gfxgfx
 

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
 
gfx gfx
gfx
102317 Messages dans 7472 Sujets par 914 Membres - Dernier membre: pepeARea novembre 20, 2019, 18:44:12 pm
*
gfx*AssociationDonsForumMessagesgfx
gfx
Opale Campagnes  |  Archives  |  IdF - Zarcania  |  Résumés des parties (Modérateur: Zarcania)  |  La vie est un pétard mouillé…2eme Partie
gfx
gfxgfx
 

Auteur Sujet: La vie est un pétard mouillé…2eme Partie  (Lu 571 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Neqsus

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 228
    • Voir le profil
La vie est un pétard mouillé…2eme Partie
« le: décembre 01, 2011, 12:39:25 pm »
« Extrait de la vie est un pétard mouillé ou ma vie d'artiste sur les routes de l'empire et d'ailleurs » par Silk di ventdel

HE ! Regardez moi ! Je vous fais signe et non ce n'est pas pour vous faire remarquer que cet environnement est à la hauteur de ma condition, ni pour encenser les prouesses de la femme de ménage. Je m'évertue seulement à vous demander votre aide. En même temps, je ne m'attends  pas à ce que vous obtempérer à la seconde. J'ai déjà constaté que vous adoriez les situations cocasses, que vous attendiez que l'acte devienne désespéré, que vous repoussiez votre intervention jusqu'au dénouement final. (Bien sur c'est à mon dieu que je parle, pas à vous mes braves compagnons puisque je vous voie dans cette même situation inconfortable). Chères lecteurs vous aussi vous vous délectez de ces passages toujours palpitants. Aller, puisque vous lisez ces lignes je ne serais pas hypocrite. Cette fois encore notre aventure se termine bien mais…

(…)  « Ensuit ce sera ton tour  AHAR  RHA  AHHR » (C’est la voix d’un ogre qui a faim).
La porte de la cellule ce referme, comme mon cœur qui ce serre a l’énoncé de ce verdict. C’est la première fois que je vois un ogre et celui-ci me parait particulièrement grand  avec un appétit des plus raffinés !!! (Eh bien oui c’est moi qu’il a choisis après l’ halfelin, et ça voyez vous cela dénote un certain raffinement). Ce qui m’entoure ne me donne pas d’avantage envie de rester pour le dîner: Une cellule toute en pierre, froide, humide avec une porte en fer issue des meilleurs forges. Je me suis évertué à trouver des solutions pour fuir cet endroit mais en vain. Depuis quelques instants nous somme soumis à rude épreuves, dû au triste sort de ce petit être et de ses hurlements à n'en plus finir, s’éternisant même par leurs échos en fuite. Sur ce, après les cris, c’est l’odeur qui nous révulse, Mon dieu ! En me penchant au travers les grilles je peux voir ce qui risque de m’arriver dans les prochaine heures. L’ogre fait des bruits de succions affreux alors qu’il déguste je ne sais quelle partie.

 C’est a ce moment que je décide - quitte à m’humilier- de me défaire de mes braies en tissu encore humides de ma précédente incursion dans le fleuve et, pour parfaire une technique que l’on m’a démontré lors de mes études, je décide de pisser dessus pour les détremper. Etant donné la situation mes compagnons me regardent avec étonnement, en même temps comme je suis le prochain sur la liste des victuailles, je décide de leurs faire une démonstration plutôt qu’un long discours. J’enroule les braies autour de deux grilles et d’un mouvement tournant j’exerce l’effort nécessaire pour faire fléchir et désceller les barreaux.

Ca ne fonction pas et me voici en chausses, mais j’aurais eu le mérite d’avoir essayé quelque chose. Depuis quelques heures mes compagnons et moi même sommes tombés dans une sorte de léthargie. L’inaction ça na rien de bon, surtout pour le moral, on ressasse le passé, ce qui a cloché, ca ne peut pas se terminer comme cela. La faim amène ma fin, comme épitaphe, on peut mieux faire, non ?
 
Le bruit des pas lourds qui se rapprochent: ARRR, Je viens te chercher petit elfe, Une démarche lente, notre ogre qui baille, le bruit des clefs qu’on manipule, c’est que mon esprit a emmagasiné ces quelques secondes avec une acuité amplifiée. Un bruit assourdissant d’une lenteur incroyable, moi-même je mets quelques secondes à comprendre ce qui ce passe derrière la porte de notre cellule. Mon bourreau vient de s’effondrer de tout son énorme corps, avec sa tête qui vient heurter le sol et pour finir, le crissement en Si mineur des clefs sur le sol pierreux. Mes camarades sont hilares et moi qui regard tour à tour les deux scènes. Cendres aura donné un somnifère à l’ogre me dira-t–on plus tard mais cela a pris bien longtemps avant de faire effet. Comme je vous le disais au début de mon laïus, (ici encore on n’a pas dérogé à la règle) c’est toujours à la fin du bal, qu’on paie le musicien.

Qu’il est doux le petit bruit de la clef qui tourne dans la serrure, je ne suis pas le dernier à quitter cet havre de malheur, et un coups de pied en passant près du corps endormi de l’ogre. Mais notre groupe n’est pas au complet, en remontant dans les étages supérieurs, nous entendons les coups caractéristiques d’une bataille, d’un assaut (…)   
« Modifié: décembre 01, 2011, 12:42:17 pm par Neqsus »

Opale Campagnes  |  Archives  |  IdF - Zarcania  |  Résumés des parties (Modérateur: Zarcania)  |  La vie est un pétard mouillé…2eme Partie
 

gfxgfx
gfx
SMF 2.0.15 | SMF © 2011, Simple Machines
Helios Multi design by BlocWeb
gfx
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP XHTML 1.0 valide ! CSS valide !