gfxgfx
 

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
 
gfx gfx
gfx
102316 Messages dans 7472 Sujets par 914 Membres - Dernier membre: pepeARea novembre 17, 2019, 13:06:50 pm
*
gfx*AssociationDonsForumMessagesgfx
gfx
Opale Campagnes  |  Archives  |  IdF - Zarcania  |  Résumés des parties (Modérateur: Zarcania)  |  La vie est un pétard mouillé...1ere Partie
gfx
gfxgfx
 

Auteur Sujet: La vie est un pétard mouillé...1ere Partie  (Lu 524 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Neqsus

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 228
    • Voir le profil
La vie est un pétard mouillé...1ere Partie
« le: novembre 24, 2011, 14:33:33 pm »
Extrait de "La Vie est un pétard mouillé ou ma vie d'artiste sur les routes de l'Empire et d'ailleurs" par Silk di Ventdel

:
"Je suis assis dans un bac d’eau chaude, fumante, dans une chambre  d’auberge de bon standing, me prélassant après cette longue journée, les muscles qui se relâchent, les tensions qui disparaissent. Ce qui inévitablement laisse à mon esprit le loisir de vagabonder vers des divagations synaptique et à bien y réfléchir c’est je croix un bon moment pour me livrer a un petit épanchement sentimental sur mes ressentis émotionnels du moment. Beaucoup parmi vous dirons que cela est une faiblesse de ma part. Je vous voie, les nains sourire derrière vos barbes et les humains se demander de quoi je peux bien parler. A bien vous observé et je vous le dit: Ne n’en voulez pas de faire votre éloge, mais à votre contact je me sens revivre. Il me semble qu’avant votre rencontre, alors que je n’avais de contact qu’avec ceux de mon peuple, et grâce au recule de cette situation, je me revoie comme amputé d’un membre.

Vous pensez sans doute que je suis avec vous par hasard et c’est tous le contraire. Comme vous, l’appel de la  route se fait toujours pressant et pas moyen de s’y soustraire. Mais ma motivation à vous suivre vient de votre acharnement, et votre ténacité à aller jusqu’au bout de vos résolutions. C’est semble t’il du fait que vous soyer  encore de jeunes races. Nous autres les elfes avons de grande difficultés à nous mêler aux autres et par conséquence à participer aux facéties des races qui ont un impact majeur sur le monde d’aujourd’hui. Je sais que l’on me trouve étrange moi l’elfe qui aime tant  votre compagnie non pas pour poursuivre un but mais simplement pour me procurer les émotions qui font me sentir vivant et ainsi donner à ma geste les envolées lyriques dont j’ai besoin. Ces émotions qui me nourrisse et qui font tourner mes rouages internes à plein régimes. Et cela me ramène à la réalité.

 J’ai trouvé un moyen de transport pour vous rejoindre le plus rapidement possible. Cette après midi Gottri entre deux rêves éthyliques à su par je ne sais quel borborygme, m’indiquer une table ou un certain marchand de vin, (et oui les imbibés on leur dieu) originaire de Tillée chercherait à s’octroyer mes services de ménestrel, (sans doute est – il sourd ou presque au vu de ma pauvre prestation musicale), pour l’aider à vendre son vin récolté en Bretonnie et de qualité excellente je dois le reconnaitre. Le transport étant planifié, il ne me reste plus qu’a passer une bonne nuit de sommeille avant le départ demain.

Dès potron minet je suis prêts à embarquer, bien reposé, bien mis de ma personne, je me présente avec des habits propres et de circonstance, en vu de parfaire ma prestation pour la future  représentation qui devrait améliorer les ventes de vin. Vous jugerez de toute l’ironie de cette situation à la fin du récit. Il est cependant un détail que j’ai omis de mentionner lors des pourparlers avec le négocient en vin Nous avons un chariot à notre disposition et malheureusement il n’y a pas de place sur la péniche. La vie est bien faite car voyez vous je ne peux pas imaginer notre nain entouré de tous ce vin rester à sa place sans en abuser à outrance jusqu'à la lie…. Bon Gottri se propose de continuer avec le chariot seul vers notre point de rendez- vous, avec dans le coin de l’œil comme une grosse pointe de regret et longtemps nous l’avons aperçu sur la rive à nous regarder alors que sa silhouette s’estompait jusqu'à disparaitre. Voila j’entame mon voyage en profitant du temps qui m’est alloué pour composer une petite balade qui ventera les mérites du vin de notre fantasque marchant de Tilée.

« Goute donc voir, si ce vin est bon !! Gout donc voir oui oui oui !! Gout donc voir oui oui oui !!Gout dont voir si mon vin est bon »

En arrivant au fameux rendez-vous quelle n’est pas notre surprise de constater que la ville est aussi animée qu’un cimetière lors de la fête de la citrouille, soit 7 personnages à cheval, environnés de brume, à la pâleur lunaire. Nous somme encore à une dizaine de mètres de la jetée que mon sens de l’odorat me révèle leurs origines cadavéreuses à l’odeur pestilentielle. Nous avons été trahis par l’un des membres de l’équipage et je ne voie pas comment nous en sortir. Il ne faut pas tomber dans leur filet aussi nous faisons front et avec le peu de compétence dont je possède je compte tout de même vendre chèrement ma peau à défaut du vin comme escompté et je décide de faire chanter mes dagues à défaut de ma ritournelle. Mais ils sont bien trop nombreux pour que je puisse contrer leur ambition de nous capturer, aussi je me vois dans l’obligation de sauvegarder ma liberté dans la fuite en sautant par-dessus bord et de profiter du courant pour m’éloigner de ces horreurs et de rejoindre la berge en amont pour contourner la ville.

C’est sans compter sur une forêt pervertie par la « malpierre » ou tous, y est déformé et hostile. Les racines cherchent à m’agripper, des bruits étranges comme des grognements de sanglier me parviennent avec une acuité si forte que je suis poussé par la peur à me refugier dans les hauteurs des arbres dénaturés. C’est une bête inhumaine qui me fait front et semble animée d’intensions hostiles à mon égard. Je dois mon salut qu’à la fuite de nouveau et c’est couvert d’égratignure, trempé et en loque que je me retrouve entouré à l’orée de la forêt par ces mêmes cavaliers qui ont retrouvés ma piste. Il ne sert plus a rien de fuir, ma liberté s’achève, on m’assomme, le noir me submerge…

Un peut plus tard ce jour là en ouvrant les yeux, ce fur les visages amicaux de mes compagnons qui tient compagnie à ma vision flou et à mon male de tête. Dans l’ensemble je me suis pas mal débrouillé puisqu’au final je les ai rejoints mais ils ont tous de même eut beaucoup de mal à me reconnaitre. Pour quelqu’un qui devait se présenter tout à son avantage, bien mis de sa personne, c’est en haillons que je me retrouve prisonnier des geôles d’un château. Quelle ironie…"

« Modifié: décembre 02, 2011, 09:54:56 am par Neqsus »

Opale Campagnes  |  Archives  |  IdF - Zarcania  |  Résumés des parties (Modérateur: Zarcania)  |  La vie est un pétard mouillé...1ere Partie
 

gfxgfx
gfx
SMF 2.0.15 | SMF © 2011, Simple Machines
Helios Multi design by BlocWeb
gfx
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP XHTML 1.0 valide ! CSS valide !