gfxgfx
 

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
 
gfx gfx
gfx
102319 Messages dans 7472 Sujets par 914 Membres - Dernier membre: pepeARea novembre 22, 2019, 20:01:15 pm
*
gfx*AssociationDonsForumMessagesgfx
gfx
Opale Campagnes  |  Profil de fredyl  |  Voir les contributions  |  Messages
gfx
gfxgfx
 

Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.

Messages - fredyl

Pages: 1 2 [3] 4 5 ... 7
31
Préparation des jeux / Re : Préparation du Jeu - 1
« le: avril 24, 2012, 15:13:19 pm »
Pour ma part, les deux options me conviennent.

32
Préparation des jeux / Re : Préparation du Jeu - 1
« le: avril 18, 2012, 12:34:19 pm »
Disponible le 27 avril également (sauf bouleversement majeur)

33
Préparation des jeux / Re : Préparation du Jeu - 1
« le: avril 16, 2012, 23:38:47 pm »
Dispo ce vendredi à partir de 18h00

34
Comptes-rendus / Re : CR de la séance du 5 avril 2012
« le: avril 14, 2012, 19:33:07 pm »
Désolé pour la coquille.

35
Comptes-rendus / Re : CR de la séance du 12 avril 2012
« le: avril 12, 2012, 10:03:38 am »
Comme disait Rick Di Reggio, les cartes de visite, c'est la clef de la réussite sociale.

36
Comptes-rendus / Re : CR de la séance du 8 décembre 2011
« le: avril 12, 2012, 10:02:32 am »
Cela n'a pas été sans peine, mais on y est arrivé !

37
Comptes-rendus / Re : CR de la séance du 17 novembre 2011
« le: avril 12, 2012, 10:00:00 am »
CR Modifié en fonction des remarques de Jeff.

38
Comptes-rendus / CR de la séance du 8 décembre 2011
« le: avril 12, 2012, 04:16:10 am »
L'adrénaline est à son paroxysme devant La Pyramide Bleue. Il est deux heures du matin, les rues sont désertes. Une demi douzaine d'individus louches prend les investigateurs en chasse. Le bruit des bottes et chaussures se met à résonner sur le pavé londonien, partiellement assourdi par un brouillard à couper au couteau...

Tout le monde court. Julian DeLaTour prend un peu d'avance, talonné par Rick DiReggio qui tient fermement Yaleshaa par la main. Mais Moore-Brabazon, trahi par le poids des années, a du mal à soutenir la cadence. Quant à Bennett, émoussé par son intense effort sexuel dans les heures qui ont précédé, il est carrément à la traîne. Le premier des fanatiques basanés qui les poursuit est à ses basques, et il faut prendre une décision dans l'urgence. Bennett dégaine son colt, et fait mouche, éliminant son premier adversaire. Les autres investigateurs se résolvent à stopper leur fuite et à affronter leurs poursuivants. Rick DiReggio demande à Yaleshaa de poursuivre seule la course en avant, et lui fixe un rendez vous pour le lendemain matin, en lui promettant sécurité et réconfort.

La bataille est brève : Bennett parvient à l'aide de son colt à éliminer un second ennemi avant d'être vilainement blessé d'un coup de machette. De son côté, DeLaTour fait étal de ses talents de boucher de luxe : deux ennemis poignardés d'une main ferme et sûre, tandis que le troisième est mis hors d'état de nuire par un habile lancer de couteau. Il subit néanmoins un coup de machette et se met à saigner en abondance. DiReggio neutralise le dernier agresseur.

Tandis que Bennett essaie de stopper les hémorragies et estafilades des uns et des autres, DiReggio tente d'interroger à sa manière le seul agresseur ayant survécu en état de parler, mais se heurte à un mutisme absolu. La police finit par arriver. Sérieusement touchés, Bennett et DeLaTour sont évacués vers l'hôpital le plus proche tandis que DiReggio et Moore-Brabazon sont conduits au poste de police pour y être interrogés sur cette subite agression. Qui a envoyé ces sbires basanés aux yeux injectés de sang ? Mystère. On apprend le lendemain que le seul agresseur ayant survécu est décédé à l'hôpital dans des conditions étranges. Et ce n'est pas tout : Yaleshaa ne se présente pas sur le lieu de rendez-vous qui avait été convenu ! Le pire est à redouter la concernant...

L'épicerie de Toufik Al Sayed semble être un lieu plus que suspect. Devant l'ampleur du danger, DiReggio mandate habilement un jeune gamin à la surveillance de cet établissement. Lors de son premier compte rendu, le gamin lui révèle que cette épicerie orientale est fréquentée dans la journée par de nombreux gens de la haute société, ce qui est pour le moins bizarre ! Et il n'y aura pas de second compte rendu car le gamin n'est pas présent lors du rendez-vous suivant, malgré l'alléchante récompense promise par DiReggio. Mais on connaît à présent l'essentiel : Toufik fréquente la Pyramide Bleue et son épicerie abrite un trafic quelconque.

A l'hôpital, DeLaTour et Bennett sont remis sur pieds en quelques jours et profitent de leur convalescence au manoir de Moore-Brabazon pour se consacrer à la lecture des livres d'ésotérisme en leur possession. Pendant ce temps, bouillant de curiosité et malgré les suppliques de DiReggio pour ne pas y aller, Moore-Brabazon tente une approche frontale du problème, en se rendant en pleine journée à l'épicerie de Toufik. Il débarque dans l'épicerie la gueule enfarinée, et est vite stoppé dans son élan par l'attaque brutale et inattendu d'une forme brumeuse qui l'enveloppe, l'oppresse et commence à l'étouffer, lui et son chauffeur. Il est ainsi victime d'un malaise cardiaque. Réalisant son erreur grossière, Moore-Brabazon parvient malgré tout à sauver l'essentiel, à savoir sa vie, tandis que son chauffeur se met à tenir des propos incohérents sur le fait que le brouillard les poursuive et veuille les étouffer, mais parvient tant bien que mal à ramener la voiture à son domicile.

Il est à présent avéré que l'épicerie de Toufik Al Sayed est un endroit de trafic, et est protégée par une magie puissante, tandis que la Pyramide Bleue est le lieu où les égyptiens de Londres se retrouvent en toute insouciance avant que certains d'entre eux ne soient conduits de façon festive à l'abattoir. Une question rituelle se pose : ces sacrifices sont-ils Halal ?

39
Comptes-rendus / CR de la séance du 17 novembre 2011
« le: avril 12, 2012, 03:22:06 am »
Un nouveau membre est arrivé dans l'équipe : le parlementaire John Moore-Brabazon. Un VIP ! Ancien aviateur ayant connu la guerre réputé pour ses hauts faits d'armes, au carnet d'adresses bien rempli et à la soif d'aventure toujours bien présente. Il semble avoir toute la confiance de Lord Carnegie.

Une fois la glace brisée, John Moore-Brabazon mis au parfum et un début de confiance s'étant installée, les investigateurs décident de se rendre à La Pyramide Bleue, ce bar très prisé de la communauté egyptienne de Londres. Brnitosc, le magnétiseur leur a d'ailleurs indiqué cet endroit comme prochain lieu de rendez-vous. C'est non sans un mélange d'appréhension et de méfiance que les investigateurs s'y rendent en tout début de soirée, avant que l'établissement ne soit bondé.

Une fois à l'intérieur, assis dans un coin un peu en retrait de l'établissement et tandis qu'ils respirent un air vicié par le tabac omniprésent, un léger malaise est palpable car les investigateurs sont quasiment les seuls occidentaux dans l'établissement. Une musique orientale accompagne un brouhaha crescendo au fur et à mesure que les clients arrivent.

Alors qu'ils pensent qu'ils vont avoir du mal à glaner la moindre information, c'est du côté des danseuses que vont venir les premières pistes sérieuses au sujet du mystères des cadavres de la Tamise. Car John bennett parvient à amadouer une danseuse du nom de Yaleshaa qui lui laisse comprendre qu'elle sait certaines choses... A l'abri des regards indiscrets ils entament une rapide parade sexuelle dans une alcove prévue à cet effet. Puis, les investigateurs parviennent à échanger quelques mots avec le propriétaire de l'établissement, un certain Abdul. Une légère tension étant d'emblée palpable entre Abdul et les investigateurs, ces derniers se contentent d'un échange de banalités d'usage et décident de quitter l'établissement, nous sans avoir convenu auparavant avec Yaleshaa qui semble vouloir se confier davantage, de l'attendre à la sortie de l'établissement une fois qu'elle aura terminé son ultime danse, sur les coups de deux heures du matin.

Disposant de quelques heures devant eux, le groupe décide alors de se diviser en deux : John Bennett et Rick DiReggio restent à surveiller La Pyramide Bleue le reste de la soirée en se postant dans l'ombre de la ruelle perpendiculaire, tandis que Julian DeLaTour et John Moore Brabazon s'en vont épier l'épicerie de Toufik Al Sayed située non loin de là et qui constitue l'autre lieu intrigant du moment.

Les retrouvailles avec Yaleshaa à la sortie de l'établissement sont chaleureuses pour John Bennett, qui prend son rôle de chevalier servant très à coeur. Yaleshaa lui révèle qu'une fois par mois, de nombreux jeunes fréquentant la Pyramide Bleue vont faire la fête ensemble en dehors de Londres après avoir emprunté des camions parfois conduits par Toufik Al Sayed, et elle prétend que de nombreuses victimes retrouvées dans la Tamise (notamment un ami à elle) faisaient partie de ces fêtards.

Mais alors que DeLaTour et JMB reviennent de leur surveillance à l'épicerie de Toufik Al Sayed et repassent devant la Pyramide Blueue pour aller rejoindre DiReggio et Bennett situés à quelques dizaines de mètres à peine, des ombres menaçantes se dessinent dans le brouillard. C'est précisément au moment de la jonction entre les quatre investigateurs qu'il n'est plus permis de douter... les ombres menaçantes sont en fait six gaillards, disposant d'armes blanches, et décidés à en découdre dans le froid brouillard londonien.

40
Organisation des parties / Re : session du 12 avril 2012
« le: avril 11, 2012, 16:05:51 pm »
Quelle bonne idée d'avoir recruté une paire de colporteurs musclés.

John Ever a une malle pleine de vêtements de rechange à porter. Sans compter l'autre malle, celle avec le gros disque de bronze.

41
Comptes-rendus / Re : CR de la séance du 12 avril 2012
« le: avril 11, 2012, 13:00:02 pm »
Merci, Jeff.

John Ever débute l'aventure, il n'a pas encore les cartes de visite des uns et des autres.

42
Comptes-rendus / CR de la séance du 5 avril 2012
« le: avril 11, 2012, 04:07:12 am »
NOTES DE TRAVAIL DE JOHN EVER


Soir du 18 février 1925 - Le roi est mort, vive le roi !



Julian DeLaTour a démissionné ! Un télégramme annonçant la mort de son oncle aux Etats-Unis l'incite à aller immédiatement réclamer son coquet héritage, toute affaire cessante. Un bateau transatlantique partant pour New-York le soir même, Julian DeLaTour laisse pêle-mêle : une chaussette orpheline, un vieux pull over, ses notes d'enquête en vrac, son livre de chevet, ainsi qu'une dague antique égyptienne. Je suis intimement persuadé que Julian ouvrira prochainement quelque part sur le sol américain une manufacture de couteaux et qu'il pourra ainsi assouvir pleinement sa passion pour les lames... Peut-être ressassait-il la responsabilité de la mort de ses compagnons Rick Di Reggio et John Bennett et qu'il a purement et simplement inventé cette histoire d'héritage d'un oncle d'Amérique. A moins que Lord Gavigan qu'il surveillait depuis quelques jours n'ait exercé sur lui une terrible intimidation et que cette subite histoire d'héritage ne soit qu'un prétexte pour fuir le danger. Toujours est il que suite à ce départ en trombe, nous partons nous coucher en nous perdant en conjectures.



Matin du 19 février 1925 - Collecte d'informations à Londres


Section 1 : Un tête à tête dans une voiture à l'arrêt

A) Exposé des faits
Brnitosc (le mystérieux hypnotiseur habitué à cotoyer la pénombre) attend John Moore-Brabazon (alias JMB) tapi dans sa voiture, en prétextant vouloir lui porter une assistance d'ordre professionnel. Il lui a remis un petit livre d'occultisme assez ancien, au format in octavo et à la couverture marron, écrit par un certain Giordano Bruno, ce livre étant censé nous aider dans notre quête de désenvoutement-exorcisme de Mlle Héloise Vane à Lesser Edale. Effectivement, ce livre que l'on parvient à lire tant bien que mal contient des références explicites à l'Ordre du Druide Doré, dont l'existence nous a été évoquée une première fois pendant notre première visite là bas.


B) Analyse et décryptage 
Brnitosc a su d'une manière ou d'une autre que JMB avait congédié son précédent chauffeur. Via cette approche insolite à l'insu de tous sous la capote de la voiture, il est possible que Brnitosc ait le béguin pour JMB, lui aussi. Ceci étant, j'ai appris que JMB venait d'engager un nouveau chauffeur et il est possible qu'il n'aime pas tourner la manivelle. Penser à valider cette hypothèse auprès de son épouse.


Section 2 : Bibliothèque du séminaire St Francis de Londres - recherche de livres en compagnie de Patrick O'Connell

A) exposé des faits
Notre recherche a été moins fructueuse que nous l'espérions. Pas de livre traitant des Loups Garous de façon sérieuse dans les divers rayonnages parcourus. Nulle trace non plus du livre tant convoité Les Sectes Secrètes d'Afrique. JMB nous bassine depuis quelques jours sur l'importance supposée de cet ouvrage. De guerre lasse, nous décidons de poster une petite annonce dans divers journaux à grand tirage (américains, britanniques, français, allemand) avec promesse d'une forte rétribution.

B) analyse et décryptage
Le pater Patrick o' Connel est manifestement un bibliophile averti et un grand expert en occultisme. Un précieux collaborateur pour l'avenir. Mais la bibliothèque où il officie est trop peu portée sur l'occultisme, privilégiant notamment le droit canon et la théologie.



Après midi du 19 février 1925 - Retour à Lesser Edale

Section 3 : L'exorcisme

A) Exposé des faits

Le nouveau chauffeur de JMB nous conduit à Lesser Edale. Voyage exténuant, avec route cahoteuse et pause pipi en pleine nature, faute de mieux. Parvenus à Lesser Edale, le révérand Jeremy Stratton nous met aussitôt en contact avec des membres de l'Ordre du Druide Doré qualifiés en vue de conduire un exorcisme imminent au château de Plum où réside Héloise Vane en compagnie de son père et de son frère. Les Vane acceptent la tentative d'exorcisme en plein air, et Héloise est conduite devant nous sur un brancard car trop faible pour venir d'elle même.


Nous entamons l'exorcisme en formant une ronde autour d'elle tandis que le druide en chef psalmodie une litanie. Par un phénomène inexplicable qui me glace l'échine, le corps d'Héloise se met à léviter d'un mètre à l'horizontale, puis elle retombe en douceur, non sans avoir cligné bizarrement des yeux au passage. On entraperçoit en outre avec effroi plusieurs traces de blessure de chevrotine sous les replis de la robe ample. Stupéfiant. Une fois le rituel terminé, ô surprise tout le monde la prétend guérie (hypothèse non vérifiée) personne ne veut la livrer à Scotland Yard pour ses crimes atroces, sous prétexte qu'elle n'était pas dans son état normal. Je fais néanmoins mine d'accepter ce choix collectif plus que discutable en échange de la promesse d'informations sur les liens de la famille Vane avec la famille Carlyle. Informations qui s'avèrent décevantes.

B) Analyse et décryptage
Les six membres de l'Ordre du Druide Doré qui nous accompagnent sont assez bien bâtis. Patrick o'Connel me tient la main très fermement pendant notre ronde autour d'Héloise. Heureusement que ce n'était pas JMB, car sinon j'en aurais eu des frissons sur tout le corps.

La mystérieuse lévitation dont Héloise Vane a fait l'objet pendant le rituel tend à valider mes croyances les plus folles : l'occultisme est une science à part entière. Et les Loups Garous existent vraiment, car les multiples traces de chevrotine sur le corps d'Héloise accréditent l'hypothèse qu'Héloise soit elle même le Loup Garou ayant commis toutes ces atrocités. J'ai accepté de ne pas dénoncer cette jeune femme à la police car je devine sans peine qu'Héloise sera très prochainement victime d'un accident de chasse. Un villageois mal luné vengera son parent mort sous peu, c'est certain, et ça en fera une de moins sur terre.

Quant aux liens hypothétiques entre les familles Vane et Carlyle, nous faisons choux blanc, les Vane ne nous révèlent rien de bien concluant à ce propos une fois l'exorcisme d'Héloise accompli. Patrick o'Connel en perd son latin et moi j'en perds mon grec, si j'ose dire... Surtout depuis que le verbiage classieux de JMB à Londres a avantageusement (insidieusement) remplacé dans mon esprit les doux massages de mon cher Dimitris à Athènes.



Journée du 20 février 1925 - Londres. Préparez vos passeports !

Section 4 : A Londres, ça déménage vite fait, bien fait

A) Exposé des faits
De retour à Londres, nous décidons de rencontrer immédiatement Lord Gavigan, que JMB avait déjà interrogé il y a quelques semaines. Ce dernier l'a si j'ose dire mené en bateau une première fois. Mais alors que nous parvenons devant la fondation Penhew qu'il dirige, il y a plusieurs policiers postés en faction qui nous barrent le passage. Lord Gavigan est porté disparu. Il a complètement évacué les lieux de la fondation, de même que son personnel. Nous tentons d'abattre notre dernière carte en nous rendant au domicile de son secrétaire particulier dont nous parvenons à glaner l'adresse, afin d'y recueillir des explications ou des indices, à défaut.

Matthew Garrett habite au 8 de la rue Regent Street. Cette petite maisonnette cossue pourvue d'un jardinet semble manifestement vide elle aussi. Enfin en apparence. Car nous baratinons avec brio un responsable de la police que JMB connaît bien, afin qu'une fouille des lieux puisse être menée dare dare par la police. Le tout sans que nous ayons à nous salir les mains en effectuant un improbable cambriolage dans une maison vide. Bingo ! Sous une latte disjointe du plancher, une découverte aussi intéressante qu'insolite : divers faux papiers à usage de Matthew Garrett. Et notamment un improbable passeport égyptien rédigé à son nom, plus vrai que nature, estampillé du sceau du Royaume d'Egypte. Un royaume !!!! Du grand n'importe quoi. Quoique...

B) Analyse et décryptage
Gavigan est un fourbe. Sentant le roussi, il a pris la poudre d'escampette. Il est en danger, mais peut-être que nous aussi.

Au sein de la police, quel que soit le pays, incompétence et imbécillité font manifestement toujours bon ménage.


Il est à présent avéré que la fondation Penhew est un repaire de gredins (Gavigan) et de faussaires (Garrett). Reste à savoir le pourquoi de toute cette mascarade. La fondation Penhew fomente vraisemblablement un coup d'Etat militaire en Egypte afin de pouvoir trafiquer impunément des antiquités égyptiennes, avec la bénédiction d'un roi fantôche.

43
Comptes-rendus / Re : CR du 28 mars 2012
« le: avril 04, 2012, 18:14:36 pm »
Merci.

44
Vraiment chouette d'avoir toute cette documentation. Cela facilite grandement l'immersion.

Du travail de pro. Bravo Obéron.

45
Préparation des jeux / Re : Préparation du Jeu - 1
« le: avril 02, 2012, 21:00:18 pm »
Ravi d'avoir fait votre connaissance. On a un groupe que l'on peut qualifier de prometteur. Et l'accueil est sympa.

Ceci étant, je voudrais savoir s'il serait possible d'aménager des breaks spécifiquement dédiés à la pause cigarette. 5 minutes de pause toues les 60 ou 90 minutes, par exemple. Car j'ai un peu de mal avec la fumée.

Pages: 1 2 [3] 4 5 ... 7

gfxgfx
gfx
SMF 2.0.15 | SMF © 2011, Simple Machines
Helios Multi design by BlocWeb
gfx
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP XHTML 1.0 valide ! CSS valide !