gfxgfx
 

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
 
gfx gfx
gfx
102266 Messages dans 7466 Sujets par 811 Membres - Dernier membre: cernunos_wolf avril 26, 2019, 05:38:07 am
*
gfx*AssociationDonsForumMessagesgfx
gfx
Opale Campagnes  |  Archives  |  IdF - Sstrad - Carrion Crown  |  Livre 2ème: Le procès de la Bête (Modérateur: Sstrad)  |  Chapitre 6 : Guimauve
gfx
gfxgfx
 

Auteur Sujet: Chapitre 6 : Guimauve  (Lu 561 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Dorothée

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 576
  • Sexe: Femme
  • Pourvoyeuse en M&M's
    • Voir le profil
Chapitre 6 : Guimauve
« le: septembre 24, 2012, 12:49:11 pm »
Debout dans sa chambre, chez ses parents, Lyana fixait la nuit à travers la fenêtre. Elle n'arrivait pas à dormir, et pour dire vrai, elle n'avait même pas essayer de s'allonger.
Elle poussa un long soupir.
Il était parti. Et les dieux seuls savent quand elle le reverrait. Et même si elle allait le revoir un jour.
Dès qu'elle fermait les yeux, elle voyait son visage. Tel qu'elle l'avait vu alors qu'ils étaient seuls. Sans morgue, sans prétention, mais tendre, doux, passionné...
Elle poussa un nouveau soupir, mais d'agacement cette fois. Elle était stupide ! Il fallait qu'elle passe à autre chose. Elle secoua la tête en serrant les poings et elle sentit dans sa main droite, le billet qu'il avait laissé à leur départ se froisser.
Son adresse.
Elle posa le papier sur la table de chevet et le défroissa du plat de la main. Elle regarda l'écriture un moment, un léger sourire aux lèvres. Puis rangea avec précaution le papier avec l'autre mot qu'il lui avait laissé, il y avait une éternité de ça maintenant.

Lorsqu'il était parti la première fois, elle savait qu'il avait bien compris la fascination qu'elle éprouvait pour lui mais elle était persuadée qu'il s'en moquait. Elle l'amusait mais rien de plus. Le message d'avertissement qu'elle trouva dans ses affaires la troubla. L'idée qu'il soit venu là où elle dormait, et qu'il ait fouillé ses affaires fit accélérer les battements de son cœur. Presqu'autant que lorsqu'il était venu la sortir de cet horrible cauchemar et qu'il l'avait vu nue.
Mais bon, il était inutile de se faire des idées, s'il lui avait laissé le message c'est qu'elle était certainement la seule personne à pouvoir prendre au sérieux ce qu'il avait à dire, sans le rejeter totalement. L'hostilité des autres membres du groupe est trop importante. Mais bon, il faut dire qu'il sait se rendre détestable. Elle ne parla à personne du message, mais distilla l'avertissement dans diverses conversations.
Le message était une aide pour protéger sa nièce. Il ne fallait pas qu'elle y voit un autre sens.

Ça aurait été si simple, s'il n'y avait eu que ça.
Elle sourit en se souvenant de l'énorme surprise que lui avait causé Briana, l'aubergiste de « l'Oie qui s'étrangle ». Quelques jours après le départ d'Adivion, cette dernière était venue la voir pour lui dire qu'il fallait absolument qu'elle vienne enlever son cheval de ses écuries car elle n'avait plus de place. Son cheval ? Quel cheval ? Et si elle en avait un, que ferait-il dans les écuries de l'auberge ?
Une réponse semblait s'imposer mais elle ne voulait pas la formuler. C'était impossible. Et pourtant.
Et pourtant, le cheval qui était dans une des stalles de l'auberge n'était autre que le magnifique cheval sur lequel était arrivé l'oncle de Kendra.
Devant son regard incrédule, Briana confirma que le cheval lui appartenait bien, le beau ténébreux avait été formel là dessus.

En caressant la splendide bête, la jeune fille murmura :
« Mais... je sais même pas comment s'appelle ce cheval.
- Majesté ! L'homme a dit qu'il s'appelait Majesté. »
Lyana ne put s'empêcher de rire doucement, il ne pouvait y avoir de nom plus adapté.
 
Comme un automate, Lyana amena l'alezan dans l'écurie paternelle, dans le box juste à côté de celui de la Paladine.
Pourquoi un tel cadeau ? Elle n'arrivait pas à comprendre.

Les événements de la Prison l'empêchèrent de se poser plus de questions. Et elle arriva à ne plus trop penser à lui.
Tout recommença lorsqu'elle entendit Kendra annoncer la venue de son oncle. La tristesse qu'elle éprouvait au départ annoncé de Kendra était mélangée à la nervosité qu'elle ressentait en sachant qu'il allait revenir.
Mais il n'en saurait rien. Elle serait indifférente. Totalement indifférente.

Malgré ses bonnes résolutions, quand l'odeur du chocolat chaud envahit la maison après une nuit perturbée par sa nervosité, elle ne put s'empêcher de rester un long moment devant le miroir, essayant d'ordonner ses cheveux.
Le fait qu'il la salua sans même la regarder, la troubla encore plus, comment a-t-il pu savoir que c'était elle qui entrait ? Encore plus arrogant qu'avant, il posa d'office un bol de chocolat chaud devant elle. Elle trempa les lèvres dedans et … Desna que c'était bon ! Il n'avait pas tord en disant que c'est la meilleure boisson du monde. Mais son discours ironique lui coupa l’appétit et elle repoussa le bol. 
Cependant, elle refusa lorsque Forge voulu donner la boisson à Ombre, et elle fut presqu'agressive lorsque Bourguignon Chèvrefeuille voulut terminer le chocolat à sa place. Il était hors de question qu'un autre touche à ce bol. C'était idiot, mais c'était comme ça.

Lorsque plus tard, elle le suivit le plus discrètement possible, elle croisa les doigts quand elle s'aperçut que les pas d'Adivion la menait vers le temple de Gabriella. Elle espérait qu'il ne venait pas là pour profiter des charmes de la prêtresse d'Urgathoa. Ni qu'il soit un fidèle des lieux. Ce qu'elle vit la rassura et l'effraya en même temps.
Les pouvoirs de l'homme semblaient immenses.
Gabriella et le jeune Auren sont sortis, comme appelés par la puissance qui s'approchait. La rôdeuse ne pouvait pas entendre ce qu'ils se disaient, mais elle vit l'enfant s'effondrer sur le sol, à genoux, et le corps convulsé de douleur. Au vu de la scène auquel elle avait assister malgré elle, elle éprouva du plaisir devant le spectacle de la douleur de l'enfant.
Mais comment Adivion savait-il ce qu'il s'était passé ? Et que l'enfant était là ? Ce devait être Kendra qui lui avait tout raconté. Il ne pouvait pas y avoir d'autre explication.

Toute à ses pensées, elle faillit oublier de se cacher lorsque Adivion rebroussa chemin. Elle eut juste le temps de se mettre à l’abri dans un bosquet. Le sourire qu'elle vit apparaître sur le visage de l'homme lui appris qu'il l'avait découverte. Mais il continuait d'avancer comme si de rien était.
Elle le suivit à nouveau et lorsqu'elle se rendit compte qu'il ralentissait comme pour lui permettre de le rejoindre, elle abandonna toute idée de discrétion et elle fut à ses côtés lorsqu'il s'arrêta à la lisière du village.


« Lyana Avanaki. Que venez-vous faire ici ?
- Je suis venue vous remercier pour votre cadeau.
- Mais je ne t'ai pas encore fait de cadeau... »

En disant ces mots, il laissa glisser son doigt le long de la joue de la jeune fille. Un frisson de plaisir la traversa et elle ferma les yeux savourant la caresse et troublée par le tutoiement soudain. Puis se reprenant, elle parla d'une voix un peu rauque.

« - Le cheval.
- Ah, le cheval. Et c'est la seule raison pour laquelle tu es ici ?
- Oui.
- Je ne crois pas non... »

Lorsque la bouche d'Adivion se posa sur la sienne, elle se sentit chavirer. Ses lèvres étaient douces, tendres. Et quand sa langue chercha à entrer, elle l'invita à approfondir son baiser sans hésiter. De longues secondes passèrent où chacun faisait la connaissance de l'autre. Elle gémit de contrariété lorsqu'il releva le visage.
Son regard la fixait sans ciller, et ses yeux n'étaient que tendresse, douceur, passion. Ses traits étaient adoucis et il semblait jeune en cet instant.
Et alors qu'elle se plongeait dans son regard, elle sentit qu'elle le connaissait depuis toujours. Il faisait partie d'elle aussi sûrement que ses sœurs. Ils étaient liés. Elle n'en avait pas le moindre doute.

Il lui sourit : « Ce n'est pas encore le moment. Rentrons. »
Elle acquiesça de la tête et marcha à ses côtés. Sur le chemin qui les ramenaient à la maison de Kendra, ni lui ni elle n'avaient le besoin ni l'envie de parler.

Et à peine la porte franchie, devant l'hostilité des amis de sa nièce, la douceur disparut du visage de l'oncle pour céder à nouveau la place à son arrogance coutumière.

Au moment des adieux, lorsque Lyana serra Kendra dans ses bras, elle ne put s'empêcher de chuchoter à l'oreille de la jeune fille : « Prend soin de lui. » Kendra releva la tête pour mieux la regarder, puis elle lui sourit en hochant la tête.


Alors qu'elle est dans sa chambre où elle n'arrive pas à dormir, elle sourit à l'obscurité, les doigts posés sur ses lèvres, revivant le baiser encore et encore. Son regard s'assombrit pourtant quand le souvenir de la voix d'Adivion retentit dans son esprit comme lorsqu'elle l'a entendu la première fois résonner dans son esprit juste après son départ : « Lyana Avanaki. Elle en a besoin. Je le prend. » Elle savait qu'il parlait du journal de Pétros, c'est la seule chose de valeur dont il pouvait avoir besoin. Qu'il se soit senti obligé de la prévenir dicta la réponse de la jeune fille : « Prenez-le. Je vous fais confiance. Ne me décevez pas, s'il vous plaît. »
Hélas, lorsqu'ils découvrirent la disparition de l'ouvrage, elle ne trouva pas les mots face à la colère de ses compagnons, elle essaya de leur dire que c'était pour Kendra qu'Adivion avait pris le livre mais aucun ne parut l'écouter. Elle n'insista pas, elle ne voulait pas dire que l'oncle de Kendra l'avait prévenu ni qu'elle lui avait donné son autorisation, même s'il n'en avait pas besoin, et elle ne pensait pas que ses amis feraient confiance en son jugement sur ce sujet et puis ce qui était fait était fait. L'avenir dirait ce qu'il en était.

Les yeux perdus dans l'obscurité de la nuit, elle murmura à nouveau : « S'il vous plaît, ne me trahissez pas... »

Au matin, elle quittera Ravengro pour Lepidstadt accompagnée de ses nouveaux amis. Mais après leur mission, elle ira sûrement parcourir les terres du sud de l'Ustalav, elle ne connaît pas très bien cette partie du territoire, ça serait bien qu'elle approfondisse ses connaissances, et peut-être ira-t-elle même du côté de la Capitale ?


 
« Modifié: septembre 25, 2012, 08:44:01 am par Dorothée »

Opale Campagnes  |  Archives  |  IdF - Sstrad - Carrion Crown  |  Livre 2ème: Le procès de la Bête (Modérateur: Sstrad)  |  Chapitre 6 : Guimauve
 

gfxgfx
gfx
SMF 2.0.15 | SMF © 2011, Simple Machines
Helios Multi design by BlocWeb
gfx
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP XHTML 1.0 valide ! CSS valide !