gfxgfx
 

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
 
gfx gfx
gfx
102246 Messages dans 7462 Sujets par 810 Membres - Dernier membre: Tribal février 18, 2019, 19:27:58 pm
*
gfx*AssociationDonsForumMessagesgfx
gfx
Opale Campagnes  |  Archives  |  IdF - Sstrad - Carrion Crown  |  Livre 2ème: Le procès de la Bête (Modérateur: Sstrad)  |  Chap. 10 : Schloss Caromarc
gfx
gfxgfx
 

Auteur Sujet: Chap. 10 : Schloss Caromarc  (Lu 1149 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Bartholomeu

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 125
  • Sexe: Homme
  • "La bonne volonté raccourcit le chemin."
    • Voir le profil
    • Un jour...
Chap. 10 : Schloss Caromarc
« le: novembre 04, 2012, 19:09:04 pm »
3 Gozran – 40ème jour.

Nous restons un moment abasourdis des propos tenus par Chevrefeuille en réalisant que nous sommes loin de le connaitre. En tombant le masque, il nous montre une colère enfouie mais bien présente. Je crains qu'il ne soit plus capable d'aimer son prochain : il semble marqué au fer rouge par La Voie qui Murmure et cela obscurcit son jugement.

Le quolibet d'idiot qu'il m'a servi est sans doute fondé. Ce n'est pas parce que nous avons voyagé ensemble qu'il nous considère comme des compagnons. Le moment venu, nous pouvons craindre que ses desseins prévalent sur nos vies. En attendant, nous ne devons compter que sur nous même pour nous entraider.
Qu'à cela ne tienne. Je tache d'être le plus explicite possible en lui disant que s'il s'avise de nuire à l'un d'entre nous, même pour des motifs impérieux, je m'opposerai à lui. Forge, Lyana et Celena gardent le silence mais disons plutôt que la paladine serre les dents.

Suite à mon avertissement, le regard que j'ai en retour conforte mon appréciation : ce halfefling n'a pas besoin d'ami ou plutôt il n'en veut pas. Il ne voit en nous que des bras armés pour sa croisade contre La Voie qui Murmure.

La Voie qui Murmure... Ce groupuscule obscur est responsable de la mort du Professeur Lorimorr, un ami dont je ne veux pas douter. Ils sont aussi responsables de sacrifices, de la libération des fantômes d'Harrowstone et le pire est à venir.

Chèvrefeuille nous donne d'autres informations. Les tatouages que nous a fait Petros sont les morceaux d'une carte que Forge pourrait utiliser pour aller dans le Plan des Cauchemars.

Je laisse Forge donner des explications sur le Plan des Rêves. Ses connaissances sont impressionnantes alors qu'il n'est pas un fidèle de ma Déesse.

L'intérêt de ces dangereux déplacements dans d'autres plans serait de trouver une clef, dans le sens large du terme car nous ne savons pas de quoi il s'agit, qui, de ce que j'ai compris, enfermerait davantage Tar-Baphon.
Pour en avoir reparlé plus tard avec Lyana, elle a compris le contraire. Il faudra que Chevrefeuille reformule ce qu'il nous a dit.

D'après les légendes, c'est un prêtre Adrissant qui a accompli le rituel d'enfermement du Dieu-Liche après son combat contre Aroden, l'Aztlan parfait.

Pour ce qui est des tatouages, cela ne concerne pas que Celena, Lyana et moi. Kira et White en ont également car du sang Aztlan coule aussi dans leurs veines.

Lyana sort de son silence pour interroger l'halfeling sur son appartenance ou non à l'Ordre Palatin. Il n'en est rien, il est un agent de Dernier Rempart.

Nous prenons la route pour faire une première halte un peu plus tard.

Aux nombres des oraisons que me confère la Musique des Sphères, celle de voir la magie. Aussi incroyable que cela puisse paraitre, Feu-du-Soleil, le grand falchion de Céléna n'irradie rien : c'est donc que sa magie est conséquente pour échapper à toute forme de divination. Cette arme est peut-être douée d'une âme propre, car Celena semble "absente" quand elle la saisit. D'ailleurs Adivion lui avait dit qu'il était souhaitable que Feu-du-Soleil l'accepte.

Comme la décision est arrêtée d'aller voir le comte, j'insiste pour voir si le golem est dans sa cabane, car nous ne sommes pas loin d'Herstagg, le détour n'est pas très conséquent.
La cabane, près d'un grand étang, est vide hormis une poupée aux cheveux carotte qui nous rappelle les enfants qui étaient ses amis... L'enfance a une vertu que nous devons garder en nous : celui de voir son prochain avec son coeur, non en se fiant à son apparence.

Cette fois, pas question de partir d'Herstagg sans enterrer le corps du malandrin empalé.
Que ces contrées sont dures et terribles. Je fais de mon mieux pour masquer les tremblements de ma voix pendant ma prière.

Professeur, je ne sais pas si j'y arriverais... Rien ne m'a préparé à tout cela. Avoir été choisi comme Arpenteur de Desna fut une joie immense et j'ai pu lors de mes voyages apprendre, découvrir et m'émerveiller si souvent.
Mes pérégrinations dans l'Ustalav sont comme une plongée dans des eaux troubles, je m'enlise dans des sables mouvants, je tombe dans un puits sans fond pour finalement être cerné par les flammes. Autour de moi, des gens courent en criant. D'autres me regardent en me désignant d'un doigt accusateur et pour cause : c'est moi qui tient la torche, responsable de ce brasier !

"Barth? Barth!"

La voix décidée de Celena me sort de ma torpeur. Elle me dit que nous devons reprendre la route.

Non loin, nous voyons que des gens quittent Lepidstadt pour aller vers le nord.

Nous campons dans un lieu choisi par Lyana, bien rodée à cet exercice en milieu hostile. Une fois mes compagnons endormis, je profite de l'occasion pour parler avec Forge dont le sens pratique a fait posé la pierre d'alarme sur une corde placée tout autour de nous.
Je vois que le halfeling grelotte en dormant. Je prie Desna pour lui accorder sa grâce protectrice et d'un simple contact, il ignore désormais les affres de la nuit froide et ne souffrira pas demain des brises glacées de l'Ustalav.
Forge m'a vu faire mais ne me dit rien. Il semble que nous connaissons davantage jour après jour.

La nuit sera tristement agrémentée par des hurlements de loups. L'agitation est telle que nous réveillons Lyana.
Forge et moi insistons pour quitter notre campement, avec en tête l'idée que notre présence est vécue comme un affront par les meutes de loups. Lyana hésite longuement mais décide que nous devons rester sur place. Sans doute nous a t'elle évité le pire car le calme revient, après une attente interminable.

Que se serait-il passé si en nous déplaçant, nous avions été attaqué en plaine dans la nuit noire? Aurions-nous pu garder la maitrise de nos montures? Lyana s'est fiée à son expérience et nous a peut-être sauvés d'un nouveau danger.

Je ne trouve pas les mots pour lui faire entendre qu'elle ne doit pas dénigrer sa valeur. J'aimerais pouvoir l'aider, je voudrais qu'elle reprenne confiance mais je reste muet tandis qu'elle évite des croiser nos regards. Voilà que j'appréhende de parler à mes propres compagnons de peur de les peiner ou de les décevoir...
Heureusement pour nous, Celena conserve une volonté sans faille et nous garde debout, sans doute sans le savoir.
A sa manière, Forge ne semble pas non plus en proie aux affres du doute, mais peut-être est-ce un sentiment différent qui peut l'animer. Là où nous pesons le pour et le contre, il parle de probabilités. Mais nous nous retrouvons toujours quand il s'agit d'abhorrer le mal.

...

La route est bien entretenue, vestige d'un faste passé, en direction de la demeure du Comte. Son palais trône au dessus de chutes d'eau, à flan de falaise.

Lyana identifie des traces au sol : des trolls, au moins quatre, flanqués de molosses congénères mais aussi des gobelins. Voilà qui est peut engageant... Mais après tout, le Comte, créateur de golems, régent limogé pour on ne sait quelle malversation, peut très bien "employer" ce genre de grands humanoïdes.

Conduisant le char improvisé qui est le meilleur moyen de transport pour le forgelier, je réfléchis à voix basse.

"Qu'est ce qui nous attend derrière ces murs? Sommes-nous suffisamment préparés?"

En tête de notre maigre expédition, l'inflexible Celena semble souhaiter croiser le fer, comme si elle avait de l'agacement à évacuer par le fracas des armes.

Je désigne en souriant la paladine au forgelier et ajoute : "Ils ne le sont peut-être pas non plus".

Il me répond que c'est bien possible et lève un doigt métallique : devant nous, dans les airs… flotte un lapin.

Oh, Desna...
Que chaque rêve soit une étoile brillante dans l'obscurité de la nuit, et qu'il éclaire ta journée

Opale Campagnes  |  Archives  |  IdF - Sstrad - Carrion Crown  |  Livre 2ème: Le procès de la Bête (Modérateur: Sstrad)  |  Chap. 10 : Schloss Caromarc
 

gfxgfx
gfx
SMF 2.0.15 | SMF © 2011, Simple Machines
Helios Multi design by BlocWeb
gfx
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP XHTML 1.0 valide ! CSS valide !