gfxgfx
 

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
 
gfx gfx
gfx
102303 Messages dans 7481 Sujets par 859 Membres - Dernier membre: uplicle septembre 16, 2019, 06:38:13 am
*
gfx*AssociationDonsForumMessagesgfx
gfx
Opale Campagnes  |  Archives  |  IdF - Sstrad - Carrion Crown  |  Livre 1er: Les fantômes de Harrowstone (Modérateur: Sstrad)  |  Chap. 1 : Jour 3 ("Les contes de la Crypte")
gfx
gfxgfx
 

Auteur Sujet: Chap. 1 : Jour 3 ("Les contes de la Crypte")  (Lu 796 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Bartholomeu

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 125
  • Sexe: Homme
  • "La bonne volonté raccourcit le chemin."
    • Voir le profil
    • Un jour...
Chap. 1 : Jour 3 ("Les contes de la Crypte")
« le: juillet 13, 2012, 23:19:46 pm »
A mon réveil ce matin, je ne me sens pas très bien. Un sentiment de malaise que je ne saurais définir mais que je dois garder pour moi. En temps normal, une nuit de sommeil dans le domaine des Rèves de la Musique des Sphères m’apporte du bien-être…
N’ayant pas la curiosité intellectuelle de Bai Zu Long qui étudie avec soin les miracles domestiques de la maison Lorrimor, je suis plus préoccupé par Kendra elle-même. Il y’a autre chose que la mort de son père… Je pense qu’il faut lui laisser du temps pour s’expliquer sur le mystère de son âge avancé, si toutefois elle en a conscience.
Matinale comme à son habitude, Lyana nous rejoint et a comme un haut le cœur quand on lui propose de prendre un petit-déjeuner. L’aimable et mystérieux Baï Zu Long lui propose une infusion dont son peuple a le secret. Je ne suis pas tout à fait sur, mais il me semble entendre Celena maugréer que « faut pas en parler si s’est secret ! ».

Chacun porte le deuil à sa façon, sollicitude, tristesse… ou colère.

Je profite de l’occasion pour inviter Baï Zu Long à ne pas cacher davantage son apparence, car bien qu’une apparence ne définit pas ce que l’on est (car comme on dit dans mon obédience « L’habit ne fait pas le moine »), porter un masque en permanence peut laisser libre cours aux superstitions fantaisistes ou à la suspicion, particulièrement dans un climat comme celui de Ravengro en ces jours sombres. Malheureusement, il semble peu probable qu’il suive mon conseil si j’en crois mon instinct mais voilà qu’une agréable et complexe mélodie se fait t’entendre… ( ?!)

Je comprends au prompt déplacement de Quintus, épée en main, qu’il s’agit du carillon de la porte d’entrée. Ce n’est que le jeune Théo et les nouvelles du jour : le chien des Avanaki a disparu et une nouvelle lettre de sang est apparu sur le piédestal de la grande statue.

Nous avions décidé hier soir d’aller ensemble rechercher une crypte dont nous avons appris l’existence durant nos recherches dans les archives du temple de Pharasma le tout comparé avec le journal de Pétros…

Citer
La prison d’Harrowstone fut construite en 4594. Cette établissement étaient d’une grande utilité car il permettait d’accueillir beaucoup de prisonniers, de faire travailler dans les champs les plus dociles tout en ayant l’infrastructure d’isoler les plus dangereux criminels de l’Ustalav. L’apport économique engendré a donné le jour au bourg de Ravengro, désigné également comme le Grenier de l’Ustalav.

En 4661, un incident dramatique a signé la perte de la prison, les flammes eurent raison des prisonniers. De nombreuses histoires circulent, comme l’incarcération à cette date des cinq plus grands criminels de l’époque ou le courage du directeur Lyvar Hawkrane durant ce tragique évènement lui coutant la vie ainsi que celle de sa femme. Une grande statue (7,5m) fut érigée en son honneur.

PS : Un des principaux objets des recherches aux archives étant de suivre les pas de Pétros pour rechercher une liste des victimes de l’incident, avons-nous trouvé quelque chose ? Des noms ?

… mais nous décidons d’aller auparavant voir cette deuxième marque au mémorial. Kendra insiste pour venir voir la statue.

Cette fois, il est tracé un "[size=18]E[/size]".

La cape de Lyana a bien sur disparue. L’inquiétude se lit sur son visage quand elle trouve des poils longs de chien. Elle retourne chez ses parents et nous rejoindra à la crypte.

Bien que je ne puisse pas effacer ces lettres, cela ne m’empêche pas d’adresser une prière à Desna pour que l’auteur de ce sacrilège ne continue pas davantage dans la voie du chaos et de la haine.

Quintus se désigne d’office pour raccompagner Kendra chez elle. Cet homme est sans doute plus mystérieux que l’homme du lointain orient car il ne manque pas une occasion de nous fausser compagnie.



Lyana nous rejoint au cimetière tandis que nous trouvons finalement une crypte où n’est gravé aucun nom. La chasseresse trouve des traces anciennes dans la boue qui pénètre dans la crypte.

A bien y regarder, le cadenas qui ferme la grille n’est pas fermé.



 J’invoques la Lumière Divine sur la Lame-Etoile, l’arme symbolique de Desna tandis que nous progressons à l’intérieur. Plus bas, nous arrivons face à un sarcophage dont la gravure represente Pharasma avec l’inscription « Notre Dame. Protégez-nous ». Le fait que la sculpture n’est pas un gisant à l’effigie d’un mortel conforte l’idée que ce lieu n’est pas réellement un tombeau. Celena, dont je connais la vigueur, fait aisamment coulisser le couvercle qui révèle une salle encore plus bas accessible par une échelle.

Je sais que Petros était un grand mage, je suppose qu’ouvrir le sarcophage devait être une formalité pour lui.

En bas une nouvelle salle avec un autre sarcophage. C’est plutôt une grotte creusé dans la terre : le sol est brut, les parois irrégulières et clairsemés de trous béants. Il se passe quelque chose, nous entendons du bruit, comme un fourmillement qui tourne autour de nous. Le temps presse ! Nous ouvrons le sarcophage qui contient bons nombres d’armes. Bai Zu Long sent la magie irradier de ces objets. Il ne fait pour moi aucun doute, connaissant le dogme de Pharasma, que ces objets peuvent aider à combattre la non-vie aussi je presse mes compagnons de prendre ce qu’il peuvent porter mais…

…voilà qu’une créature souterraine, une espèce de mille-pattes plus grand qu’un homme sort d’une cavité au milieu de la poussière engendré par l’ébranlement de la grotte. Celena d’abord prise de vitesse réussi à se défendre avec l’arme de sa déesse grâce à l’intervention de Baï Zu Long, invoquant un rayon d’énergie magique tandis que j’apporte l’aide de Desna aux talents d’archères de Lyana.

Mais voilà qu’une seconde créature attaque en se jetant sur le mage, le meurtrissant dans sa chair d’une morsure profonde en l’agrippant férocement. Dans la confusion du combat, Lyana lâche son immense épée. A coté de moi, j’ai la conviction que Celena aura rapidement raison du monstre malgré le venin affaiblissement du grand ver, alors j’exhorte Lyanna à décocher des flèches et envisage au sol le grand symbole de Iomédaë. Serais-je capable de manier une telle arme ?
Dans un sursaut, Celena aura également raison du second monstre avant de tomber au sol sous l’effet du venin. Baï Zu Long est lui aussi quasiment amorphe.

Je soignes de mon mieux les blessures de la paladine puis arrêtes le saignement de Baï Zu Long que Lyana remonte en premier. Je ne peux pas faire grand chose contre le venin en dehors de déverser l’eau pure de Desna sur sa plaie. J’aide Celena a se relever et apprécie le prompt renfort de Lyana pour la hisser hors de la grotte.

Pendant que je traine les sacs de toile vers l’échelle, les bruits du haut sont porteur d’une mauvaise nouvelle. Henri, l’assistant fossoyeur est tombé nez à nez avec mes compagnons et clame sa stupeur devant ce qu’il lui apparaît être une profanation. Lyana est désemparée et me demande de monter sans délais. D’en haut, elle me voit ouvrir les mains dans un geste d’impuissance… Pauvre Lyana, ce que j’entrevois dans ses yeux affolés m’attriste.

Je reste un dernier instant dans cette grotte tel un carcan sombre dont suintent la haine grimaçante de la non-vie. Arpenter le monde comprend aussi des périples dans les ténèbres. Je dois garder la foi. Nous devons TOUS garder la foi.

Une fois réunis en surface et malgré les protestations, j’insiste pour que Celena et Baï Zu Long retourne à la maison avec les sacs tandis que Lyana et moi iront voir le père Grimburrow au temple de Pharasma.

Quand nous y pénétrons, le sheriff Benjan se tient à coté du prêtre, surement informé au premier chef par Henri, qui se tient non loin.

La situation prend bien la tournure que j’ai pressentie une heure plus tôt, dans la grotte. Sans me bercer d’illusions, je sais que les apparences ne sont pas en notre faveur.

Je prends les devants en leur disant que la responsabilité m’incombe. Evidemment, cela ne peut pas être simple. Les mots du Père Grimburrow m’atteignent plus que je ne le montre. Je suis plus peiné de sa profonde déception que du fait que nous sommes bien coupable de tout ce qu’il évoque.

Oui, j’ai introduit Bai Zu Long avec moi dans les archives car j’avais besoin de son expérience au milieu de tout les livres. La culture sous toutes ses formes devrait être accessible à tous mais je tais cet angle de vue. Nous les Desnites dont les offices se font le plus souvent en plein air ne cultivons pas l’instinct de propriété.
Oui, nous avons ouvert une entrée représentant Pharasma sans en référer auprès de lui. Le fait est que j’aurais du y penser. Mais l’excitation aidant, et le fait qu’un saint homme comme Petros l’avait fait auparavant, ceci explique peut-être cela.
Je leur présente mes excuses et n’objecte rien de ce qui nous est dit. Toutefois, pour expliquer en partie notre distance par rapport aux villageois, je rappelle sans animosité l’attitude belliqueuse des villageois au cimetière, les regards fuyants ou encore la suspicion à demi-voilée de Benjan vers Kendra pour les lettres de sang.

Evidemment, être désolé ne suffit pas alors je me porte spontanément prisonnier pour purger la peine qu’il conviendra. Benjan en retient le crachat qu’il portait à ses lèvres et chuchote au Père Grimburrow qu’enfermer un prêtre, c’est délicat.

Non, c’est l’homme que vous enfermerez. Je remets mon chasuble cérémonial, ma lame-étoile et mon symbole d’argent au prêtre et me tiens prêt à suivre le shérif, visiblement un peu soulagé.

Lyana réagit et réclame à recevoir elle aussi la peine d’emprisonnement mais je l’en dissuade à mots couverts pour plusieurs raisons. Elle doit veiller sur les autres car ils ont plus besoin d’elle que moi. Elle doit aussi protéger l’honneur de sa propre famille contre les commérages et enfin, elle doit me permettre de protéger l’honneur des rares amis de Kendra.

Quand aux apparences, il semble que Bai Zu Long soit allé trop loin dans mon conseil de se découvrir…





Mon enfermement n’est pas à proprement parlé une épreuve car j’ai connu des conforts bien plus précaires. Les barreaux de la grille pourrait se tordre si Celena ou Lyanna les fixait du regard.
J’entends Benjan discuter dehors avec un assistant, sans doute pour déterminer qui aura en charge de me surveiller en cette fin d’après-midi et cette nuit. L’endroit ne s’y prête guère, mais c’est aussi la première occasion pour moi d’échanger avec un habitant de Ravengro, même au travers d’une situation dont j’ai grande honte et qui me fait douter de ma capacité à être digne de l’affection de la Musique des Sphères.
Que chaque rêve soit une étoile brillante dans l'obscurité de la nuit, et qu'il éclaire ta journée

Opale Campagnes  |  Archives  |  IdF - Sstrad - Carrion Crown  |  Livre 1er: Les fantômes de Harrowstone (Modérateur: Sstrad)  |  Chap. 1 : Jour 3 ("Les contes de la Crypte")
 

gfxgfx
gfx
SMF 2.0.15 | SMF © 2011, Simple Machines
Helios Multi design by BlocWeb
gfx
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP XHTML 1.0 valide ! CSS valide !