gfxgfx
 

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
 
gfx gfx
gfx
102339 Messages dans 7472 Sujets par 905 Membres - Dernier membre: pepeARea janvier 23, 2020, 17:14:47 pm
*
gfx*AssociationDonsForumMessagesgfx
gfx
Opale Campagnes  |  Archives  |  IdF - Lyssiar  |  Warhammer - Nippon (Modérateur: lyssiar)  |  Présentation de l'archipel
gfx
gfxgfx
 

Auteur Sujet: Présentation de l'archipel  (Lu 960 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne lyssiar

  • Moderator
  • *****
  • Messages: 9
    • Voir le profil
Présentation de l'archipel
« le: janvier 28, 2011, 23:17:59 pm »


Géographie et Climat
Le Nippon est un archipel fermé d'îles et d'îlots volcaniques, ce qui explique la grande instabilité du sol et l'aspect déchiré des côtes. L'archipel est constitué de quatre grandes îles principales : Harakaï, Shinzen, Kapado et Shugintsu. Il bénéfice d'un climat très varié de part son étendue dans le sens Nord-Sud. Le Nord, et principalement Harakaï, est envahis par la neige et le froid. Les hommes et les femmes qui vivent dans cette partie du Nippon sont endurcis et sont de loin les plus courageux et les plus endurants de cet Empire. Le Sud du Nippon (à partir de Shimono Sehi) bénéficie d'un climat tropical, chaud et humide avec une saison des pluies très abondante.
La majorité de la population vit près des côtes, car le centre des terres est d'une part montagneux et d'autre part, les régions centrales sont souvent le théâtre de guerres meurtrières que se livrent constamment les "Seigneurs de la Guerre", avides de gloire et de richesses.
La végétation est luxuriante et variée sur tout l'archipel, Harakaï mise à part (il n'y pousse que des conifères et autre plantes vivaces). Les fleurs et les arbres du Nippon sont d'ailleurs très recherchés. On trouve aussi beaucoup de marais sur la grande île de Shinzen, marais évités par la population superstitieuse.

Villes et fleuves
Il n’y a pas à proprement parlé de fleuves au Nippon, au sens où nous l’entendons. Tous les cours d’eau de l’archipel sont petits et sinueux, ceci étant dû au relief et à la taille des îles. On ne peut pas naviguer sur les rivières ou les "Veines de la terre" avec de grandes embarcations, par contre on y trouve souvent de petits bateaux à fond plat, similaires à ceux que l’on peut rencontrer sur les fleuves boueux de Cathay. La société nippone n’est pas organisée autour des cours d’eau douce, mais est plutôt attirée par la mer d’où elle est issue (rappelons que les nippons sont d’anciens rebelles de Cathay).
Aux yeux des occidentaux, les villes de l’archipel pourraient paraître bien étranges, chaque maison possède son petit jardin quelle que soit la richesse du propriétaire. Les villes vues des hauteurs ressemblent à de gigantesques spirales qui s’enroulent autour d’un palais central, celui du principal seigneur local. Toutes les maisons sont construites sur le même modèle, à l’instar du palais central. Les toits ont en général quatre pentes et un parquet fait le tour de la zone d’habitation.

 
Komatsue
Il s’agit de la ville principale de l’île nordique Harakaï. Cette ville ne paraît pas très riche lorsque l’on s’en approche et l’impression se justifie à mesure qu’on la découvre, les rues ne sont pas bien entretenues et sont boueuses quand la neige ne les recouvre pas. C’est un Shogun qui occupe le palais. La ville est représentative aussi bien dans son apparence que dans l’esprit, de toute l’île Harakaï, elle est froide, pauvre et de sol irrégulier. Les habitants en sont néanmoins fiers, courageux et travailleurs. Les meilleurs combattants viennent de Komatsue. La ville compte à peu près 5700 âmes, mais le recensement est impossible dans cette partie du Nippon tant la mortalité est élevée. Le Shogun de Komatsue, Mayatse Fuji, est le noble le plus puissant après l’Empereur lui-même, il règne sur la totalité de l’île et ne rêve que d’indépendance. Son autorité est tout de même juste et impartiale, il possède sous ses ordres deux autres shoguns de moindre envergure, résidant respectivement à Sakap et Hidofu. Mayatse Fuji possède un petit groupe de mercenaires d’élite (des Budokas et des Ronins) qui sont réputés dans une grande partie de l’Orient comme étant "les meilleurs guerriers du monde". Cette petite armée ne compte pourtant qu’une petite centaine d’hommes. Komastue tire sa richesse de l’exploitation de la mer (algues et pêche). En cas d’indépendance d’Harakaï, elle s’imposera comme la capitale de l’île.

Bukera
C’est la ville principale de Kapado, l’île la plus australe du Nippon. La ville elle même n’est pas très étendue mais sa renommée la place parmi les dix plus importantes du Nippon. Ce sont ses merveilleux jardins à nuls autres pareils qui font sa gloire. On prétend en effet que le rassemblement en un même lieu d’une telle variété de plantes et d’arbres n’est pas naturel. Ceci est dû, selon les versions, à l’intervention des Dieux ou bien au fait que les jardiniers soient des magiciens d’une puissance et d’un talent incroyable. Bukera est dirigée par un ancien samouraï qui s’est tourné vers la politique de son pays pour pouvoir assurer l’avenir de son fils adoptif. L’armée est principalement composée de mercenaires car les habitants ressemblent trop peu à leur seigneur héroïque... La ville compte aux alentours de 3600 habitants. Les richesses de Bukera proviennent de son thé excellent, de la vente de jeunes pousses provenant du parc, ...

Bumako
Cette ville est la plus peuplée de l’île (6450 âmes), mais elle ne peut concurrencer sa petite sœur et rivale Bukera dont rien n’égale la splendeur. C’est une ville portuaire axée sur le commerce avec les autres villes du Nippon car elle se trouve dans une zone extrêmement riche, tant à terre qu’en mer. Bumako est dirigé par un shogun avisé mais qui n’aime pas prendre de disques, malgré une armée impressionnante et bien équipée. Cette puissance, pourtant passive impose le respect et c’est sans doute pour cela que l’île de Kapado est sans conteste la région la plus calme de tout le Nippon, si l’on excepte les animaux sauvages et les créatures surnaturelles qui hantent les coins reculés de l’île entre les marais et les montagnes

Yamahika et Kitu
Il n’y a pratiquement rien à dire sur ces deux villes de Shugintsu, cette petite île est entièrement dépendante de l’empire et le sert servilement. Les deux shoguns sont en fait de vulgaires marionnettes impériales qui n’ont le droit de ne prendre aucune initiative importante et doivent de lourdes tribus à Kyuta. La seule "attraction" de Shugintsu est le grand monastère Vintsu situé en plein centre de l’île. Les deux villes ont respectivement 4200 et 3850 habitants, elles ne possèdent que leurs récoltes (deux par an) comme source de revenu.

Kyuta
Kyuta est la capitale impériale et par là même la plus grande et la plus peuplée de tout le Nippon. Toute la vie s’organise autour du palais impérial d’où rayonnent cinq quartiers dirigés chacun par un shogun. Chaque quartier rivalise de richesses et de splendeur avec ses voisins, et si en ville la politesse, la courtoisie et l’honneur prédominent, les grands seigneurs se battent dans l’ombre.
Chaque shogunat possède ses propres lois qui diffèrent très légèrement de celles des quartiers voisins, mais les différences relèvent d’une si orientale finesse qu’un occidental (les occidentaux sont très rares même dans la capitale) ne se rendra compte d’un changement que lorsqu’il se sera fait arrêté par la garde pour infraction. L’Empereur Shi Dakone Hyto, dirige tout ce beau monde d’une main de fer, mais cela n’empêche pas qu’un véritable tissu d’intrigue se soit noué autour de lui. Le comble est d’ailleurs l’occupation favorite des shoguns et daimyos. La ville et ses faubourgs comptent près de 18000 habitants. Il y a en tout six armées régulières à Kyuta, et une seule appartient à l’Empereur. Mourir au service de l’Empereur est un honneur suprême.
Kyuta ne tire ses richesses que de l’attrait qu’exerce la cour impériale et des quelques récoltes. La pêche n’est pas exportée vers las autres villes nippones, mais on rencontre une multitude d’artisans à Kyuta et c’est ici que l’on trouve la meilleure qualité pour pratiquement tous les produits de la vie courante (poteries, vêtements, armes, etc.). Chaque objet est fabriqué avec grands soins.

 
Konimate
Konimate est une ville assez grande, mais son importance est plutôt culturelle que matérielle. C’est en effet un haut lieu de pèlerinage pour tous les cultes car c’est ici qu’ont débarqués les tout premiers fuyards rebelles venant de Cathay et c’est la première ville du Nippon qui fut construite.
Konimate est dirigée par un shogun nettement orienté vers la guerre, qui, s’il n’attaque pas, ne cherche qu’à se défendre. Cette partie du Nippon est la plus instable politiquement et nul ne peut savoir de quoi sera fait demain. Ici se pratique l’art de la guerre au plus haut niveau, contre l’ennemi ou contre son frère. In dénombre 6700 habitants. Personne ne sait d’où le shogun tire sa richesse mais des bruits circulent disant qu’il ferait partie d’un clan ninja très puissant, ces assassins sont d’ailleurs très présents dans tout l’ouest du Nippon.

Yodasashi
Ville portuaire par excellence, Yodasashi ne vit que par la mer et elle compense sa faible puissance terrestre par sa gigantesque flotte. Le shogun qui dirige la ville ne vit que pour voir un jour Yodasashi devenir la capitale de l’Empire avec lui sur le trône. Vous l’avez compris, cet homme est un mégalomane. Ses troupes ne pouvant rivaliser avec les armées impériales réunies, Do Ion a développé une immense flotte de guerre, la plus puissante de tout l’Orient dit-on, composée de redoutables marins.
Les principales richesses de cette ville viennent de la mer. La pêche et le ramassage des coquillages et des crustacés sur les côtes ne sont rien comparés au piratage très gratifiant. Ces flibustiers sèment la terreur dans toutes les mers d’Orient. Leurs embarcations légères et rapides ne leur permettent pourtant pas de s’éloigner des côtes.

La vie au Nippon
Il ne faut absolument pas comparer les modes de vie orientaux et occidentaux. En effet, il n'y a pratiquement aucun point commun entre ces cultures. Cependant, on peut tout de même faire quelques rapprochements car ces deux sociétés en sont à peu de chose près au même niveau technologique.
Commençons donc par avoir un aperçu général de la hiérarchie et de la pyramide sociale du Nippon, qui ressemble beaucoup à celle de Cathay. Tout en haut de l'échelle, on trouve l'Empereur qui règne sans partage sur la totalité de l'archipel. C'est un souverain absolu à qui un conseil propose des lois, mais libre à lui de les accepter ou de les refuser. L'Empereur actuel s'appelle Shi Dakone Hyto. La succession est héréditaire, contrairement à ce qui se passe dans l'Empire d'occident. Il n'y a élection que lorsque l'Empereur n'a pas de fils.
En dessous de l'Empereur se trouve la famille impériale (au sens large du terme) et tout le shogunat, c'est à dire un ensemble de seigneurs dont l'importance varie suivant leur richesse et la puissance de leurs armées. Les deux plus importants sont ceux de Yadashi et de Komatsue. Ce sont les dix seigneurs les plus puissants qui élisent le nouvel Empereur éventuel et ils ne peuvent le choisir que parmi eux.
Après les shoguns viennent les daimyos qui commandent les samouraïs. On trouve trois rangs principaux dans lesquels on peut ranger tous les daimyos (ou "maîtres samouraïs"). Au range immédiatement inférieur, se trouvent donc les samouraïs (guerriers valeureux correspondant aux chevaliers d'Occident). Ensuite, quelque soit leur origine sociale, les membres des clergés font partie de l'échelon suivant, toute religion confondue. Enfin, presque au bas de l'échelle viennent les marchands et les paysans. Les gangs de yakuzas, des samouraïs sans honneur occupent le bas de l'échelle sociale avec les clans ninjas et les hors caste ou "eta".
Au Nippon, la vie est divisée en quatre grandes activités principales (il y a évidemment une infinité de nuances) : l'agriculture, l'artisanat, la pratique religieuse et la guerre. L'agriculture obéît à un calcul très simple comme partout ailleurs (bonne récolte = bonne année et mauvaise récolte = famine). On entend par agriculture aussi tout ce qui se rapporte à l'exploitation de la mer. Les paysans et les pêcheurs sont très superstitieux et fatalistes. Ils respectent les castes supérieures et les envient mais le sens de l'honneur est très développé, comme dans toutes les classes sociales. Les gens travaillant à ce niveau vivent simplement et ne se plaignent jamais, même lors de famines ou de catastrophes naturelles (courantes au Nippon) telles que les raz de marée, tremblement de terre, tornade...) qu'ils considèrent plutôt comme des punitions divines. L'hospitalité est une règle d'or et il est formellement interdit d'offenser un hôte ou un invité. De même, tout voyageur est sur de trouver le gîte et le couvert, quelle que soit la fortune du propriétaire.
Les artisans, plus aisés, ont à peu de choses près le même train de vie et surtout, considèrent avec le même égard les classes supérieures. Les artisans nippons bénéficient d'une très grande réputation et leur travail à la fois délicat et précis est très réputé. Pourtant, beaucoup d'objets fabriqués restent uniques par manque de temps ou de moyens. D'ailleurs, certains objets sont l'œuvre d'une vie entière.
 
Le clergé quant à lui est vraiment une classe à part. Toute la population est croyante et pratiquante envers l'une ou l'autre de ces cinq religions. La croyance populaire veut que le « bien », nommé Ying et le « mal » nommé Yang soit moitié d’un tout qui serait la source du monde. Ainsi, il existe deux dieux du Ying, deux du Yang, et une qui serait père de tous et issu de l’union du Ying et du Yang, ils serait les cinq piliers du monde et sont représenter ainsi :


Blanc : Mayaboshi, dieux de la création, de la destruction et de l’équilibre.
Jaune : Mashiva, dieux du combat, du sabre et du vent.
Rouge : Shiotsu, dieux de la forge, du commerce et du feu.
Vert : Danso, dieux de la récolte, du voyage et de la terre.
Bleu : Sakara, déesse du foyer, de la nature et de l’eau.

La guerre est un mode de vie, et tous les guerriers jouissent d'un certain prestige. Il existe ainsi une multitude d'écoles enseignant la guerre, ou plutôt les "arts martiaux". Cette forme d'art est très prisée par tous les nippons, et chaque personne est au moins une fois dans sa vie entré prendre une leçon dans un dojo (sorte de salle d'entraînement). La discipline par excellence de ce domaine est la voie du sabre. Mais celle-ci est aussi découper en trois voies distinctes, bien que pour exceller dans la voie du sabre l’apprenti doit maitriser les trois a degrés différent :
-   Le sabre d’acier, l’art du combat armé. (samouraï)
-   Le sabre de l’esprit, l’art du combat à mains nue. (moine)
-   Le sabre de l’ombre, l’art du combat de l’ombre. (ninja)

Les maisons nippones paraissent vides quand on les visite pour la première fois, car tout est limité à l'essentiel. Le repas est pris au sol, on dort sur des paillasses (tatamis) et il n'y a pas de murs à l'intérieur, seulement des panneaux coulissants en feuille de riz. La vie est rythmée par deux grandes saisons : la saison des pluies avec la mousson et la saison sèche. En général, les gens sont très accueillants durant la saison des pluies, mais lorsqu’arrive la saison sèche, les guerres reprennent et tout le monde devient un peu plus méfiant. La monnaie courante est le Shika, c'est une monnaie d'argent qui représente à peu près deux pistoles d'argent impériales. Il existe aussi une monnaie d'or, le Ryu (dragon) qui vaut environ 10 Shikas.

L'Honneur
L'honneur est la chose la plus importante qui puisse exister aux yeux d'un habitant de l'archipel, l'honneur est au dessus de la vie et de la famille, même si ces deux choses sont très liées. Tout personnage nippon, s'il n'est pas d'alignement chaotique, a une conception de l'honneur et possède un code moral strict qu'il s'efforcera de respecter à la lettre. Un personnage d'alignement mauvais s'appliquera à faire le mal avec honneur mais avec un style spécifique (Cf. yakuzas ou ninjas). Toute personne ne faisant pas preuve d'honneur ou manquant de respect à quelqu'un est susceptible d'être défiée et mise à mort par l'offensé ou sa famille, ou ses amis. Il y a beaucoup à dire sur cette coutume, résumons-en que cela implique le respect au plus haut point de l'âge ("sage est celui qui survit jusqu'à l'hiver de ses cheveux"). Il existe aussi d'innombrables règles d'habillement (façon dont est noué le kimono) et les nippons attachent une grande importance au port des sabres (sortis ou non, poignée tournée vers quelqu'un, ...). Lorsque l'honneur est perdu, les nobles pratiquent un suicide rituel nommé sépuku à l'aide d'un sabre court, le wakisashi.

Justice et Lois
Voici quelques exemples des lois les plus remarquables de l'archipel nippon :
Le vol est strictement interdit et punis de mort, car considéré comme une grave offense à l'honneur. L'assassinat est aussi interdit, bien que les ninjas le pratiquent couramment et le considère comme un art. Mais s'il vous vient l'envie de tuer quelqu'un, défiez-le en public, il ne pourra pas se soustraire au duel car son honneur est en jeu (ceci est uniquement valable pour un guerrier). Le port de l'arme longue n'est pas autorisé pour les gens du peuple, seul le poignard est toléré. Des exceptions sont parfois faites pour des voyageurs étrangers. Une insulte est susceptible d'entraîner une vendetta et dans ce cas le meurtre sera toléré si la justice donne raison au meurtrier. La possession de poison est punie de mort car seuls les ninjas l'utilisent (personne ne ressemble plus à un ninja qu'un autre ninja).

 
Les démons protecteurs
Reibi: Son nom signifie en japonais zéro queue. Il est caractérisé par la maîtrise des kamis sombres et a un aspect vermiforme, son corps pouvant produire de longs prolongements flexibles permettant des attaques à distance. Il a pour particularité de pouvoir absorber l’âme de ses victimes.

Ichibi: Ichibi (-尾, une queue), est un raton laveur (タヌキ, tanuki) de couleur sable avec de nombreux traits ondulés de couleur bleue sur tout le corps.
Créature du sable et du vent, il hante les contrée du nippon à la recherche de sang frais. Il est un des rares démons encore non sceller.

Nibi: Nibi (二尾, deux queues) est un chat de feu noir inspiré, aussi appelée nekomata. Il semble lié aux pouvoirs du feu. Il fut le premier des démons à avoir était sceller, ainsi peut de chose est connu de ce démon.

Sanbi: Sanbi (三尾, trois queues) est une gigantesque tortue verte et rouge dont la tête est protégée par une carapace inférieure en plus de celle du dessus hybride entre un kappa, et un Genbu. Être très simple psychologiquement, il se contente de errer dans la mer et la plupart du temps ne cause pas de dégâts en dehors des bateaux qui pourraient le heurter. Il n'a même pas conscience de son propre potentiel.

Yonbi: Yonbi (四尾, quatre queues) est le démon à quatre queues. Son apparence fait penser à un loup ailé. Lier au vent et à l’eau il piège ses proie dans un cercueil de glace avent de dévorer leur chère. Ironiquement, il est dit que ce serait lui qui guide les âmes vers le monde des morts. Sa prison se trouve à Harakaï.

Gobi: Gobi (五尾, cinq queues) est le démon salamandre. Ses écailles de couleur or et noir sont indestructibles. Gobi est un « paisible » démon herbivore, bien que sa grande taille fasse de lui une créature dangereuse sans le vouloir. Il est le gardien encore libre de Shugintsu.
 
Rokubi: Rokubi (六尾, six queues) est le démon phénix des glaces. Cet oiseau de légende est en réalité un terrible prédateur se nourrissant aussi bien de l’âme que du corps de ses victimes. Il provoque généralement de terrible tempête, scellé au centre de l’île de Harakaï, on dit que ce serait sa présence sur cette ile qui lui donnerait le climat qu’on lui connaît. Selon les dire Rokubi serait la rivale aérienne de Yonbi, lui-même piéger à Harakaï.

Shichibi: Shichibi (七尾, sept queues), pouvant aussi se lire Nanabi est le démon koï (鯉, koi). Il fut piéger sur les cote de Kapado après qu’il eut dévasté une centaine de navires de réfugier. On sait peut de chose de ce démon si ce n’ai qu’il est couleur sang et charbon.

Hachibi: Hachibi (八尾, huit queues?) est un taureau écorché dont la queue aurait été remplacé par huit tentacules de pieuvre. Ce démon dévaster les terre de l’ile principale et dévorer toute les récolte. Ce fut plus par besoin que par devoir qu’il fut sceller là ou se trouve aujourd’hui le palais impériale.

Kyūbi: Kyūbi (九尾, neuf queues?), également appelé Hokita no Yōko, est un démon dont l'apparence s'inspire du kitsune (Renard du folklore nippon) et de l'être humain. Bien que le nombre de queues n'indiquent pas réellement la puissance du démon, il reste tout de même le plus puissant des dix bijū. Excédés par les ravages causés par ce démon lors de ses raids successifs sur différents villages de Kapado, les seigneurs de l’île décidèrent alors de le sceller pour contenir sa malveillance. La femme connue sous le nom de Machira-chan fit alors le sacrifice ultime pour emprisonner l'âme du démon dans le l’arbre monde se trouvant au centre de l’île. Depuis garder par quatre kitsune munit de leur renfort de saut, et surveiller par les quatre villages des éléments il sommeil attendent le jour de son retour.

Opale Campagnes  |  Archives  |  IdF - Lyssiar  |  Warhammer - Nippon (Modérateur: lyssiar)  |  Présentation de l'archipel
 

gfxgfx
gfx
SMF 2.0.15 | SMF © 2011, Simple Machines
Helios Multi design by BlocWeb
gfx
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP XHTML 1.0 valide ! CSS valide !