Opale Campagnes

Légende des Cinq Anneaux => IdF - Dragomir => Discussion démarrée par: Derdre le janvier 27, 2018, 12:58:35 pm

Titre: [E1] guet-apens au monastère
Posté par: Derdre le janvier 27, 2018, 12:58:35 pm
Hiver, 3ème semaine du mois du cochon.

Bayushi Tomaru, Daïmyo du domaine, est parti à la cour accompagné de son entourage ; Il délègue son mandat à Bayushi Kato, le Go Hatamoto et à son karo, Shosuro Sattô, notre père.

Après trois semaines de neige, le retour du soleil s’accompagne des travaux de déneigement et de l’arrivée de Bayushi Sugaï. Lui et Saïgo, notre benjamin, ont accompli leur formation ensemble. Personnage mystérieux, très fortuné, privilégié et très doué, il dispose de TOUTE l’attention du Daïmyo du clan, Bayushi Shoju et de son épouse Bayushi Kachiko.
Tandis que mon jumeau, Kyosuke, Saïgo et moi discutons avec Bayushi Sugaï, Takeda (le cadet) et Norihisa (le puîné) partent en mission secrète pour père. Finalement, Bayushi Kato parvient à s’accaparer les faveurs de Bayushi Sugaï ce qui permet à toute la fratrie de rejoindre notre père dans son bureau.
Samo, agent de Bayushi Kato, est infiltré dans un monastère de Bishamon sur les terres du clan du Lion, avec qui nous sommes en froid. Celui-ci n’a pas donné son dernier signal. Père nous y envoie, immédiatement en mission. Curieusement, le sergent Mugo, porteur de la nouvelle se retrouve bien trop occuper pour pouvoir la porter à son destinataire final, Bayushi Kato…

Norihisa nous fournit des laissez-passer du magistrat d’émeraude… Tandis que Bayushi Sugaï, s’impose à nous mais propose de passer par le col secret. Au bout de quelques heures nous atteignons la tour « Kakusu Keikai Torid-E» où nous sommes accueillis par Bayushi Bamio. Au petit matin, après 3h de ski de fond nous apercevons le monastère de Bishamon. Seule une cheminée fume, la cour intérieure est vide, pas un moine à l’horizon.
À l’heure du déjeuner nous frappons à la porte sud. De nombreuses fois. Finalement, un moine, réticent, vient nous ouvrir pour nous enfermer dans une tour isolée « à cause d’une épidémie ». Norihisa, préalablement parti en reconnaissance, nous rejoint : des brigands ont pris le monastère en otage.
Grâce aux informations de Norihisa sur le cloître et une rapide consultation nous nous accordons sur une stratégie.
Les flammes délogent les brigands, ivres d’un saké empoisonné,  et se confrontent à Sugaï, Saigo, Norihisa et moi. Le combat, héroïque, se conclue par une victoire éclatante. Takeda qui a libéré les moines, apprend de Samo, que la cloche doit impérativement rester en place, un second assaut s’engage contre l’incendie, avec un résultat identique au premier ; la cloche tintera encore pour Bayushi Kato.
Interpellée par la quantité d’or découverte sur les coupe-jarrets, je découvre grâce, à leur Kamis, que les Kokus proviennent de la bourse de Bayushi Tuko, l’aide de camps de Bayushi Kato, dans le but d’éliminer les moines…

Lors du retour nous nous interrogeons sur les commanditaires et les raisons de l’embuscade. Après le rapport à père, Bayushi Sugaï est convié au diner de famille. Il nous propose de l’accompagner comme escorte à Tsuma, pour son gempuku au tournoi de Topaze, en présence de l’empereur, et d’intercéder en faveur de Saïgo afin qu’il le passe également.