gfxgfx
 

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
 
gfx gfx
gfx
102178 Messages dans 7413 Sujets par 801 Membres - Dernier membre: momo octobre 23, 2018, 02:49:48 am
*
gfx*AssociationDonsForumMessagesgfx
gfx
Opale Campagnes  |  Cthulhu  |  IdF - Sama64  |  Planification & Résumés des parties (Modérateur: Sama64)  |  Intermède - session du 7 mai 2018
gfx
gfxgfx
 

Auteur Sujet: Intermède - session du 7 mai 2018  (Lu 527 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Sama64

  • Moderator
  • *****
  • Messages: 919
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Intermède - session du 7 mai 2018
« le: juin 06, 2018, 11:37:07 am »
Suite à 3 désistements, je n'ai pas commencé l'épisode prévu mais fait jouer un petit intermède à 3 joueurs (Olivier, Thomas, Lézard.


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Début février 1940, au chateau de Clemens Park, le docteur PArker aidé de quelques agents ont étudié les différentes parties du Palladion (2 ont été récupérées par les  PJs) ainsi que les notes d'Erhlichmann et celles relatives au "Livre de la Machine" récupérées sur des espions allemands en Inde.
Des statuettes permettraient de détecter le Palladion (et ses composants) et auraient été disséminées dans le Monde (Erlichmann les appelle "compas"). Une des statuettes était située à Vienne en Autriche et a très certainement été obtenue par les nazis. 
Des communications allemandes ont été interceptées très récemment, laissant penser qu'un autre compas est en Italie - sans doute à Rome.
Le MI-6 a demander à un agent sur place de se renseigner si une telle statuette pouvait se trouver là - sans succès.
D'autres communications allemandes évoquent plutôt le "compas" à Bologne, au nord de l'Italie sans doute au Musée Archéologique.

Ni une ni 2, Towton envoie les 3 agents disponibles (Ian Kincaid, Mikel  et Dolores "la dinamitera") à Bologne, via la Suisse.
Les agents décident de partir sans arme, et comme couverture Mikel sera un étudiant en histoire voyageant pour sa thèse, Ian sera un collectionneur d'art originaire de Boston et Dolores sa femme. Les agents savent juste que les statuettes sont en pierre et ont une taille très réduite (sans doute moins de 25 cm de haut).

Les 3 agents arrivent en train à Bologne par une froide soirée de février.
La ville médievale a une belle atmosphère, et le centre historique, autour de la Piazza Magiore est rapide à arpenter.
La présence policière est modérée, par contre le peu de monde dehors la nuit pourrait les rendre suspects.

Mikel , profitant de sa connaissance des réseaux de contrebande et criminels va dans le quartier pauvre de la ville, et discute avec des ouvriers et chômeurs dans un rade miteux. Il souhaite savoir s'il sera possible d'obtenir des armes, et de quitter la ville en douce pour la Suisse (ou ailleurs). Le courant passe bien et les ouvriers le renseignent aussi sur l'ambiance en ville depuis l'entrée en guerre de l'Allemagne (rappelons que l'Italie mussolinienne n'est pas encore en guerre).

De leur côté, Ian et Dolores vont faire un tour vers le musée, qui est situé dans le Palazzo Galvani, une ancienne possession épiscopale, rachetée par la ville fin XIX°.
Le musée (qui n'ouvre qu'entre 10h et 18h30) ne semble pas spécialement gardé, mais un mur entoure tout le batiment et une porte de bois massive en interdit l'entrée. Une gallerie à colonnades est visible au-dessus du mur.
Donnant sur une place, le Palazzo est longé par une rue commerçante sur un côté et une petite ruelle sur l'autre.
LEs 2 agents réfléchissent aux moyens d'entrer discrètement (peut-être en passant par l'immeuble en face, la ruelle ne faisant qu'1m50 de large).

Mikel décide d'aller à l'université le lendemain matin, pour rencontrer une des sommités de l'université, le Professeur Di Marco, spécialiste de la periode étrusque.
Ian et Dolores iront retirer de l'argent à la banque puis visiter le musée "en touristes". 

Mikel parvient à convaincre la secrétaire administrative de l'université de lui laisser voir le Professeur (dès sa réunion terminée). Forçant quelque peu le passage, le jeune homme a un bref entretien avec le Professeur mais celui-ci ne lui apprend rien de vraiment utile concernant la statuette recherchée (notamment à quelle période antique elle pourrait être rattachée - la plupart des objets étrusques ont été trouvé dans des tombes autour de Bologne). Mikel part donc vers le musée dès son entrevue achevée, avec une lettre de recommandation du professeur, lui permettant si besoin  d'accéder au registre des collections du musée.

Les 3 agents se retrouvent au Musée qui est peu fréquenté à cette heure.
(click to show/hide)

Il décident de se répartir les étages. Au sous-sol Mikel visite les antiquités égyptiennes mais rien qui ressemble à la statuette. Au RdC puis à l'étage, les salles consacrées à la période étrusque ne donnent rien.


Enfin, dans la partie grecque (composée de 2 salles), au 1er étage, Dolores et Ian reconnaissent la petite statuette. Faite d'une pierre gris foncé, elle doit mesurer 15 ou 20 cm de haut et représente un homme en toge (à la mode grecque antique), les 2 bras levés. La coiffure est étrange car l'homme porte des tresses, pas du tout typiques de l'époque et de la statuaire grecque. L'étiquette mentionne "statuette de l'homme noir - fer météorique, trouvée aux environs d'Ostie ; vers 500-700 av JC ?" .
La statuette est conservée dans une vitrine, fermée par une serrure qui ne semble pas très complexe à ouvrir.
Dolores, qui a une petite habitude des serrures et du crochetage, ne détecte pas de système d'alarme.
Par contre un gardien surveille l'étage.

Ian fait donc le guet tandis que la jeune espagnole tente d'ouvrir la vitrine sans faire de bruit. Ce qu'elle parvient finalement à faire [après avoir utilisé 2 ou 3 jetons !]. Dolores s'empare de la statuette, qui lui paraît très lourde pour sa taille). Elle subtilise aussi l'étiquette et repositionne les autres objets dans la vitrine afin de masquer la disparition de la statuette.

Cela fait, elle et Ian redescendent dans le hall du musée et retrouvent Mikel.
Le faux couple quitte le musée. Le jeune basque reste un moment dans le hall, et voit arriver 2 hommes en costume, discutant en allemand (ou en suisse-allemand ?)
Les 2 hommes semblent furieux, Mikel surpend quelques mots "elle devrait être là dans la partie  Grece antique. Où a-t-elle pu passer ?"
Les deux hommes rentrent dans le bureau du conservateur du Musée. s'approchant discretement, Mikel entend (en italien) que les 2 allemands demandent où est passée la statuette de l'homme noir, dans la vitrine de la salle n°5. Un vieil homme répond qu'il va se renseigner, que la statuette est peut-être repartie aux archives pour entretien.

Mikel s'éclipse discrètement et retourne à sa pension de famille.

Pendant ce temps, Ian est passé à une boutique d'antiquités afin d'acquérir quelques reproductions de statues antiques (dont la tête d'Athena - célèbre), avec une facture et un bagage pour les transporter.
Dolores falsifie la facture en ajoutant la statuette [utilisation de la compétence "Espionnage"], puis les agents emballent proprement l'ensemble des objets d'art - Ian a même repeint en blanc la statuette de l'homme noir (afin de déjouer toute recherche des nazis ou  des italiens). 

Misant sur leur rapidité, ils se rendent à la gare et prennent un billet pour la Suisse via Milan.
Personne ne les intercepte à la gare de Bologne, ni à celle de Milan.

Arrivés à la frontière italo-suisse, des carabiniers montent dans le train, et leur demandent leurs papiers.
Ian présente ses papiers (faux) ainsi que la facture (falsifiée). Les carabiniers demandent à inspecter la malle contenant les reproductions de statues, y jetent un oeil...Nos héros retiennent leur souffle, mais les officiels italiens ne voient rien de suspect et les laissent tranquillement reprendr eleur trajet.

En Suisse, hormis un banal contrôle d'identités, rien de fâcheux ne se produit et les 3 agents prennent un avion, direction l'Angleterre. 

Une fois arrivée à Clemens Park, le docteur Parker les accueille et commence à réaliser des tests avec la statuette. D'ailleurs celle-ci  àcommencer à vibrer dès qu'on l'a retirée de ses protections dans la malle. La statue a incliné ses bras pour pointer vers les 2 parties du Palladion que l'équipe avait récupérées : le "compas" fonctionne donc !

Mission accomplie. 

Hope is being able to see that there is light despite all the darkness (Desmond Tutu)

Opale Campagnes  |  Cthulhu  |  IdF - Sama64  |  Planification & Résumés des parties (Modérateur: Sama64)  |  Intermède - session du 7 mai 2018
 

gfxgfx
gfx
SMF 2.0.15 | SMF © 2011, Simple Machines
Helios Multi design by BlocWeb
gfx
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP XHTML 1.0 valide ! CSS valide !