gfxgfx
 

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
 
gfx gfx
gfx
102266 Messages dans 7466 Sujets par 811 Membres - Dernier membre: cernunos_wolf avril 25, 2019, 20:03:21 pm
*
gfx*AssociationDonsForumMessagesgfx
gfx
Opale Campagnes  |  Légende des Cinq Anneaux  |  IdF - Dragomir (Modérateur: Dragomir)  |  [Été 03]
gfx
gfxgfx
 

Auteur Sujet: [Été 03]  (Lu 517 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Krosp

  • Jr. Member
  • **
  • Messages: 67
    • Voir le profil
[Été 03]
« le: novembre 30, 2018, 20:20:59 pm »
Suite à leurs aventures nocturnes, la fratrie ramène ses deux prisonnier chez Bayushi Moukaï, en les fassant passer pour des compagnons ivres auprès des gardes.

Le lendemain commence par l'intérrogatoire de Saru. Mukaï prête pour cela son spécialiste, un grand artiste qui sait faire des choses très originales aux doigts. Saru prétend ne rien savoir et le bourreau doit donc faire son office. Lorsque le moment vient de passer à une autre forme d'art, les orteils, Saru finit par avouer avoir reçu l'ordre de placer le parchemin d'un shugenja encapuchonné. Il prétend ne pas en savoir plus.

D'un commun accord, on procède alors à l'interrogatoire de l'autre prisonnier. Ce yakuza-ci se nomme Meï. Il se montre plus coopératif, et confie que le mystérieux shugenja a un signe distinctif, une cicatrice sur le nez. De plus, il aurait été vu trois fois de suite dans un tripot qui se monte à la nuit tombée hors des murs. Meï propose d'y conduire nos Shosuro.La fratrie accepte, mais, méfiants, Norihisa et Kyosuke l'accompagneront et ne le lacheront pas d'une semelle, pendant que Sasori attendra en embuscade sur le chemin du retour.

Meï guide donc les deux frères au tripot. Il en connait les videurs et y introduit les deux samouraï. Ils prennent place à l'étage, d'où ils peuvent surveiller tout le monde, mais le shugenja tarde à paraitre. Subitement, Meï prétend avoir une diarrhée préssante. Kyosuke, qui n'est pas né de la dernière pluie, le suit et ne le laisse même pas faire ses besoins seuls. Le yakuza annonce subitement avoir reconnu le shugenja et Kyosuke et lui se précipitent dans le tripot, mais c'est finalement une fausse alerte. Puis, Meï se déféque dessus et Kyosuke l'accompagne de nouveau aux toilettes oùil se lave tant bien que mal, perdant son pantalon. Les videurs ne le laissent plus rentrer dans cet état et Kyosuke et lui repartent.

Seul dans le tripot, Norhisa triche aux jeux de hasard. Il gagne un peu d'argent, puis le perd et manque de se faire prendre. Il décide alors que le jeu n'en vaut pas la chandelle. Il attend mais le shugenja ne parait pas, finalement il cherche à mettre une courtisane dans sa poche. Celle-ci, pourtant pas si veille, est pourtant dans la profession depuis assez longtemps et ne s'en laisse compter; elle fait comprendre que s'est à son maquereau qu'il faudrait parler, mais ne veut pas s'aventurer à prendre rendez-vous. Norihisa s'enèrve et elle fini par lui promettre une entrevue s'il retourne au tripot le lendemain.

Le lendemain de cette opération décevante, la fratrie vaque à ses occupations. Sasori, accompagnée de Kyosuke, se rend dans la quartier intérieurs pour faire des courses et passer la journée avec Arimako. Celle-ci, bien que sous la coupe de sa mère, est assez intelligente, bien connectée, mais n'apprécie pas du tout les jeux de pouvoir de la cour impériale et aimerait s'en éloigner. Pendant la journée, Kyosuke apperçoit Shugaï, qui est cependant sensé être au service de Tomaru. Que cache encore ce Shugaï? Pendant ce temps, Norihisa est allé dans une maison de geisha et trouve un entendement avec une geisha prometteuse—mais chère.

De retour chez Moukaï, on apprend que Meï s'est échappé en passant par la fosse des latrines. La lettre de Père parvient également, intimant à Norihisa de ne pas gaspiller son argent dans les maisons closes et donnant une semaine à ses enfants pour resoudre l'enquête. On fait arrêter et mettre au secret Isoko, la maitresse de Saru. Celui-ci est soumis à un nouvel interrogatoire, et la solution vient de Sasori qui lui implante le souvenir d'avoir craqué pendant qu'il est inconscient. Ainsi préparé, Saru avoue que c'est son supérieur yakuza qui lui à demandé de placer la lettre. Ce supérieur est un shugenja impitoyable qui a brûlé vif son rival pour asseoir sa domination sur le gang.

Le tripot appartenant à un gang différent, Norihisa veut quand même honorer son rendez-vous. Mais arrivé sur place, une troupe impressionante de videurs ordonne aux Shosuro de rebrousser chemin. Une fois encore, le jeu n'en vaut pas la chandelle et la fratrie repart.

Le lendemain, Norihisa repart aux Oolong du Ruisseau Blanc; puisqu'il n'est pas massacré à vue, il courtise de nouveau Taneshiko. Celle-ci lui apprend que le shugenja a une maitresse parmi les filles de la maison de thé, qui se rend régulièrement chez lui, dans une maison jouxtant les ruines entre les quartier Higshikawa et Meiyoko. Il apprend également quand elle doit y aller. Il n'y plus qu'à la suivre la jeune fille le moment venu pour prendre le shugenja au dépourvu.

Pour mettre toutes les chances de leur côté, la fratrie demande la cooperation de Bayushi Moukaï (qui est au courant de l'enjeu) et Shosuro Meiyoko (à qui l'on dit qu'il s'agit d'une banale opération antigang). Des soldats patrouillent pour pouvoir boucler le quartier côté Higshikawa, tandi que les hommes de Meiyoko sont postés dans les ruines dites hantées.

Au jour J, Norihisa suit la jeune fille discrètement, les jumeaux suivent Norihisa grâce à Sasori qui peut toujours savoir où il est (elle a une incatation qui permet de savoir où est le possésseur d'un objet personnel qui lui est confié), et les autres frères sont postés avec les soldats. La fille se rend au marché du quartier, achète une babiole, puis avance résolument dans les ruines et disparait dans ce qui reste d'une maison. Pensant à un passage secret, Norihisa se rapproche pour l'espionner...quand elle pousse un cri strident. Le shinobi n'a le temps que de voir la jeune prostituée se fair découper en morceaux par des squelettes animés.

Norihisa hurle pour attirer de l'aide, ses frères et les soldats surgissent, tandi que des squelettes véloces sortent des ruines et se jettent sur eux. Ils ont à faire à la Maho, la sinistre et prohibée magie du sang!

Opale Campagnes  |  Légende des Cinq Anneaux  |  IdF - Dragomir (Modérateur: Dragomir)  |  [Été 03]
 

gfxgfx
gfx
SMF 2.0.15 | SMF © 2011, Simple Machines
Helios Multi design by BlocWeb
gfx
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP XHTML 1.0 valide ! CSS valide !