gfxgfx
 

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
 
gfx gfx
gfx
102266 Messages dans 7466 Sujets par 811 Membres - Dernier membre: cernunos_wolf avril 25, 2019, 00:04:08 am
*
gfx*AssociationDonsForumMessagesgfx
gfx
Opale Campagnes  |  Archives  |  IdF - Sstrad - Carrion Crown  |  Livre 2ème: Le procès de la Bête (Modérateur: Sstrad)  |  Pendant ce temps, ailleurs.
gfx
gfxgfx
 

Auteur Sujet: Pendant ce temps, ailleurs.  (Lu 3088 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Sstrad

  • Moderator
  • *****
  • Messages: 594
    • Voir le profil
Pendant ce temps, ailleurs.
« le: septembre 27, 2012, 09:55:12 am »

Ce qui se passe pendant que vous êtes occupé à faire ce que vous faites.

Hors ligne D_Herblay

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 258
    • Voir le profil
Gibet
« Réponse #1 le: septembre 27, 2012, 19:15:09 pm »
« On y est ! » les mots avaient comme laissés une trace brumeuse malgré l’averse.
Une série d’éclairs déchira le ciel sinistre pour révéler l’auteur de ces paroles, tout comme ses trois compagnons ses traits se perdaient sous la lourde capuche de sa cape cirée.
« C’est pas trop tôt ! » répliqua le plus petit des quatre, large et massif, son ascendance naine ne laissait aucun doute.
« Tu vois bien c’est la mort ici, personne ne vient jamais ! Ce n’était vraiment pas la peine de nous faire faire tous ces détours par ce temps pourri, la pluie a suffit à couvrir nos traces ! Fichue flotte je vais finir par rouill…»
« On es tous déjà mort ! » l’interrompit dans un glapissement le deuxième humain
« La ferme Sorin ! » cracha le nain
« Sorin ! Tu devrais le savoir ce n’est pas la mort qu’il faut redouter ici.  Et si nous faisons les choses vite et bien, il n’y a rien à craindre. N’oublie pas, avec ta part tu auras assez pour te payer tout le lotus que tu veux jusqu’à la fin de tes jours ! Alors ? »
Le premier humain, leur guide s’était interposé entre le nain et l’intéressé et tout en parlant à Sorin il avait d’un geste intimé à son compagnon de ranger le marteau que ce dernier serrait rageusement.
Presqu’aussi grand que Sorin il dégageait davantage de vitalité et de force que son fluet acolyte aux longs cheveux pâles et filasses. Tout semblait les opposer alors que l’un arborait un visage résolu au regard d’aigle couleur de jais, l’autre montrait à la vague lueur des éclairs un visage émacié aux yeux caves dont les iris rouge sang présentaient une inquiétante fixité.
Le nain hésita un instant avant d’obtempérer de mauvaise grâce, ses mains calleuses étaient celles d’un artisan, agrémentées de cicatrices martiales. Puis profitant d’un des multiples moments d’inattention du demi-elfe, il interrogea l’humain ;
« Bogdan ! Pourquoi s’encombrer de ce junkie ? Avec Bort on étaient bien assez, il n’a fait que nous ralentir et maugréer depuis le début. Il va juste nous porter la poisse, comme à tout ceux avec qui il s’est associé à Courtaud »
Pendant quelques instants le bruit de la pluie ne fut troublé que par les exhalaisons de vapeur qui s’échappaient des quatre capuches cirées.
« Pour ce qui est de nous ralentir et de maugréer tu n’est pas en reste, Mirca, maintenant tu sais très bien pourquoi nous l’avons emmené. Il sent la magie et nous en avons besoin pour le job c’est aussi simple que ça. Laisses moi être plus clair jusqu’à ce que j’ai ce que je suis venu chercher, ta vie vaut beaucoup moins que la sienne »
Les derniers mots furent appuyés d’un regard explicite, le nain retint le coup qu’il avait armé par reflexe devant la promesse de mort imminente qui transpirait de l’attitude de Bogdan.
« Et puis, » poursuivit ce dernier d’une voix faussement détendu « Si nous croisons des patrouilles au retour nous pourront le livrer, sa tête est mise à prix à Vigil. »
Le sourire carnassier de Bort à ces mots accrocha un reflet de lumière. Lorsqu’il souriait ainsi cela faisait moins ressortir ses canines d’orc, véritable masse de muscle et de férocité à l’état brute il était parfois difficile d’imaginer un métissage humain. Il suivait toujours Bodgan en silence et quand il s’immobilisait sa peau grisâtre lui donnait l’apparence du marbre.

Rapidement, les quatre explorateurs s’enfoncèrent dans les ruines de ce qui avait du être une grande cité. La forteresse qui trônait en son centre avait été comme brisée par des mains gigantesques. Au cœur de ce qui restait des décombres, une immense déchirure zébrait l’espace comme une terrible blessure faite à la trame même de l’univers. Ses bords violacés donnaient sur d’insondables ténèbres en mouvement. La plaie béante donnait l’illusion d’avoir été suturé par de massives chaines spectrales entrecroisées, la zone cependant semblait continuer à se déliter et de petites brèches, reproductions miniatures de la déchirure principale, s’ouvraient et se refermaient partout alentour.
L’une d’elle avait été stabilisée par un quelconque rituel. Une arche de pierre modelé par magie et orné de parchemins et de glyphes formait comme un portail, un portail qui tirait son pouvoir de la sinistre brèche.
Hors la proximité immédiate de ce sombre lieu de pouvoir, la ville était infestée de plantes grimpantes dardées de longues épines chargées de poison. Cette flore était plus que vivante, elle s’agitait dès que quelque chose de vivant s’approchait d’elle, parfois même un étrange balai opposait deux lianes rivales qui en s’enroulant l’une atour de l’autre se déchiraient de leur ergots.
« Saleté ! » éructa Mirca qui luttait une nouvelle fois pour s’extirper de la prise d’une pousse insistante, sa cogné était déjà gluante de sève.
« Je t’ai dit de faire attention, ici tes blessures ne cicatriseront pas, même la magie ne saurait les refermer. C’est à se demander comment un maladroit comme toi a pu intégrer la Guilde. » Bogdan eut un sourire mauvais « Prends exemple sur Sorin elles ne l’ont pas attrapé une seule fois, lui »
« Lâches moi avec ce bâtard toxico ! Si tu voulais être seul avec lui fallait pas venir me chercher »
La mine de l’humain se fit plus sombre « la magie ne fonctionne pas normalement ici, à part sentir ce que nous sommes venu trouver il ne sert à rien »

Ils finirent par accéder au puits où se dressait la brèche, symbole d’un mal absolu, cerclé par ce qui ressemblait à de petits monolithes. En s’approchant ils constatèrent qu’il s’agissait plus probablement de statues dont certaines avaient méticuleusement été brisées. Certaines portaient encore des pièces d’armures rongées par les années et la corrosion et toutes brandissaient vers la déchirure leurs armes ou leurs symboles.
« Tu crois que c’est cette arche ? » interrogea le nain
« Non trop récent » répondit Bogdan « ça doit être au niveau des croisés, dispersons nous et commençons les recherches, je veux être partis avant la nuit. Sorin, il est temps de mériter ton lotus »
Alors que les pilleurs commençaient à examiner le cercle de statues, un crépitement électrique troubla le silence. Le demi-elfe le regard fou, pétrifié de terreur devant le portail qui commençait à s’iriser balbutia
« C’est fini ! Je le savais »
« Sorin ! C’est quoi ce bordel ? Mais réponds ! » Un éclair métallique, et le corps décapité de l’enchanteur qui s’affaissa furent la seule réponse que reçut Bogdan
« Maudit fils de pu.. » commença l’humain, mais déjà il était trop tard… Le mastodonte de métal s’extrayait du maelstrom. Les yeux d’un rouge luisant de la créature s’arrêtèrent sur chacun des survivants, perçant les ombres dont ils s’étaient enveloppés. Avec une aisance née de la pratique les trois compagnons s’organisèrent pour faire face.
« Premier cercle ! » avec méthode le nain avait commencé à disposer ses pièges pendant que Bort se livrait à la Rage.
« Derrière les trapèzes ! » Bogdan tout en enduisant ses lames de liquide alchimique avait soigneusement étudié le monstre à la recherche de failles dans les articulations…

…Le regard désormais vitreux de Sorin recélait encore toute l’horreur de sa dernière vision lorsqu’un énorme pied moulé dans l’adamantium vint broyer son crâne. Une nouvelle fois tous ses compagnons avaient trouvé la mort, la différence tenait que là il n’y était pour rien.

                                                                                                                       
« Modifié: septembre 28, 2012, 01:23:11 am par Sstrad »

Hors ligne Bartholomeu

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 125
  • Sexe: Homme
  • "La bonne volonté raccourcit le chemin."
    • Voir le profil
    • Un jour...
Re : Pendant ce temps, ailleurs.
« Réponse #2 le: décembre 18, 2012, 16:21:33 pm »
Que chaque rêve soit une étoile brillante dans l'obscurité de la nuit, et qu'il éclaire ta journée

Opale Campagnes  |  Archives  |  IdF - Sstrad - Carrion Crown  |  Livre 2ème: Le procès de la Bête (Modérateur: Sstrad)  |  Pendant ce temps, ailleurs.
 

gfxgfx
gfx
SMF 2.0.15 | SMF © 2011, Simple Machines
Helios Multi design by BlocWeb
gfx
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP XHTML 1.0 valide ! CSS valide !