gfxgfx
 

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
 
gfx gfx
gfx
102284 Messages dans 7472 Sujets par 814 Membres - Dernier membre: Cakela juillet 19, 2019, 07:04:43 am
*
gfx*AssociationDonsForumMessagesgfx
gfx
Opale Campagnes  |  Dungeons & Dragons  |  IdF - Sama64  |  Planification & Résumés des parties (Modérateur: Sama64)  |  Nouvelle saison (2019) - CR 1ere aventure
gfx
gfxgfx
 

Auteur Sujet: Nouvelle saison (2019) - CR 1ere aventure  (Lu 91 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Sama64

  • Moderator
  • *****
  • Messages: 925
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Nouvelle saison (2019) - CR 1ere aventure
« le: juillet 02, 2019, 16:28:12 pm »
CR 17/04/19 et 20/05/19:
2 Courtes sessions de reprise d'Al Qadim, basculé sous DD5.
Les joueurs n'ayant pas tous finalisé leur perso et les intros des nouveaux personnages ('Valfalas" Shahb Al Bahria, "Shaë", Abn Alfadila) ont pris un peu (trop) de temps.
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Shaë et Abn Alfadilla sont arrivés assez récemment sur les rivages de la Mer Encombrée (Gana) puis à la faveur de la rencontre avec le Rubban (= Capitaine) Dayzzatar le Soyeux, sont arrivés à Bandar al Sa'adat, ultime comptoir commercial, situé dans l'archipel de Nada Al Hazan.
Plusieurs mois ont passé depuis que nos aventuriers maritimes (Dayzzatar et Hashur notamment) sont revenus des Iles fumantes. Après s'être installés dans Bandar Al Sa'adat, Dayzzatar a repris le commerce maritime (liaison Gana-Bandar) tandis qu'Hashur est revenu temporairement à Gana afin de reprendre contact avec Hassan le maroquinier (son contact chez les Mamelouks des Vigilants) et il arbore désormais de nouveaux tatouages correspondant à son statut [=passage de plusieurs niveaux].

Alors qu'Hashur et Dayzzatar vaquaient à leurs occupations, un petit élémentaire d'air est venu les trouver, porteur d'un message de la très sage Shai'ra Khadiga. Ils sont invités en sa demeure, le Mausolée d'Al Zabdiyat.
Ils s'y rendent à bord du "l taqat al rriah" (=Faveur du vent)
(click to show/hide)
le navire pénètre bientôt dans le lagon, la vigie aperçoit les écailles miroitantes du serpent, gardien du lagon pour la shai'ra et le dôme de cristal resplendissant.
Mouillant près du ponton, nos héros accompagnés de Abn et Shaë pénètrent donc chez la Vénérable Khadiga qui s'enquiert de leurs nombreuses aventures tout en les régalant d'un repas aux mets simples mais succulents (fruits notamment), le service étant assuré par divers serviteurs surnaturels (serviteur aérien, élémentaires d'air).


La Shai'ra Khadiga

Nos héros sentent un souffle d'air et le Gen (un djinn) de la shai'ra vient l’informer d’une visite impromptue. Un serviteur aérien fait entrer dans le salon un elfe athlétique à la chevelure platine et aux lumineux yeux bleus. Il est légèrement habillé à la mode des pécheurs de perles mais décoré de plusieurs fétiches et tatouages tribaux. Il annonce d’une voix essoufflée et précipitée :
Grande Shaï’ra, je suis Shahb Al Bahria, fils de feue votre disciple, dame Akawat Al Bahria et je requiers votre aide immédiate. Les Ennemis des Abysses ont été vus non loin de Jazirat Al Hammasat (=l'ïle des chuchotements) et des habitants du village de Jazirat Durrar ont disparus depuis plusieurs mois, sans laisser de traces. Des elfes de notre communauté également.

Khadiga se lève rapidement se tournant vers les aventuriers :
Si vous souhaitez m’aider dans ma tâche de gardienne de cet océan, en voici l’occasion. Vous allez accompagner Shahb et voir ce qu'il en est de ces kuo-toas dégénérés et de ces disparitions.
La shai'ra frotte alors légèrement un bracelet d'argent et un djinn massif à la peau bleue, aux tresses noires et vêtu d'un pantalon vert pâle apparaît: "Musaïd Al-aydin, honoré de pouvoir vous aider ainsi que vos amis vénérable Khadiga".
Alors que le djinn précède nos héros vers l'entrée du Mausolée, Khadiga demande au djinn d'emmener rapidement les aventuriers au village de Nal-Kashel sur l'île de Durrar.
Dayzzatar demande à son équipage de partir pour Jazirat Durrar afin de les y retrouver.
Le génie psalmodie quelques mots en aérien puis lui-même ainsi que nos 5 héros se transforment en petits nuages de vapeur, puis le djinn s'élance dans les airs, suivis des 5 nuages. L'équipage du "l taqat al rriah" crie au prodige. :P
[le génie a lancé "marche sur le vent"]
Hashur sait que l'île de Durrar est situé au large de Gana et de Jumlat, donc à quelques milles au nord de Nada Al Hazan. Selon lui l’île des chuchotements est un îlot très proche de Durrar [jet d'Erudition réussi]


(Jazirat Durrar est en bas à gauche sur la carte)

Après quelques dizaines de minutes de vol, le petit groupe arrive en vue de Jazirat Durrar alors que la nuit tombe. Le village est situé au bord de l'eau, au nord. La côte au sud et à l'ouest est escarpée et plus élevée. Plusieurs cabanes semblent en très mauvais état (toits effondrés).
Le groupe décide d'atterrir au sud du village afin de faire une arrivée plus discrète.

Les aventuriers discutent rapidement avec une habitante puis avec l'amil (chef) du village, Hamza Al-asan qui confirme les disparitions qui ont endeuillées leur communauté et se montre très surpris mais heureux que des hommes (et femmes) d'honneur cherchent à les aider.
(click to show/hide)
Hamza Al-asan

Depuis presque 6 mois plusieurs personnes ont disparu, notamment des pêcheurs.
Le dernier en date est un villageois qui aimait profiter de la fraîcheur de la mer le soir en se baladant sur la plage. On a retrouvé ses traces de pas allant vers l'eau, mais sans affaires ou quoi que ce soit d'autre.
Autre disparition tragique, un jeune couple qui allait se marier et était parti au "rocher des promis", faire les offrandes rituelles à la mer. On a juste retrouvé quelques offrandes sur place, aucune trace des 2 jeunes gens.
Shabh se jetant à l'eau et interrogeant des poissons (dont un mérou bien informé) apprend que les 2 humains se sont jetés à l'eau et ont nagé vers le large, rejoignant un autre humanide.

L'amil dit aussi que des pieds griffus et palmés ont été plusieurs fois vus sur la plage, peut-être ces satanés sahuagins.

Un petit temple est visible à l'ouest, au sommet d'une falaise. Notre quintet part le visiter le lendemain. Fait de corail, de bois et de palmes il est très simple et assez peu entretenu. A l’extérieur seuls une flèche pointée vers le haut identifie le temple comme consacré à Najm l'aventureux. A l'intérieur, quelques bancs et un petit autel en corail avec quelques coquillages et algues. En cherchant bien ils découvrent des gravures sur le corail, représentant un homme à tête de poisson, émergeant des eaux et apparemment adoré par des petites silhouettes. Certains érudits (Abn Alfadila et Shahb) croient reconnaître la divinité maléfique et proscrite Dagon).
en sortant, ils voient la moqaddma (prêtresse) du village monter vers eux accompagnée d'un homme.

Jeelan Bint-Saheed

Shae (jouant l'idiote) et Hashur décident de la confronter aux gravures impies ; Jeelan Bint-Saheed la moqaddma reconnait que certains rites non éclairés ont pu être pratiqués dans l'ancien temps par les villageois, comme un peu partout dans la Mer encombrée.
Pressée à nouveau de questions par Shahb (qui insiste sur le caractère très grave de la présence de Dagon et sur les risques que les elfes de sa communauté viennent attaquer) la jeune prêtresse reconnait que Najm est vénéré avec d'autres dieux et que frappés par le malheur les villageois se sont aussi tournés vers plusieurs divinités marines (Istishia par exemple) mais pas Dagon. Jeelan leur apprend tout de même que plusieurs habitants lui ont fait part de difficulté à dormir, de cauchemars où ils sont submergés par les eaux et attirés vers le fond. Elle-même dit ne pas avoir eu ces rèves.

Le groupe interroge aussi Baruq, un pauvre hère vivant dans un bateau échoué et subsistant en récupérant des objets et vivres échoués sur le sable. Malgré la puanteur de l'homme et son apparente folie, une phrase qu'il lâche ("Il essaie de nous retirer les bienfaits de la mer, et ils adorent ce vieux dieux comme si c'était un nouveau né")) intrigue nos héros.
Le groupe se sépare ensuite, 3 d'entre eux partant explorer l'île tandis que Shahb et Shae retournent fouiller le bateau du "clochard" et parler au gardien du fanal (celui-ci paraît limité intellectuellement et a un physique peu banal: absence de cou, yeux globuleux et de très fin sourcils, en plus de sa patte folle). Ils n'en apprennent pas grand chose, celui-ci n'a rien vu lors des disparitions.

L'amil revient les voir et leur dit qu'un des pêcheurs les plus intrépides , Tarik, peut les mener là où des pêcheurs ont disparu (une zone évitée aujourd'hui par les pirogues).
Le groupe décide d'accepter (malgré des doutes sur un piège) et de partir avec Tarik à l'aube le lendemain.

Les cinq aventurier prennent place sur la pirogue à balancier équipée d'une petite voile triangulaire.
Le peu  de vent rend le voyage un peu monotone, Tarik se met donc à chanter des chansons de marins, rejoint par Dayzzatar et Abn Alfadila. Shahb en profite aussi pour évoquer un frère (ou ami ?) disparu en mer, attaqué par un équipage mort-vivant. "Le soyeux" explique qu'un équipage comme ça naviguerait non loin de l'île de Sahu (île de la sérénité)
Au bout de 2 heures, Tarik s’interrompt et se fige, comme aux aguets des remous se font entendre non loin. Shahb incante "armure d'Agathys" puis des mains palmées et griffues s'agrippent au bateau et cherchent à faire tanguer l'embarcation. "le soyeux", plus rapide abat son tulwar sur une main et identifie des hommes-poissons.

(click to show/hide)

De son côté, Shaé, rapide également, regarde attentivement Tarik. Celui-ci ne semble pas effrayé, juste "en attente".

Les 4 kuo-toa ne parviennent pas à faire tanguer la pirogue, et Shahb projette une gerbe d'eau qui éjecte un  des assaillants.
Abn Alfadilla invoque une flamme mais trop loin d'un kuo-toa.
Les créature attaquent avec des filets et des tridents. Dayzzatar et Shahb font des ravages mais Tarik essaie d'attaquer Abn avec sa jambiya. Shaé l'insulte vivement ("Moquerie cruelle") et le pêcheur tombe au sol en essayant de la poignarder.
Finalement, 3 des 4 assaillants sont tués et le 4ème disparaît dans les eaux cherchant à s'enfuir. Shahb et Dayzzatar plongent à sa poursuite.
De son côté Tarik, désormais affublé d'yeux globuleux se jette aussi à l'eau pour s'échapper, poursuivi par Hashur le mamelouk suivi par Abn Alfabila. Celui ci se transforme en requin des récifs et ne tarde pas à rattraper le fuyard, le projetant dans les airs.

Dayzzatar , très bon nageur mais devant remonter à la surface de temps en temps perd le kuo-toa de vue et abandonne, mais Shabh poursuit le fuyard dans les profondeurs jusqu'à un batiment de pierres plutôt important. Celui-ci est partiellement en ruines. Le kuo-toa y pénètre par un porche. Prudemment l'elfe aquatique revient au bateau.
Hashur et Abn ont hissé Tarik dans le bateau et celui-ci est ficelé.

Fin de la séance...

Hope is being able to see that there is light despite all the darkness (Desmond Tutu)

Hors ligne Sama64

  • Moderator
  • *****
  • Messages: 925
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Re : Nouvelle saison (2019) - CR 1ere aventure
« Réponse #1 le: juillet 02, 2019, 16:28:50 pm »
Session du 17 juin 2019

Nos héros décident de se rendre chez les elfes aquatiques de la communauté de Shahb, à moins de 2 hures de bateau. Jazirat Al Hammasat (=l'ïle des chuchotements)est un ilot fameux pour ses 2 colonnes de grès, très rapprochées, entre lesquelles le vent s'engouffre, provoquant des "chuchotements".
Les elfes aquatiques vivent sous l'eau mais quelques petites maisons et 2 pontons permettent aux être non amphibiens de les rencontrer (et de commercer).
Shahb dirige donc le bateau de pèche et amarre l'embarcation. Le groupe est accueilli par plusieurs elfes, qui sont rapidement mis au courant de la situation. L'interrogatoire du pêcheur hybride kuo-toa n'a pas donné grand chose, à part la confirmation que des rêves seraient à l'origine sinon de la transformation, en tout cas du départ des villageois vers les profondeurs marines. Le villageois n'avait d'ailleurs pas prémédité de piéger les héros, mais quand les kuo-toas sont apparus pour assaillir son bateau il les a perçu comme des amis.

Shahb insistant sur la menace des kuo-toas, les elfes acceptent d'aider nos héros, en lançant un rituel de Respiration aquatique et en leur déléguant 5 guerriers (avec leur monture dauphins).

Le groupe accompagné des 5 guerriers elfes part donc vers le lieu de la forteresse engloutie des kuo-toas, laissant le pécheur sous bonne garde dans le village.


Hashur, Dayzzatar et Abn Alfadilla plongent, accompagné des 5 elfes et de Shae et Shahb. Ces derniers restent pour l'instant à l'extérieur des ruines afin de s'assurer qu'aucun kuo-toa ne puisse s'échapper.
Les ruines sont à une 60aine de mètres de profondeur, une seule entrée est visible (une grande arche) et seules quelques meurtrières sont percées dans le mur sud. Le batiment fait environ 50m sur 60 et près de 5 m de haut
La forteresse est bâtie en partie contre une falaise et le toit est formé d'un demi-dôme.
Envoyant un éclaireur, le groupe constate que 4 kuo-toa montent la garde devant une double porte en métal . Dayzzatar et Ahshur s'avancent en nageant discrètement mus les créatures les remarquent. Le combat est bref et sanglant, Dayzzatar découpant les kuo-toas de son tulwar magique.
Récupérant une lourde clé sur l'un des morts, le groupe ouvre la double porte et commence à explorer les lieux.
La plupart des salles sont vides mais ils doivent quand même affronter des kuo-toas, des "crevettes géantes", et négocier un passage avec des requins (Abn Alfadilla utilisant judicieusement son pouvoir de langage animal).
Dans une des salles nos héros actionnent un levier, sans savoir ce qu'ils ont déclenché.

Même si les combats sont brefs et à l'avantage de nos héros, les petites blessures s'accumulent et le kahin comme à épuiser ses sortilèges. Hashur a également éviter un empoissonnement en ouvrant une porte piégée (mais équipé d'une amulette anti-poison, il a juste ressenti une petite piqûre).
Enfin nos héros accompagnés des elfes (qui ont surtout servi à assurer les arrières et à nettoyer une salle de gardes) arrivent dans une grande salle où ils auront fort à faire pour se débarrasser des kuo-toas dont un "chef" armé d'une grosse pince de métal. Hashur utilise son Second souffle pour récupérer un peu et Abn Alfadilla a sogné magiquement le "soyeux" pirate

A suivre...
Hope is being able to see that there is light despite all the darkness (Desmond Tutu)

Opale Campagnes  |  Dungeons & Dragons  |  IdF - Sama64  |  Planification & Résumés des parties (Modérateur: Sama64)  |  Nouvelle saison (2019) - CR 1ere aventure
 

gfxgfx
gfx
SMF 2.0.15 | SMF © 2011, Simple Machines
Helios Multi design by BlocWeb
gfx
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP XHTML 1.0 valide ! CSS valide !