiance, ce n'est pas le problème, mais c'est tout de même un peu flippant. Leurs démons peuvent sortir d'eux à tout moment et foutre le bordel? Je ne veux pas faire ma parano, mais si ça se trouve ils sont manipulés en ce moment même.
...Il va falloir que je me renseigne niveau exorcisme. Pour leur bien.

En attendant, nous venons de déclencher une guerre entre les cours Kuei Jin de Shanghai.

Oh merde, on vient de déclencher une guerre.

...

Merde.



            Objectifs

Citer
FUCK LES OBJECTIFS, C'EST LA GUERRE!
« Modifié: juillet 15, 2013, 17:52:52 pm par Kinburi »

Hors ligne Kinburi

  • Moderator
  • *****
  • Messages: 128
    • Voir le profil
Re : [Carnet de bord - Juun]
« Réponse #9 le: juillet 16, 2013, 17:11:32 pm »
Jeudi 05/07

Une guerre. Une putain de guerre. Lao Shen nous a fait un topo de la situation en ville, les cours à éviter, ses alliés, et ceux qui sont neutres.
J’ai du mal à réaliser la situation dans laquelle nous sommes.
Besoin de sortir. De quitter la cour. Le quartier français, ce serait bien... Everett ! Je vais aller parler à Everett. Tout lui raconter. De toute façon, je risque de mourir bientôt, en restant dans cette ville. Autant vider mon sac avant qu’il ne soit trop tard.

A la réflexion, j’aurais sûrement dû être plus prudente avant de partir seule. Je ne parle toujours pas chinois. Une goule. Il faut absolument que je me crée une goule. N’empêche, je me rends compte que le taxi qui est sensé m’emmener dans le quartier d’Everett est louche. Supra louche même. Prise d’un gros doute, je claque mon pouvoir de présence pour qu’il m’aime bien et... il me vire de son taxi.
Bon. La guerre, on a dit.
Avec un plan, je me situe à peu près. Je pense.
Je n'ai pas le temps d'appeler un autre taxi de toute façon. Un Kuei-Jin m'interpelle. Parce que ma tête est mise à prix. J'ai peur, mais je commence à en avoir marre de ces histoires. J'espère que c'est un putain de bon prix au moins. Je ne tergiverse pas cent ans avec le chasseur de prime. Dès qu'il commence à activer ses pouvoirs chelous, je lui balance un mawashi geri en pleine tempe et je m'enfuis.
...Quand tu te fais un ennemi, débarrasse t'en dans la foulée. Sinon, il reviendra.. J'aurai dû le tuer. Ne serait-ce que pour décourager les autres.
Je change de quartier, mais ça ne suffit pas. Cette fois, c'est une gamine qui m'interpelle, et me parle en japonais.
Merde.
Un zombie.
Un putain de zombie. Qui veut que je l'emmène voir mes amis. Et qui a des pouvoirs de téléportation/télékinésie/illusion/jesaispasquoietjem'enfous.
Elle est trop flippante. Re-coup de pied dans le crâne, et je cours le plus vite possible pour m'éloigner de la créature. Celle-là, je suis pas sûre que j'aurais pu la tuer de toute façon. 

En désespoir de cause, j'appelle Edwige, la chauffeuse de Sakura, pour qu'elle me sorte de là. Elle m'envoie son mari à la place, ce qui me va parfaitement.
...Lucien est un cas. Raciste comme pas deux, fou du volant, et super serviable. Il m'amène chez Everett en me parlant français, en m'apprenant deux trois insultes chinoises, et en m'encourageant à passer le voir si jamais je voulais m'habiller avec de vrais vêtements.
Je suis arrivée chez Everett, c'est tout ce qui compte.

Je commence par aborder le sujet de Xavier, et en voyant qu'il me fait signe qu'il est surveillé, j'embraye sur les perles de Shenlong. Xavier était bien historien, non ? Nous parlons histoire, recherches, etc, pendant une bonne heure, puis il me propose d'aller chasser, ce que j'accepte. On va pouvoir discuter plus tranquillement, dans l'anonymat chinois de Shanghai. A la réflexion (qu'il me fait, d'ailleurs), je n'aurai pas dû débarquer chez lui comme ça. Mais si je suis honnête avec moi-même, j'ai eu peur, et j'ai voulu me raccrocher à quelque chose. Bref, c'est con. Faut que je gère mon impulsivité mieux que ça.

Donc, nous parlons. C'est un peu dur à dire, mais quand je lui ai dit que j'étais l'infante de Xavier, il a eu l'air troublé. Ému. Content, en tout cas, que j'aie survécu. Il a vu toute sa descendance mourir.
...Je cogite trente secondes, et je lui parle de Pierre Basile. Je sais que Tergyrius devait récupérer son corps auprès de la famille Giovanni en paiement d'un contrat Assamite. Azz m'en voudra certainement d'avoir révélé ce secret, mais c'est de la vie de mon grand-sire dont il est question. Ça passe avant l'intégrité du clan Assamite dans ma liste de priorité.

Nous parlons, longuement. Nous chassons. Nous parlons, encore. Puis je lui parle d'une question qui me travaille depuis un moment : y a t il un pouvoir de temporis qui me permettrait de revoir une scène du passé en détail ? Non, mais il ne tient qu'à moi de le créer, ce pouvoir. Il peut m'aider à y arriver. Je reste interdite un moment, puis j'accepte avec joie.

En l'espace de dix-huit minutes, nous passons trois jours ensemble. Je commence à voir comment je vais créer ce "Flashback", mais ça va prendre du temps. Il faut que j'améliore mon augure, déjà. Et probablement ma maîtrise de Temporis, aussi. Mais... je ne veux pas révéler à Everett que ma génération a baissé suite à une diablerie. J'en ai tellement honte. Et j'ai peur de détruire tout ce que je viens de construire avec lui s'il l'apprenait. Donc je me tais.

Nous revenons dans le cour normal du temps. J’ai un appel en absence. Je rappelle donc Azz, et comme d’habitude, on ne peut pas s’empêcher de se bitcher dessus. Elle me fait la morale comme quoi je devrais pas sortir toute seule, je lui réplique qu’au moins, quand je suis toute seule, je ne tue pas de chef Kuei Jin. Elle raccroche. Heh. Je crois qu’on est beaucoup trop susceptibles toutes les deux. Mais bon. Je l’aime bien. Ca devait être sa façon de me dire qu’elle s’inquiète.
l faut quand même que je rejoigne le groupe. Nous allons acheter une quantité aberrante de sang humain pour que Mallory se régénère au plus vite.
...Parce qu’un Lasombra a livré le coeur de Mallory dans la chambre de Mosh aujourd’hui.

Bah, c’est toujours ça de pris, je vais pas m’embêter avec le comment du pourquoi.
Donc, je prends congé d’Everett, qui tient à m’offrir la moto que je voulais m'acheter. C'est très gentil de sa part. Je le remercie sincèrement. Et je fonce au point de rendez vous pour rencontrer le contact d’Asia qui peut nous livrer du sang (évidemment, c’est moi, ou plutôt Jean, qui payera la note.)


- Restaurant ; Chow, le contact d’Asia
Mon dieu, qu’il est dégoutant. Sérieusement, il me donne envie de vomir rien qu’à le voir manger. Et ses fringues, ses cheveux... beurk. J’aimerais bien avoir un pouvoir qui permettrait d’amoindrir mes sens, pour ce genre de situation. Il parle en chinois avec Mosh, et finit par demander 140 000 dollars. Vu que je n’ai aucune idée de la valeur de la poche de sang, j’accepte, tout en sachant qu’il nous anarque probablement. Mais bon, Jean doit se faire plusieurs millions ou milliards par moi, je pense pas que ça le dérange trop.
Il veut d’abord savoir pourquoi on veut tout ce sang. Il est lourd, Mosh et Azz lui balance une excuse bidon qui fait peur, en disant que c’est en rapport avec Tai Yong et Jinteki. Audacieux, mais il a l’air de marcher. Je paye, nous avons rendez vous plus tard cette nuit pour récupérer le sang, et il part. Ouf.

Vu qu’on est entre nous, j’en profite pour parler de mon début de soirée. Sans parler de Tergyrius à Azz. Ca me fait un peu mal au coeur, mais s’il devait y avoir un affrontement entre lui et Everett, je ne veux pas qu’il soit prévenu.
Azz, quant à elle, me donne des nouvelles de Jean. Ca fait toujours plaisir.
Comme d’habitude, ça pète sans prévenir. La discussion se passait bien jusqu’à ce que...
“Et si je lui annonce que je suis son fils, Everett m’offre une moto aussi?”
“Je sais pas, demande à Larry.”
Je le jure, je pensais pas à mal. Mais Mosh l’a très mal pris. Il est parti en frénésie et a tout fait pour ne pas nous taper dessus, mais c’était limite. Merde, je m’en veux maintenant. Je sais, pourtant, que Larry est un sujet sensible.
Le patron du restaurant a pensé qu’on allait partir sans payer, du coup. Comme d’hab, je paye les dommages et intérêts, et on s’apprête à partir, quand Mosh décide de se défouler.

C’est assez épique, je dois l’avouer. Le proprio est vachement remonté, et super impressionnant avec ses woks en feu. Mosh est égal à lui-même, et a même l’air de s’amuser. Donc bon. Je n’essaye même pas d’intervenir. Tant qu’il n’y a pas de blessé grave ou de mort...

Mais merde quoi !
Je rattrape le garrot merdique que Mosh a fait sur la cuisse du proprio - qui a l’artère fémorale perforée. Fuck, c'est un miracle qu'il soit pas encore mort. - et on attend les secours. Sauf que la Triade arrive avant. Tout se passe en chinois, mais Mosh a l’air de maîtriser. Nous partons en laissant les mafieux s’occuper du bazar.


Pour patienter en attendant le rendez vous, nous allons chasser. Je n’en ai pas vraiment besoin, mais Mosh nous dit qu’il a des problèmes pour se nourrir. Je l’accompagne, et effectivement, il a besoin de bien plus de sang pour se rassasier qu’à l’ordinaire. Peut être une malédiction Tremere ?

5h du matin, nous nous rendons au point de rendez vous. Mosh va se poster en hauteur, des fois qu’on nous tende une ambuscade.
Il avait raison. Un grand black qui s’est présenté comme Dominik nous attendait avec Chow. Après avoir pété le portable et la main d’Azz - je me suis demandé s’il ne fallait pas l’attaquer sur le champ, mais avec les snipers sur les toits ça s’annonçait mal - il a appelé Mosh pour qu’il descende, et nous avons discuté. Balancer les noms de Jinteki et Tai Yong, c’est le meilleur moyen pour nous attirer des ennuis. Mais Dominik - affilié probable de Jinteki - n’est pas là pour nous bouler nos coeurs. Tant mieux.
Il part en nous laissant Chow. Mosh l’intimide jusqu’à ce qu’il se chie dessus, et on le laisse partir.

Retour à la Cour de l’Orage infini. Nous plaçons le cœur de Mallory dans une cuve rempli du sang que nous venons de récupérer en priant pour qu’elle revienne vite.



Vendredi 06/07

Mon père est mort.
Crise cardiaque il y a sept mois. Il est enterré en France, dans son village natal. Ma mère est rentrée au Japon et vit seule. ...Elle est surveillée, sûrement en danger. Il faut que je la fasse venir à New York. Quelle idiote. C'est le premier truc que j'aurai dû faire en sortant de torpeur. Non, j'aurai dû les mettre à l'abri, tous les deux, dès que Xavier m'a étreint. Je... 
Tsu me parle. Je lui réponds. N'importe quoi pour ne pas craquer, pas maintenant. Elle peut organiser le voyage de ma mère aux Etats Unis. Ok. Cool. Chuck va pouvoir l'aider, aussi. J'espère.
Je lui rends ses vingt ans, parce qu'elle le demande, et parce que je compte sur elle pour la sécurité de maman.
...Ça va faire deux ans que je n'ai pas parlé à maman. Et je ne me souviens pas des derniers mots que j'ai dit à papa.
Je vais pleurer.
Tsu. Girl's night out pour faire venir ma future goule. Ok. Très bien. Allons nous baigner dans du champagne ou je ne sais quoi.


J'appelle Jean. Ça fait du bien d'entendre sa voix. Je lui parle de mes parents, de ma mère qu'il faut mettre à l'abri. Comme je m'y attendais, il est compréhensif et adorable. Dans quelques jours, maman sera en sûreté à NY.
Nous parlons politique, un peu. Jean ne me le dit pas tel quel, mais je comprends qu'il est dans une situation délicate, si ce n'est intenable. Galatée était un esprit de la Talmahéra, et c'est Jean qui va porter la responsabilité de sa mort. Pire encore, son Séraphin est Peter O'Toole, l'homme qui m'a sauvé la vie pendant l'attaque de Baer. Si Larry a provoqué la mort de Galatée en toute connaissance de cause... Mais pour l'instant, nous n'en savons rien. Il est possible qu'il voulait juste assouvir une vengeance personnelle. Je ne sais pas, et Jean non plus.
Il me dit de protéger Azz. Elle ne va pas bien, et elle fait partie de la famille, aussi. Je vais faire de mon mieux.




Semaine du 07/06 au 13/06

Azz est épuisée, elle dort comme un bébé. Mosh et nous vaquons à nos occupations, et nous passons une petite semaine sans faire de vague.

Je fais de Robin, le type qui gère les finances du département Interpol de Tsu, ma goule. Et wow, le bonhomme est efficace. Il m'aime, mais il n'est pas lourd. Il fait tout pour m'aider et s'occupe de trucs essentiels auxquels je n'aurais même pas pensé. Je pense que je vais le rajeunir, s'il le souhaite. Mais je doute qu'il le veuille.

J'ai consacré une heure par nuit à dresser le Chi-mei, à la Cour de Lao Shen. Il commence à dire quelques mots, c'est encourageant.

Je passe pas mal de temps avec Everett. Nous parlons de Xavier, de Pierre Basile, de Temporis (ça va être très, très long d'arriver à utiliser le Flashback), d'histoire, de sa vie humaine, de ma vie humaine, de ce que je compte faire... Il ne me parle absolument pas de Jasper. J'espère qu'il est en train de se battre contre son contrôle. S'il est lié au sang, je me demande comment...
...Larry a pu briser le lien de vaulderie de Mosh. Ça ne m'enchante pas de devoir aller le voir, mais c'est une piste.

Avec l'aide combinée de Chuck et de Tsu, ma mère est bien arrivée à New York. Jean va veiller à sa sécurité. Il faudra que je le remercie. Je vais peut être lui broder quelque chose. Une pochette pour son costume par exemple. Avec l'emblème des Deloraison. Ah, il faudrait que je lui demande comment va Charlotte aussi.

Somme toute, les choses commencent à aller plutôt bien. Mallory est revenue en chair et en os, et même si nous avons encore pas mal de choses à faire, l'horizon s'éclaircit.




                  Objectifs

Citer
- Protéger Mosh
- Protéger Azz
- trouver le rapport entre Mathilde et Rome
- Aller voir Feodor Vassilievitch
- Venger la mort de Xavier
- Mettre au point le "Flashback" avec Temporis et Augure. Progression : 3/30
- visiter la tombe de papa en France

Shanghai :
- récupérer Triomphe
- rembourser Chuck de 5 millions
- Se renseigner sur Urzul : alliés, ennemis, perle de Shenlong
- rituels des Soeurs Min (honorer Xavier, mon  père, et les enfants esclaves)
- dresser le Chi Mei
- trouver une perle de Shenlong
« Modifié: juillet 19, 2013, 00:42:40 am par Kinburi »

Hors ligne Kinburi

  • Moderator
  • *****
  • Messages: 128
    • Voir le profil
Re : [Carnet de bord - Juun]
« Réponse #10 le: juillet 19, 2013, 00:40:49 am »
Samedi 14/06

Je n'arrive pas à quitter des yeux le cadavre calciné d'Azz.
Mosh me dit qu'elle est en torpeur, mais je n'ai que sa parole pour y croire. Je m'assois à côté de lui, à son chevet. Il a l'air aussi abasourdi que moi, plus peut être. Il n'arrête pas de me regarder d'un air perdu en répétant "Elle s'est mis le feu, je n'ai rien pu faire, elle s'est mis le feu..." Je ne sais pas comment le réconforter. Je ne comprends pas plus que lui.

Lao Shen nous rejoint, inquiet, furieux ou dans un état d'incompréhension totale. Je ne sais pas bien. Il la veille toute la nuit. Comme nous.


Dimanche 15/06

Elle s'est réveillée. Merci mon dieu, elle s'est réveillée.
Je tente un contact mental, mais je ne perçois qu'une souffrance infinie.
...Elle va devenir folle. Si on la laisse comme ça, clouée sur son lit, prisonnière de son propre corps, la douleur va lui faire perdre l'esprit. J'appelle Chuck, pour qu'il amène des baumes, mais il ne répond pas. Il FAUT qu'on obtienne des baumes... la chanterie Tremere. Je vais y aller. Et payer tout ce qu'ils voudront. Ou alors je vais tous les tuer, s'ils ne veulent pas me les donner... Je...
Mosh appelle Chika Masato, puis Larry. Larry a des baumes.
...c'est à peine mieux que les Tremeres, de mon point de vue, mais on n'a pas le choix. J'y vais avec lui.

Mosh a quelque chose d'étrange. L'immolation d'Azz l'a traumatisé la veille, mais à présent... il me paraît très désinvolte. Détaché. C'est peut être sa façon de gérer la situation.

Quant à Larry... il sait que je suis True Brujah. Il me faut un effort de volonté pour ne pas relever. Il a soit lu dans mes pensées, soit... je n'en sais rien, et à vrai dire, je m'en fiche. Il a des baumes Tremeres, il en donne à Mosh. C'est tout ce qui compte.
Il me fait un "cadeau". Une petite fiole, avec une substance supposée amoindrir mes émotions. Pour que je devienne une "vraie" True Brujah. Je serre les dents, mais je suis trop reconnaissante pour chercher une confrontation.

Nous ramenons les baumes à Azz. Elle parle. Un mot : Asia.
Putain de bordel de merde je suis conne. Il aurait fallu l'endormir dès son réveil, qu'elle puisse récupérer sans souffrir le martyr.
Mais merde, Azz, pourquoi tu as fait ça?

Mosh et Mallory m'annoncent qu'ils sortent. Ils vont voir Alessia ou je ne sais quoi. Je reste près d'Azz. Ils peuvent se débrouiller seuls.

...

...Alessia, c'est pas le préfet du Prince qui nous a donné comme seule consigne de ne pas foutre le bordel chez les Kuei-Jins ?



                Objectifs

Citer
WTFOMFG


 

Opale Campagnes  |  Archives  |  IdF - Mascarade - Cianers  |  Chroniques Groupe 2 (Modérateurs: Yademael, manquedebol, Cianers, Havokation, Ash, Kinburi)  |  [Carnet de bord - Juun]
 

gfxgfx
gfx
SMF 2.0.15 | SMF © 2011, Simple Machines
Helios Multi design by BlocWeb
gfx
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP XHTML 1.0 valide ! CSS valide !