gfxgfx
 

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
 
gfx gfx
gfx
101824 Messages dans 7323 Sujets par 787 Membres - Dernier membre: cenacle-arras janvier 22, 2018, 03:26:24 am
*
gfx*AssociationDonsForumMessagesgfx
gfx
Opale Campagnes  |  Profil de Sama64  |  Voir les contributions  |  Messages
gfx
gfxgfx
 

Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.

Messages - Sama64

Pages: [1] 2 3 ... 59
1
Vicomte Towton (plus exactement le Très Honorable Alexander Ward-Gray, aka "Sa Seigneurie")



Sa secrétaire, Margareth "Peggy" Walsh



Son Chauffeur, Arthur Morris



le domaine de Clemens Park :

2
PNJs / Major Aaron O'Herty - MI-6
« le: Hier à 15:56:27 »



3
Suite à la mort de l'Amiral Sir Hugh Francis Paget Sinclair le 4 novembre 1939 (après un cancer) Colonel Stewart Graham Menzies est nommé à la tête du MI-6

5
Planification & Résumés des parties / Re : Section M
« le: janvier 15, 2018, 14:35:38 pm »
Proposition de Dolores :
Citer
Les quelques bébêtes que l’on a croisées étaient plutôt du genre coriace ; et puis les installations de ces tordus sont souvent du même genre. Je serai donc d’avis d’améliorer le potentiel destructif de la section M, par un choix ferme en faveur des explosifs et que la section en soit pourvue décemment ; avec une préférence pour ceux qui se transportent facilement et discrètement. Cela implique sans doute une part expérimentale si on tombe sur des monstres encore plus curieux... Je me porte en tout cas volontaire pour contribuer à la création d’un service digne de ce nom en la matière.

Par ailleurs, à force de contrecarrer les projets du soleil noir and co, ces tordus vont peut-être nous espionner. Dispose-t-on d’un contre-espionnage spécialisé en ésotérisme ?

Avec le temps libre qui reste peut-être, je compte monter un spectacle de flamenco, pour apporter un peu de chaleur dans le brouillard londonien !

7
Au Mess des officiers (Hors-jeu et autres) / https://sea-distances.org/
« le: janvier 15, 2018, 12:38:55 pm »

8
5 octobre :  Signature à Moscou d'un traité d'assistance mutuelle de dix ans entre l'Union soviétique et la Lettonie qui contraint cette dernière à donner aux Soviétiques des bases militaires stratégiques. En retour l'Union soviétique s'engage à respecter l'indépendance de la Lettonie.
L'Union soviétique demande à la Finlande l'ouverture de discussions à propos des frontières.

6 octobre : Mobilisation générale en Finlande.

Les dernières forces polonaises déposent les armes à l'issue de la bataille de Kock => Fin de la campagne de Pologne.

8 octobre : La Finlande accepte d'envoyer une délégation à Moscou afin de discuter du différend à propos des frontières. La Finlande réaffirme sa détermination à maintenir son indépendance et sa neutralité.

L'Allemagne annexe des territoires polonais qui lui avaient été retirés au traité de Versailles.


10 octobre : Signature à Moscou d'un traité d'assistance mutuelle de quinze ans entre l'Union soviétique et la Lituanie qui contraint celle-ci à donner aux Soviétiques des bases militaires stratégiques. En retour l'Union soviétique s'engage à respecter l'indépendance de la Lituanie tandis que l'apskritis de Vilnius, annexé par la Pologne en 1922, lui est restitué.

14 octobre : Échec des négociations sur l'échange de territoires entre l'Union soviétique et la Finlande.

15 octobre : La Finlande introduit le service militaire obligatoire.

19 octobre : Signature à Ankara d'un traité d'assistance mutuelle de 15 ans entre le Royaume-Uni, la France et la Turquie. La Turquie s'engage à aider les deux pays si la guerre atteint la Méditerranée (mais en excluant toute entrée en guerre contre l'Union soviétique).

L'Allemagne annexe le reste des territoires polonais occupés.


23 octobre : Réouverture à Moscou des négociations entre les représentants finlandais et soviétiques sur la question des frontières.

30 octobre : L'Union soviétique annexe les territoires polonais occupés.

9
Planification & Résumés des parties / Séance du 18/01/2048
« le: janvier 08, 2018, 14:20:38 pm »
Séance de transition, car plus de 4 mois vont écouler en temps de jeu jusqu'au prochain scénario, et Incarnation et Christiane vont sans doute être moins présents car déménagent en très lointaine banlieue  , donc impossible de savoir exactement quand nous pourrons continuer.

Tous les PJs sont désormais "Vétérans" (45 XPs)

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Un peu de repos à Nairobi :

Depuis le Congo nos héros se sont rendus au Kenya dans l’hydravion de « Grimy », piloté par le Second-Lieutenant Canmore, en faisant plusieurs arrêts (notamment car le Sergent Major Kincaid est gravement blessé).  A Nairobi, ils se sont identifiés auprès de la base de l’armée britannique et Kincaid a été pris en charge à l’hôpital militaire pour quelques semaines.
Le Lieutenant Hesse en a profité pour revenir longuement sur les expériences traumatisantes du sergent, notamment face au ver géant en Egypte. Après presque 1 mois de thérapie, Kincaid semble guéri de sa phobie des vers et autres scolopendres [on a utilisé les règles de thérapie mentale, mais Hesse a échoué 3 fois à son Jet de Psychologie à -2].

Nos héros, le Lt Hesse en tête, ont pu essayer de débriefer le professeur Markandt (qui est bel et bien fou). Il a l'air de manquer de sommeil et d'une légère malnutrition, mais impossible de connaître la source et la nature de son (ses?) trouble(s) mental(aux). Hesse accepte à regret de faire appel au psychiatre de l'hôpital militaire pour l'aider. L'interrogatoire prend plus d'une semaine.

Nos agents de la section "D" ont trouvé quelques documents sur Markandt.
- Document faisant référence à la Vallée des 4 Sanctuaires (et à un allemand : Mannheim Dorffman), ce qui semble être un récit d'expédition s'étant déroulée en 1907.
- Document en sanskrit
- Des références à des cristaux bleus, au Palladion, au Projekt Atlantis (morceau de télégramme moisi et déchiré, en allemand, signé Liesel Maurer)


Ils ont pu tirer du dément quelques informations :
- Il a été envoyé au Congo belge par Liesel Maurer pour trouver une ancienne cité Atlante (ou hyperboréenne) et récupérer des cristaux ou des éléments du Palladion.
- Il a effectué des recherches et a pu bénéficier de savoir obtenus au Tibet par d’autres équipes (notamment les Stances de Dzyan).
- Il a étudié les hiéroglyphes hyperboréens trouvés au Congo, pour faire fonctionner la cité volante. Il n'avait pas trouvé de fragment de Palladion mais du cristal bleu dans la "salle des machines". Mais ils étaient défectueux ou déchargés. Il a été attaqué par la créature volante après avoir « démarré » la cité.
- Il a aidé (soigné) Gobila, le chef des wakiwaki, qui l’a donc épargné. Les autres allemands ont été tués / mangés (ce qui a contribué à sa folie car il a assité à tout ça).
- Concernant la Vallée des 4 Sanctuaires (ou Vallée des Dieux), une autre équipe allemande (des Nachtwolves) a été envoyée là-bas pendant que Markandt et ses hommes partaient à la recherche de la cité volante. Markandt devait les rejoindre s'il terminait rapidement sa mission


Le jeune Mikel, quand le Lt Hesse a traduit le document rédigé en sanskrit, a cru reconnaître des prières ou strophes de poésie dont sa mère lui parlait quand il était jeune [Jet d'Occultisme réussi], les stances de Dzyan, qui auraient été traduites et reprises dans "La doctrine secrète" de Mme Blavatsky (fondatrice de la société théosophique au 19ème siècle), un ouvrage d'occultisme bien connu. [il a malheureusement raté son Jet de Mythe, malgré 2 jetons]

Le Lieutenant Hesse souhaiterait repartir au Congo pour retrouver l'équipe des Nachtwolves et se faire passer pour les hommes de Markandt.
Mais ayant contacté leur supérieur le Major Aaron O'herty, celui-ci les informe qu'ils sont attendus à Londres et leur organise un rapatriement vers Londres, accompagné de leur prisonnier, à bord d’un avion jusqu’à Alexandrie, puis d’un navire jusqu’à Southampton en Angleterre . 
O'Herty va envoyer un groupe d'hommes pour intercepter les nachtwolves quand ils reviendront de la Vallée des 4 Sanctuaires (et leur dérober Palladion ou cristaux bleus)

Le voyage en bateau (navire marchand affrêté par les services secrets) dure 8 jours (Cf https://sea-distances.org/).  Début novembre (le matin du 9), les voilà revenus à Londres, et tout le monde ne parle que de ça :



Nos agents sont débriefés longuement (sur les scénarios à Rome, en Egypte et au Congo). A l'exception du Sergent Kincaid, ils racontent plutôt précisément leurs aventures, sans travestir/ édulcorer les aspects les plus ésotériques ou surnaturels.

Le Sergent-major Kincaid se voit remettre une médaille pour bravoure au combat et blessures (équivalente à la Croix de George), et  une promotion au grade d'Adjudant-chef (=Warrant Officier Class I).
Pas de promotion pour les autres agents [les jets ont été ratés].



Recherches et bibliothèques :


A Londres, Mikel se met à rechercher "la doctrine secrète", qu'il parvient à trouver chez un bouquiniste.



Grâce à ses réseaux, il trouve aussi une petite section de la société théosophique, regroupant une demi-douzaine de membres. Après avoir lié connaissance, l'un d'eux lui apprend que l'ouvrage de Mme Blavatsky serait parcellaire, et que d'autres ouvrages seraient bien plus complet au sujet du Livre de Dzyan et des savoirs du bouddhisme tibétain occulte.
L'un des livres serait en anglais, l'autre en chinois, sanskrit et une autre langue non identifiée.

Mikel lit attentivement "la doctrine secrète" (qui contient assez peu d'information relative au bouddhisme tibétain, mais plutôt un fatras ésotérique) [il gagne un jeton à utiliser avec la compétence Occultisme]

Dolores "la dinamitera", grâce a ses talents de bibliothécaire (elle v'est pas que danseuse de flamenco  et artificière !) parvient à trouver la trace de 2 exemplaires du Livre de Dzyan [2 Relances au Jet de Recherche !]: l'un , en anglais, se trouve au British Museum.

L'autre, en chinois, sanskrit et une autre langue, se trouverait dans le musée d'une petite ville du Sommerset, Wharby.
L'exemplaire en anglais est consultable sur place.
Les agents décident de se rendre à Wharby pour en avoir le coeur net : la petite ville ne paie pas de mine, le musée (une simple maison de plain pied) très proche d el'église, est tenu par une femme assez âgée. Et elle confirme que le Livre est bien présent : visiblement très ancien, il est conservé dans une armoire vitrée et verrouillée. L'ouvrage aurait été rapporté par un moine au moyen âge, et conservé dans une congrégation à quelques kilomètres de Wharby. Quand la congrégation a été dissoute (au XIXème siècle), c'est Wharby qui en a hérité.
L'ouvrage n'est pas consultable,notamment en raison de son piteux état. Cependant une poignée d'universitaires y a eu accès au cours des dernières décennies.

Nos agents de la Section "D" se promettent de trouver un moyen d'y accéder à leur tour.


La Section "M" :

Celle-ci vient d'être créée par le Vicomte Towton (plus exactement le Très Honorable Alexander Ward-Gray, aka "sa seigneurie"), avec l'accord du MI-6. Ses bureaux se trouvent à l'Hotel Metropole à Londres (dans les même locaux que la section "D" mais a un étage différent), mais sont pour l'instant inoccupés, à l'exception d'une secrétaire.

Le Vicomte Towton se rend à Londres pour rencontrer nos héros. Il est accompagné de sa secrétaire Margareth Walsh et de son chauffeur (ressemblant + à un ancien boxeur) Arthur Morris.
Il remercie le Lieutenant Hesse pour avoir pointé le fait que les nazis progressaient fortement sur les domaines occultes et le retard britannique.
Il se fait présenter le reste de l'équipe, et les félicite pour leurs récents succès, pour avoir contrecarré les nazis et récupéré d'important artefacts (il a pu les voir rapidement, pas les étudier).
Towton leur confirme la création de la Section "M" depuis fin octobre, et que pour l'instant ils en sont les seuls membres. Il a pris contact avec un scientifique, le Docteur Parker, qui devrait les rejoindre sous peu.
Hormis les bureaux au "Metropole", les autres installations de la Section se trouvent (ou trouveront) au propre domaine de Towton, à Clemens Park dans le Kent. Une base de la RAF se trouve non loin, ce qui facilitera les déplacements de la section "M" à l'étranger.
Le domaine est en train d'être aménagé, et comprendra terrain d'entraînement (y-compris tir), laboratoire, dortoirs et salles de réunion).

L'Adjudant-chef Kincaid fait part de ses doutes quand à une section dirigée par un civil, et se demande quelles seront les relations avec le MI-6 et le reste de l'armée. Towton lui confirme que la Section reste rattachée et soumise à l'autorité du MI-6 et que Lawrence Grand continuera d'être associé aux décisions les plus importantes.
Mais la Section "M" dispose d'une autonomie financière, de moyen et de choix de ses missions.
Le Vicomte leur propose ensuite de l'aider à recruter des éléments de valeurs pour la section, si possible en dehors des armées et du personnel militaire.

Nos héros en profitent pour lui parler de livre de Dzyan, et lui demander son appui pour avoir accès aux 2 exemplaires découverts (celui du British Museum et celui  de Wharby).
"Sa seigneurie" les assure que quelques coups de fil à ses amis d'Oxford leur permettra de consulter les livres d'ici à quelques jours.

10
Événements & aspects historiques / Re : Rapide chronologie d'avant guerre
« le: décembre 06, 2017, 13:55:41 pm »
* 12 septembre : Le premier Conseil suprême interallié se tient à Abbeville, en France.
À la suite du conseil, le général Maurice Gamelin ordonne de stopper l'offensive de la Sarre alors que les troupes françaises sont à moins d'1 km de la ligne Siegfried.

* 13 septembre : En France, Édouard Daladier (président du Conseil ainsi que ministre de la Défense nationale et de la Guerre) forme un cabinet de guerre et s'attribue le ministère des Affaires étrangères.

* 16 septembre : L'Union soviétique informe la Pologne que l'armée rouge entrera à l'est du pays le 17 septembre, prétextant vouloir « protéger les minorités ukrainiennes et biélorusses ».

* 17 septembre : Les troupes soviétiques, conformément au protocole secret du pacte germano-soviétique, envahissent la Pologne orientale.
L'Union soviétique promet de respecter la neutralité finlandaise.

* 18 septembre : Le président polonais Ignacy Mościcki et le commandant en chef Edward Rydz-Śmigły passent en Roumanie et y sont internés sous la pression allemande.

* 19 septembre : Jonction des troupes allemandes et soviétiques à Brest-Litovsk, en Pologne.

* 21 septembre : En Roumanie un groupe nationaliste local, la Garde de fer, assassine le premier ministre roumain Armand Călinescu.

* 26 septembre : Le gouvernement français décrète la dissolution du parti communiste français.

* 27 septembre : En Allemagne Heinrich Himmler crée le Reichssicherheitshauptamt (RSHA), service de sécurité du Reich, qui regroupe maintenant la police secrète d'État (Gestapo), la police criminelle (Kripo) et le service de sécurité (SD). Reinhard Heydrich en prend le commandement.

* 28 septembre : La Pologne est occupée.
Partage de la Pologne entre l'Allemagne et l’Union soviétique séparées par la ligne Curzon.
Signature d'un traité d'assistance mutuelle de dix ans entre l'Union soviétique et l'Estonie qui la contraint à donner aux Soviétiques d'importantes bases navales sur la mer Baltique. En retour, l'Union soviétique s'engage à respecter l'indépendance de l'Estonie.

* 30 septembre : Formation en France d'un gouvernement polonais en exil, dont le nouveau président est Władysław Raczkiewicz et le Premier ministre et commandant en chef des forces armées est le général Władysław Sikorski.
Le président polonais Ignacy Mościcki, interné en Roumanie, démissionne de son poste.

* 2 octobre : Signature à Paris d'un traité franco-tchécoslovaque permettant la reconstitution de l'armée tchécoslovaque sur le sol français.

11
Session du 30 Novembre : suite et fin du scénario au Congo belge
Petit comité, avec 4 joueurs, du coup Dolores la dinamitera et le Lt Canmore étaient joués collectivement (de même que mon PJ, John « Clumsy » Warwick).
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Démarrage in media res : les wakiwakis se sont retirés à la faveur de l’obscurité et de la végétation, et nos héros se rendent compte que 2 porteurs ont disparu.

Canmore a été blessé par une flèche à l’abdomen, Jeanne s’occupe de nettoyer la plaie et de faire un bandage, en assurant l’écossais qu’il n’est pas empoisonné. Il soigne la douleur au whisky.  La plupart des cadavres wakiwakis ont été emportés, mais parmi les 3 ou 4 restants, il y en a un qui s’avère blessé grièvement (par une balle) : Jeanne le maintien en vie suffisamment longtemps pour que McCoy puisse l’interroger (il parle un dialecte proche de celui des wakiwakis) : l’indigène confirme que les porteurs ont été emmenés pour être tués et mangés, à leur village au nord.  Le groupe décide alors de remballer leurs affaires, de laisser le gros sur place et de marcher rapidement pour rattraper les wakiwakis, si possible avant qu’ils n’atteignent leur village.

Ian Kincaid a repéré les traces des assaillants et dirige donc la troupe à la poursuite des ravisseurs. Après quelques heures à marcher (rappelons qu’on est au milieu de la nuit), des lueurs irrégulières se font apercevoir : le village des wakiwakis est en vue.

Kincaid, tel l’expert des actions commandos qu’il est, décide de partir seul en éclaireur afin de jauger la situation. Il voit des huttes, une colonne de silhouettes entrer dans le village, et plus loin, des murs de pierres assez hauts. S’avançant encore à couvert, il voit les 2 porteurs, brandis au-dessus des têtes par les guerriers wakiwakis, le reste des villageois les accueille en hurlant et au son de tam-tam. Les 2 porteurs sont déposés près d’une sorte de promontoire en pierre noire. Kincaid aperçoit aussi un homme blanc, qui inspecte les murs à la lueur d’une lanterne, tout seul et apparemment peu intéressé par le tumulte dans le village.

Revenant sur ses pas, le neo-zélandais prévient ses compagnons et mets au point un plan pour sauver les porteurs : il se faufilera le plus près possible du promontoire et le reste du groupe balancera des grenades et des tirs afin de faire diversion et d’éliminer un maximum d’indigènes. Kincaid repart donc vers le nord-ouest et le reste du groupe (moins les 8 porteurs restant) part vers le nord-est, « Clumsy » et « Jeanne restant un peu en retrait.  Alors que le sergent Kincaid se fraye un chemin à travers la végétation, son kukri à la main, les autres agents se positionnent à une 20aine – 30aine de mètres des indigènes. Certains prennent des grenades (Canmor malgré sa douleur au ventre, ou le Lieutenant Hesse) d’autres commencent à viser avec leur fusil (ce que font McCoy et ses 2 askaris).

Kincaid, de par sa position très avancée [23 ou 26 au Jet de Discrétion !], voit que les 2 porteurs ont été mis à genoux, les mains dans le dos, on leur a passé une liane autour du cou, liane dont l’autre extrémité est reliée à une branche d’arbre. Un wakiwaki armé d’une grande épée à la lame biscornue a pris position derrière les 2 porteurs. Le chef (ou homme médecine) armé de son sceptre, est à côté et exhorte la population qui se manifeste en hurlant de plus belle.  Canmore balance sa grenade, mais douleur ou abus de whisky, échoue lamentablement et la grenade explose au milieu des arbustes. La grenade d’Alexander Hesse est plus précise mais seuls 3 wakiwakis sont pris dans le souffle, sans trop de dommages [état secoué].
Le reste des tireurs vise soit le « bourreau » (le noir à la grande épée) soit le chef, soit des guerriers proches. Quelques indigènes sont touchés.

Tout ce bruit et les grenades commencent à provoquer sinon une panique, en tout cas du mouvement dans le village.

Ian Kincaid s’attaque au bourreau et au chef des wakiwakis, afin d’éviter que les 2 porteurs ne soient sacrifiés : armé de son kukri il parvient à toucher ses 2 adversaires, mais sans les blesser suffisamment [j’ai utilisé des jetons pour encaisser les blessures, et j’ai réussi à chaque fois].
De leur côté, les autres agents aidés de McCoy et des 2 askaris (Mabrouki et Melamu) tirent sur les wakiwakis ou sur leur chef. Certains des villageois courent se cacher dans les huttes, d’autres ont repéré les intrus et les chargent.

Alors que le combat fait rage, un grondement sourd retentit, et le sol commence à trembler sous les pieds de nos héros. Le phénomène va grandissant et nombre de wakiwakis se jettent au sol ou s’enfuient hors du village.

Certains de nos héros ont alors la sensation que le sol bouge, ou plutôt se soulève, d’ailleurs en regardant les arbres au loin, ceux-ci paraissent s’abaisser.

Au bout d’un moment, un tir bien placé du Lieutenant Hesse parvient à neutraliser le chef des wakiwakis, et Kincaid se débarrasse du bourreau avant de libérer les 2 porteurs.

Le sol s’est nettement soulevé…et le village et les alentours flottent maintenant dans les airs ! La « plateforme volante » semblent faire plusieurs kilomètres de diamètre et se déplace assez rapidement (par rapport à l’époque, soit comme un dirigeable).

Nos héros se regroupent alors : le blanc aperçu par Kincaid a disparu, mais en allant vers le mur qu’il regardait, les agents identifient des inscriptions hiéroglyphiques, que « Clumsy » Warwick commence à déchiffrer. S'il s’agit bien de hiéroglyphes (« hieroglyphes linéaires »), beaucoup de termes lui sont parfaitement inconnus, un mot revient souvent : Devapura et la référence à une cité flottante / dans le ciel.   

Pendant ce temps, McCoy et ses askaris surveillent les wakiwakis qui se sont regroupés à quelques centaines de mètres de là. Jeanne inspecte le chef des wakiwakis : celui-ci a les dents pointues, des protubérances sur le crâne, qui ressemble à des écailles épaisses (qui sont aussi présentes sur ses bras, son dos, de façon non uniforme), il a le crâne allongé (à l’arrière du crâne et aussi le menton/ bouche) et les doigts sont griffus.
Certains autres cadavres d’indigènes présentent les mêmes caractéristiques. Pour Jeanne, cela a des ressemblances avec les cadavres d’hommes-serpents qu’elle avait vus à Rome.

Puis le reste des agents se dirige vers le centre de la plateforme : une sorte d’élévation est visible. Ils tombent sur une sorte de canal creusé dans le sol, rectiligne et visiblement d’origine artificielle.
Suivant le « canal » ils arrivent à un bassin circulaire de quelques 20 mètres de diamètre et 6-7 m de profondeur, avec un peu d’eau au fond.   
« L’élévation » est en fait une série de colonnes en pierre qui soutiennent un dôme fait d’une matière réfléchissante (mais recouverte en grande partie par la végétation : mousses, lianes).
8 canaux disposés régulièrement partent de cette élévation (dont celui que nos héros ont suivi).
Le dôme fait près de 50m de diamètre et une fosse est creusée en dessous, de plusieurs dizaines de mètres de profondeur.
Kincaid et Mikel en font le tour afin de voir comment descendre en sécurité : ils découvrent une série de lianes entremêlées qui permettent de descendre jusqu’à une « coursive ». 

La coursive, sans garde-corps, fait environ 1 mètre de largeur, et court sur toute la circonférence de la fosse, au bout d’un moment Kincaid arrive sur un escalier (toujours sans garde-*corps ou rampe, et d’un mètre de largeur) qui descends vers le fond de la fosse. Un sifflement se fait entendre, semble-t-il émanant du fond de la fosse, des lueurs bleutées sont aussi visibles au fond. Difficile de dire si le sifflement a une origine mécanique ou animale (il y a quelques modulations mais ça reste strident). 
Alors que nos héros, le Sergent Kincaid en tête, descendent vers le fonds du puits, ils aperçoivent une silhouette remonter l’escalier vers eux : l’homme blanc qui inspectait la muraille ! Il court, paraît paniqué (voire dément). Une grande forme noire semble le poursuivre, flottant au-dessus du sol. La forme fait près de 10m de longueur et 1m50 de large, avec des protubérances (comme des tentacules) et aussi des bouches, des yeux : une véritable horreur mais nos héros en ont vu d’autre [tous ont réussi leur Jet de Terreur]. La forme semble parfois disparaître quelques instants – le sifflement provient d’elle.

(click to show/hide)

Kincaid attrape l’homme qui vient vers lui tandis que la forme noirâtre se rapproche rapidement. Ni Mikel ni Andrew ne parviennent à identifier cette créature. Interrogeant rapidement l’homme, celui-ci tient des propos incohérents, parlant de cristaux, d’un système endommagé ou manquant d’énergie et de la créature qui le poursuit.  Alors que les agents du MI6 se décident à fuir en remontant vers la surface, Kincaid décide d’arroser la créature avec son fusil mitrailleur. S’il l’atteint, certaines des balles semblent passer au travers de la substance noirâtre.

D’autres agents tirent sur la créature, sans plus de succès. Dolores « la dinamitera » prépare alors plusieurs bâtons de dynamite avec une mèche, et la pose à quelques mètres de la créature.  Celle-ci projette alors 4 tentacules vers le néo-zélandais et le blesse grièvement [3 blessures non encaissées ! – il a failli y passer]. Le lieutenant Hesse s’approche alors et le tire vers le sommet de l’escalier pendant que Dolores allume la mèche. Le monstre passe en flottant au-dessus de la dynamite quand celle-ci explose, endommageant l’escalier et la paroi. Le monstre paraît ralenti et nos héros accélèrent dans l’escalier et remontent à la surface en utilisant les lianes.

Pendant ce temps, McCoy et les autres agents restés à la surface se sont aperçus que la plateforme perdait de l’altitude. Depuis le promontoire où ils sont, McCoy a aperçu le rocher proéminent où l’hydravion avait été amarré. Si l’avion y est toujours, ça pourrait être la seule solution pour s’en sortir – Canmore assure qu’il pourra faire démarrer l’appareil (« je l’ai déjà fait »).  Tout le groupe se met à courir vers le gros rocher - ils aperçoivent des wakiwakis comme paniqués à quelques centaines de mètres. Et la créature noirâtre est sortie du puits et se dirige vers eux. 

Rejoignant le rocher, le groupe voit l’avion toujours accroché par une corde, reposant de façon oblique sur un mur en contrebas. « Grimy » est à l’intérieur mais semble inconscient (il a pêté les plombs quand la cité s’est élevée dans les airs et est catatonique). Canmore s’installe aux commandes, Hesse à ses côtés. Le reste du groupe (PJs, askaris, McCoy et 2 porteurs) s’entassant dans l’appareil.
Canmore met les gaz pendant que l’amarre est détachée, l’avion plonge dans le vide, puis se redresse. Le groupe s’aperçoit que la cité volante fait plus d’un kilomètre d’épaisseur, et perd lentement de l’altitude (pas de la chute libre), au bout de quelques minutes, la cité percute le sol, projetant un nuage de terre, de poussière et de végétation tout autour. 

Nos amis notent les coordonnées du lieu. 


Fin du scénario
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Débrief : séance axée combat, comme la précédente.
J'ai dû accélérer la fin puisque je voulais vraiment boucler le scénario, donc la partie exploration de la cité volante a été très rapide. 

Le monstre a bien failli tuer Kincaid, et j'ai l'impression que vous sentiez que la créature était difficilement (ou impossible) à tuer.
La dynamite l'a bien blessée par contre. C'était effectivement la seule arme à votre disposition.

Vous avez apparemment trouvé le combat dans le village difficile, même si je n'ai vraiment pas joué les wakiwakis de façon optimale (une seule volée de flèches par exemple, et j'ai fait des jets pourris avec le chef et le bourreau).
Mais j'ai utilisé tous mes jetons de MJ, et j'ai pu encaisser la plupart des blessures (contrairement aux combats précédents où j'oubliais toujours mes jetons). A mon avis c'est la raison principale de la difficulté du combat (en tout cas de Kincaid contre le bourreau et le chef)

Vos PJs ont réussi à capturer le professeur Markandt, qui même s'il est devenu fou, pourra leur apprendre quelques informations intéressantes.
A voir la prochaine fois, ou par mail.


Prochaine session en janvier je pense (faut que je voie comment enchaîner)

12
Événements & aspects historiques / Major Aaron O'herty
« le: novembre 27, 2017, 14:55:49 pm »
Il s'agit du supérieur en charge de l'équipe des PJs.

Pas forcément "peau de vache", mais pas vraiment du genre à laisser passer des écarts de comportements (écarts budgétaires par exemple)


13
Session du 16 Novembre :
Session au complet (6 joueur/ses) mais assez peu productive en raison de perturbations externes  ??? (même si améliorant le roleplay - merci Gaston).

La séance s'est résumée à une marche dans la forêt primaire congolaise, durant laquelle nos héros (Jeanne en particulier) sont tombés sur un cadavre d'européen (allemand sans doute), encore armé de son luger (dans l'étui) mais a priori mort d'un coup de lance dans l'abdomen. Impossible de dire depuis quand il est décédé.
Apparemment, les assaillants avaient utilisé du poison sur leurs flèches.
Le groupe a détecté des traces de bottes, et aussi de pieds nus.
Nos héros et héroines ont aussi pu voir des éléphants de forêt, se mouvoir dans l'enfer vert.

Nos amis sont aussi tombés sur une pierre recouverte de pétroglyphes représentant des "hommes avec une queue et une face allongé". Ils ont fait le rapprochement avec les hommes-serpents qu'ils ont affrontés à Rome. A cause de la végétation et du climat, impossible de dater cette pierre et ses inscriptions...

Ian "Honeybadger" a pu démontrer sa connaissance de ce milieu hostile, et McCarty et lui ont permis au groupe d'avancer assez rapidement.
Lors de la 2ème nuit en forêt, malgré les tours de garde organisés, nos héros se sont fait surprendre par une attque d'indigènes. Kincaid et Canmore étaient de surveillance, mais à la périphérie du campement (les tentes des porteurs étant à l'extérieur du cercle et la tente des femmes la plus à l'intérieur).

Un grand nombre de noirs ont attaqué le camp, certains armés d'arcs et de sagaie, d'autres de vieux mousquets.
Ceux-ci semblent vouloir capturer leurs proies vivantes. Ils semblent dirigés par un noir assez gros, armé d'une espèce de sceptre.
Certains des assaillants semblent avoir des excroissances sur le crâne, et les dents pointues : des Wakiwakis !

Malgré la bonne organisation des PJs et leur armement supérieur (Kincaid a un fusil mitrailleur), 2 porteurs se font emporter et Canmore est blessé [1 niveau de blessure].

​​​​​​​A suivre...

Elephant croisé dans la forêt :

Il y a bien des éléphants dans les forêts du Congo ;)

Citer
The forest elephant lives in the Congo. It has rounder ears, yellower tusks and it is smaller than its savannah dwelling cousin. They are known as gardeners because they eat plants and fruit, and spread the seeds through their dung. They often carry seeds a long way, breaking them down in their gut and increasing the likelihood of germination, depositing them helpfully in a pile of manure and fulfilling a vital role in sustaining the forest. They have been doing this for so long that some plants are dependent on their elephant caretakers, so specifically adapted that they have no other means of reproducing.

14
PNJs / PNJs "Au coeur des ténèbres du Congo"
« le: novembre 02, 2017, 14:26:57 pm »
Frederick "Fred" Mc Coy : Aventurier, chasseur et explorateur
Installé en Afrique depuis le milieu des années 20, Fred McCoy a profité de l'essor du tourisme anglo-saxon en Afrique ; en effet, après la Première guerre mondiale, quand les possessions coloniales de l'Allemagne en Afrique orientale ont été cédées à la Grande-Bretagne, des clients avides d'aventure se sont déversés en Afrique, pour certains très célèbres (Ernest Hemingway par ex).
 
McCoy a d'abord exercé au Kenya et en Tanzanie (où il a cotoyé Bror von Blixen-Finecke, Frederick Russell Burnham et Philip Percival). Occasionnellement McCoy a participé a des safaris dans d'autres lieux en Afrique (Afrique du Sud, Congo Portugais).
A la suite d'ennuis financiers au Kenya, il s'est définitivement installé au Congo Belge en 1936.

A côté de son activité de chasseur, il accompagne aussi des groupes de touristes dans la jungle congolaise ou sur le fleuve et ses affluents. Il a aussi excercé pour la compagnie ferroviaire belge du Haut Congo en tant que conseiller.

Pas vraiment impressionnant physiquement, McCoy a pourtant une vigueur et une endurance peu communes, et une grande adresse au fusil.
Polyglotte, il  parle une dieaine de dialectes tribaux africains et est généralement plutot à l'aise avec les natifs.

Au contraire de bon nombre d'occidentaux installés en Afrique, il n'est pas devenu alcoolique même s'il ne dédaigne pas un bon whisky de temps en temps.


Wilbur "Grimy" GRIMES : pilote freelance
Wilbur Grimes est un Cockney londonien 100% pur jus. Issu d’une famille ouvrière pauvre, c’est un garçon turbulent et indiscipliné qui rejoint très vite diverses bandes de rues et a eu bien des démêlées avec la justice. En 1918, il a 18 ans, il s’engage dans la RAF (à l’époque nommée RFC) dans le seul but d’éviter la boue des tranchées mais la guerre se termine avant qu’il ait pu voir le moindre avion allemand.
 
En tant qu’engagé volontaire il n’est pas démobilisé et sert en escadrille au Moyen-Orient (Irak), en Afrique (Kenya) et aux Indes. Faute d’activité, il perfectionne ses talents de tricheur professionnel aux cartes (au détriment de ses camarades d’escadrille) et finit par se faire virer de la RAF.
 
N’ayant plus personne en Angleterre, il reste quelques temps sans le sou à Mombasa, vivotant de diverses arnaques avant de gagner aux cartes un vieil hydravion Felixstowe ayant appartenu à un explorateur-photographe américain.
 
Wilbur va vite « rentabiliser » son achat en devenant transporteur d’une marchandise à très haute valeur ajoutée : les perles. Celles-ci sont, dans les années 20, essentiellement récoltées en Mer rouge et dans le Golfe persique, mais ce commerce cesse d’être lucratif après que les Japonais inventent la perle de culture…
 
Wilbur tente de se diversifier dans d’autres domaines, drogue, armes, ivoire… et arrondi ses fins de mois en servant « d’honorable correspondant » à l’Intelligence service. C’est au cours d’une mission « niable » que Wilbur et Canmore font connaissance.
 
Ils ont en commun un certain goût de l’aventure, l’argent facile et et les femmes qui le sont tout autant, et un certain dégoût pour les convenances de la bonne société. Ils s’entendent vite comme larrons en foire …
 
Souvenirs communs avec Andrew Canmore :
En 1935, accompagnement d’une expédition archéologique en Ethiopie (dirigée par le Professeur Henry Walton Jones Sr, éminent médiéviste) vers les sources du Nil. Wilbur et Canmore parviennent à évacuer tout le monde en catastrophe lors de l’invasion italienne.


(merci à Merlock pour sa contribution ;) )




Pages: [1] 2 3 ... 59

gfxgfx
gfx
SMF 2.0.15 | SMF © 2011, Simple Machines
Helios Multi design by BlocWeb
gfx
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP XHTML 1.0 valide ! CSS valide !