gfxgfx
 

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
 
gfx gfx
gfx
102205 Messages dans 7422 Sujets par 804 Membres - Dernier membre: elservs novembre 14, 2018, 12:45:46 pm
*
gfx*AssociationDonsForumMessagesgfx
gfx
Opale Campagnes  |  Trône de Fer  |  IdF - Moine Noir  |  Annexes  |  Sources d'histoire médiévale (Modérateur: Moine Noir)  |  L'usage du poison au Moyen Age et les moyens de s'en protéger
gfx
gfxgfx
 

Auteur Sujet: L'usage du poison au Moyen Age et les moyens de s'en protéger  (Lu 34 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Moine Noir

  • Moderator
  • *****
  • Messages: 631
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Tiré de la thèse de Franck Collard intitulée Le Crime du poison au Moyen Age, Paris, 2003.

Déjà à l'époque mérovingienne, on a recours au poison comme procédé expéditif pour supprimer des adversaires gênants. Le poison est fréquemment employé seul, et semble être plus familier aux femmes et aux membres du clergé : les premières parce qu'elles manient moins volontiers les armes que les hommes, les second parce qu'il leur est interdit de verser le sang ou parce qu'ils peuvent avoir accès à des grimoires traitant des herbes et autres substances d'origines minérales, végétales ou animales nocives à la santé.

Le poison se trouve généralement sous forme solide, poudre ou onguent, donc aisément transportable. Il suffit ensuite de le mélanger à une boisson ou à un plat. La nourriture représente un tiers des supports susceptibles d'être identifiés. Se situant entre le solide et le liquide, le potage apparaît fort commode pour recéler le poison. Fruits et légumes paraissent un peu plus employés comme vecteurs que les viandes et les poissons. Le vin a l'avantage de répandre rapidement le poison dans le corps et d'en dissimuler le goût. Quant à l'eau, elle permet de faire périr des personnes en grand nombre (empoisonnement des puits des forteresses pendant les sièges, etc.).

Il arrive souvent que les armes de poison et de sorcellerie se confondent. Mais les traités sur les poisons ont sans doute contribué après 1250-1300 à éloigner ceux qui étaient capables de les lire de l'idée que les empoisonnements appartiennent à la sphère de la magie noire.

L'utilisation du poison est toujours considéré comme un crime absolument exécrable. Selon les juristes, celui qui empoisonne ajoute la trahison à l'homicide. En Angleterre, un acte de 1531 traitant du poison assimile l'empoisonnement à la haute trahison, après qu'il a été considéré comme félonie. Le crime de poison recourt à la déloyauté : il est absolument contraire à la morale chrétienne.
« Modifié: août 17, 2018, 14:41:18 pm par Moine Noir »
“L’homme qui prononce la sentence devrait tenir l’épée.” – Ned Stark

Opale Campagnes  |  Trône de Fer  |  IdF - Moine Noir  |  Annexes  |  Sources d'histoire médiévale (Modérateur: Moine Noir)  |  L'usage du poison au Moyen Age et les moyens de s'en protéger
 

gfxgfx
gfx
SMF 2.0.15 | SMF © 2011, Simple Machines
Helios Multi design by BlocWeb
gfx
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP XHTML 1.0 valide ! CSS valide !