gfxgfx
 

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
 
gfx gfx
gfx
102339 Messages dans 7472 Sujets par 905 Membres - Dernier membre: pepeARea janvier 23, 2020, 14:17:00 pm
*
gfx*AssociationDonsForumMessagesgfx
gfx
Opale Campagnes  |  Archives  |  Idf - Merriman  |  Compte-rendus (Modérateur: Merriman)  |  CR Séance 23
gfx
gfxgfx
 

Auteur Sujet: CR Séance 23  (Lu 861 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne mélophage

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 214
    • Voir le profil
CR Séance 23
« le: août 22, 2011, 23:24:52 pm »
Résumé de la fin de l'épisode précédent :
" Bloquer en plein milieu de la façade, Lexington et Meier prirent l’option d’atteindre le sommet de la façade tandis que Miles, Meyer et Brannberg redescendirent sur un promontoire de glace pour se camoufler dans le relief.

Camouflés derrière roche, glace et neige ces 3 là ne purent qu’entendre les cris de douleur et d’horreur émis par leur 2 compagnons ayant atteint le sommet et rattrapés par les Anciens. Ce n’est qu’après une bonne dizaine de minutes, peut-être vingt, qu’ils ressortirent de leur cachette, avec un objet indispensable, désormais manquant à l’appel : la corde d’escalade.

N’écoutant que son courage, Miles tenta l’impossible, escalader cette façade sans sécurité, autrement dit, sans corde et sons audace paya. Le voilà parti chercher les sangles et filets de maintien de chargement de l’avion afin de faciliter l’ascension de Meyers et Brannberg.
"

Tout au long de leurs aventures, une sourde angoisse pèse sur nos survivants, une oppression constante et jamais soulagée.


Marchant sur la crète, le courageux Miles marchait d'un pas preste, droit vers la falaise opposée, l'avion tant espéré et le salut de tous. Cependant, avisant une forme à demi-enfouie dans la neige, il s'avança, se remémorant le terrible bruit de quelque chose heurtant le sol, lors du départ des deux Anciens.
Le corps inanimé d'Acacia Lexington gisant auprès de lui, Miles fouille de ses mains plein d'espoir le sac à dos auprès du corps... Mais une voix faible et chevrotante le fige sur place : Miss Lexington, à peine consciente, lui adresse prières et murmures.
Après lui avoir rendu un frêle semblant de vie, expliqué qu'il devait la laisser sur place afin de ramener du matériel du Northrop Delta, et l'avoir bercée de promesses, Miles repart vers l'avion.

Il n'est plus très loin, quand une balle siffle à ses oreilles. Hurlant qu'il est humain, il parvient finalement à approcher un Halperin peu amène et très agité, qui lui braque une torche au visage pour voir ses yeux, et lui explique que les Anciens sont polymorphes, mais que, sous forme humaine, leurs yeux sont anormalement pâles. Il précise également que certains d'entre eux sont repartis à bord du Boeing...

Puis, peu réjoui d'entendre Miles lui expliquer qu'il doit sauver ses compagnons avant de prendre son envol, Halperin lui enjoint de faire vite, et Miles (bougonnant à part lui qu'il ne va certes pas faire du tourisme), s'en retourne avec une corde et un harnais, l'aviateur refusant de lui en céder plus.

De retour sur la crète, il appelle Braunberg et Mayer, qui tardent à répondre. Enfin, sa voix trouve un écho, et il hisse joyeusement Braunberg... Qui lui apprend que Moore les a rejoints durant la nuit, qu'il n'est pas dans sa meilleure forme, et, quand Miles lui demande comment sont ses yeux, qu'il a les iris presque blancs. Miles lui rapporte les propos d'Halperin, et tous deux cherchent une ruse pour hisser Mayer, qui veut faire passer Moore d'abord, en premier. Miles proteste donc de sa faiblesse physique, arguant qu'il aura besoin d'aide pour hisser Moore.
Les ayant rejoint, l'intrépide Mayer, informé de la situation, refuse de ne pas laisser à Moore le bénéfice du doute, et veut le soustraire à la mort, bref, le hisser auprès d'eux. Comme Moore s'impatiente, Miles accepte de le remonter, bien décidé à couper la corde quand il s'approchera du sommet.
Mais alors que Mayer et lui hissent lentement la Chose, des Anciens, avertis par elle ou par le barouf, plongent avidement sur nos trois amis.

Mayer est arraché du sol, enserré par les tentacules de la créature et promis à une mort affreuse... Mais, n'écoutant que son courage, il parvient à lier la corde à l'Ancien, puis à se dégager à coups de couteau, pour descendre accroché au chanvre. Devant sauter les derniers mètres, il se blesse aux jambes, mais une vie vaut bien ça...
Après quelques péripéties et ruses de Sioux, les trois survivants se retrouvent, là où quelques mètres de corde peuvent les aider à redescendre la falaise, vers l'avion et la liberté. Les Anciens guettent encore peut-être...
Miles expose l'état d'Halperin, mais aussi la situation de Miss Lexington, et, après quelques hésitations, les héros décident de sauver la Dame... Mais, l'enfer blanc refermé sur lui, Miles peine à retrouver sa trace, et, après une trop longue errance, comme il est convaincu d'être à proximité, il est convenu que Braunberg et Mayer retourneront à la falaise, et que, plus en forme, il les rejoindra après avoir cherché quelques minutes encore.

N'étant plus, sans doute, troublé par aucun babillage, il retrouve enfin l'infortunée miss Lexington, plus agonisante que jamais, perdue dans un délire où elle parle à son père. La ranimant tant bien que mal, il l'emporte sur ses épaules, et s'en retourne... Pour trouver Braunberg et Mayer en mauvaise posture : ayant entamé seuls leur descente, munis des quelques mètres de corde rescapés, ils sont bloqués à mi-parcours, Braunberg ne pouvant continuer, pendant suspendu dans les airs et guetté par la tétanie.
Posant son fardeau pour en prendre un autre, Miles descend pour aider Mayer, via un astucieux système de « corde horizontale » conçu par ce dernier, et, après quelques accidents imputables à la seule fatigue (un piolet de Miles s'étant fait la belle), tous trois arrivent enfin au sol, faibles mais bien vivants.
Mayer a les jambes étrangement glacées, et, affaibli de surcroit par ses blessures, ne peut aider Miles à ramener Lexington. Il est donc convenu que Miles la sauvera seul (quoique le MJ tente d'en dissuader la joueuse, ou presque, la tâche étant ardue et les risques majeurs), tandis que les deux autres préviendront Halperin qu'ils faut attendre encore.

L'héroïque Miles, profitant que Braunberg soit faible et fatigué, lui vole son rôle habituel, et sauve prestement la belle milliardaire, revigorant celle-ci par quelques saillies afin que sa fierté la maintienne en bonne forme. Y'a pas à dire, Miles a la classe.
De retour au Northrop, le monde est en émoi : Mayer exilé dans une tente, ses jambes recouvertes d'une substance noire, mouvante et glaciale, qui s'infiltre en lui, Halperin enragé et bien décidé à le laisser là. Il est même difficile de le convaincre d'autoriser la présence de miss Lexington à l'intérieur de la carlingue, quand celle-ci est à peine consciente.
Le visage de l'aviateur se révèle à Miles : toute une moitié en est arrachée, les muscles à vif, et il est entendu, d'après les paroles d'Halperin, qu'il l'a découpé de son propre chef : il affirme avoir fait « ce qu'il avait à faire », et refuse d'en dire plus.
Braunberg et Mayer, et Miles par la suite, tentent de combattre l'étrange parasite : ils parviennent tout juste à le ralentir en l'enduisant de glace (une idée de Braunberg), au risque de tuer Mayer ; et à comprendre que celui-ci n'aurait pas, vraiment pas, dû emporter les petites pierres noires déterrées sur la route. Miles le lui avait dit, mais le contexte ne se prête pas à un sermon. Le monde est mal fait...


Après moult convulsions de leurs pauvres consciences, Braunberg et Miles (convaincu par Braunberg) se résignent à abandonner à une mort terrible le pauvre Mayer. L'avion repart enfin, bravant passe et tempêtes, vers un camp ravagé par les secousses sismiques, qui s'amplifient toujours, sous un ciel couvert par une très étrange aurore boréale. Comme tout ne va pas assez mal, Miles s'aperçoit en cours de route que des Anciens poursuivent l'avion -ou vont dans la même direction.

Après l'atterrissage si longtemps espéré, à l'écart du camp au cas où les Anciens aient remplacé leurs compagnons, les survivants découvrent l'endroit ravagé par les secousses sismiques, des barsmafalkeiens et quelques starkmooriens pleins d'étonnements et d'avides questions, un Winslow très monomaniaque voulant prévoir l'intensité future des tremblements de terre, et un médecin serviable et fourbe, qui injecte à Miles et Braunberg de puissants somnifères, quand ceux-ci demandent quelques tonifiants.
Ils ont tout de même le temps d'apprendre que le Boeing est passé au dessus du camp, sans ralentir d'aucune façon.
Réveillés et vaguement revigorés, pressés de questions, ils offrent diverses réponses : Miles, messianique, annonce l'approche des bêtes maudites et l'urgence de la fuite, raconte la ville pentagonale et la mort de ses compagnons, enjoignant de guetter la faille... Braunberg tente de servir une explication rationnelle, Lexington explique que, certes, certains spécimens sont encore en vie, mais qu'il s'agit de quelque animal rescapé d'un passé lointain.
Après que Braunberg et miss Lexington aient averti Miles qu'il passait juste pour un fou, et que les tremblements de terre suffisaient à convaincre chacun de plier bagage au plus vite, c'est sur cette version que chacun s'accorde.

Chacun s'affaire donc, Miles aidant très magistralement à récupérer un avion à demi tombé dans l'ancien tunnel aux fossiles et actuelle béante crevasse, Braunberg tentant d'expliquer à Winslow qu'il n'est pas glaciologue et n'a rien à lui dire sur les secousses sismiques...

La fin du monde suite les 10 et 11 septembre.

« Modifié: août 23, 2011, 08:29:54 am par mélophage »

Opale Campagnes  |  Archives  |  Idf - Merriman  |  Compte-rendus (Modérateur: Merriman)  |  CR Séance 23
 

gfxgfx
gfx
SMF 2.0.15 | SMF © 2011, Simple Machines
Helios Multi design by BlocWeb
gfx
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP XHTML 1.0 valide ! CSS valide !