gfxgfx
 

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
 
gfx gfx
gfx
102535 Messages dans 7508 Sujets par 887 Membres - Dernier membre: AlexKet septembre 23, 2019, 13:33:20 pm
*
gfx*AssociationDonsForumMessagesgfx
gfx
Opale Campagnes  |  Archives  |  IdF - Sstrad - Carrion Crown  |  Livre 3ème: Lune Brisée (Modérateur: Sstrad)  |  Chap. 13 : Le Marcheur Blanc
gfx
gfxgfx
 

Auteur Sujet: Chap. 13 : Le Marcheur Blanc  (Lu 1649 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Bartholomeu

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 125
  • Sexe: Homme
  • "La bonne volonté raccourcit le chemin."
    • Voir le profil
    • Un jour...
Chap. 13 : Le Marcheur Blanc
« le: décembre 19, 2012, 18:42:07 pm »
Ailleurs, sur un plan extérieur...

Je vis paisiblement dans ce paradis qu’est l’Elyseum, connu sous le nom du Marcheur Blanc.

Tandis je broute l’éternel pâturage, un vague souvenir en moi me rappelle ma vie d’avant. Les steppes et mes 3 compagnes. Les humains qui m’ont chassé, moi et les miens. Beaucoup s’y sont risqués le jour où il ont découvert que de l’espèce animale, nous étions les seuls à avoir des cornes pleines et non creuses comme les gros lourdauds à grandes oreilles ou celles que les antilopes perdent chaque automne pour en voir repousser de nouvelles… guères plus solides que les précédentes.
Les chasseurs humains étaient la seule chose que nous avions à craindre. Bien sur, enfant je pouvais redouter les lions mais une fois adulte, personne, non personne, ne pouvait me terrasser.

Je me rappelle avoir vu une grande lumière blanche puis à mon réveil, tout avait disparu : le soleil brulant, le sol aride, les insectes autour de moi.
Au lieu de cela, une herbe épaisse et fraiche à perte de vue. Et des créatures. Partout.

Ici, à Elyseum, se côtoient paisiblement des anges, des gros chiens qui se tiennent debout, des poneys, des sangliers, des gorilles et aussi d’infinis variétés d’oiseaux. Et je ne parle que de ceux que j’ai pu voir d’assez près. Ma vue n’est pas bonne, je le sais. J’ai bien plus confiance en mon puissant nez. Sauf qu’ici… Tout le monde sent bon. Pas pratique pour les gars comme moi.

Je passe le plus clair de mon temps avec un ami du nom de Tapon Petit-Pas. Mais disons plutôt que c’est lui qui a élu domicile sur mon dos. Ce volatile blanc au bec jaune ne se rappelle même pas ce qu’était sa vie avant la Lumière. Il lui reste néanmoins quelques reflexes conditionnés :
Il ne peut se retenir de trembler comme une feuille quand un aigle céleste nous survole. J’ai beau lui dire qu’ici, personne ne tue personne, il se planque sous mon abdomen.
Plus ennuyeux, il a aussi des crises de nerfs et commence à me picorer le dos et les jointures… Pas que ce me fasse mal ou que ça me chatouille seulement voilà, il n’y a pas la moindre tique ou mouche là ou nous vivons pour l’éternité.
Je l’aime bien, mon Héron. Nous discutons souvent de nos vies passées.
Oh vieil ami, je me souviens les prairies bordés de cactus…

Tel que nous sommes, nous voyons les jours se succéder aux jours car jamais la nuit ne vient. C'était perturbant au début, moi qui dormait le jour et vivait au crépuscule. C'est comme tout, on s'y fait. Je suis un calme de nature, vous savez. Sauf quand on me cherche. Mais ici, c'est calme. Vraiment calme.

Parfois, certains reçoivent un appel.

Et là, j’ai entendu un infime battement d’ailes. Cette minuscule chose volante, se déplaçant de façon plus chaotique qu’un singe agité dans la jungle est un papillon coloré.
Tapon Petit-Pas ne tient plus en place. Voilà qu’il fait le beau et demandes :
« C’est pour moi ? Dis-dis, c’est pour moi ?! C’est mon aide que le vieux magicien à l’épée a demandé ? »

Pour toute réponse, le dit papillon se pose sur ma corne. J’esquisse un petit sourire tandis que l’Elyseum se dissipe autour de moi. Si on m’appelle, c’est pour faire ce que je fais le mieux…

     …Le paysage idyllique disparaît.

Ce n’est pas vrai. Je suis devenu totalement bigleux ou quoi ?!  Puis en me baissant, je vois bien la terre sous les trois doigts de mes pattes. Et pas d’herbe.
Mais ce n’est pas ma vue qui a baissé, c’est juste un épais brouillard, quelque chose de mauvais et sinistre. Mais y’a pas que ça : ca chlingue pire qu’une salle de bains d’hippopotame tellement ça pue la grosse hyène mouillée.
Alors que le brouillard se dissipe peu à peu, je vois que ça se bagarre devant moi.
Les animaux puants sont des loups vraiment immenses. Ils sont opposés a des humains : un homme, deux femmes –petit joueur- et un enfant. Il y’a aussi une création en métal. Et puis je le vois, que dis-je, je le sens : un homme mi-humain en armure noir qui est en train de les combattre. Il fait une tête de plus qu’eux. Il empeste la hyène lui aussi mais c’est surtout l’aura de ténèbres vibrantes qui l’entoure qui me monte au nez. 



Lui, je l'aime pas.

Le petit papillon vole vers le frêle humain. Surement celui qui m’a « appelé ». Je l’entends dire des trucs.
Te fatigues pas… Je sais pourquoi je suis là.

Je vais pas trembler devant ce patin, ce minus.
Je vais l’attraper, lui et son épée, les faire tourner comme un soleil.


La colère monte en moi, mon instinct prend le dessus.
Mes muscles se raidissent tandis que je prépare ma charge.
Une énergie positive dont je n’avais jamais eu conscience se concentre dans ma corne.

Rumble rumble rumble rumble rumble rumble RUMBLE !

                 

     ….

D’un mouvement brusque, je débarrasse ma corne de l’impudent démon transpercé par ma fureur.
Je n’avais jamais vu avant l’humain qui m’a appelé. Mais lui et les siens, j’ai envie de me battre pour eux. C'est pas que je me sente obligé mais chez moi, on protège sa famille.

*Renifle*

Voilà que je sens une créature plus mauvaise encore, comme si c'était seulement possible.
Son odeur me brule les narines. Un non-vivant qui irradie la mort. Il flotte dans les airs et psalmodie des maléfices qui pourraient assécher un lac.



 Il est trop haut pour moi, pourquoi Sophie la girafe n’est jamais là quand on a besoin d’elle ?

L’humain a de la ressource. Il engage une lutte magique et voilà que le nécromancien descend au ralenti… comme une feuille morte. Tout le monde a regardé dans un silence complet. Je crois même que la baston s'est arrêté un instant. A Elyséum, on dirait surement : « un ange passe ».

Une feuille morte que je m’en vais piétiner de ce pas, même si ma corne ne brille plus du même feu purificateur. Qu'a cela ne tienne, ça reste qu’un sac d’os face à mes trois tonnes.

Deux démons dans la même journée. Rrrhhhmmmpff ! Qui a dis que j’étais trop vieux pour ces conneries ?
Poussez-vous de mon chemin, les héros…

Rumble rumble rumble rumble rumble rumble RUMBLE !

Le démon est toujours debout à cause de je ne sais quel champ de force occulte. Blessé physiquement et blessé aussi dans son orgueil, il panique, recule, bafouille d’autres magies noires avant de faire appel au pire des maléfices pour détruire toute forme de vie.
Mon énergie m’abandonne mais ma force vitale est autant d’énergie qu’il ne prendra pas à ma famille d’un jour. Vous n'aurez qu'à finir ce que j'ai commencé.

   ....

Depuis ce jour, le temps me semble moins long à Elyseum.
Je suis plus courtisé qu’une femelle en chaleur. Façon de parler, bien sur : nous autres rhinocéros marquions notre territoire de conquête en urinant tout en tournant la queue pour épandre une plus grande surface.

Un archon canin est même venu me féliciter pour je cite "mon rôle prépondérant dans la victoire contre un anti-paladin et un nécromant, deux fléaux malfaisants, ennemis de la Sainte Vie, de l’Ordre et de la Justice, honnis adversaires des Armées du Paradis", la suite, j'ai oublié.
C’est sur, ca cause bien, un archon canin.

Goupil le renard dit qu’en vérité, l’archon est jaloux de pas avoir été appelé, lui. Ca a bien fait marrer les autres.

"Arretes de te moquer, Goupil. Parce que là-bas… ca rigolait pas, petit".

Voilà que je parle comme un vétéran. Mais je peux, pourquoi je m'en priverais?
 
"Et d’abord… puisque t’es là, y’a un truc que j’ai toujours voulu te demander. C’est vrai que c’est toi qui a donné ce nom débile de Tapon Petit-Pas à mon pote ?"

     
« Modifié: décembre 21, 2012, 19:34:01 pm par Bartholomeu »
Que chaque rêve soit une étoile brillante dans l'obscurité de la nuit, et qu'il éclaire ta journée

Hors ligne Bartholomeu

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 125
  • Sexe: Homme
  • "La bonne volonté raccourcit le chemin."
    • Voir le profil
    • Un jour...
Chap. 13 : Du factuel... Début du combat.
« Réponse #1 le: décembre 27, 2012, 17:53:40 pm »
Les pjs avancent dans le brouillard. De façon a retrouver Astra, Barth fait les sorts « Localisation d’Objet » pour trouver une cuirrasse avec un symbole d’épée puis « Protection contre le mal sur 3m ».

Plus tard devant eux, des bruits.. Un combat fait rage entre 3 loups-garous et 5 (+2) morts-vivants.

1/
-   Chevrefeuille fait « Agrandissement » sur Celena (+ 1 case d’allonge et +1 dégats, - 1 toucher, -2  CA, -1 save reflexes)
-   Barth fait « Bouclier de la foi » (bonus de parade de +3)
-   Celena tape 2 morts-vivants : touche puir rate l’enchainement
-   Lyana en attaque un 3° qu’elle touche et échappe à l’attaque d’opportunité d’un LG
-   Ombre attaque un LG
-   Forge tape un mort-vivant

2/
- Chevrefeuille fait « Rayon d’Affaiblissement » sur un loup-garou
- Barth donne la chance de Desna à Celena (2° d20 à chaque jet pour un round)
- Celena touche 2 fois : un mort vivant tombe
- Lyana avance, touche et enchaine : 2 morts vivants tombent
- Ombre continue contre un loup-garou
- Forge avance et frappe un mort-vivant
- Un LG achève un mort vivant et se tourne vers Lyana
- Les 2 autres LG ratent Ombre
- Une femme arrive et des morts-vivants l’attaquent

3/
- Chevrefeuille se cache derrière Celena et attend
- Barth le contourne et redonne le toucher de Chance à Celena
- Celena finit les morts vivants face aux LG
- Lyana touche un LG, faible dégats.
- Forge qui est devant hurle qu’il y’a une femme de Iomedae et blesse un zombie
- Les 2 LG blessent Ombre
- Le LG face à Lyana la blesse
- Les zombies ratent

4/
-   Chevrefeuille fait « Rayon d’Affaiblissement » sur le LG face à Lyana
-   Barth fait « Force de Taureau » à Celena (+4 force = +2 toucher/+3 degats)
-   Celena avance vers Astra, subit une attaque d’opportunité d’un LG et fait tomber un des 2 morts vivants face à Astra.
-   Forge achève le 2°
-   Lyana se bat toujours face à un LG
-   Les 2 autres sont toujours face à Ombre

5/
-   Chevrefeuille attend.
-   Barth donne la Chance d’Astra à Lyana
-   Astra crie « Rappelles tes loups »
-   Celena attends
-   Lyana continue de se battre contre un LG
-   Ombre résiste contre 2 LG
-   Forge avance vers un nouvel arrivant, effrayant, Adimar l’Antipaladin.
-   Celena agit alors en déclamant « Chatiment du Mal » sur lui.
-   L’antipaladin dit à Astra de le défendre.
-   Astra attaque sa consoeur paladine.

La suite n’est que furie et combat épique…
Que chaque rêve soit une étoile brillante dans l'obscurité de la nuit, et qu'il éclaire ta journée

Opale Campagnes  |  Archives  |  IdF - Sstrad - Carrion Crown  |  Livre 3ème: Lune Brisée (Modérateur: Sstrad)  |  Chap. 13 : Le Marcheur Blanc
 

gfxgfx
gfx
SMF 2.0.15 | SMF © 2011, Simple Machines
Helios Multi design by BlocWeb
gfx
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP XHTML 1.0 valide ! CSS valide !