gfxgfx
 

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
 
gfx gfx
gfx
102317 Messages dans 7472 Sujets par 914 Membres - Dernier membre: pepeARea novembre 18, 2019, 14:31:42 pm
*
gfx*AssociationDonsForumMessagesgfx
gfx
Opale Campagnes  |  Archives  |  IdF - heresiarque  |  Aventuriers (Modérateur: heresiarque)  |  Xaja
gfx
gfxgfx
 

Auteur Sujet: Xaja  (Lu 1155 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Sstrad

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 594
    • Voir le profil
Xaja
« le: octobre 18, 2012, 18:34:09 pm »
D'aussi loin que je me souvienne, mes parents m’appelaient XAJA. J'eu une petite enfance heureuse avec eux, malgré notre pauvreté, jusqu’à ce jour ou tout bascula...

j'avais 5ans et depuis mes 3ans j'avais pour habitude de dormir dans une cabane en bois que mon père avait construit dans le grand chêne à coté de la maison. Le coq ne chanta pas ce matin la. Je me réveillai grâce à un petit rayon de soleil perçant difficilement la brume encore bien opaque. Je descendais de mon arbre a l'aide d'une vielle échelle de cordes. Je ne voyais pas a plus d'un mètre devant moi mais mes pas étaient devenu automatiques et je trouvai notre porte d'entrée du premier coup. Aucuns sons, aucunes odeurs, un silence a vous pétrifié sur place. Seule la buée sortant de mes narines donnait vie a la maison. Je décidai d'aller voir dans la chambre de mes parents au 1er étage et dés la première marche je manquai de me casser la figure. Elles étaient toutes recouverte d'une fine couche de gelée. La cheminée était éteinte depuis quand? Mes parents sont parti en m'abandonnant ici?... J’aurai peut être préféré... J'arrivai au premier et j'entrouvris la porte de la chambre parentale. Un grincement aigu me fit vibrer la colonne. Elle n'avait jamais grincé auparavant et ce son reste encré dans ma mémoire encore aujourd'hui.

L'image de cette chambre l'est aussi...

Une chambre extrêmement bien rangée, tout était a sa place, le lit encore fait. Une seule chose n’était pas normal. Une forte odeur de mort régnait dans cette chambre. Pas un centimètre carré de cette pièce n'avait pas été éclaboussé de sang. J’avançai vers la fenêtre mais mes pieds avaient énormément de mal a bouger. Cela ne venait pas de moi. C’était le sang coagulé jonchant le sol qui collait a mes pieds nu. En dépassant le lit, je découvrais un corps méconnaissable. Seul les vêtements m'ont permis de deviner que c’était ma mère, tellement il y avait d'entailles sur son visage, ses bras, ses jambes...Ce n’était plus qu'un tas de chaires ensanglanté habillé. A ce moment la, je ne savais même pas si je devais éclater en sanglot. Je me demandai juste quelle chose sur cette terre pouvait mettre un corps dans cet état.

La brume s'était dissipée et le soleil rentrait maintenant dans la chambre. Il fit briller quelque
chose non loin du lit. C’était l'alliance de ma mère. Une magnifique bague en or. Seul souvenir de ma mère, je l'a porte a mon cou depuis sans que personne ne puisse poser le regard dessus. Voulant échapper a cette vision d'horreur, le regard vide ne sachant que penser, je jetai un coup d'oeil au levé de soleil par la fenêtre. Comment avais-je fait pour ne pas trébucher sur une des 100 brebis, que comptait notre troupeau, éventrées sur toute notre propriété.

Une chose attira mon attention sur la porte de la grange et je sorti de la maison pour aller voir. Même horreur que dans la chambre. Un corps mutilé, entaillé sur chaque centimètre de peau. Accroché a deux mètre de haut, seul ses tripes touchaient le sol. Une trentaine de couteaux maintenaient mon père sur cette porte. Aucuns ne se ressemblaient mais un seul m'attira. Un gros couteau difforme avec un magnifique manche en bois incrusté d'or, une énorme pierre rouge vif, superbement taillé et une inscription sur la lame "Rubens Rosa". Je ne savais pas lire a l'époque mais mon regard se figea sur ces deux mots et une sensation étrange m'envahi. Un frisson, une bouffée de chaleur, des tremblements dans tout le corps et mes poings et ma mâchoire se resserrant de plus en plus. Ce fut la première émotion que je ressenti lors de cette journée d'horreur.

Les évènements s’enchaînèrent très rapidement ne me laissant pas le temps de me morfondre sur mon sort. Je mis le feu a cette grange et cette maison qui ne serait jamais plus la mienne. La bague de ma mère dans une main et ce fameux couteau dans l'autre, je m’enfonçai dans la foret et ma vie de débrouille commença. J'appris la survie, la chasse du petit gibier, le vol dans les rues de toutes les villages dans lesquels j’atterrissais. Je ne restai jamais plus de 2 jours au même endroit. J'appris a tuer de mille et une façon différente ne laissant jamais paraître un soupçon d'émotion.

Une seule chose me faisait avancer. La découverte de la raison du massacre de mes parents ce jour la. Qu'est-ce que des personnes, assez riches pour se payer un couteau d'une valeur de toute une vie de travail d'un paysan, étaient venu faire chez nous et que voulaient ils? Que signifie ces inscriptions sur ce couteau, un nom, une organisation? Tant de questions qui me hante.

A 13ans, je ne m’étais jamais fait prendre, jamais personne ne m'avait vu effectuer mes larcins. Je n'ai jamais parlé a qui que ce soit et personne ne connaissait mon nom. Pourtant le nom "la vipère" commençait a se faire entendre dans la région du fait des vols que je commettais. Je volais tous les riches qui se vantait de posséder quelque chose, c’était plus fort que moi, une sorte de vengeance, un besoin qui m'apaisait, en plus de voler de la nourriture et quelques bourses de temps a autres. Le nom de "vipère" ne me dérangeais pas, au contraire, instinctivement les gens se méfiais beaucoup plus des filles que des garçons. Ce ne fut donc jamais un problème.

Lors d'un de mes voyages, j’atterris dans la ville de "Restov". Je me mis au travail dès mon arrivée. Un fruit par ci, un pain par la, une conversation d’interceptée qui me permettais de me faire une nouvelle cible.Et hop une bourse lorsque tout a coup une main très chaude agrippa mon bras. Bizarrement, je n'ai pas eu le réflexe de fuir. Je me suis tourné et j'ai vu cet homme habillé de noir . Je n’étais pas effrayé, j’étais même plutôt apaisé par cette main sur mon bras. Il me regarda quelques secondes avant de me dire "viens avec moi, je peux te venir en aide". Ce fut la première personne a me parler depuis l'assassinat de mes parents mais ces mots me nouèrent l'estomac et lorsqu'il me lâcha, je couru me cacher hors de sa vue mais il m’était impossible de le lâcher des yeux. Il passa sa journée a parler aux gens, serrer des mains et acheter de la nourriture. Une fois ses achats terminés, il fit charger ses marchandises sur sa carriole arrimée a une superbe bête, un très beau cheval marron aux pattes blanches et aux muscles savants. Je ne sais pas pourquoi mais je l'ai suivi. C’était plus fort que moi.

Au court du 3eme jours de marche, il fit une pause dans une petite clairière au milieu d'un bois. Fit un feu, tua une volaille, la pluma et la mit a cuire. Il s'approcha de l’arbre dans lequel j’étais perché et s'assoupi son pied. Au bout de quelques minutes, l'odeur se faisait alléchante et me rappela que je n'avait rien avaler depuis notre départ. Malheureusement je ne pouvais ni descendre lui voler un bout ni même aller chasser quelque chose durant sa sieste, au risque de me faire voir. Au bout d'une heure son repas était prêt, il se réveilla, s'approcha de la volaille fit un signe religieux, arracha une cuisse et se r'assit au pied de l'arbre. Avant même de mordre dedans il dit: "Si tu en veux, tu peux partager ce repas avec moi". Mais comment m'avait il remarqué et depuis quand? Jamais personne n'avait réussi a me voir sans que je le veuille. Je descendis de mon arbre, peu fier, arracha la moitié de la volaille et vint m’asseoir en face de lui. Nous mangeâmes sans dire un mot. Même si je faisais plus de bruit qu'un porc en rûte en engloutissant cette moitié de poulet. Puis il commença à m'expliquer ce qu'il faisait, qu'il avait fondé un orphelinat et que les gens pourraient prendre soin de moi la bas. Mais il me vit tiquer et compris que j'étais du genre très sauvage. Nous finîmes le voyage jusque l'orphelinat ensemble et il me présenta aux moines. Ces derniers voulurent tout de suite prendre soin de moi comme si c’était devenu un automatisme chez eux. Ils s’arrêtèrent net lorsqu'il me virent dégainer mon couteau, prêt a entailler le premier qui oserait me toucher. Ils n’insistèrent pas et le prêtre compris qu'il ne pourrait pas me laisser la tout seul aussi rapidement.

Effectivement, 3 mois passèrent auprès du prêtre, sans que je ne décroche un seul mot.Un déclic se produisit lorsqu'il posa sa main sur mon épaule et me dit: "parle moi, ça te fera le plus grand bien, je ne suis pas la pour juger mais pour pardonner"
Je pris une grande inspiration le regarda dans les yeux et lui dit: "je m'appel Xaja" J'eu un sursaut... Ma voix m'avait fait peur... C’était la première fois, en 8ans, que je l'entendais.  Il sourit et me dit de continuer. Il m’aura fallut 2 jours et 2 nuits entières pour tout lui raconter. Le meurtre de mes parents, le couteau, ma vie dans la rue...Il m'apprit que les mots sur le couteau voulaient dire "Rose Rouge" en latin. Plus je parlais avec lui et plus je me sentais soulager, léger....revivre.

Ce jour la fut le début de ma nouvelle vie. Bien que certains réflexes persistes comme celui de ne pas dormir avec les autres dans un lit mais sur la charpente de l'orphelinat, de mettre très longtemps avant de faire confiance a quelqu'un et de lui parler, de voler les choses que les gens ne méritent pas ou se vantent de posséder. Je laissais les moines m'approcher, m'aider, m'enseigner l’écriture, la lecture, la souplesse, le combat, les plantes.

Cela dura 5 années et l'heure pour moi de partir est arrivée...

J'ai 18ans......
« Modifié: octobre 19, 2012, 13:54:06 pm par heresiarque »

Hors ligne Invictus

  • Newbie
  • *
  • Messages: 2
    • Voir le profil
Re : Xaja
« Réponse #1 le: octobre 18, 2012, 18:38:15 pm »
Désolé C'est mon perso en fait, pas celui de Sstrad, j'avais pas vu que son compte était resté connecté chez moi!!.

Sinon voila a quoi je ressemble:

Hors ligne Invictus

  • Newbie
  • *
  • Messages: 2
    • Voir le profil
Re : Xaja
« Réponse #2 le: octobre 18, 2012, 18:42:50 pm »
Et voici a quoi ressemble le couteau retrouvé sur le cadavre de mon père:





PS: Maj suite a la création de mon perso qui n'autorise pas le kukri.
« Modifié: décembre 31, 2012, 13:51:26 pm par Invictus »

Opale Campagnes  |  Archives  |  IdF - heresiarque  |  Aventuriers (Modérateur: heresiarque)  |  Xaja
 

gfxgfx
gfx
SMF 2.0.15 | SMF © 2011, Simple Machines
Helios Multi design by BlocWeb
gfx
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP XHTML 1.0 valide ! CSS valide !