gfxgfx
 

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
 
gfx gfx
gfx
102316 Messages dans 7472 Sujets par 914 Membres - Dernier membre: pepeARea novembre 15, 2019, 19:46:33 pm
*
gfx*AssociationDonsForumMessagesgfx
gfx
Opale Campagnes  |  Profil de fredyl  |  Voir les contributions  |  Sujets
gfx
gfxgfx
 

Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.

Sujets - fredyl

Pages: 1 [2]
16
Comptes-rendus / CR de la séance du 5 avril 2012
« le: avril 11, 2012, 04:07:12 am »
NOTES DE TRAVAIL DE JOHN EVER


Soir du 18 février 1925 - Le roi est mort, vive le roi !



Julian DeLaTour a démissionné ! Un télégramme annonçant la mort de son oncle aux Etats-Unis l'incite à aller immédiatement réclamer son coquet héritage, toute affaire cessante. Un bateau transatlantique partant pour New-York le soir même, Julian DeLaTour laisse pêle-mêle : une chaussette orpheline, un vieux pull over, ses notes d'enquête en vrac, son livre de chevet, ainsi qu'une dague antique égyptienne. Je suis intimement persuadé que Julian ouvrira prochainement quelque part sur le sol américain une manufacture de couteaux et qu'il pourra ainsi assouvir pleinement sa passion pour les lames... Peut-être ressassait-il la responsabilité de la mort de ses compagnons Rick Di Reggio et John Bennett et qu'il a purement et simplement inventé cette histoire d'héritage d'un oncle d'Amérique. A moins que Lord Gavigan qu'il surveillait depuis quelques jours n'ait exercé sur lui une terrible intimidation et que cette subite histoire d'héritage ne soit qu'un prétexte pour fuir le danger. Toujours est il que suite à ce départ en trombe, nous partons nous coucher en nous perdant en conjectures.



Matin du 19 février 1925 - Collecte d'informations à Londres


Section 1 : Un tête à tête dans une voiture à l'arrêt

A) Exposé des faits
Brnitosc (le mystérieux hypnotiseur habitué à cotoyer la pénombre) attend John Moore-Brabazon (alias JMB) tapi dans sa voiture, en prétextant vouloir lui porter une assistance d'ordre professionnel. Il lui a remis un petit livre d'occultisme assez ancien, au format in octavo et à la couverture marron, écrit par un certain Giordano Bruno, ce livre étant censé nous aider dans notre quête de désenvoutement-exorcisme de Mlle Héloise Vane à Lesser Edale. Effectivement, ce livre que l'on parvient à lire tant bien que mal contient des références explicites à l'Ordre du Druide Doré, dont l'existence nous a été évoquée une première fois pendant notre première visite là bas.


B) Analyse et décryptage 
Brnitosc a su d'une manière ou d'une autre que JMB avait congédié son précédent chauffeur. Via cette approche insolite à l'insu de tous sous la capote de la voiture, il est possible que Brnitosc ait le béguin pour JMB, lui aussi. Ceci étant, j'ai appris que JMB venait d'engager un nouveau chauffeur et il est possible qu'il n'aime pas tourner la manivelle. Penser à valider cette hypothèse auprès de son épouse.


Section 2 : Bibliothèque du séminaire St Francis de Londres - recherche de livres en compagnie de Patrick O'Connell

A) exposé des faits
Notre recherche a été moins fructueuse que nous l'espérions. Pas de livre traitant des Loups Garous de façon sérieuse dans les divers rayonnages parcourus. Nulle trace non plus du livre tant convoité Les Sectes Secrètes d'Afrique. JMB nous bassine depuis quelques jours sur l'importance supposée de cet ouvrage. De guerre lasse, nous décidons de poster une petite annonce dans divers journaux à grand tirage (américains, britanniques, français, allemand) avec promesse d'une forte rétribution.

B) analyse et décryptage
Le pater Patrick o' Connel est manifestement un bibliophile averti et un grand expert en occultisme. Un précieux collaborateur pour l'avenir. Mais la bibliothèque où il officie est trop peu portée sur l'occultisme, privilégiant notamment le droit canon et la théologie.



Après midi du 19 février 1925 - Retour à Lesser Edale

Section 3 : L'exorcisme

A) Exposé des faits

Le nouveau chauffeur de JMB nous conduit à Lesser Edale. Voyage exténuant, avec route cahoteuse et pause pipi en pleine nature, faute de mieux. Parvenus à Lesser Edale, le révérand Jeremy Stratton nous met aussitôt en contact avec des membres de l'Ordre du Druide Doré qualifiés en vue de conduire un exorcisme imminent au château de Plum où réside Héloise Vane en compagnie de son père et de son frère. Les Vane acceptent la tentative d'exorcisme en plein air, et Héloise est conduite devant nous sur un brancard car trop faible pour venir d'elle même.


Nous entamons l'exorcisme en formant une ronde autour d'elle tandis que le druide en chef psalmodie une litanie. Par un phénomène inexplicable qui me glace l'échine, le corps d'Héloise se met à léviter d'un mètre à l'horizontale, puis elle retombe en douceur, non sans avoir cligné bizarrement des yeux au passage. On entraperçoit en outre avec effroi plusieurs traces de blessure de chevrotine sous les replis de la robe ample. Stupéfiant. Une fois le rituel terminé, ô surprise tout le monde la prétend guérie (hypothèse non vérifiée) personne ne veut la livrer à Scotland Yard pour ses crimes atroces, sous prétexte qu'elle n'était pas dans son état normal. Je fais néanmoins mine d'accepter ce choix collectif plus que discutable en échange de la promesse d'informations sur les liens de la famille Vane avec la famille Carlyle. Informations qui s'avèrent décevantes.

B) Analyse et décryptage
Les six membres de l'Ordre du Druide Doré qui nous accompagnent sont assez bien bâtis. Patrick o'Connel me tient la main très fermement pendant notre ronde autour d'Héloise. Heureusement que ce n'était pas JMB, car sinon j'en aurais eu des frissons sur tout le corps.

La mystérieuse lévitation dont Héloise Vane a fait l'objet pendant le rituel tend à valider mes croyances les plus folles : l'occultisme est une science à part entière. Et les Loups Garous existent vraiment, car les multiples traces de chevrotine sur le corps d'Héloise accréditent l'hypothèse qu'Héloise soit elle même le Loup Garou ayant commis toutes ces atrocités. J'ai accepté de ne pas dénoncer cette jeune femme à la police car je devine sans peine qu'Héloise sera très prochainement victime d'un accident de chasse. Un villageois mal luné vengera son parent mort sous peu, c'est certain, et ça en fera une de moins sur terre.

Quant aux liens hypothétiques entre les familles Vane et Carlyle, nous faisons choux blanc, les Vane ne nous révèlent rien de bien concluant à ce propos une fois l'exorcisme d'Héloise accompli. Patrick o'Connel en perd son latin et moi j'en perds mon grec, si j'ose dire... Surtout depuis que le verbiage classieux de JMB à Londres a avantageusement (insidieusement) remplacé dans mon esprit les doux massages de mon cher Dimitris à Athènes.



Journée du 20 février 1925 - Londres. Préparez vos passeports !

Section 4 : A Londres, ça déménage vite fait, bien fait

A) Exposé des faits
De retour à Londres, nous décidons de rencontrer immédiatement Lord Gavigan, que JMB avait déjà interrogé il y a quelques semaines. Ce dernier l'a si j'ose dire mené en bateau une première fois. Mais alors que nous parvenons devant la fondation Penhew qu'il dirige, il y a plusieurs policiers postés en faction qui nous barrent le passage. Lord Gavigan est porté disparu. Il a complètement évacué les lieux de la fondation, de même que son personnel. Nous tentons d'abattre notre dernière carte en nous rendant au domicile de son secrétaire particulier dont nous parvenons à glaner l'adresse, afin d'y recueillir des explications ou des indices, à défaut.

Matthew Garrett habite au 8 de la rue Regent Street. Cette petite maisonnette cossue pourvue d'un jardinet semble manifestement vide elle aussi. Enfin en apparence. Car nous baratinons avec brio un responsable de la police que JMB connaît bien, afin qu'une fouille des lieux puisse être menée dare dare par la police. Le tout sans que nous ayons à nous salir les mains en effectuant un improbable cambriolage dans une maison vide. Bingo ! Sous une latte disjointe du plancher, une découverte aussi intéressante qu'insolite : divers faux papiers à usage de Matthew Garrett. Et notamment un improbable passeport égyptien rédigé à son nom, plus vrai que nature, estampillé du sceau du Royaume d'Egypte. Un royaume !!!! Du grand n'importe quoi. Quoique...

B) Analyse et décryptage
Gavigan est un fourbe. Sentant le roussi, il a pris la poudre d'escampette. Il est en danger, mais peut-être que nous aussi.

Au sein de la police, quel que soit le pays, incompétence et imbécillité font manifestement toujours bon ménage.


Il est à présent avéré que la fondation Penhew est un repaire de gredins (Gavigan) et de faussaires (Garrett). Reste à savoir le pourquoi de toute cette mascarade. La fondation Penhew fomente vraisemblablement un coup d'Etat militaire en Egypte afin de pouvoir trafiquer impunément des antiquités égyptiennes, avec la bénédiction d'un roi fantôche.

17
Organisation des parties / session du 26 janvier 2012
« le: janvier 05, 2012, 13:41:35 pm »
Bon, les amis, on a une date, pour la prochaine partie, ou toujours pas ?

18
Comptes-rendus / CR de la session de 27 octobre 2011
« le: novembre 17, 2011, 17:29:05 pm »
Honorato signore Carnegie.




je suis très embarrassato de vous scrire questo longho telegrama in emergenza, ma abbiamo un grandissimo problema con Jeremy Wilford. Che prego de soluzzionare da immediato. Stop.




D'une manière factuale, je dois dire que nostra investigazione sur les bords de la Tamise n'avanza pas aussi facilamente que nous le vogliami, les pistes son très difficile de suivre : excepto un journalista locale (il signore Mahoney) e il respettable signore Edward Gavigan, responsabile de la fondazione Penhew, non trovamo bueni indicatori in London. Ma abbiamo un leggero soupzonne con rispetto a un peintre londonien chiamato Miles Shipley, specializzato dans les œuvre picturale maccabri. C'e perche il gruppo nostro a décidé di fare una visita de courtoizie a sa maison. Stop.




Le signore Shipley c'e un peintre veramente spezial qui vit avec sa mama, ses peinture sono inspirati de vizioni psychédélic manifestamente obtenu par l'absorpzione de une drogue puissante non identificata, confesso que c'e qualcoza de horribile. Nostro gruppo s'est présentato al signore Shipley qui nous a proposatto de admirare ses toiles. Un style incohérent, un art maccabre avec des peinture sans queue ni testa, mais un thema reccurente : une montagne noire et des êtres humains en proie à la difficulte la chasse et la mort. Bref, a priori une piste pas très concluante. Jusqu'au momento où il nous a invite dans une autre piece de sa maison pour y contemplare son œuvre maitresse... une toile avec des hommes serpents dans un décor de savane africaine. Confesso que c'edifficile à decrire e pui difficile encore a croire, ma questo era un tableau magico e hypnotico, como un portail dimenzionale. J'ai senti mon âme se faire happer par la forza magica de la toile e le dottore Bennett a dû reagir dans l'urgence afin de nous éviter una teleportazione dimenzioanale au pays des serpentti. Il n'est pas responsabile du dommage collateral occasionato (la disparizione brutale de la mama de Shipley). Peut-être que ce portail des serpents est direttament lié au culte de la langue sanglante que nous avons rencontratto à New York, mais confesso que ce n'est pas certain à ce stade de nostra investigazione in London. Nous avons toutefois immediatamente compris qu'il était urgent de neutralizare le tableau portail magico e le peintre aussi. Stop.




A partir de ce momento precis, c'e le début de una grande confuzione dans la testa de Julian e Jeremy. Car si Julian a bien compris le besoin de destruire la tableau afin de neutralizare le portail magico, Jeremy a été pris d'une crise mégalomaniaque en pensant forse que ce tableau pottrebe servire ses plans secretti et ses rêves fous de pouvoir. Il a pris le tableau par la force et tenté de fuir avec sous le bras, ma Julian s'est aussi opposato avec violenza, en sortant son couteau. Alors Jeremy a pris son revolver et a tiré sur Julian. Jeremy a eu une estafilochade simple. Julian  a  pris une balle grave. Mais ses jours ne sono pas en pericolo, car fortunattamente, le dottore Bennett a su preservare son sang froid dans questa situazione de crise et a tout de suite commencé les premier soin pendant que Jeremy prenait la fuite, avec le tableau sous le bras. Stop.




Dans la confuzione generale, le Signore Shipley est devenu fou et nous a menacé de son couteau. Mais il est très mal tombé, car votre serviteur, en grand professionnal de la securite du gruppo e dei actioni legale a réussi a creare una diverzione et à de la sorte maquiller la bavure de Julian e Jeremy. Car en attirant Shipley ainsi armé la bave aux lèvre dans la rue,la polizia a fait une interpellation rapide e j'ai immediatamente fait une depozitione à la police en lui collant sur le dos la tentative de meutre de Julian perpetrée par Jeremy. Figurate vous que Shipley est un fou psychopate : la police a tout de suite fouillé son domicile et trouvé des indices se rapportant à l'assassinato de plusieurs prostituées. Stop.


 

Honoratto signore, en tant que responsabile de la securita del gruppo, confesso que nostra squadra est dans la crise totale. Jeremy a mostrato une segonde fois son incompetenza (cf. l'affaire Wolf a l'ambassade germanique des UnitedStates). Il est en fuite avec le tableau. Il faudrait exclure Jeremy et donner le blâme officiale a Julian. Et aussi je propose une hiérarchie officiale dans le gruppo, forse le dottore Bennett pottrebe endossare questa responsabilita. Stop.

 

Je propose una operazione de neutralisazione ou de eliminazione immediata contre Jeremy et contre cet artefact magique. Peut-être c'e encora possible limitare la casse. Ma si vous ne parvenez pas a une soluzione pacifica a distanza avec Jeremy, je demeure ici a votre totale disposizione pour une solution discreta et définitiva à son encontre. Stop.


 

En attente de votre réponse. Stop.




Scuzi pour le prix très cher du telegrama. Stop.


Rick DiReggio

janvier 31

London

19
Comptes-rendus / CR de la séance du 16 juin
« le: juin 23, 2011, 11:59:06 am »
Extrait du journal du jeune Cesare DiReggio. janvier 1925

L´oncle Ricco est redescendu sur terre après son trip d´enfer avec les psychotropes de la vieille asiat Chen Li. L´esprit encore embrumé il est illico parti rejoindre ses camarades afin de poursuivre leur enquête démentielle... Voilà qu´ils partent pour l´angleterre, à présent.

Le Docteur Bennett a fait pencher la balance concernant la dague de sacrifice que l´oncle Ricco préservait dans sa cache secrète, à l´entrepôt. Les deux autres, Julian et Jeremy ont lourdement insisté. Avant de faire leur valise, ils ont essayé d´aller tirer les vers du nez à cet importateur d´art african qu´est Silas N´Kwane, mais ce vieux renard n´a rien trouvé de mieux que leur tendre un piège le soir même en rameutant toute une bande de nègres visiblement désireux de les dépouiller le soir venu dans la pénombre de sa boutique. Mukunga N'Dari est le nom du type qu´ils devaient rencontrer mais prudence étant mère de sûreté, Rico, John, Julian et Jeremy ont sagement décidé de mettre les voiles... dans tous les sens du terme.

En me faisant ses adieux et en pénetrant sur la passerelle du paquebot, tonton Rico s´est écrié.... A nous les petites anglaises. C´est sur que toutes ces petites frimousses bourgeoises ou nobles avec leurs accents british, ca a de quoi réveiller un mort.


Sur le quai, alors que le bateau quittait le port, en sus de la nostalgie qui m´a assaillie, je n´ai pu m´empêcher de retenir un frisson en croyant apercevoir une ombre mystérieuse qui planait dans le ciel. J´ai surement trop respiré les spores hallucinogènes de la boutique de Chen Li la veille... Va falloir que je dise à cette vieille harpie de ne pas autant forcer les doses la prochaine fois qu´elle aura tonton Rico.

De mon côté, j´ai mis sous surveillance les deux nègres en attendant que tonton Rico revienne, on sait jamais,ils ont peut être des choses à cacher...


20
Personnages / Rick DiReggio - RIP
« le: juin 18, 2011, 03:32:49 am »
Carnegie Corp
437 Madison Avenue
Manhattan
NEW YORK CITY



Spett. Signore Direttore Della Carnegie Corporation


Honorato direttore,
 
Scusi per il livello scritto de questa lettera, ma sono nuovo americano.

Le scrivo cette lettra di motivazione in qualita de candidato agli funzioni disponibili di detettivi privati e uomi di fianzza. Protezzione e investigazzione e chauffeur di automobile sono cosi che fanno parte di mi competenzze. Scrivo la lettra sopra la racommandazione de un amico italiano que vous conoscite bene, il signor Rossi de Boston.

Mi disponibilita e grandissima en questo momento. Il presidente de mi previa firma sta in la prisone federale per 3 anni (problemi di fiscalizacione) e il lavoro c'e piano, gli altri direttori non hanno la stessa necessita della protezione individuale. Je possedere una piccola firm personale de import export ma il business questi ultime mesi se ha fatto raro.

Vehié scusarmi pour il movais scritto de cett lettra, ma mon lingguagio oral c’e molto migliore. He fatto 6 anni de scuola in Reggia de Calabre (Italia – Europa). Mon experience profezzionale c’e tre tre internazzionale. Zero problem per mi mobilita a l’esterior del paese americano. Je capito e parlo il francese, il inglese, il spagnolo e il calabrese-italiano.

Mi piace molto lavorare per une organisation philantropic : sono generoso del cuore.  Sono perfetto uomo di fianza, con forte salute. Ne boi pas le alcool. Puo fare le control de la comtabilitta. Sono titulare de la licenze de port d’armes. Preferisco gli revolver (ma sono agile con altri armamenti).Capable de autonomia e discrezione. La pontualita c’e una qualitta mia. Sono figlio de buona famiglia calabrase con senzo del honore e dei responsabilita, e suprattuto rispetto e fedelta al boss.

Hobbies :
-   promozione e importazione dei Frutti calabresi (specialita : bergamote)
-   diffuzione, circulazione e venditta dell’Arte tra el mondo (Paris, Roma, Africa, Argentina, Brazil, USA)
-   racing auto privatto con gli amici per la domenica
-   danse (tango argentin)
-   caccia con il fucile a la campania con amici e famiglia (vaccanze en Calabria)
-   equitazione (estancia en Argentina)

Languagge : italiano, spagnolo, americano (tutti bilingual). Francese (molto bene). Portuguese (bene)

Instruzzione : Scuola communale Agnelli Santi + 2 anni en la scuola superiore distrittale publica del alto Reggio (formazione quasi terminata). Reggio di Calabre (Italia). Nozion de comtabilita.

Experimentation professionale : import/export de tutti gli produtti de valore con rispetto agli Frutti e all’Arte (15 anni), chauffeur per importanti prezidentti e direttori di societa (3 anni), private detective e bodyguard (5 anni).

Merci mille.

Rick diReggio
WaterStreet 1st
Entrepot 22
New York City

35 anni
celibattaire,
nationalitta principale : americana

21
Débats divers / renforcer le groupe ?
« le: mai 20, 2011, 20:41:36 pm »
Les amis, il serait vraiment judicieux de se pencher sur un hypothétique renfort pour le groupe. Non pas que je veuille le quitter, bien au contraire, je me sens très à l´aise en votre compagnie, mais je suis pleinement convaincu qu´un joueur supplémentaire serait une bonne chose.

Pourrions-nous envisager de lancer un casting avant la rentrée ? Laurent pourrait préparer quelques PJ secondaires afin de tester en douceur d´eventuelles personnes dans le groupe, qu´en pensez vous ?

22
Comptes-rendus / CR session du 16 décembre 2010
« le: janvier 27, 2011, 17:57:58 pm »
Extrait du journal du jeune Cesare DiReggio - 26 décembre 1924

L’oncle Rico a fait la tête pendant tout le réveillon. Et le lendemain pareil. Aussi loin que je puisse m’en souvenir, c’est la première fois que je n’entends pas son rire gras et sa voix de stentor égayer nos fêtes de Noël. Oh, certes il m’a offert une belle montre et a souri à ma mère en lui offrant un nouveau service en porcelaine qui vient opportunément compenser celui qu’on a cassé en aout quand Roberto et Luigi se sont battus et ont renversé le mobilier pour une banale affaire de billets contrefaits. Mais il n’a pas daigné mettre l’écharpe en peau de vigogne que je lui ai offerte. Preuve que ça va mal.

Ses nouveaux amis à la fondation Carnegie sont une perpétuelle source de tracasserie pour l’oncle Rico. Il y a quelques jours, il m’a confié que le nouveau membre de son équipe, un certain Jeremy, avait montré plusieurs signes inquiétants d’incompétence. Après une première boulette commise à l’hôpital Bellevue l’autre soir, le voilà qui récidive, cette fois-ci avec encore plus de fracas. Jeremy est parvenu à convaincre le pauvre Julian Delatour de procéder à un enlèvement de diplomate allemand, Claudius Wolff, en plein jour, dans un consulat qui plus est. Le pire, c’est que ce type a cru bon de le fourrer dans la voiture de l’oncle Rico qui patientait opportunément au volant de l’auto en bas de l’immeuble. L’oncle Rico s’est retenu de justesse de les passer tous par la fenêtre et a roulé à tombeau ouvert pour limiter la casse… d’autant qu’une balle perdue est si vite arrivée. J’ignore comment ils sont parvenus à esquiver la case prison et étoufer le scandale qui va avec, toujours est il que le diplomate a vite été libéré et que Julian (il discreto) et Jeremy (il arrogante) ont quand même récupéré quelques documents manifestement de valeur en dépit de l’échec cuisant de leur opération au consulat. La seule bonne nouvelle, c’est que l’oncle Rico a pu mieux faire connaissance avec le dottore Bennett et qu’ils ont eu une passionnante discussion philosophique dans la voiture tandis que le désastre consulaire se déroulait à quelques mètres de là. D’ailleurs je me demande s’il n’a pas trouvé la foi à l’occasion de cette discussion, car aussi étonnant que cela puisse paraître, l’oncle Rico s’est pris d’une passion soudaine pour l’office matinal religieux du pater Cesare, à l’église ! D’ordinaire il n’y met les pieds que pour les (rares) baptêmes, naissances, et mariages ou pour les (moins rares) funérailles d’amis ou collègues. Avoir beaucoup d’amis, c’est bien, mais c’est embêtant aussi à cause des enterrements…

Passe encore l’épisode désastreux au consulat et les nouvelles pulsions mystico-religieuses de l’oncle Rico. Le voilà qui après un passage du petit groupe auprès d’un écrivain scientifique juif illuminé et le début du décryptage des documents trouvés au consulat se perd en conjectures quant à l’existence d’un nouveau moyen de locomotion ultra rapide, bien plus incroyable que ces avions qui commencent à essaimer un peu partout dans le ciel américain. Un zeppelin a propulsion magnétique, peut-être ? Je ne vois rien d’autre. En tous cas, la nouvelle année qui s’annonce promet d’être turbulente. Et pas seulement à cause du vrombissement des moteurs d’avions de plus en plus présents au dessus de nos têtes

Pages: 1 [2]

gfxgfx
gfx
SMF 2.0.15 | SMF © 2011, Simple Machines
Helios Multi design by BlocWeb
gfx
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP XHTML 1.0 valide ! CSS valide !