gfxgfx
 

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
 
gfx gfx
gfx
102330 Messages dans 7472 Sujets par 913 Membres - Dernier membre: pepeARea décembre 15, 2019, 12:25:19 pm
*
gfx*AssociationDonsForumMessagesgfx
gfx
Opale Campagnes  |  Archives  |  IdF - Sstrad - Carrion Crown  |  Livre 3ème: Lune Brisée (Modérateur: Sstrad)  |  Chap.11 : Pour que le soleil brille
gfx
gfxgfx
 

Auteur Sujet: Chap.11 : Pour que le soleil brille  (Lu 932 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Celena

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 170
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
Chap.11 : Pour que le soleil brille
« le: novembre 06, 2012, 03:17:09 am »
Tous se tenaient plus ou moins éloignés les uns des autres, les regards fuyants.
La pierre de Oui-Ja avait parlé : par son silence, elle laissait comprendre qu’Astra n’était pas morte. 
Pour des raisons obscures, Céléna ne parvenait pas à se sentir soulagée par la nouvelle. Peut être parce que l’Ustalav lui apprenait chaque jour qu’il existait pire sort que la mort. Peut être parce que les derniers évènements l’avaient profondément secouée.

Lorsqu’elle avait pris sur elle en acceptant de se rendre chez le comte, elle était bien loin de se douter de ce qui les attendait. Tant d’évènements graves s’étaient déroulés ces derniers jours. Elle ferma les yeux, tentant de trouver un semblant d’apaisement, mais les images déferlèrent, plus puissantes les unes que les autres. Rocco, Timmy, l’explosion de Lepidstadt, l’élémentaire d’air, la chute quasi mortelle de Lyana et à présent, Ravengro à feu et à sang, Gibbs, la mort de Kira.
Elle serra les dents. Elle n’avait pas besoin de regarder ses compagnons pour partager leur colère, leur culpabilité, leur tristesse, ni ce sentiment grandissant d’impuissance.

Elle était parvenue à relever Barth après le drame de Lepidstadt, elle avait tourné le dos à Astra au nom d’un combat plus grand, elle avait encaissé la chute de Lyana sans se détourner de leurs objectifs, s’en remettant à Forge. Ravengro restait dans son cœur l’unique rayon de soleil dont les souvenirs l’avaient réconfortés au plus profond des geôles. La mort de Kira, la vision de ses derniers instants avaient portés de profondes blessures.

Elle rouvrit les yeux, comme pour échapper à ce qui lui semblait être un cauchemar.
Cette fois-ci, elle n’était pas sûre de trouver la force de relever ses compagnons, et encore moins Lyana. Son regard se posa sur Chèvrefeuille. Il gardait le silence, jouant discrètement avec Fluette, attendant silencieusement leur décision. Les révélations de ce dernier lui revinrent à l’esprit. Elle se souvint de ce sentiment étrange qu’elle avait ressenti à son égard : un mélange de colère noyée dans une immense pitié pour cet être que tout sens humain semblait avoir déserté. Oui, de la pitié. C’était vraiment cela qu’il lui inspirait. Comment pouvait-il prétendre se battre pour défendre la Vie, alors qu’il en avait perdu les valeurs essentielles ? Alors qu’il avait fermé son cœur à tous ces sentiments si puissants qui font de vous un Homme ? Seul la haine et la vengeance guidaient à présent ses pas, l’éloignant chaque jour un peu plus du chemin de la justice et l’abaissant au niveau de celui qu’il prétendait combattre.

La Vie. C’était à travers elle et pour elle qu’elle levait l’épée. C’était en elle qu’elle puisait la force de se relever. Elle était un trésor qu’aucune richesse terrestre ne pouvait acheter, ni rendre. Dans ce combat perdu d’avance, l’infortuné Comte avait passé son existence à tenter de racheter celles de sa femme et de son fils. La Vie…

Un sourire imperceptible se dessina sur les lèvres de la jeune femme. Comment avait-elle pu oublier ce qui était l’essence même de sa volonté. Elle n’était pas comme Chèvrefeuille. Le destin lui avait à elle aussi arraché des êtres chers. Mais sa foi en un avenir meilleur l’avait toujours relevée. La haine et ces sentiments nocifs qu’ils ressentaient tous ne devaient plus les entraver davantage. Pour eux, elle lèvera son épée et fendra ce rideau de désespoir qui mettait à genoux leur volonté.
Oui, elle était là pour ça : fendre pour que le soleil couvre les plaies les plus profondes.
Il lui sembla que Feu du Soleil résonnait en harmonie avec elle.
Sans un mot, elle se leva et se dirigea vers Lyana.

La Ranger se tenait à l’écart, dans un état de prostration non dissimulé.
Céléna s’approcha. Dans l’obscurité du jour tombant, elle parvenait à distinguer sans difficulté les traits de la jeune femme. Le regard dans le vide, ce masque figé où la colère dessinait chaque ligne, ses mains crispées sur la garde de sa dague, cette absence de conscience. Céléna sentit un frisson lui parcourir le dos. Cette image, elle la connaissait par cœur. Cela faisait plus de dix ans qu’elle la fuyait, cachant derrière l’épée et le froid de son armure ses blessures les plus profondes. Car il en est certaine que le temps atténue sans jamais parvenir à les effacer. La mort d’un être cher était de celles là.

Un flash lui apparu : le pont d’un bateau, le bruit des armes entrechoquées, du sang coulant à ses pieds. Le sang de son père.
Elle inspira profondément. L’instant n’était pas à ces souvenirs. Peut-être plus tard, peut-être jamais…
Doucement, elle s’assit aux côtés de Lyana. Celle ci ne sembla pas remarquer sa présence. Céléna laissa le calme de la nuit s’installer entre elles.
Une brise légère souleva leurs cheveux. Cette nuit, les loups aussi semblaient porter le deuil.
Les deux femmes se tenaient côte à côte, le regard plongé dans l’obscurité.

« Lyana, il n’existe nul mot pour apaiser ta douleur et je me garderai bien de t’en détourner.
(silence)
Tu souhaites retourner à Ravengro afin de t’assurer du sort de tes parents. Afin d’enterrer Kira. Ta volonté est des plus légitimes et saches que je t’accompagnerai.
Nous prendrons la route au lever du jour.
(silence)
Tu nous a dit avoir vu Kira aux portes de Pharasma et qu’elle t’avait repoussée. Tu lui dois la vie. Selon toi, penses tu qu’elle n’ait fait cela que par amour ?
(silence)
Pour ma part, je ne pense pas. Elle connaissait le combat que nous menons. Si elle t’as repoussée, c’est parce qu’elle t’estimes plus à même qu’elle pour le réussir. Parce qu’elle a confiance en toi.
Par ce geste, elle t’a rendue la vie, te transmettant tous ses espoirs.
Ne penses tu pas que la plus belle chose à lui offrir serait l’assurance d’un repos éternel auprès de Pharasma ?
Si nous échouons, les âmes de tous ceux qui nous sont chers seront souillées, réduites en esclavage. 
Est cela qu’elle souhaitait ?
(silence. Céléna serra les poings et reprit, dans un murmure)
Ta douleur, ta colère, je ne les connais que trop bien, tu peux me croire. Et les suivre ne t’apportera que remords, souffrance et obscurité. J’ignore ce qui nous attend. J’ignore si nous gagnerons, mais je refuse de capituler. Je défendrai ce qui m’est cher jusqu’à la dernière goutte de mon sang. Je crois en ce chemin de lumière qu’est la Vie. Je crois que le plus bel hommage que nous puissions leur rendre, c’est de nous relever et de nous battre pour des lendemains meilleurs, car c’est ce qu’ils auraient souhaité. Parce que lorsque je les reverrai, au royaume de Pharasma, je veux pouvoir les regarder dans les yeux et leur dire que j’aurai tout essayé. »
Celena

Hors ligne Dorothée

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 576
  • Sexe: Femme
  • Pourvoyeuse en M&M's
    • Voir le profil
Re : Chap.11 : Pour que le soleil brille
« Réponse #1 le: novembre 06, 2012, 16:54:54 pm »
Les yeux perdus dans la vision du feu de bois qui crépitait doucement dans la nuit, Lyana n'avait pas bougé depuis qu'ils avaient appelé Kira puis Astra. Elle était prostrée, incapable de réagir, seuls ses doigts bougeaient sur la fourrure d'Ombre qu'elle caressait machinalement. Ses larmes avaient fini par se tarir. Ses pensées étaient entièrement tournées vers White. White qui était seule quelque part plus au sud, inaccessible, sans défense, en danger. Elle ferma les yeux et murmura pour elle même, comme en prière.
Tous ces compagnons étaient venus la voir, elle n'en avait écouté aucun. Oh, elle avait bien entendu leur discours à tous, mais... que pouvaient-ils comprendre ?
En perdant Kira ce n'est pas qu'une sœur qu'elle avait perdue, c'était une partie d'elle-même. Sa mort lui avait fait l'impression d'une amputation. Par les Dieux, que c'était douloureux. Tout son corps l'a faisait souffrir, comme s'il devait se remodeler pour palier l'absence d'un organe vital.
Kira...
Jamais plus elle n'entendrait son rire, jamais plus elles n'échangeraient des confidences le soir dans leur chambre, jamais plus elle n'entendrait sa voix apaisante... Jamais plus...
Pourquoi l'avait-elle repoussée ? Pourquoi avait-elle pris sa place devant Pharasma ? Quand la Dame des Tombes lui avait tendu les bras, elle était prête à la rejoindre mais Kira l'en avait empêchée. 
Depuis leur enfance, Kira était la plus calme, la plus sage, la plus raisonnable. Pour cela, White et Lyana l'avait toujours considérée comme la plus fragile des trois, celle qu'on devait protéger. Et elles avaient échoué. Aucune des deux n'étaient là quand Kira avait eu besoin d'elles. La rôdeuse n'était pas certaine de pouvoir se le pardonner un jour. Kira était la plus fragile, et pourtant c'est elle qui a sauvé Lyana. Elle était bien plus forte qu'on ne le pensait.
A Lyana et White maintenant de vivre avec cette absence, si elles le pouvaient.

Il ne fallait pas de nouvelle absence, si White mourrait, jamais Lyana n'aurait la force de continuer, ses lèvres bougèrent avec plus de ferveur.

Le ciel commençait à pâlir, le soleil n'allait pas tarder à se lever. Il fallait prendre une décision. Elle se leva et se faisant fit tomber la couverture qui était sur ses épaules. Ce devait être un de ses compagnons qui lui avait mis pour la réchauffer, elle ne s'en était même pas rendue compte.
Elle les regarda, ils étaient tous éveillés et attendaient qu'elle parle. Sa voix retentit, froide, dénuée d'émotion.

« Une chose pour commencer, quelque soit vos intentions, que ce soit pas pure bonté ou pour parvenir à vos fins, je vous interdit, vous m'entendez ? Je vous interdit, tous, de parler ou de penser à la place de Kira. Kira est morte. Elle ne parlera plus et ne pensera plus jamais.
Allons sans tarder à Lepidstadt, nous devons nous équiper pour avoir une chance de lutter contre la Voix qui Murmure, puis direction Bois Frisson, leur piste est certainement froide mais nous pourrons peut être la retrouver. »

Devant la mine stupéfaite de ses compagnons, elle ajouta :
« Je ne peux plus rien faire pour White, son sort ne dépend plus de moi. Je ne peux que prier pour qu'elle soit sauve. Quant à Ravengro, vous aviez raison sur un point Bourguignon Chèvrefeuille, ma présence là bas ne servira à rien. Et puis, si quelqu'un a pu survivre à ce carnage, il s'agit bien de mes parents. J'ai tendance à oublier qu'ils sont plus que de simples épiciers (petit sourire nerveux). Et ils sauront relever le village de ses cendres. Partons au plus vite. »

Sans tarder, les mâchoires serrées et les traits tendus, elle se dirigea vers Majesté afin de le seller.
 
« Modifié: novembre 06, 2012, 16:58:11 pm par Dorothée »

Hors ligne Bartholomeu

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 125
  • Sexe: Homme
  • "La bonne volonté raccourcit le chemin."
    • Voir le profil
    • Un jour...
Re : Chap.11 : Pour que le soleil brille
« Réponse #2 le: novembre 06, 2012, 18:55:37 pm »
Bartholomeu avait tenu une distance de rigueur avec ses compagnons. Un des objets de son inquiétude était évidement Lyana qui vivait des affres effroyables depuis plusieurs semaines.
La perte de Kira venait s'ajouter aux précédentes. Partout la mort, la désolation.
Jusque dans nos rêves, ou plutôt nos cauchemars dans lesquels La Voix qui Murmure commet des sacrifices atroces.
Sacrilège impie alors que les Rèves sont l'essence même du repos qu'accorde la Musique des Sphères...

Le jeune prêtre avait écouté le plaidoyer de Chevrefeuille, la réaction de Forge. Il avait vu Celena rejoindre à son tour la native de Ravengro pour lui parler à voie basse.
Il avait eu lui-même envie de lui parler, de lui proposer son soutien, mais s'était ravisé.
D'abord parce qu'il ignorait s'il saurait trouver les mots pour apaiser sa douleur mais aussi parce qu'il se rappelait une maxime du Professeur : "On ne peut pas aider quelqu'un qui ne le veut pas".
En l'occurrence, tout dans l'attitude de Lyana, son mutisme, son regard perdu dans les flammes de l'âtre, désignait une colère sourde.

"Oh Desna, faites qu'elle ne devienne pas comme l'halfeling. La haine et la colère sont et seront toujours mauvaises conseillères."

Et puis, le moment vint. Celui où la rodeuse allait s'exprimer.

...

Ainsi c'est décidé. Nous partirons pour Bois Frisson en passant au préalable à Lepidstadt.
En cet instant, mieux vaut de nouvelles cicatrices sur nos corps que de nouvelles cicatrices sur nos âmes.
Aurions nous seulement la force de continuer si nous voyons ceux qui nous sont cher meurtris?

Père Grimburrow, Héphénus, Shanda, les parents Avanaki, et d'autres encore... Je pense à vous et mes prières vous accompagnent.
Loué soit Desna, Kendra n'est plus à Ravengro. Une connivence était née entre elle et Kira. Enterrer son père était déjà trop pour elle.

...

Le prêtre interrompit le silence qui avait suivi les mots de Lyana.

Bartholomeu invoqua un miracle de Desna et fit apparaitre de l'eau dans une écuelle qu'il plaça près des braises, puis s'assit en tailleur à coté.

"Nous allons devoir être prudent en retournant à Lepidstadt.
Notre petite compagnie risque d'être reconnue. Il serait risqué de nous y rendre tous.
Chevrefeuille, j'ai besoin de votre aide. Prenez votre meilleur couteau, s'il vous plait, et... rasez moi les cheveux.
Ne vous inquiétez des coupures. Desna m'accorde encore le pouvoir de soigner... les plaies superficielles."
Que chaque rêve soit une étoile brillante dans l'obscurité de la nuit, et qu'il éclaire ta journée

Hors ligne heresiarque

  • Jr. Member
  • **
  • Messages: 88
    • Voir le profil
Re : Chap.11 : Pour que le soleil brille
« Réponse #3 le: novembre 07, 2012, 10:24:01 am »
Chèvrefeuille affichait une mine triste et soucieuse tout en sortant une des ses dagues  afin de s'improviser barbier....

'Comme vous devez vous en douter la Voie qui Murmure ne reculera devant rien pour parvenir à ses fins et elle utilisera les moyens les plus violents et les plus abjects pour finaliser son projet...Votre humanité fait  votre force et hélas votre faiblesse.... Ce n'est pas pour rien que le professeur c'est laisser abattre par la Voie qui Murmure et a fait en sorte que son plan ne filtre pas....'

D'un regard critique le halfelin observe la tignasse du prêtre.

'Ça va être un massacre mais si vous voulez je peux ensuite vous préparer une teinture pour vos cheveux et créer une poudre qui pourrait assombrir votre peau.  Par contre un dernier conseil lorsque vous serez en ville, évitez de parler de Vrood et de la Voie qui Murmure car on ne sait pas qui pourrait être un des ses agents et la dernière chose que nous avons besoin c'est qu'il sache que nous sommes sur ses traces.'

Puis le halfelin se tourna vers Forge.

'Vous avez raison pour le moment nous sommes derrière Vrood à le suivre à la trace... Mais il se pourrait que je trouve dans cet ouvrage une piste sur ce rituel des temps perdus et pouvoir déterminer ou pourrait se trouver  les derniers objets qui lui sont nécessaires.
Mais j'ai peu d'espoir car d’après ce que j'ai compris on fait appel à un savoir ancien et interdit oublié des hommes depuis des siècles, je me demande bien ou Vrood a trouvé ses ouvrages ou le Comte par ailleurs... Mais le fait que Vrood se soit emparé de certains ouvrages est de bon augure car cela veut dire que son hôte pour accueillir son maître n'est pas encore prêt et qu'il va devoir passer du temps pour le créer et assimiler le rituel pour insuffler l’âme de Tar Baphon à l’intérieur.
Donc en toute logique il se rend à Bois Frisson dans un de leur repaire et il se pourrait que notre soeur d'arme  y soit retenue prisonnière  '

'Ha oui une dernière chose n'oubliez pas d'acheter des fioles vides ainsi que des composants d'ou je vous ferais une liste. Sur Têt'denain j'ai mon matériel d'alchimie et de joaillerie je pourrais en consacrant quelques heures par jour créer des potions et bientôt des anneaux magiques.
Pour ce qui est des objets merveilleux et enchanter des armes ou armure  je n'ai pas le matériel adéquate. Forge et moi même serons à même de nous équiper de manière magique.'

Le hobbit se tourna enfin devant la tête du prêtre !

'Que la fête commence ! Fluette viens m'aider !'
« Modifié: novembre 07, 2012, 13:57:30 pm par heresiarque »

Hors ligne Bartholomeu

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 125
  • Sexe: Homme
  • "La bonne volonté raccourcit le chemin."
    • Voir le profil
    • Un jour...
Re : Chap.11 : Pour que le soleil brille
« Réponse #4 le: novembre 07, 2012, 12:52:32 pm »
"Allez-y, rasez tout. Avec des vêtements sombres, on pourrait très bien me prendre pour un pharasmite.

Compagnons, faites la liste de ce que vous voulez que je ramène. Je ferais au mieux, en m'appuyant sur les bons conseils de Ballad Rinan qui doit connaître les bons fournisseurs."
Que chaque rêve soit une étoile brillante dans l'obscurité de la nuit, et qu'il éclaire ta journée

Opale Campagnes  |  Archives  |  IdF - Sstrad - Carrion Crown  |  Livre 3ème: Lune Brisée (Modérateur: Sstrad)  |  Chap.11 : Pour que le soleil brille
 

gfxgfx
gfx
SMF 2.0.15 | SMF © 2011, Simple Machines
Helios Multi design by BlocWeb
gfx
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP XHTML 1.0 valide ! CSS valide !