gfxgfx
 

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
 
gfx gfx
gfx
102385 Messages dans 7485 Sujets par 904 Membres - Dernier membre: Helenavtj juillet 02, 2020, 16:44:16 pm
*
gfx*AssociationDonsForumMessagesgfx
gfx
Opale Campagnes  |  Profil de moderagio  |  Voir les contributions  |  Messages
gfx
gfxgfx
 

Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.

Messages - moderagio

Pages: [1] 2 3 ... 47
1
Redakos le toisa avec un regard sûr de lui.

"Je ne sais pas quelle réponse tu cherches, Gand. Mais je peux te montrer la voie."

La lame rubis du sabre-laser s'éteignit alors que Redakos approchait.

"Je suis prêt à accepter ta reddition. Agenouilles-toi. Montre-moi que tu déposes les armes."

2
IdF - STORM001 / Re : LES DROIDES RUFFIANS
« le: avril 28, 2017, 20:06:20 pm »
tu sais, les génies sont incompris... A sa mort, Alistair sera un héros porté aux nues. Mais en attendant, tel un Van Gogh de l'espace, il s'est amputé d'une partie de son visage (se raser la moustache c'est juste un poil moins violent que perdre une oreille).

Ça pose juste une question qui est son Gauguin ?

3
Dans la pression sur sa gorge, Gand sentait surtout la puissance à l’état brute apportée par le Coté obscur. Cette force dont il avait manqué lors de son affrontement avec Redakos. Mais il sentait aussi l'attraction qu'elle exerçait sur lui et l'aveuglement qu'elle procurait, notamment lorsque voulant corriger un détenu au hasard, pour infiltrer le chantier secret, sauver Rokar et quelques centaines d'autres prisonniers, il l'avait involontairement tué. Le remord lui pesait et Gand se demandait s'il n'aurait pas pu trouver une autre solution.
Une idée germa en lui: combattre physiquement aujourd'hui Lord Redakos n'était peut etre pas la seule solution.
Avec difficulté, Gand tenta d'attirer l'attention de Redakos: "Oui, Lord Redakos, tu as raison. Un Jedi ne peut échapper à son destin. Comme tu l'as senti, Gand est en colere, il se souvient des brulures et de la douleur. Notre rencontre sur ce chantier n'était pas fortuite; une force plus grande était à l'oeuvre. Quel but poursuis tu par cette sélection d'individus comme Gand?

Gand sentit la plus subtile des hésitations chez son adversaire mais quand il s'adressa à celui-ci, cette hésitation s'était dissipée.

"Je vois que tu peux sentir qu'une volonté puissante nous a réunis, Gand. C'est notre destinée. Tu reconnais tes sentiments, maintenant, utilise les... sers t'en pour me frapper."

Redakos se fendit dans un assaut que le chasseur des brumes esquiva difficilement. Alors que le Gand pensait encore à sa victime sur le chantier, les appels de jedi noir étaient tentants... La culpabilité lui pesait mais, en même temps, est-ce qu'il était réellement responsable ?

Les coups de Radakos redoublait de puissance et le Gand reculait. Le duel continuait et coincé, poussé sans relâche par son adversaire, Gand se réfugia dans une des petites installations proches souterraines. Il se trouvaient maintenant dans un couloir étroit et mal entretenu. Dans les murs et plafonds, les câbles dénudés laissaient échapper des décharges électriques de manière régulière. Le sol était irrégulier et défoncé par endroit, surement victime d'un conflit armé qui avait eu lieu sur place.

Alors que le padawan parait une des frappes avec sa propre lame, Redakos détruisit la lame et le repoussa d'un coup de pied. Le Gand dévala dans une pente crée par l’effondrement du sol. Il était à terre, désarmé... Son respirateur laissa une bouffée s'échapper, soulevant un petit nuage de poussière alors qu'il relevait la tête pour regarder son adversaire.

Sa situation présente n'était pas réjouissante. Avait-il fait face à sa fin ?

Avait-il eu raison de s'engager dans cette voie ? Avait-il échouer ?

Il repensa à ces derniers mois... Les heures de tortures, les esclaves maltraités, l'ouvrier mort de ses mains... Toutes cette situation était dû à Redakos... Il était le responsable, il était celui qui l'avait fait souffert, pas Gand !

Dans cette salle abandonnée, noire, le gand regarda autour de lui. De nombreux cadavres, complètement décomposés, avaient trouvé leur dernière demeure ici. Il y avaient plusieurs hommes en armure lourde mais un autre cadavre attira son attention. Un squelette, dans une tenue rapiécée légère  était écrasé par un éboulement. Un de ses bras avait été coupé mais l'autre tenait une poignée de sabre-laser dans la main.

4
PJ / Re : Re : BONUS PEX ETC
« le: avril 24, 2017, 00:28:09 am »
Et meme pas en reve je rase ma moustache, si je dois mourir c est avec honneur et panache

Un vrai politicien...  :D

5
L'homme à terre, comme sur le chantier, était condamné... La seule chose que Gand pouvait voir en essayant de l'ausculter rapidement était une vie gâchée... par ses propres actes.

"Quand tu le voudras, hein ?"

Redakos leva la main et propulsa le Gand en arrière.

"Est-ce que tu penses que c'est un jeu, insecte ? Est-ce que tu crois que je me soucie de ton plaisir ?"

Sa main gauche se crispa, comme s'il serrait quelque chose et Gand sentit sa gorge se serrer.

"Soit, Jedi, si tu ne veux pas affronter ton destin jedi... c'est la mort qui t'attend."

6
Entre les mains d'un expert, les arts martiaux de sa planète était une arme mortelle. Cerné de toutes parts, le Gand les prit de court, les frappant chacun à leur tour sans que les créatures puissent se défendre. Il contempla la victime allongé face à lui pour découvrir à sa surprise que le corps devant lui était celui de l'homme qu'il avait battu sur le chantier de travail impérial.

L'homme, collé à terre et incapable de se lever, le regardait en implorant sa pitié. Il toussa en s'étouffant à cause du sang dans sa gorge.

Une voix derrière Gand se fit entendre accompagnée du vrombissement familier d'un sabre-laser.

"Inutile de chercher à se contrôler, mon apprenti. Fait face à tes peurs. Cet homme est la preuve de ce que tu es, un chasseur. Tu peux essayer de te le cacher en vain. J'ai senti tes instincts se libérer sur ce chantier. Tu t'es libéré des chaînes que tu t'imposes."

Se retournant, Gand fit face à Redakos. Le jedi noir était accompagné de garde impériaux de rang modeste, membres d'infanterie peut-être ?

"Maintenant, laisse toi guider à nouveau. Rappelle de ce que je t'ai fait. Rappelle toi de la douleur, des brûlures..."

Gand ressentit son poignet le démanger.

"Laisse ta colère parler et viens à moi. Je sais que tu veux ta revanche... Tu veux m'arrêter. Laisse-moi te montrer comment."

7
"Tu ne peux pas me faire peur, Sith. Je n'ai pas peur du coté obscur."

Le vieillard le regarda d'un air déçu, presque dégoûté par la réponse. Il dégaina son sabre-laser et le frappa sans prévenir. Préparé à cette éventualité, Karr bloqua le coup. Les sabres crépitèrent sur le choc alors que les deux bretteurs poussaient sur leur arme, décidés à ne pas céder.

"Mais la peur n'est pas l'enjeu ici. Tu ne peux pas me cacher tes doutes, jedi. Il est inutile de me mentir ou de te mentir à toi même. Tu n'as pas peur de ton adversaire, il n'est pas ce qui te préoccupe. L'Empire ne sera pas la raison de ton échec, Karr... tes alliés le seront."

L'échani se crispa rapidement et le sith se réjouit de la réaction inconsciente. Il le repoussa d'un coup de pied et l'assaillit sans lui laisser de temps pour répliquer.

"Pas de réponse ? Difficile de les défendre ? Malgré tout ce qui nous séparent, Sith et Jedi, nous avons au moins ce point commun : une méfiance vis à vis des criminels. Contrebandiers, chasseurs de primes, hommes de mains... Ils ne comprennent pas l'ordre comme nous... Ils sont limités, moindres... La philosophie des jedis est une hypocrisie mais au moins, vous êtes vos propres maîtres. Mais eux... Regarde les..."

Après l'avoir repoussé une nouvelle fois, le vieil homme lui tourna le dos comme pour le provoquer. Il fit tournoyer sa lame écarlate dans sa main.

"Qui t'accompagne déjà ? Un mandalorien... Voilà une culture pathétique. Pour toute la puissance militaire qu'ils ont pu un jour représentaer, les mandaloriens n'ont jamais accompli rien d'important dans cette galaxie sans les sith. Ils peuvent se vanter de leur culture et traditions... mais ils ne sont que des pions, bons à être sacrifiés pour le bien de leur supérieurs. Même l'ancienne république l'a prouvé en les clonant... Ils méritent à peine plus de respect que de vulgaires droïdes."

Karr se lanca sur lui les deux sabres frappant dans un arc double. Le sith bloqua le coup sans même sembler avoir un quelconque problème. Il continua son discours alors qu'ils échangeaient les coups.

"Et ensuite... Un Klatooinien... Au moins, contrairement aux mandaloriens, ils connaissent leur place : celle d'un esclave, bien content de pouvoir laper au pied de leurs révoltants maîtres hutts. Ces grosses limaces ne se sont pas taillées une place confortable dans la galaxie grâce à leur talent ou leur intelligence, mais grâce aux limites et à la médiocrité de races comme les Klatooiniens ou les weequays. Observe ton compagnon, il est plus content de travailler pour un hutt que pour les rebelles pour une simple raison : il ne veut pas de liberté pour tous, trop de travail. Il n'a pas peur du fouet de son maître, au contraire, il l'aime et le recherche."

Le Sith gagnait l'avantage. Il bloqua deux coups et d'un geste, le propulsa avec la Force. Karr se retrouva allongé au sol.

"Et ton pilote... Beaucoup de paroles pour peu de résultats. L'homme est tellement limité qu'il a été éjecte d'une marine réputé pour le manque de qualité de ses officiers. Et pourtant, malgré l'opportunité de se tailler une place à nouveau, de reprendre un siège de pouvoir dans une armée, l'homme se cache derrière ses vérités toutes faites qu'on lui a inculqué parce qu'il sait, fondamentalement, que sans les biais de l'Empire, il ne représente rien."

Le sith pointa son sabre sous la gorge du jedi, éclairant son visage d'une lumière rouge sinistre. Et son ton devint bien plus rageur et haineux, presque excédé.

"Inutile d'en rajouter sur le géonosien. Il n'est rien. Il n'est que le restant de ce qui n'est plus, comme toi, jedi. Il va mourir et avec lui ce qu'il représente s'éteindra aussi. Il n'y a plus de peuple géonosien, plus d'ordre Jedi, plus de république. Tu te bats pour rien. Et aussi misérables et insignifiants soient-ils, tous tes compagnons le savent. Que ce soit d'un régime totalitaire, d'un organisation criminelle, ou d'une armée sans leader et sans importance, ils sont tous des esclaves et en sont conscients."

8
Citer
Olivier, je ne sais pas ce que tu cherches quand tu veux identifier les créatures. Elles sont déjà identifiées (p'tet un peu trop sommairement...). J't'ai décrit tout ce que ton perso pouvait savoir sur elle selon ses compétences. Tu n'as aucun moyen d'avoir plus d'info techniquement mais j'imagine qu'une illustration t'aidera plus, je vais en rajouter une.

Malheureusement, aucune prise n'était possible. Les souterrains de Taris étaient des cavernes artificielles ressemblant à de gigantesques antichambres. Tout au plus, Gand pouvait chercher à s'évader en rentrant dans une des structures dont l'entrée débouchait sur l'endroit où il était.

Le temps d'observer la situation et de réaliser l'erreur qu'il avait commis en concentrant son attention sur la possibilité de trouver un point de recul sécurisé en hauteur, le Gand se retrouva cerné. Quatre créatures l'avaient entouré.


Grognant autour de lui, elles cherchaient à trouver une ouverture pour pouvoir l'attaquer. Gand frémit en imaginant l'un d'entre eux se jeter sur lui, ses crocs se refermant sur sa gorge, arrachant de ses griffes acérés son respirateur... Les créatures le révulsaient, leur présence semblant presque insupportable.

9
Gand se mit à l'abri, l'arme à la main, prêt à toutes éventualités. Caché derrière un amas de débris, il pensait avoir la couverture nécessaire pour se protéger. Les créatures l'avaient déjà repéré, leur cacher sa présence était vain, mais au moins, à l'abri, elle ne pourrait observer ce qu'il leur préparait.

Malgré la frustration qu'il éprouvait face à la situation et aux décisions douteuses de Karr, Gand chercha à se calmer pour concentrer tous ses sens afin de mieux situer sa compagnie. Progressivement, le Gand laissa sa conscience s'évanouir, son attention portée uniquement sur le bruit ambiant. L'habituel bruit de son respirateur se fit plus discret laissant place au silence ambiant. Puis, il les entendit. Tout d'abord, ce fut quelques raclements au sol, puis des grognements... Les créatures semblaient hésiter autour de lui. Il pouvait ressentir leur peur... mais aussi leur agressivité. Où peut-être était-ce quelque chose de plus primordial? Gand nota qu'elles semblaient obéir à un instinct de prédateur, implacable ou impossible à fuir.

Se permettant de quitter sa couverture un instinct, le gand jeta un regard, et dans l'ombre, il distingua une des créatures s'approcher. La forme était encore indistincte, mais définitivement humanoïde, malgré sa posture arquée et sa démarche simiesque. La créature cherchait prudemment à s'approcher et le gand avait un angle acceptable pour faire feu. 

10
Karr s'aventura de son coté en laissant son condisciple affronter cette épreuve seul. Le gand n'avait pas vraiment discuté de ce qu'il s'était passé avec Redakos alors qu'il était prisonnier mais Karr imaginait que l'adepte avait dû tenter de le corrompre. C'était à son sens la seule raison qu'un adepte du coté obscur pouvait avoir à laisser un padawan vivant. L'épreuve qui attendait Gand lui demanderait d'être préparé au mieux, et Karr espérait qu'en l'emmenant ici, il aiderait à défaire les dégâts qu'avait probablement causé Redakos.

Karr se demandait si c'était ce qui était arrivé à son maître aussi. Est-ce que quelqu'un avait essayé de le corrompre aussi ? Ou est-ce qu'il avait croisé et été éliminé par des inquisiteurs impériaux ? Peu importe la réponse, son maître avait échoué à corriger les erreurs du conseil. A lui maintenant de trouver comment ne pas faillir à ce qu'il restait des jedis et de leur avenir... Gand n'était pas le seul qui devait...

"... se préparer ?"

Perdu dans ses pensées, Karr n'avait même pas ressenti qu'il avait été approché. Surpris, il resta interdit devant l'homme d'âge avancé qui était devant lui:  un humain, ou peut-être presque humain, chauve et arborant une barbe progressant jusqu'à son torse. Sur son crâne dégarni, des veines grotesques et disproportionnées pulsaient sous l'afflux sanguin. Plus inquiétant qu'avoir été pris par surprise, l'homme semblait avoir suivi le court des pensées du jedi.

"Pour quoi veux-tu te préparer, jedi ? Pour faire face à un apprenti du coté obscur mineur ? Ou pour sauver la galaxie ?"

L'homme circula autour de Karr comme un prédateur qui jouait avec sa proie. Karr nota la poignée curvée d'un sabre-laser accrochée à sa ceinture, L'ancien ne semblait pourtant pas montrer signe de vouloir l'utiliser.

"Si c'est Redakos... Est-ce que c'est son nom, Redakos ? Peu importe. Si c'est Redakos qui te concerne, j'imagine que vous pourrez faire face. Il est insignifiant. Il ne sait rien de ce qu'est vraiment le coté obscur."

L'homme s'arrêta, visiblement en train de jauger Karr.

"Ne te trompe pas. Je ne parierais pas sur vous non plus. Aussi tristement inepte soit-il, tu n'es pas mieux. Mais, je sens que tes aspirations sont autres, jedi. Je sens l'ambition, le sens des responsabilité chez toi. J'aime ça... Ça ne laisse que peu de place à la miséricorde."

"Tu ne me connais pas... N'essaie pas de faire comme si c'était le cas."

"Oh, mais si, je te connais. J'ai ressenti ton arrivée aussi bien que tu as senti ma présence ici, cette marque sombre cachée dans les profondeurs de Taris. Et du temps pour observer, j'en ai eu, Karr. Et laisse-moi te dire, continues sur le chemin que tu t'es tracé, et c'est l’échec qui t'attends. L'échec et la mort."

11
Gand s'aventura dans la cour extérieur au camp. L'endroit était vide, désolé. Une légère brise chaude, probablement crée par des systèmes de ventilation, l'accompagnait dans son exploration des lieux. Gand restait visiblement perplexe sur ce qu'il cherchait ici. Il sonda les lieux en utilisant la Force et toute son expérience de chercheur des brumes.

La seule chose qu'il ressentit sur place était de la douleur, de la peur et de la colère. Une colère sombre et non contrôlée, le mot rage lui vint à l'esprit. Une rage maladive, presque animale. Si les émotions semblait d'une violence extrême, la manière dont il les recevait semblait diffuse et Gand ignorait si c'était dû à son manque de contrôle ou à une autre cause. Alors qu'il essayait d'examiner le sol, en cherchant de quelconques traces, il entendit un bruissement au loin.

Citer
(click to show/hide)

Sans perdre une seconde, le chasseur de prime laissa parler ses talents professionnels. Instinctivement, il releva la tête pour regarder, ayant repéré naturellement d'où venait le bruit. Il distingua une silhouette sombre, arquée derrière des débris qui se faufilait rapidement et disparût hors de vue. Il n'était pas seul.

Citer
(click to show/hide)

Il distingua plusieurs créatures alentours. Elles étaient toutes dissimulées mais le gand pouvait les entendre. Combien étaient-elles ? Deux, trois ? Non, le Gand en compta une demi-douzaine.

12
"Je ne sais pas vraiment ce qui s'est passé ici. Mon maître m'a parlé de Taris une fois, il y a longtemps, en mentionnant d'anciennes académies. Autrefois, l'ordre des jedi était plus décentralisé. Le conseil avait installé des académies dans de multiples planètes et d'après ce que je sais, Taris en faisait partie. Pourquoi les choses ont changé avec le temps ? Difficile à dire. Je ne saurais même pas te dire depuis quand l'Ordre s'est recentré sur Coruscant à vrai dire. Ce genre de question dépasse l'entendement d'un enfant et j'étais encore très jeune quand mon maître m'en a parlé."

Karr jeta un regard sur le complexe qui s'étendait devant eux.

"Je vais te laisser te préparer. Prends ton temps. Fie toi à ton intuition."

Karr partit de son coté et laissa le Gand livré à lui-même. Guidé par ses instincts de chasseur, le Gand fit le tour du camp, décidé à "prendre la température", apprendre plus sur ce qui s'était passé ici.

(click to show/hide)

Fouiller le camp ne laissa que peu d'informations à Gand. D'après ce qu'il pouvait glaner, le camp était très vieux, sommaire, dépouillé et adapté à la vie d'humanoïdes standards (humains, wookies, twi'leks, etc.). Les générateurs anti-grav, hors service, installés sur les containers étaient d'une technologie complètement dépassé et il avait pu remarqué que la plupart du matériel semblait venir d'une organisation appelé Lhosan Industries dont il n'avait jamais entendu parlé. Le camp ne portait aucune marque d'une combat quelconque, il avait été probablement abandonné tel quel.

13
ANTENNE REBELLE TARISIENNE "RESTEZ ZAYNE" / Voyage au centre de Taris
« le: février 05, 2017, 13:06:39 pm »
Karr, Q7-HD et Gand avaient quitté pour un instant les préparations que leurs compagnons mettaient en place pour leur grand départ de Taris. Le Gand avait suivi son allié Echani pendant plusieurs heures alors qu'ils s'enfonçaient dans les profondeurs de la planète urbaine. L'apprenti jedi n'avait pas explicité où leurs pas les menaient.

Les souterrains de Taris avaient un coté sordide. Alors qu'à la surface, la planète entretenait son coté urbain et propre, dans les sous-sols, seuls la misère et la criminalité régnaient. Dans les couloirs mal éclairés, gangs et autres organisations criminelles se partageaient le pouvoir en determinant leur domaine par la Force ou par alliance et marché de dupes. Gand avait l'expérience des terrains hostiles et l'ambiance "particulière" des lieux n'avait que peu de prise sur lui. Il accompagnait son guide d'un pas assuré, concentré sur les événements passés et sur l'adversaire qui s'était présenté à lui dernièrement. Le Gand imaginait que Karr avait préparé pour lui de quoi s'entraîner et d'acquérir les compétences pour faire face au jedi noir.

Les couloirs mal fréquentés cédèrent la place peu à peu à des zones abandonnés alors qu'ils continuaient à s'enfoncer en profondeur. Une atmosphère poussiéreuse et humide remplaça progressivement  les effluves d'alcool et de parfum bon marché dégagées par les cantinas et strip clubs locaux. Alors que les deux jedis observaient autour d'eux, Gand se dit que les lieux n'avaient pas été habités depuis surement des siècles, peut-être même plus. Karr s'arrêta devant un ascenseur hors d'usage. L'appareil avait surement été déconnecté et ne disposait plus d'énergie pour fonctionner.

"Voilà notre arrêt. Q7, essaie de voir si cet ascenseur a encore quelque chose dans le ventre."

Le droid astromech se connecta à la machine. Après quelques secondes, Karr et Gand ressentirent en vrombissement dans l'air et l'ascenseur s'éclaira. Les portes s'ouvrirent automatiquement et deux petites bestioles ressemblant à un croisement entre un iguane et un crapaud se faufilèrent entre les jambes pour fuir, sifflant bruyamment leur mécontentement de voir leur domicile être envahi. Karr écarta les toiles de poussière dans la cage d'escalier et invita Gand à le suivre.

"Encore un peu de patience, nous y sommes presque."

Les portes se refermèrent  sur eux et l'ascenseur commença sa descente. Karr restait silencieux, plongé dans ses pensées. Alors que l'ascenseur progressait, Gand pouvait sentir s'installer une pression dans la cage. La température autour d'eux ne chutait pas, au contraire, plus ils s'enfonçaient, plus l'atmosphère se réchauffait autour d'eux et pourtant, il se surprit à frissonner. Quelque chose de froid, d’inquiétant s'approchait. Karr, de son coté, semblait ne laisser pas paraître un quelconque trouble mais Gand, à travers le lien qui les liaient, perçut une certaine nervosité chez lui malgré tout. Nervosité, ou impatience, peut-être... Il lui était encore difficile de parfaitement décoder les signaux qu'il recevait.

Alors que Gand était encore en tant d'évaluer la situation, l'ascenseur s'arrêta. Ils étaient arrivés à destination. Gand sortit de l'ascenseur et pénétra dans le cœur souterrain de Taris. Alors qu'il marchait, il se rendit compte que pour la première fois depuis qu'il avait foulé le pas sur Taris, il marchait sur la terre ferme.

"Je suis sure que tu dois te demander pourquoi nous sommes ici..."

Karr progressa avant de trouver un camp abandonné devant eux. Il s'assit sur une caisse de provision probablement vide.

"Nous faisons face à un adepte du coté obscur, un adepte puissant d'après la confrontation que tu as eu avec lui. Nous devons nous préparer pour ce que nous allons affronter. Affronter le coté obscur, plus qu'un combat contre l'ennemi est avant tout un combat contre toi-même et c'est pour ça que nous sommes ici. Il y a longtemps, quelque chose de sombre s'est passé sur Taris. Je ne connais pas les détails mais le coté obscur a régné dans les sous-sols de la planète et son influence est encore ressentie sur place. J'imagine que tu as du ressentir ça en approchant aussi."

Le Gand approuva d'un hochement de sa tête disproportionnée.

"Qu'est-ce que nous allons trouver ici ?"

"Uniquement ce que nous allons y apporter : nos peurs, nos doutes, nos faiblesses."

L'Echani se releva.

"Il est temps de séparer. C'est quelque chose que nous devons chacun affronter seul."

14
IdF - STORM001 / Re : Le grand livre des PNJS
« le: février 05, 2017, 12:07:30 pm »
Ok, ben Bruno a tout pris visiblement en main alors vois ça avec lui !  ;)

15
IdF - STORM001 / Re : Le grand livre des PNJS
« le: janvier 30, 2017, 09:32:48 am »
Et du coup, je commence pour donner une idée de ce dont j'ai besoin.

Relations de Karr :
- Dalus Laar : Chevalier jedi miraluka et maître de Karr. Destin et situation inconnus
- Omal Ruuk : Jedi, membre de la rebellion
- Soloshj Voosk : Jedi, membre de la rebellion
- Cellule rebelle tarisienne : Cf post ici
- Mox & Siraka : Deux barabels récupérés dans une arène. (cf. ici)
- Jilpiu Farmo : Agent rebelle Duros exfiltré de Taris

Pages: [1] 2 3 ... 47

gfxgfx
gfx
SMF 2.0.17 | SMF © 2011, Simple Machines
Helios Multi design by BlocWeb
gfx
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP XHTML 1.0 valide ! CSS valide !