gfxgfx
 

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
 
gfx gfx
gfx
102316 Messages dans 7472 Sujets par 914 Membres - Dernier membre: pepeARea novembre 17, 2019, 11:25:53 am
*
gfx*AssociationDonsForumMessagesgfx
gfx
Opale Campagnes  |  Archives  |  IdF - Evrat  |  Information (Modérateur: evrat)  |  - Histoire des Royaumes -
gfx
gfxgfx
 

Auteur Sujet: - Histoire des Royaumes -  (Lu 741 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne evrat

  • Moderator
  • *****
  • Messages: 363
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
- Histoire des Royaumes -
« le: février 14, 2011, 13:17:35 pm »
Histoire et chronologie des Royaumes Oubliés


Faerûn est une terre ancienne sur laquelle des empires fabuleux ont prospéré avant de disparaître, un lieu de légendes où d'étonnantes merveilles furent englouties par le sable et le temps.
L'une après l'autre, les anciennes grandes races s'élevèrent avant de péricliter pour finalement laisser la place aux humains qui n'ont cessé de croître et de prospérer au cours des trois ou quatre derniers millénaires. Durant cette courte période, de grands empires et d'étincelants royaumes ont déjà eu le temps de naître et de mourir, disparaissant dans les cendres du passé, ne laissant derrière eux que des ruines étranges dissimulant des connaissances depuis longtemps oubliées.
La création du monde

Bien que les mythes et légendes des grandes religions soient rarement pris au sérieux par les historiens, certaines sagas fondatrices trouvent écho dans tant de religions différentes qu'elles ont fini par être acceptées comme des faits véritables. C'est ainsLque l'on peut définir l'origine de Faerûn, au moment où le seigneur Ao créa l'univers dans lequel se trouve aujourd'hui Toril. Après cette création originelle suivit une période de vide hors du temps, tout n'était alors qu'un brouillard opaque au sein duquel la lumière et les ténèbres n'étaient pas encore deux éléments séparés. Finalement, de cette essence brumeuse naquirent les déesses jumelles, deux êtres magnifiques parfaitement opposés, l'une ténébreuse et l'autre lumineuse. Les déesses jumelles créèrent les corps célestes et donnèrent ainsi naissance à Chauntéa, la manifestation physique du monde Toril. Cette planète était alors baignée de la douce lueur de la déesse JBéluné et assombrit par les ténèbres de la déesse Shar, mais, à cette époque, nulle chaleur n'existait sur ce monde.
La guerre de la lumière et des ténèbres

Chauntéa implora pour qu'on lui donne de la chaleur afin qu'elle permette à la vie de croître sur elle. Les déesses jumelles ne parvinrent toutefois pas à s'entendre sur la manière de réaliser une telle chose. Elles se combattirent et, de leur affrontement divin, naquirent alors Jes divinités de la guerre, de la maladie, du meurtre, de la mort et de nombreuses autres forces présentes encore aujourd'hui en Faerûn.
Séluné alla chercher la chaleur au-delà des frontières de l'univers. Elle finit par accéder à un Plan du feu et elle en ramena une flamme pure avec laquelle elle embrasa un corps céleste afin de donner de la chaleur à Chauntéa. Shar enragea d'une telle audace et elle commença à éteindre toute flamme et à étouffer toute chaleur présente dans l'univers. Désespérée et grandement affaiblie, Séluné parvint à extraire de son être une partie de l'essence de magie divine qui la composait. Elle projeta ensuite cette énergie contre sa sœur. Shar fut littéralement déchirée par cette essence magique qui se mêlait à la sienne. De cette explosion d'énergie naquit Mystryl, la déesse de la magie. Composée de magie tout à la fois lumineuse et ténébreuse, elle choisit toutefois de venir en aide à sa première mère. Elle fit basculer l'issue de la bataille et permit d'établir une paix instable entre les deux jumelles.
Shar, qui restait plus puissante que sa sœur, s'isola dans les ténèbres pleine d'amertume et de désir de vengeance. La vigueur de Séluné variait en même temps que l'intensité lumineuse de l'univers. Elle put toutefois tirer une nouvelle force île ses fils et filles ainsi que de quelques divinités d'autres plans avec lesquelles elle finit par s'allier. Au jour d'aujourd'hui, la bataille entre les deux sœurs se poursuit encore.

Les races créatrices

Tandis que les dieux se livraient bataille, de nombreux êtres intelligents virent le jour sur Toril. Les érudits modernes nomment les cinq plus grandes races qui apparurent alors les races créatrices. La première d'entre elles était une race de sauriens, une civilisation gigantesque. Elle ne dura cependant qu'un court moment. Les survivants de cette race sont les ancêtres des nagas, des hommes-lézards, des troglodytes et de nombreuses autres créatures similaires.
Race suprême parmi les cinq races créatrices, les dragons étaient des êtres dotés d'immenses pouvoirs. Ils pouvaient piller les ruines des autres civilisations en toute impunité. Les dragons dominaient la surface du monde, seuls maîtres de gigantesques territoires où ils se combattaient et s'accouplaient. Ces titanesques créatures ne commencèrent à décliner que lorsque les autres races utilisèrent la magie. Toutefois, aujourd'hui encore, elles comptent toujours parmi les êtres les plus puissants de Toril.
Une race de métamorphes aquatiques devint amphibie lors de la fin des empires sauriens. Elle s'étendit alors à la surface du monde et y bâtit de fières cités. Ces êtres contribuèrent à la chute de la civilisation saurienne, mais ils finirent aussi par retourner à un état de barbare sous la pression de leurs ennemis : les tritons, les sahuagins et quelques autres peuples marins. Les survivants de cette race sont les ancêtres des locathahs vivant dans les fonds marins et des doppelgangers qui rôdent à la surface.
La moins connue des cinq races créatrices est le peuple sylvestre qui peupla rapidement toutes les zones forestières. Cette.race vivait parfaitement en harmonie avec la nature et ne laissait nulle trace de son passage. Cest la raison principale pour laquelle les autres races créatrices ne s'intéressèrent pas particulièrement à elle Les érudits pensent que cette civilisation se fragmenta à la suite d'une terrible épidémie créée par les dragons ou par des créatures démoniaques. Les survivants de cette race sont les ancêtres des esprits follets et des autres petites créatures sylvestres qui peuplent les régions forestières les plus secrètes de Toril.
La dernière race créatrice, et celle qui resta à un stade de développement primitif le plus longuement, est la race humaine. Dotés de facultés d'adaptation et d'une ingéniosité hors pair, les humains réussirent rapidement de prodigieuses avancées technologiques et sociales des que les circonstances propices se présentèrent. À ce jour, des cinq races créatrices, les humains sont les seuls à avoir conservé une véritable cohésion. Leur civilisation est toujours en train de s'étendre et de croître. De leur côté, les dragons se battent entre eux et les autres races ne sont plus ou sont éparpillées de par le vaste monde.
La première floraison

Après avoir découvert la magie, les individus les plus talentueux des cinq races créatrices apprirent rapidement à voyager entre les plans. Ils créèrent des portails qui leur permettaient alors d'aller et venir à leur guise entre les plans, lis découvrirent ainsi d'autres mondes et prirent contact avec une multitude de races étrangères à ToriL Par ces premiers portails arrivèrent dans Toril des natifs d'autres mondes - dans l'ordre : les nains, les sylvaniens, les elfes et les flagcllcurs mentaux (les illithids). D'autres races apparurent par la suite. Elles résultaient de nouvelles vagues d'immigration en provenance d'autres mondes, de transformations magiques ou encore de croisements entre les races déjà présentes sur Toril.
Les érudits pensent que c'est à cette époque que sont apparus les sharns et les phaerimms. Certains pensent d'ailleurs que ces êtres pourraient être issus des énergies primales libérées lors de la création de l'univers par Ao.
Les nouveaux venus

Les halfelins, les gnomes et les géants firent ensuite leur apparition à la surface de ToriL Les puissants géants bâtirent de grands royaumes et livrèrent d'innombrables batailles aux dragons. Toutefois, la civilisation des géants ne fut jamais suffisamment importante pour que l'on fasse figurer cette race au nombre des cinq races créatrices. Apres avoir découvert les portails, les gobelinoïdes migrèrent sur Toril en de nombreuses petites vagues. De la même manière des humains d'autres inondes arrivèrent sur Toril par les portails. Ce sont ces humains qui peuplèrent Kara-Tur, Maztica et Zakhara. Des créatures non-humaines (telles que les tyrannœils, les centaures et les wemics) s'installèrent à la surface du monde tandis que des créatures ailées (comme les aarakoeras) s'appropriaient les cieux pendant que les dragons dormaient.
De tous ces nouveaux arrivants, les elfes et les nains s'avérèrent être les plus organisés et les plus adaptés. Ces deux races développèrent rapidement une culture, une technologie et une puissance commerciale qui leur étaient propres. Elles établirent de puissants royaumes sur Faerùn et sur les autres continents de Toril. Ce moment important de l'histoire de Toril est connu sous le nom de la première floraison, il annonce l'accession à la civilisation de races qui existent encore aujourd'hui
Les sens de l'amitié et de la négociation des gnomes leur permit déjouer les entremetteurs entre les nations elfes et naines. Ce sont eux qui échangeaient des produits artisanaux rares et dc^rmes exotiques contre des connaissances et des objets magiques. Durant cette période, les royaumes de ces humanoïdes se développèrent autour d'une structure sociale reposant sur les clans, les maisons ou les familles. Chacun de ces groupes se spécialisait dans une forme d'art ou d'artisanat. Mais des rivalités finirent par voir le jour entre ces différentes factions et ces conflits internes provoquèrent la chute de ces grands royaumes humanoïdes.
La guerre de la couronne

Les elfes colonisèrent les fies d'Kternelle-rencontre et des parties de ce qui allait devenir les futures Moonshae. Cest à cette époque qu'ils commencèrent à gravir les premières marches de la connaissance qui allait-l$s mener vers la.compréhension de la haute magie elfe. Ces puissantes connaissances hermétiques permirent finalement aux elfes de combattre et de chasser les dragons Cette première victoire sur les dragons marqua définitivement un tournant dans l'histoire de Toril. Par la suite nombreuses furent les races qui parvinrent ainsi à s'affranchir du joug de ces titàncsques créatures. Armés de leur puissante magieet aidé par de nombreux alliés, les elfes bâtirent de grandes cités et de grands et solides royaumes. Mais rares étaient ceux qui auraient pu deviner que cette race nourrissait en son sein ta terrible menace de sa destruction.
Nul ne sait quel est l'événement précis qui embrasa l'âme des elfes. Le conflit, aujourd'hui connu sous le nom de Guerre de la couronne, impliqua toutes les nations elfiques et dura trois mille ans. Des royaumes entiers disparurent et d'innombrables elfes périrent au combat Punie pour sa loyauté envers la déesse elfique corrompue Araushnee (désormais plus connue sous le nom de Loth), la nation des elfes noirs d'Ilythiir chuta en même tant qu'elle. Les elfes noirs survivants furent bannis de la surface de la terre et contraints d'aller se terrer dans le monde sous-terrain.
Seules deux nations elfiques parvinrent à protéger leur civilisation de la Guerre de la couronne. Les elfes de Keltormir, qui vivaient dans la forêt homonyme (qui couvrait alors les terres qui forment aujourd'hui les royaumes de Amn, Téthyr et Calimshan), se lassèrent des conflits. Malheureusement, la paix ne dura que peu de temps, de nouveaux conflits s'engageant entre cette nation et les nouvelles nations humaines venu du sud. Illefarn, une nation elfique située près de la Mer des épées, parvint à conclure des accords de paix et des alliances avec les tribus nomades elfiques environnantes et les colonies humaines proches Les elfes échangèrent leurs connaissances magiques contre Je la nourriture et des produits artisanaux humains. Cet événement marque l'avènement de l'âge de l'humanité, car ce sont ces humains qui, dotés des connaissances magiques des elfes, fondèrent l'empire magique de Nétheril.


Le Temps des Troubles

Cherchant à accaparer le pouvoir des autres divinités, Baine (lors de sa première incarnation) et Myrkul (l'ancien dieu des morts) volèrent les tablettes de la destinée au seigneur Ao. Il s'agissait d'archives divines qui indiquaient les responsabilités de chaque divinité de Faerûn. Cet acte convainquit Ao que les dieux étaient plus intéressés par leurs conflits internes que par leurs fidèles humains. Pour les punir et les forcer à s'occuper de leurs fidèles, Ao expulsa les divinités de leurs royaumes planaires et les obligea à s'incarner dans des corps mortels appelés avatars

Les avatars

Les avatars divins arpentèrent la terre, interagirent avec les humains (certains plus violemment que d'autres) et mirent tout en œuvre pour tenter de trouver un moyen de revenir dans leurs domaines planaires. Mais toutes les routes normales semblaient infranchissables. Connue sous le nom du Temps des Troubles, de la Guerre des dieux et de la crise des avatars, cette période de l'histoire de Faerûn est probablement l'une des plus chaotiques qui aient été.
Le fait de devenir à nouveau mortel provoqua un terrible choc aux divinités Heaum fut le seul à conserver ses pouvoirs divins II se vit ordonner par Ao de garder le chemin menant aux plans extérieurs En raison du succès de Heaum dans l'accomplissement de son devoir, un bon nombre des disparitions des divinités au cours de cette période est à lui imputer. Mystra fut détruite et son essence se mêla à la terre, provoquant ainsi de graves altérations dans le fonctionnement de la magie et créant des régions de magie sauvage et de magie morte.
Gond, le Faiseur de merveilles, tomba sur terre sur les rives du Lantan sous la forme d'un gnome. En remerciement de leur soutien, il enseigna à ce peuple les secrets de la poudre fumigène. Tymora apparut dans son temple d'Arabel et on pense encore aujourd'hui que sa présence en ce lieu permit à la cité d'échapper à la destruction. Ibrandul, dieu des cavernes, fut secrètement éliminé par Shar qui lui vola ainsi ses attributions.
Malar combattit Nobanion et fut traqué par Gwaeron Bourrasque. Shaundakul affronta et détruisit l'avatar d'une divinité mineure orque. Sharess prit la forme de la concubine favorite du pacha de Portcalim et fut finalement libérée de l'emprise de Shar par Sunie. La Cavalière Rouge apparut en Téthyr et elle aida cette nation à vaincre les monstres venus de la Wealdath. Hoar tua Ramirian, le dieu de la guerre d'Unther, mais il finit par perdre ses attributions au profit d'Anhur. À la suite d'un fâcheux malentendu, Clangeddin Barbedargcnt combattit Labelas Enoreth sur l'île de Ruathym. Dans Eauprofonde, Shar et Séluné reprirent leur ancestral affrontement là où elles l'avaient laissé Waukyne disparut et son allié Lliira conserva quelque temps ses attributions afin de les protéger. L'avatar de Iyachtu Xvim, le semi-démon rejeton de Baine, fut emprisonné sous Château-ZhentiL Gilgcam, le dieu-roi d'Unther fut tué par son rival, Tiamat, ce qui mit fin à deux millénaires de souveraineté sur cette nation.
Bhaal, le dieu du meurtre, fut grandement affaibli lors de la guerre des dieux et il ne parvint à continuer d'exister que sous la forme d'une force meurtrière qui pouvait posséder les êtres vivants. Lorsque Baine défia Torm, le seigneur noir tua tous les assassins fidèles à Bhaal vivants en Faerûn et il absorba leur pouvoir, ce qui ne fit qu'affaiblir Bhaal encore un peu plus.


La horde tuigane

Des siècles durant, tous crurent que les Désolation sans fin n'étaient peuplées que de quelques rares nomades connus pour être des cavaliers émérites. Tout cela changea lorsqu'un chef charismatique fit son apparition. Il devait changer définitivement la manière dont tous désormais regarderaient cette région. Fils du khan (chef) de sa tribu, Yamun était un jeune homme charismatique dévoré par l'ambition. Après avoir tué son père pour prendre le contrôle de sa tribu, Yamun conclut des alliances avec les autres chefs tribaux et finit par unir la presque totalité des Tuigans sous sa bannière, gagnant ainsi le titre de Khahan, « grand khan ». Avec plus de trois mille cavaliers sous son commandement, Yamun avança facilement sur les terres de l'est, détruisant les armées de Shou avant de briser le Mur du dragon. Il se tourna ensuite vers l'ouest et se mit en marche sur Thay. Surpris par l'agression de leurs voisins d'ordinaire peu disciplinés, les Tfiayens subirent de lourdes pertes. Finalement Szass Tarn, le zulkir de nécromancie de Thay, parvint à un accord avec Yamun, lui proposant de téléporter son armée jusqu'en Rashéménie en échange de l'assurance de ne plus subir d'attaques. La horde parvint à vaincre les berserkers de Rashéménie. Elle fut finalement repoussée par les Sorcières mais parvint à éviter de trop lourdes pertes grâce à l'intervention des magiciens de Thay.
Temporairement contrée en Rashéménie, la horde se remit en route en direction de Thesk. Les nouvelles de son arrivée parvinrent finalement aux oreilles des dirigeants des nations occidentales. Au regard dé la taille de l'armée d'invasion, il parut évident qu'elle parviendrait sans mal à vaincre Impiltur et Thesk avant de progresser à travers le Vaste jusqu'à Cormyr, aux Vaux et à Sembie. Cette terrible menace unifia temporairement les peuples des Contrées du Mitan. Ils formèrent donc, une grande armée destinée à contrer celle des Tuigan. Le roi Azoun IV de Cormyr commanda donc une armée composée des Dragons Pourpres et des Magiciens de guerre de Cormyr, des exceptionnels mercenaires de Sembie et de la Côte des épées, des milices des Vaux, des nains de Viteterre et même d'une division orque zhentarim. Cette armée hétéroclite atteint les provinces de Thesk alors que la horde assiégeait les cités septentrionales. Les deux armées finirent par s'affronter et les forces unies des contrées occidentales emportèrent la victoire au cours de ce qui fut probablement la plus grande bataille des cent dernières années Sous le commandement d'Azoun, les forces alliées dispersèrent les cavaliers tuigans et le roi lui-même tua Yamun Khahan au cours de la bataille.
Démoralisés par la perte de leur chef et réduit à moins du quart de leur nombre d'origine, les Tuigans se retirèrent du champ de bataille et ils débutèrent leur longue retraite jusque dans leurs terres natales. Les unités de Cormyr, de Sembie et des Vaux s'en retournèrent alors dans leurs contrées d'origine. En revanche, les orques avaient reçu des ordres de leurs maîtres zhentarim leur imposant de rester en Thesk, c'est donc ce qu'ils firent en dépit des protestations d'Azoun. Ne désirant pas courir le risque de voir son armée se disloquer pour des querelles de nations, le roi quitta le Thesk en laissant les orques derrière lui II n'oublia toutefois jamais cette sombre tâche souillant la brillante victoire des Contrées du Mitan.

Les dernières années

Les dernières années ont vu leur lot de bouleversements. Les fidèles des dieux morts ont dû s'affilier aux clergés des dieux.ayant accaparés les attributions de leurs anciennes divinités tutélaires. Ces transferts de fidèles ne se firent pas sans bon nombre de combats et de meurtres. La plus grande bataille de ce type opposa le clergé de Cyric aux fidèles « hérétiques » de Baine, Bhaal et Myrkul Ces conflits internes ralentirent grandement l'expansion de la foi en Cyric pendant de longues années. Ils sont aussi à l'origine de bon nombre de purges secrètes et de croisades. Lorsque Iyachtu Xvim fut relâché au cours de la destruction de Château-Zhcntil, une autre guerre sainte éclata entre ses fidèles et ceux de Cyric « l'usurpateur. » Le retour de Waukyne provoqua une légère confusion parmi ses fidèles mais Lliira lui rendit avec plaisir ses attributions et les deux clergés s'arrangèrent bien vite de la situation.
Le paisible royaume de Cormyr subit une série de tragédies qui finirent par affecter ses relations avec les nations voisines et déstabiliser cette nation saine, bienveillante et prospère. Les Magiciens Rouges de Thay ont grandement accru leur puissance commerciale et ils commercent désormais avec les nations des Contrées du Mitan. La Mulhorande, sentant la faiblesse de son ancien voisin et rival, a envahi Unther et a ainsi accompli le premier pas pouvant à nouveau faire de ce royaume un futur grand empire. Les elfes cessèrent leur Retraite juste à temps pour combattre l'arrivée des drows dans leurs forêts abandonnées. Ces événements sont toutefois bien fades en comparaison du retour de Baine. Des années durant, Iyachtu Xvim fut connu comme le Fils de Baine. On disait de lui qu'il était le rejeton de Baine et d'un démon majeur. Xvim prit le contrôle de la tyrannie et de la haine, anejennes attributions de Baine. Il imposa sa foi comme la seule véritable foi pour les anciens fidèles de la Main noire. Mené par Fzoul Chcmbryl, un Elu de Xvim, la foi du Fils de Baine convertit de nombreux fidèles appartenant auparavant au culte de Cyric. Les deux cultes s'engagèrent alors dans une guerre meurtrière.
Au cours de la nuit de l'Hiver fatal de l'année 1372 CV, les prêtres de Xvim rêvèrent de leur dieu, sa forme démoniaque brillant vivement d'une lueur verte. La lueur se mua en flammes qui embrasèrent Xvim et firent disparaître sa peau. De cette enveloppe carbonisée jaillit alors un être en armure noire -l'apparence traditionnelle de Baine - la main droite levée. Les flammes vertes se rassemblèrent dans la paume de la main de cet être. Il serra alors fermement le poing, de la lueur jaillissant entre ses phalanges. « Ne servez nul autre que Baine » dit l'être en armure noire. C'est à ce moment que les prêtres se réveillèrent, leur main droite entourée de flammes vertes et froides qui persistèrent des heures durant.
Les membres les plus haut placés de l'Eglise convinrent que la création de Xvim avait toujours été une manœuvre de Baine afin d'échapper à sa propre mort. Xvim pensait être une force indépendante alors qu'il n'était rien d'autre qu'un graine composée du pouvoir de Baine. Ce dernier finit donc par renaître de cette graine, la détruisant au passage. La conversion des adeptes de Xvim au culte de Baine fut totale en quelques jours à peine. Le dieu revenu à la vie acquit l'attribution de peur et reconquit ainsi son statut de divinité supérieure. L'Eglise de Baine étant constituée de fidèles zélés et désormais dirigée par une divinité intelligente et expérimentée,- les forces du bien craignent un prochain changement dans l'équilibre de la balance des pouvoirs sur Toril.
« Modifié: février 15, 2011, 12:27:32 pm par evrat »

Opale Campagnes  |  Archives  |  IdF - Evrat  |  Information (Modérateur: evrat)  |  - Histoire des Royaumes -
 

gfxgfx
gfx
SMF 2.0.15 | SMF © 2011, Simple Machines
Helios Multi design by BlocWeb
gfx
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP XHTML 1.0 valide ! CSS valide !